Lettre ouverte de Bretagne Réunie et de 44=Breizh aux élus communautaires de Nantes Métropole
Communiqué de presse de Bretagne Réunie

Publié le 15/04/14 21:54 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Communiqué du président de Bretagne Réunie. Nantes le 15 avril 2014.

Madame, Monsieur,

Notre pays est confronté à une grave crise de ses finances publiques amplifiée par la crise économique et sociale qui vient diminuer les recettes tout en augmentant les dépenses.

Le Premier ministre, Manuel Valls dans son discours de politique générale devant la représentation nationale le 8 avril dernier, propose parmi les solutions à cette crise, une simplification et une rationalisation des différentes strates administratives.

Vous venez d'être élus conseillers communautaires pour élaborer et pour vous assurer de la bonne mise en ½uvre des politiques publiques communautaires.

Vous débutez un nouveau mandat qui voit le nombre de conseillers communautaires passer de 113 à 97 et le nombre de vice-présidents de 33 à 20 : les missions de Nantes Métropole seront-elles moins bien menées ? Assurément non !

Vous débutez un nouveau mandat qui, dans le cadre du projet politique exposé par Manuel Valls, verra le nombre de régions divisé par deux en 2017 et la région des Pays de la Loire disparaître.

Avec la disparition des Pays de la Loire, des économies en millions d'euros seront déjà faites dans les budgets de communication.

Dépenses uniquement justifiées pour essayer d'imposer au quotidien, coûte que coûte aux citoyens, une identité et une légitimité à une région purement administratives.

Mais au final, après des dizaines de millions d’euros d’argent public dépensés, qui, à part quelques élus régionaux, se dit aujourd’hui “ligérien” ?

Et, cas unique en France, cette région artificielle est contestée depuis sa création par de très nombreux citoyens.

Pour mémoire l'opération de communication " Pays de la Loire 2040 " a coûté la bagatelle d'un million d'euros. En 2040 les Pays de la Loire auront pourtant disparu...

La crise nous oblige à faire des choix pour sauver notre modèle social

La société civile bretonne (entreprises, citoyens, associations) fait très majoritairement le choix de la réunification de la Bretagne car une région est forte de sa cohérence (sociologique, géographique, historique, politique…), de sa solidarité, de son identité, de la volonté des acteurs de vivre, décider et travailler ensemble.

- Dans le cadre de la réunification de la Bretagne, les démarches de rapprochement entre Rennes et Nantes n'en seront que facilitées.

- Dans le cadre de la transition énergétique et du déploiement des filières industrielles en croissance, Nantes Métropole a tout intérêt à jouer la carte maritime (transport, énergie...) et donc la réunification de la Bretagne plutôt que la carte d'une région plus continentale sans solidarité commune.

Les élections municipales de 2014 ont connu des taux records d'abstention et de votes blancs ou nuls

Beaucoup d'observateurs voient dans cette désaffection inquiétante pour la démocratie une méfiance à l'égard de la classe politique qui peut parfois donner l'impression de ne pas toujours avoir uniquement comme perspective l'intérêt général. Les élus peuvent aussi donner l'impression de promettre sans agir et de rarement prendre en compte l'avis de la population.

C'est le cas pour la revendication populaire de réunification de la Bretagne.

Dans le cadre de la réforme de l'État et des collectivités territoriales, ne menez pas un combat d'arrière garde qui vous couperait un peu plus des citoyens

Combat d'arrière garde en vous battant pour le sauvetage d'une région Pays de la Loire en sursis ou pour la création d'une nouvelle région artificielle grand ouest (l'erreur des Pays de la Loire en plus gros) qui ne correspond pas aux aspirations de la population et qui n'a pas les qualités requises (cohérence, sentiment d'appartenance partagé, solidarité, intérêts communs...) pour créer les conditions nécessaires à un développement économique et social endogène optimal.

Écoutez les citoyens !

Depuis janvier 2014, deux nouveaux sondages ont été publiés. Ils viennent confirmer les 10 derniers sondages, avec plus de 60 % des citoyens de Loire-Atlantique favorables à la réunification de la Bretagne.

Agissez en faveur de la réunification de la Bretagne !

Votez des v½ux pour la réunification de la Bretagne dans les collectivités où vous siégez, comme déjà plus de 30 % des communes des 5 départements bretons, du Conseil général de Loire-Atlantique, et de la région Bretagne.

Participez à la manifestation pour " Vivre, décider et travailler en Bretagne réunifiée " à Nantes, samedi 19 avril à 15 h place de Bretagne [voir ci-contre en marge].

Nous restons à votre disposition pour échanger avec vous sur la façon de répondre à l'exigence démocratique qu'est la réunification de la Bretagne.

Pour plus d’informations vous pouvez aussi assister au débat " 2017 : réunification de la Bretagne ? " samedi 19 avril à partir de 9 h 30 à la Maison des Syndicats à Nantes avec la participation d’universitaires (Jean Ollivro et Romain Pasquier) et d’élus (Marc Le Fur, Jean-Jacques Urvoas, Paul Molac, Ronan Dantec, Christian Troadec...) ( voir l'article )

Veuillez recevoir Madame, Monsieur, l'expression de nos sentiments les meilleurs.

Jean-François Le Bihan, président de Bretagne Réunie

Le Bihan Jean-François

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.