Manifestation en soutien à Yvan Colonna en Corse, heurts avec la police
Dépêche de La rédaction

Publié le 6/03/22 21:12 -- mis à jour le 07/03/22 09:01

Yvan Colonna, condamné à la perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, n'a jamais admis les faits. Il a toujours nié être l'auteur de l'attentat. Incarcéré à Arles, il a été agressé mercredi par un autre détenu, un islamiste qui l'a étranglé. Il est toujours entre la vie et la mort sous respirateur. A l'appel des nationalistes corses et des syndicats étudiants, entre 4000 et 5000 manifestants ont défilé à Corte sous une banderole "Statu francese assassinu" (État français assassin). Malgré une présence policière très importante, des échauffourées

ont eu lieu devant la sous-préfecture.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Emmanuel Mercinier-Pantalacci, l'avocat d'Yvan Colonna, a déclaré "En toute hypothèse, quel que soit ce qui s'est passé précisément dans la prison d'Arles, il y a une responsabilité acquise et définitive de l'État. La loi prévoit que le prisonnier purge sa peine près de son foyer. Si la loi avait été respectée, des faits de cette nature ne seraient pas arrivés, c'est certain."


2  0  
mailbox
imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 1 commentaires
  Pierre robes
  le Lundi 7 mars 2022 14:11
L'état colonial français n est pas une démocratie. Il a été condamné à de multiples fois par des instances internationales à propos des droits de l'homme qui n y sont pas respectés,par exemple dans la crise des gilets jaunes par la mutilation de centaines de personnes,mais aussi concernant les prisonniers politiques bretons, basques, ou corses comme l'est yvan colonna.
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.