L’UDB et le second tour : des engagements incontournables
Communiqué de presse de UDB

Publié le 18/06/22 6:51 -- mis à jour le 19/06/22 14:51

L’UDB, parti de gauche, écologiste et fédéraliste, tient à remercier les 23 320 électeurs qui ont apporté leurs suffrages à ses candidats lors du 1er tour des élections législatives et ont permis le doublement des voix portées sur l’UDB par rapport au scrutin de 2017.

Ces élections ont été marquées à la fois par la proximité du scrutin présidentiel qui favorise les candidats de la majorité présidentielle, et par la pression d’un vote réputé “utile” à gauche, qui ont laissé encore peu de place aux idées innovantes et audacieuses de la gauche bretonne.

Ces idées, que les candidats de l’UDB ont mises en avant pendant cette courte campagne, les voici :

– Se mobiliser pour le droit au logement pour tous, en donnant aux collectivités locales les moyens de limiter les résidences secondaires et les locations de courte durée, et d’expérimenter le statut de résident permanent en zones tendues.

– Soutenir la pratique, l’usage et l’enseignement de la langue bretonne, en votant toutes les lois favorables au maintien et au développement des classes bilingues et des écoles immersives Diwan. Défendre la loi Molac assurant leur financement. Favoriser le développement du gallo.

– Soutenir le vœu pour l’autonomie voté par le Conseil régional de Bretagne dans sa séance du 8 avril 2022. S’engager pour les modifications constitutionnelles nécessaires à sa mise en œuvre avec comme objectif une consultation populaire décisionnelle sur ce sujet ;

– S’engager pour la mise en place d’un processus démocratique permettant aux citoyens de Loire-Atlantique de se prononcer sur la réunification de la Bretagne à cinq départements.

– Soutenir la résistance ukrainienne, avec des mesures comprenant l’accueil digne des réfugiés, les livraisons d’armes et les embargos sur les produits énergétiques ;

– Se mobiliser pour la révision des traités européens pour une Europe fédérale sociale, démocratique, écologique et indépendante.

L’UDB invite les candidats de gauche restés en lice pour le second tour à se rapprocher de ses candidats, pour leur faire connaître leur opinion sur ces différents points.

Pierre-Emmanuel MARAIS, porte-parole de l’Union démocratique bretonne

Voir aussi :

1  2  
mailbox
imprimer
Vos 18 commentaires
Per Manac'h
2022-06-18 09:32:49
Comment se fait-il que les candidats udb, les uns après les autres, appellent à voter pour le candidat "Nupes" ? (voir les différentes prises de positions sur twitter notamment !!!).
(5) 
Burban xavier
2022-06-18 10:39:51
je ne sais que faire au second tour , LFI c'est NON car ce parti jacobin anti breton nous a fait du tort lors de ses votes à l'assemblée nationale pour le développement serein des langues minoritaires , contre la Bretagne unifiée , contre le peuple breton ... Quant au plan économique , je crains le pire ...
Mélenchon est un personnage agressif , dédaigneux ... brutal ...
Je regrette que EELV et le PCF se soient laisser enfermer dans une alliance sans lendemain ...
Les EELV en Loire -Atlantique qui siègent au conseil régional Pays de Loire n'ont aucun scrupule , ils s'accommodent très bien du découpage actuel , que de paradoxes sur le sujet .
Quant à La Rem Ensemble j'attends rien , des déclarations comme la candidate sur l a5ème de Lorient qui resteront sans effet et quant à la politique économique , elle sera libérale et amoindrira les services publics , hôpitaux , Sncf , sécurité...
Pour ce qui concerne les salaires , les retraites seule l'indexation permettrait la limitation de la casse sociale .
En vérité , les classes moyennes paieront ? C'est pas Fun ! que soit LFi ou les La Rem , impôts accrus pour les uns , austérité pour les autres !
Enfin , je me réjouis devoir l'UDB et le parti breton recueillir davantage de voix , c'est encore trop modeste certes !
Goanagomp dalc'hmat evit Breizh a-bezh !
(0) 
Anne Merrien
2022-06-18 11:14:43
Je ne comprends pas la formule "Les clés sont ici, le verrou est à Paris." surtout en ce qui concerne la réunification. Les verrous sont aussi en Bretagne et c'est tout le problème. Les décideurs ont foi dans le grand ouest.
La "mise en place d'un processus démocratique permettant aux citoyens de la Loire-Atlantique de se prononcer sur la réunification de la Bretagne" est présentée comme une affaire juridiquement compliquée, alors que le Conseil départemental peut actuellement (et depuis longtemps) en toute autonomie consulter sa population. Bien sûr ce vote ne serait que consultatif, mais ce serait aussi le cas s'il était organisé depuis Paris (comme il en a été du mal nommé "référendum sur NDDL" qui, bien qu'organisé par l'Etat central, n'était qu'un vote consultatif).
Le verrou est au CD 44. Pourquoi le chercher ailleurs ?
(2) 
Penn Kaled
2022-06-18 11:22:52
Non c'est faux tous ne le font pas ,et c'est une première ,mais il a fallu que une gauche anti bretonne prenne leadership ,pour que une partie de l'udb commence à se poser des questions .En fait au sein de l'udb comme dans tous les partis , il y a aussi différentes tendances ,espérons que celle qui se fait de moins en moins d'illusions sur la gauche française finisse par l'emporter .Mais les candidats udb qui se désistent pour nupes sont encore plus coupables que les autres Bretons et la gauche française qui s'est soumise et couchée devant ce fourbe de Mélenchon .L'article ci-dessous devrait faire réfléchir l'udb ..
(voir le site)
(2) 
kris braz
2022-06-18 15:45:21
"Comment se fait-il que les candidats udb, les uns après les autres, appellent à voter pour le candidat "Nupes" ?
Parce que l'UDB est un parti de gauche, n'en déplaise à la clique droitière des habitués du site. Et que ne rien faire équivaut à donner pouvoir absolu à Macron & C°, pas plus suspects d'autonomie et de soutien aux langues minorées que JLM. Qui va devoir très vite s'expliquer sur son attitude lamentable vis-à-vis de la diversité, bien aidé en cela par le nanisme politique et l'invisibilité des fédéralistes/Girondins/régionalistes/autonomistes/nationalistes hexagonaux.
Au contraire, l'UDB n'est pas assez explicite sur son soutien à NUPES. Et devra aussi s'expliquer sur son appel sans condition à voter Macron dès le soir du 1er tour des présidentielles.
(1) 
Michel Beaupré
2022-06-18 20:58:03
Non, tous ne le font pas et ce n’est pas une première ! Mais l’insinuer en permanence n’est pas une première non plu !!
(0) 
Michel bernard
2022-06-18 22:10:08
Zero plus zero egale la tête a toto c' est le score des independantistes bretons dont ils ont honte,messieurs les censeurs bonsoir
(0) 
Jean-Luc Laquittant
2022-06-18 22:14:38
Méchancon ne sera jamais premier sinistre ! il lui manquera les 2 ou 3% des gens qui se battent vraiment pour le respect de la diversité.
(1) 
Brocélbreizh
2022-06-18 23:13:00
L'augmentation des voix portées sur votre parti n'est pas liée à l'appel en votre faveur venu d'autres organisations...
- C'est donc un doublement lié à vos idées "innovantes" car/et/mais de gauche!
- Vous êtes de vrai experts en communication !
Délicieusement amusant.
Cordialement
(0) 
Kerbarh
2022-06-19 09:47:57
Kris Braz: clique droitière , quel mépris !!! Rien à espérer de l’UDB !!! Il préfère Nupes au parti Breton !!
(0) 
Fédéraliste mou
2022-06-19 13:23:39
Les grandes villes bretonnes voteront à gauche. Les campagnes et petites villes (hormis les plus désespérées) voteront à droite et au centre. Rien de nouveau sous le soleil.
La langue bretonne ? Une très large majorité s'en fout complètement en Bretagne depuis bien longtemps. Mais beaucoup ici s'en servent en cachant ostensiblement leur penchant individuel (pour la droite ou pour la gauche, clivage universel).
(0) 
Boned ruz
2022-06-19 17:33:00
@ Fédéraliste mou, Il est probable qu'une majorité de Breton se foutent de la langue Bretonne...Pas tous cependant, la demande sociale pour plus de langue bretonne est une réalité chez de nombreux jeunes parents ( Quelle est leur motivation véritable? C'est une vraie question). Cet intérêt des jeunes parents et un phénomène minoré parce que ces jeunes parents ne parlent pas breton pour une large part et de fait ont une motivation peu argumentée et peu revendicatrice ( je la crois tout de même basée en partie grâce à des personnes qui se battent contre un géant politique et de fait cela interroge, c'est déjà un début pour aller plus loin dans la compréhension du problème) . De plus "la notion de langue d'association joue tout de même sont rôle timidement sans doute mais de plus en plus ressenti.
Je pense que plus vraissemblablement, la langue Bretonne n'est pas mise par les Bretons sur le même plan que ne le font les militants. Cet écart souligne l'aspect politique de la langue bretonne en ce qu'elle a été et est toujours combattue par la République française ( qui ne vaut que par sa constitution ). Les militants luttent justement contre ça ce qui n'est pas du tout le cas des jeunes parents... Il y a manipulation des foules dans l' utilisation du concept de république , qui soit disant, permet l'émancipation du peuple et qui est en réalité systématiquement cadré par l'idéologie jacobine... Dans ses rapports à ses propres valeurs premières, la République Française n'a plus de sens...Les gens veulent-ils le comprendre, rien n'est moins sûr car c'est le rêve "
Français" comme il existe le rêve "Américain"...C'est culturel et pour eratins qui ont compris le réveil est un choc aujourd'hui... C'est pourquoi maintenir la langue bretonne sur le seul plan politique cadré par la République ne mène pas à grand chose... Evidemment, cette lutte doit se faire mais il me semble que la langue bretonne doit se concevoir à mon avis sur 2 objets bien plus profond que ne le permet la politique et qui sont : l'Humanité et la Nature, l'une et l'autre étant liées étroitement par la Diversité. Ces deux concepts très gênants pour la poltique, surtout en France, devraient être systématiquement promus ce qui aboutirait à la remise en question de la technologie et donc de la science ( toutes deux nouricières de l'uniformisation et de l'aculturation )...Ben oui, la République met science et technologie au-dessus de Humanité et de la Nature; C'est l'inverse qu'il faudrait faire si on veut préserver l'équilibrede notre environnement. C'est une question d'humanité là aussi en ce que la technologie telle qu'on nous l'impose reflète la prétention humaine.., sale défaut de l'homme. Bref si les militants pouvaient avoir un discours basé sur ces fondements (humanité et nature), la langue bretonne (comme les autres langues d'ailleurs ) pourraient devenir une porte de sortie à la pensée unique et par la même se projetter dans un avenir meilleur quelques puissent-être les fantasmes de la République... Par ailleurs, est-ce que la Normalisation de la langue se fait en Bretagne ? La réponse est : Absolulment pas! Les milita,nts devraient aussi mettre de l'eau dans leur vin et admettre"l'avenir de l'entrepriseet de l'économie en général" en part égale à l'avenir de la langue Bretonne. Il s'agit d'un peuple après tout, n'est-ce pas?
(0) 
Jiler
2022-06-19 18:49:05
Que de bile déversée par les mêmes qui, à longueur de commentaires n'ont jamais quelque chose de positif à proposer. Que de la destruction ! Pour qui travaillez-vous ? Qui vous rémunère ? Vous n'avez donc pas compris que les partis bretons n'ont pas accès aux grands médias ? Ils partent piesd nus pour une course de vitesse sur un chemin caillouteux !
Kis braz : "clique droitière" zo dizereat, o tont eus da berzh. Tremen a rez evit un den fur, ha ne servij da netra stlepel gerioù digalonekaus evelse.
Pep hini en deus e dalvoudegezh , hag eus an tu kleiz pe an tu dehou e vefe !
Voici donc des propositions : 1 ) - N'aurait-il pas mieux valu appeler la liste d'un nom accrocheur , inspiré de "Oui la bretagne", tel que "Pour la bretagne". Certains hésitants auraient basculé à ce moment-là. Pourquoi les grands partis ont-ils opté pour des slogans ? Parcequ'ils ont procédé à des sondages , et constaté que les sigles habituels font fuir les électeurs , que les slogans les attirent. Nous sommes dans l'ère des slogans, des postures hystériques, de la pauvreté de la réflexion (nullité des émissions TV qui ne proposent que de la consommation, jamais de réflexion). Il faut tenir compte de cette donne nouvelle: le niveau de réflexion des électeurs est pauvre.
2 ) L'UDB doit viser le pouvoir, et non pas uniquement le "peuple" de gauche, c'est pourquoi il faut viser le vivier des indécis et du centre. Pourquoi ne pas se rapprocher durablement des petites entreprises, celles qui emploient entre 2 et 10 personnes. Ce sont elles qui font vivre notre société, au prix parfois d'efforts surhumains. Il serait intéressant d'avoir une position politique sur ces petites entreprises. De toute façon il vous faudra une accroche nouvelle à chaque élection pour attirer le regard des journalistes.
3 ) Le seul moyen d'attirer les votes de électeurs est d 'aller voir les gens avec un grand cahier, en notant toutes leurs revendications, et ceci deux ans avant les législatives, 6 mois avant les municipales ! Ceci a été fait au Huelgoat en 1972 ou 1975 dans une petite commune du canton du Huelgoat, en faveur de l'UDB. C'était un test qui avait vocation à être reproduit : 21 % des voix pour M H Menou de l'UDB, dans cette commune ! En 1975 ! Le premier conseiller général socialiste du canton de Ploudiry avair arraché le poste à un centriste indéboulonnable en passant dans chaque maison ! Christian troadec enleva la mairie de Carhaix en procédant de même. Paul Molac est un homme de terrain, ... les exemples abondent.
(2) 
Kristen
2022-06-19 22:26:45
à Boned ruz : Une belle contribution à cet échange.
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-06-20 10:31:25
Jiler ! Proposer ? Proposer ? Proposer ??? Réducteur et rien de plus facile car tout ce qui
il y a comme acteurs de la politique bretonne, n’est resté qu’à l’état de propositions émises dans vos séminaires, vos assemblées quand vous avez pu y mettre les fesses, où vous étiez non responsables, et privés de moyens et de niveau d’action, de réalisation !
Organisations qui n’ont jamais eu, ou construit, la possibilité de les matérialiser en toutes responsabilité! Depuis 70 ans tout est resté venant des « partis bretons » et reste à l’état de propositions sans aucun lendemain !
Alors renvoyer dans les cordes avec ce que l’on devrait considérer comme un argument ça me fait tousser ! Bien entendu c’est dû au méchant état français, pas à vos mauvais choix politiques, vos erreurs d’alliances, de vos absences d’agressivité politique et de vos ralliements, ou trahison politiques qui ont éloigné la grande masse peuple breton de la cause bretonne ! Il ne sait même pas qu’elle existe, vous avez tellement bien rempli vos engagements. La seule agressivité que vous avez est celle d’éternels perdants (qui n’est pas la moindre ni la plus saine !), qui sont persuadés de détenir LA Vérité et seuls la voie pour la faire triompher !
Ceux qui sont nés dans les années 30/40 et qui vivent encore, et si leurs regards, leur jugements sont restés les plus objectifs possibles durant ces décennies savent, ou peuvent inévitablement penser que les premiers destructeurs qui portent donc toutes les responsabilités, sont les pseudos politiciens, individuellement et collectivement, œuvrant dans et pourles « grands » partis français !
Dans les partis bretons, petits ou un peu moins, ou encore d’autres organisations bretonnes réduites à quelques éléments, les militants rêvaient (spéculaient ?) seulement sur des canevas théoriques politiques et idéologiques parisiens, français et internationalistes qui les ont éloigné du combat breton réel bien plus qu’il ne peuvent le penser, et apparemment toujours aujourd’hui accepter de le faire pour reprendre une autre voie!
Pour le moins ces attitudes et choix de ces forces limitées, renaissantes après 39/45, période qui sans doute l’explique, ont privé La BRETAGNE et les Bretons du vrai combat qui leur étaient essentiels. Combat, engagement qui n’ont pas été menés à la hauteur qu’il fallait, et ce qui a été préféré, a fait la BRETAGNE d’aujourd’hui.
Le reste n’est et ne sera que tentative de relativiser les effets de ces décennies passées sur l’état actuel de la situation bretonne ! Ils continuent donc et ils vont continuer de s’enfoncer dans l’idée que les choix faits sont les bons, et il les reconduisent encore car pour eux sont encore aujourd’hui les meilleurs et toujours valables selon leurs vieilles conceptions qu’ils ne veulent, ne peuvent remettre en question, enfermés mentalement !
Nous ne sommes plus dans les années 70 Jiler ! L’élan qui est né en BRETAGNE dans les années 50/60, économiquement culturellement jusqu’aux années 80 est retombé tout doucement, n’a pas été utilisé correctement politiquement par des militant qui pensaient moins la BRETAGNE que les phantasme guévaristes, et pauvrement mitterrandiens à gauche. Que cette Union de la Gauche française de 81 me paraît dérisoire, désuète aujourd’hui, et ô combien stérile et vide vue de ma BRETAGNE sans prendre tant que cela de recul, car ça nous saute à la gueule !
L’élection qui hier vient de s’achever, avec les résultats que l’on sait et peut constater, met au grand jour, étale sur la lande bretonne l’ampleur du désert politique breton. Quant à son avenir… faites donc encore des propositions !
Le champ politique breton en l’état comment, peut-il attirer, motiver, entraîner le Peuple Breton sans l’informer, le former, communiquer avec lui ? Le Peuple Breton ne connaît plus rien du champs politique, culturel breton, ni de ces Hommes politiques qui se disent Bretons et vivent isolés, mentalement en vase clos, dans des bulles idéologiques, et dont ils ne perçoivent que de la pensée française, et de l’action française.
Alors pourquoi voter pour eux alors que plus sûrement LR, LREM, PS ou RN ont/avaient bien plus de capacités et de chances de leur offrir la réalisation des mêmes propositions » faites par les petits imitateurs bretons !
Ce que vous voulez à tout prix désigner comme de « la bile déversée » pour moi qui ne suis pas inféodé à aucun parti, à aucune idéologie, à aucune religion, cette bile est une émanation critique envers le mauvais travail politique permanent, persistant, qui ne veut ni ne semble pouvoir se régénérer et assurer d’évolutions positives présentes et futures ! Ce qui ne peut qu’exacerber toujours davantage les vésicules biliaires. Surtout celles des toutous militants ou électeurs à l’attache, qui de puis 70 ans se sont enfermés eux-mêmes dans des écuries idéologiques, et qui pensent que s’encarter et coller des affiches suffira, suffirait à changer le monde, ou la BRETAGNE (?)!
Jiler ! Proposer ? Proposer ? Proposer ??? Réducteur et rien de plus facile car tout ce qui
il y a comme acteurs de la politique bretonne, n’est resté qu’à l’état de propositions émises dans vos séminaires, vos assemblées quand vous avez pu y mettre les fesses, où vous étiez non responsables, et privés de moyens et de niveau d’action, de réalisation !
Organisations qui n’ont jamais eu, ou construit, la possibilité de les matérialiser en toutes responsabilité! Depuis 70 ans tout est resté venant des « partis bretons » et reste à l’état de propositions sans aucun lendemain !
Alors renvoyer dans les cordes avec ce que l’on devrait considérer comme un argument ça me fait tousser ! Bien entendu c’est dû au méchant état français, pas à vos mauvais choix politiques, vos erreurs d’alliances, de vos absences d’agressivité politique et de vos ralliements, ou trahison politiques qui ont éloigné la grande masse peuple breton de la cause bretonne ! Il ne sait même pas qu’elle existe, vous avez tellement bien rempli vos engagements. La seule agressivité que vous avez est celle d’éternels perdants (qui n’est pas la moindre ni la plus saine !), qui sont persuadés de détenir LA Vérité et seuls la voie pour la faire triompher !
Ceux qui sont nés dans les années 30/40 et qui vivent encore, et si leurs regards, leur jugements sont restés les plus objectifs possibles durant ces décennies savent, ou peuvent inévitablement penser que les premiers destructeurs qui portent donc toutes les responsabilités, sont les pseudos politiciens, individuellement et collectivement, œuvrant dans les « grands » partis français !
Dans les partis bretons, petits ou un peu moins, ou encore d’autres organisations bretonnes réduites à quelques éléments, les militants rêvaient (spéculaient ?) seulement sur des canevas théoriques politiques et idéologiques parisiens, français et internationalistes qui les ont éloigné du combat breton réel bien plus qu’il ne peuvent le penser, et apparemment toujours aujourd’hui accepter de le faire pour reprendre une autre voie!
Pour le moins ces attitudes et choix de ces forces limitées, renaissantes après 39/45, période qui sans doute l’explique, ont privé La BRETAGNE et les Bretons du vrai combat qui leur étaient essentiels. Combat, engagement qui n’ont pas été menés à la hauteur qu’il fallait, et ce qui a été préféré, a fait la BRETAGNE d’aujourd’hui.
Le reste n’est et ne sera que tentative de relativiser les effets de ces décennies passées sur l’état actuel de la situation bretonne ! Ils continuent donc et ils vont continuer de s’enfoncer dans l’idée que les choix faits sont les bons, et il les reconduisent encore car pour eux sont encore aujourd’hui les meilleurs et toujours valables selon leurs vieilles conceptions qu’ils ne veulent, ne peuvent remettre en question, enfermés mentalement !
Nous ne sommes plus dans les années 70 Jiler ! L’élan qui est né en BRETAGNE dans les années 50/60, économiquement culturellement jusqu’aux années 80 est retombé tout doucement, n’a pas été utilisé correctement politiquement par des militant qui pensaient moins la BRETAGNE que les phantasme guévaristes, et pauvrement mitterrandiens à gauche. Que cette Union de la Gauche française de 81 me paraît dérisoire, désuète aujourd’hui, et ô combien stérile et vide vue de ma BRETAGNE sans prendre tant que cela de recul, car ça nous saute à la gueule !
L’élection qui hier vient de s’achever, avec les résultats que l’on sait et peut constater, met au grand jour, étale sur la lande bretonne l’ampleur du désert politique breton. Quant à son avenir… faite donc encore des propositions !
Le champ politique breton en l’état comment, peut-il attirer, motiver, entraîner le Peuple Breton sans l’informer, le former, communiquer avec lui ? Le Peuple Breton ne connaît plus rien du champs politique, culturel breton, ni de ces Hommes politiques qui se disent Bretons et vivent isolés, mentalement en vase clos, dans des bulles idéologiques, et dont ils ne perçoivent que de la pensée française, et de l’action française.
Alors pourquoi voter pour eux alors que plus sûrement LR, LREM, PS ou RN ont/avaient bien plus de capacités et de chances de leur offrir la réalisation des mêmes propositions » faites par les petits imitateurs bretons !
Ce que vous voulez à tout prix désigner comme de « la bile déversée » pour moi qui ne suis pas inféodé à aucun parti, à aucune idéologie, à aucune religion, cette bile est une émanation critique envers le mauvais travail politique permanent, persistant, qui ne veut ni ne semble pouvoir se régénérer et assurer d’évolutions positives présentes et futures ! Ce qui ne peut qu’exacerber toujours davantage les vésicules biliaires. Surtout celles des toutous militants ou électeurs à l’attache, qui de puis 70 ans se sont enfermés eux-mêmes dans des écuries idéologiques, et qui pensent que s’encarter et coller des affiches suffira, suffirait à changer le monde, ou la BRETAGNE (?)!
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-06-20 10:57:14
Une erreur de manip m'a fait envoyer deux fois à la suite , le même commentaire. Désolé
Une proposition?... ;))
(0) 
Jiler
2022-06-20 11:52:52
Autre chose que j'ai oublié de proposer: si on veut vraiment progresser, il faudra travailler sur les points suivants:
- le pouvoir d'achat
- le prix du carburant
- la pauvreté
- les communes rurales en soufrance;
Il faut que l'UDB fasse savoir qu'elle travaille sur ces sujets , pour ne pas laisser le champ libre au RN. Les électeurs ne demandent pas de solutions immédiates, il suffit qu'ils sachent que l'UDB y pense. Mais ceci doit apparaître tout le temps dans le discours.
(1) 
jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
2022-06-20 13:24:59
Je n'ai pas été voté au second tour
A l'UDB Mr Marais de Nantes
le peuple breton n'a pas à être consulté pour sa séparation
je ne connais pas de peuples dans le monde que l'on a consulté pour sa séparation?
Une énormité qui va envoyer les jeunes dans quelles voies ?Soyez courageux dites votre opinion en cas de votes négatif sur la réunification ?
Réclamer un référendum,une consultation c'est politiquement, historiquement , une faute!
L'UDB autonomiste ???????? réclamer à l'état français à ses alliés à la mairie de Ntaes est une faute historique
.
Pour être constructif :je propose aux "confettis politiques bretons" de constituer dès maintenant des Groupes de Projets dans chaque commune bretonne, pour être élu dans les conseils communaux en 2027
Aux musiciens,aux danseurs aux conteurs,aux chanteurs aux syndicalistes aux responsables de clubs sportifs,d'associations de solidarité de nous rejoindre dans cette construction/
A quand une marche politique des projets bretons ?
Au FIL à Lorient ,aux vieilles charrues à Carhaix ? A la rentrée à Nantes ,à Brest,à Rennes à St malo,
A St Nazer 4 èmè ville de Bretagne opprimée par la municipalité dite de gauche,et gommée dans ses expressions médiathiques...
(3) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.