Manifestation en faveur de la réunification de la Bretagne, samedi 24 septembre à 14 heures au port de Saint-Nazaire
Communiqué de presse de Alliance Souverainiste Bretonne

Publié le 17/09/22 8:24 -- mis à jour le 17/09/22 08:24

NAONED

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Manifestation en faveur de la réunification de la Bretagne, samedi 24 septembre à 14 heures au port de Saint-Nazaire.

Une chose est certaine et positive : la question de la réunification de la Bretagne est plus que jamais d’actualité. Qu’attend le gouvernement français pour clore définitivement cette abomination et rendre justice au peuple breton ? Il existe un mode législatif très simple pour régler le problème : le décret. Il suffirait en effet d’un simple décret, répondant à celui du gouvernement français en 1941, pour réintégrer la Loire Atlantique en Bretagne.

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ! Faut-il que la réunification de la Bretagne pose problème et inquiète à ce point l’État français pour s’obstiner à résoudre une fois pour toute l’éternelle revendication du peuple breton qui, dans son immense majorité et principalement les habitants de la Loire Atlantique, demande la fin de cette partition ? Il est vrai qu’une Bretagne, son intégrité territoriale retrouvée, deviendrait une nation européenne conséquente.

En conclusion, si on peut se réjouir d’une prise de conscience réelle de nombreux élus bretons, tous bords politiques confondus, en faveur de la réunification, on peut être amer qu’une grande partie de la classe politique bretonne, inféodée aux partis politiques français, se trouve dans l’incapacité d’affirmer son soutien à la réunification bretonne.

L’Alliance Souverainiste Bretonne rappelle que la réunification de la Bretagne est une exigence démocratique…

La partition de la Bretagne s’est faite par décret, c’est un décret qui doit réparer cet acte infamant.

Venez nombreux samedi 24 septembre à Saint-Nazaire.

Deuit niverus... ha war raok evit Breizh adunanet.

Voir aussi :

3  0  
mailbox
imprimer
logo
Mouvement breton souverainiste se revendiquant de droite mais ouvert à tous les amoureux de notre région . Nous revendiquons le retour aux frontières historiques et une large autonomie de gestion pour la Bretagne.
Vos 12 commentaires
  Anne Merrien
  le Samedi 17 septembre 2022 09:28
Après le temps des décrets (1938), est venu le temps des lois (1972).
Seule une loi peut réunifier la Bretagne. Comme pour la Normandie.
(1) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Samedi 17 septembre 2022 11:23
Ce qui motive ceux qui font les lois et notamment celles qui confortent leurs intérêts, quelles que soient leurs natures, est la conservation de ce qui se situe a minima dans la pérennisation des conditions qui leur ont permis d’accéder aux lieux de pouvoirs ! D’où le maintient de ces lois-là, et le souci de ceux qui en tirent profit de les « sanctifier » ad vitam aeternam, ou jusqu’à qu’une révolte du Peuple leur ôte ces pouvoirs et… « loisirs », de les pérenniser ! Et refasse, rénove les LOIS !
En second, les objectifs, les leurs sont d’en produire d’autres, ou des ajouts d’articles et d’alinéas, qui viennent les renforcer et étendre si possible cette emprise sur les pouvoirs, les leurs, et de ne jamais permettre et de laisser aux éléments du Peuple conscients des déviations, perversités, des dommages faits à leurs droits et libertés « naturelles », de prendre les moyens démocratiques, de rectifier les dérives à peine masquées, antidémocratiques des pouvoirs en place !
La raison du pouvoir de ne plus vouloir accorder au peuple demandeur de RÉFÉRENDUM, où de s’être arroger le « droit divan » d’en permettre ou non, est une réponse forte sur ses notions concernant la DÉMOCRATIE en France et par ceux qui la pratique , la bricole aux différents niveaux de l’état ! Légitime toujours ?
Que dire donc, que penser de la notion de «RÉFÉRENDUM » maintenant mise à mal ou tuée, aujourd’hui, politiquement démocratiquement depuis qu’un président de la R.F, Sarkozy a refusé de reconnaître les résultats donnés par le Peuple, Souverain paraît-il ? Un président de la R.F, qui par un subterfuge, aidé d'une trahison du Peuple de ces députés responsables , qui on avalisé ce que le Peuple avait refusé ?
Un Peuple avec "ses partis courageux", et démocrates auraient dû demander et exiger à ce moment-là la destitution de ce président dévalorisé démocratiquement, et la suppressions de tous ses avantages et honneurs présents et à venir. Le rayer de la lignée des présidents de la RF ! Et cette chambre aurait dû être dissoute. Mais ici nous ne vivons pas en Grande Bretagne, mais en petits Bretons !
Quant aux éléments du Peuple Anne Merrien, ceux qui par excès de légitimisme nous font des rappels constants à la LOI, ou aux LOIS, ce n’est « plus » à lui, au Peuple qu’il faut l’adresser !
Normandie? Oui deux poids deux mesures, tel que vécu et pensé au pays de l'Homme aux droits des "Diktateurs"!
(0) 
  Per Manac'h
  le Samedi 17 septembre 2022 14:07
Chère Anne Merrien,
Oui une loi peut suffire, mais puisque c’est un décret qui a amputé la Bretagne d’une partie de son territoire national, un autre décret doit alors réparer cette injustice.
Pour rappel, c’est le décret-loi du 14 juin 1938 qui va venir confirmer l’amputation de notre Bretagne sous la présidence du radical-socialiste Édouard Daladier, entérinant ainsi le funeste projet du ministre Étienne Clémentel… Le gouvernement de Vichy valida et ratifia par la suite le découpage.
(1) 
  yann-lukas reuz
  le Samedi 17 septembre 2022 21:37
Pourquoi annoncer une manifestation si peu de jours avant la date?
(1) 
  Jiler
  le Samedi 17 septembre 2022 22:06
Il n'est pas bon de comparer la Bretagne et la Normandie, car la Normandie est une province, la Bretagne ne l'est pas !
La Bretagne est une nation sous tutelle, en aucun cas une province. Quand la nation bretonne décidera-t-elle de se débarrasser des encombrants qui veulent nous gouverner ?
Premier pas : ne plus les écouter et montrer qu'on n'a pas peur ! Cause toujours, ton disque rayé m'intéresse !
(2) 
  Anne Merrien
  le Samedi 17 septembre 2022 23:29
Le décret de 1938 a regroupé les CCI de quatre départements bretons sur cinq.
La loi de 1982 y a créé une collectivité territoriale.
La collectivité territoriale créée par cette loi ne peut être modifiée que par une loi, donc par un vote du Parlement.
La B4 et les PDL de 1938 ne peuvent être comparés à la B4 et aux PDL de 2015.
(1) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Dimanche 18 septembre 2022 09:27
...et alors que devons nous faire de tout ce fatras législatif colonial, Anne Merrien?
Puisque vous insistez sur la mise à jour étalée du corpus des "décrets et lois", constitué depuis que ce qu'ILS ont appelé successivement "régionalisation " a été mis en œuvre, pour nous réduire et nous affaiblir dans différents domaines ? Que devons-nous faire devant cet établissement de la nomenclature « législative » que vous faites ? Quelle est donc la suite? Acceptation et soumission, respect des lois scélérates ou remise en question des objectifs assez évidents qu’ILS ont voulus, et pour moi recherchés ?
Ou alors que nous adorions sans renâcler ces tables des lois iniques, gravées sur du papier toilette, souvent sur un coin de cuvette? Ou que nous passions aimablement sous pertes et profits les conséquences qu’ils ont provoquées, et pour moi, recherchées, et que ce choix fait, nous continuions à demander benoîtement, un petit référendum de « petit peuple sous vérins » ?
Jusqu’à que mort cérébrale s’en suive ? ) :0))
(0) 
  Anne Merrien
  le Dimanche 18 septembre 2022 09:59
Les Normands ont-ils pour élus des gens qui rêvent de grand ouest où la Normandie n'existerait plus ?
(1) 
  Anne Merrien
  le Dimanche 18 septembre 2022 13:27
Je suis très attachée à la pétition des 100 000. Qu'elle ait été jetée à la poubelle, ça fait tache quand même.
Comme les élus s'accrochent à leur lubie du grand ouest, seul un vote (consultatif) de la population du 44 pourrait les déconsidérer.
(1) 
  Alter Écho & Ego machin
  le Dimanche 18 septembre 2022 15:39
J'ai l'impression Anne MErrien, que nous ne vivons pas sous le même parallèle!...Sous les mêmes allures et amures...!
(0) 
  Burban xavier
  le Samedi 24 septembre 2022 17:08
Anne Merrien a raison de souligner les efforts faits par l'Emsav comme la pétition des 107 000 recueillie par Bretagne Réunie en 2019 car elle démontre que les Breton(ne)s de Loire Atlantique veulent s'exprimer librement pour le oui à la Bretagne réunifiée qui viendra tôt ou tard .
Il ne faut pas croire que les institutions françaises sont acquises ad eternam, la République est un régime comme ils en existent d'autres possible , un jour l'Europe fédérale se fera .... lentement mais assurément ...avec ses défauts ...également .
La démocratie c'est le vote , les lois votées dans le marbre pour un Etat ne perdurent pas non plus ...en aucun lieu ...
Plus la partition se maintient , plus la question sera difficile à traiter , de fait la partition nourrit la contestation du cadre imposé actuellement , les rancoeurs , le ressentiment et surtout l'injustice découlant de celle-ci croît .
En 1977 , 300 à 400 personnes manifestaient à Nantes / Naoned pour la réunification , entre 1500 et 8000 dans les années 1990 et 2010 . Lorient , Rennes St Nazaire et à Nantes en 2014 3 manifs la mm année réunirent entre 15000 et 30 000 personnes à Nantes / Naoned , seulement 1500 à 2000 à Redon en 2020 mais la conscience des Breton(ne)s demeure qu'il y a une question culturelle et administrative qui est désormais acquise ..
Combien serons- nous à St Nazaire ce 24 Septembre 2022 ? Affaire à suivre , ce problème politique va encore traverser la société bretonne pendant longtemps .
Les mêmes phénomènes ont existé et existent en Ecosse , Pays de Galles , Pays Basque (divisé en 3 ) ,par exemple il a fallu en Ecosse des décennies depuis 1920 pour avoir une population décidée à voter pour la liberté" et avoir un parlement qui conduira à l'indépendance ...tôt ou tard ...Soit un siècle .
En France les autorités veulent mettre les libertés des minorités dans une seringue au nom d'une unité de façade et elles plaignent les minorités extérieur au pays et accusent d'autres pays de pratiquer cette politique , mais la raison voudrait qu'elles se penchent sur le malaise démocratique ambiant en Bretagne comme ailleurs en France .
Cette paresse politique affaiblit la démocratie ( qui n'est pas parfaite) , elle cause préjudice aux populations en attendant mieux .
Rien n'est figé , nul citoyen n'ignore la partition de la Bretagne , pour comme contre, les indifférents sont nombreux certes .
Ce que je sais c'est que la question n'est plus secondaire dans une élection locale , elle est abordée et débattue ...
La différenciation sera un modèle à explorer politiquement en dépit des obstacles .
En 1977 Diwan n'avait que 9 élèves à Plougerneau 4200 aujourd'hui en 2022 , 22000 enfants apprennent le breton , 5000 adultes ...
Ce faisant , la Bretagne existe , se construit en dehors des institutions rigides ....
Ayons confiance en Nous !
Yaus omp ! soyons positifs ! Dalc'hmat ! Constamment ! Xavier
(0) 
  Burban xavier
  le Dimanche 25 septembre 2022 09:29
Anne Merrien a raison de souligner les efforts faits par l'Emsav comme la pétition des 107 000 recueillie par Bretagne Réunie en 2019 car elle démontre que les Breton(ne)s de Loire Atlantique veulent s'exprimer librement pour le oui à la Bretagne réunifiée qui viendra tôt ou tard .
Il ne faut pas croire que les institutions françaises sont acquises ad eternam, la République est un régime comme ils en existent d'autres possible , un jour l'Europe fédérale se fera .... lentement mais assurément ...avec ses défauts ...également .
La démocratie c'est le vote , les lois votées dans le marbre pour un Etat ne perdurent pas non plus ...en aucun lieu ...
Plus la partition se maintient , plus la question sera difficile à traiter , de fait la partition nourrit la contestation du cadre imposé actuellement , les rancoeurs , le ressentiment et surtout l'injustice découlant de celle-ci croît . La démobilisation démocratique accompagne le phénomène , ce processus est installé car la confiance n'est plus dans le personnel politique discrédité largement ...
En 1977 , 300 à 400 personnes manifestaient à Nantes / Naoned pour la réunification , entre 1500 et 8000 dans les années 1990 et 2010 . Lorient , Rennes St Nazaire et à Nantes en 2014 3 manifs la mm année réunirent entre 15000 et 30 000 personnes à Nantes / Naoned , seulement 1500 à 2000 à Redon en 2020 mais la conscience des Breton(ne)s demeure qu'il y a une question culturelle et administrative qui est désormais acquise ..
Combien serons- nous à St Nazaire ce 24 Septembre 2022 ? Peu sans doute car" l'aquoibonisme "est réel face à l'inertie des élu(e)s de la Loire-Atlantique pris dans le moule de pensées du système politique et sourds à cette revendication populaire . Affaire à suivre , ce problème politique va encore traverser la société bretonne pendant longtemps .
Les mêmes phénomènes ont existé et existent en Ecosse , Pays de Galles , Pays Basque (divisé en 3 ) ,par exemple il a fallu en Ecosse des décennies depuis 1920 pour avoir une population décidée à voter pour la liberté" et avoir un parlement qui conduira à l'indépendance ...tôt ou tard ...Soit un siècle .
En France les autorités veulent mettre les libertés des minorités dans une seringue au nom d'une unité de façade et elles plaignent les minorités extérieures au pays et accusent d'autres pays de pratiquer cette politique , mais la raison voudrait qu'elles se penchent sur le malaise démocratique ambiant en Bretagne comme ailleurs en France .
Ce malaise démocratique est né après le référendum de 2005 concernant la Constitution européenne et se renforcera .
Le peuple français souverain a perdu la clef et sa boussole politique face aux élites . C'est là la faute originelle de ce système
qui a commis une faute politique .
Cette paresse politique affaiblit la démocratie ( qui n'est pas parfaite) , elle cause préjudice aux populations en attendant mieux .
Rien n'est figé , nul citoyen n'ignore la partition de la Bretagne , pour comme contre, les indifférents sont nombreux certes .
Ce que je sais c'est que la question n'est plus secondaire dans une élection locale , elle est abordée et débattue ...
La différenciation sera un modèle à explorer politiquement en dépit des obstacles .
En 1977 Diwan n'avait que 9 élèves en pays de Léon 4200 aujourd'hui en 2022 , 22000 enfants apprennent le breton , 5000 adultes ...C'est un exemple de réussite pour l'Emsav !
Ce faisant , la Bretagne existe , se construit en dehors des institutions rigides .... Un système parallèle est à créer pour faire vivre nos idées , le pouvoir délégataire du vote est bloqué par une vraie minorité politique en France qui s'accroche à ses prérogatives depuis longtemps . L'élite parisienne domine encore mais les difficultés s'entassent et peu de problèmes sont résolus ....dans biens des domaines que chacun comprend aisément ...
Ayons confiance en Nous !
Bezomp Yaus ! soyons positifs ! Dalc'hmat ! Constamment ! Xavier
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.