Mémoire vive, nouvelle collaboration du poète Jean-Claude Touzeil et du photographe Yvon Kervinio
Présentation de livre de Spered Gouez / L'esprit sauvage

Publié le 26/07/22 16:47 -- mis à jour le 26/07/22 16:47
55498_1.jpg
Mémoire Vive de Jean-Claude Touzeil & Yvon Kervinio

Jean-Claude Touzeil, poète, auteur jeunesse et fondateur du "Printemps de Durcet" et du "Chemin des poètes" dans l'Orne, a une fois encore mis ses mots complices sur les photographies d'Yvon Kervinio. Mémoire vive est leur cinquième collaboration aux éditions L'Aventure Carto depuis 1996.

Yvon Kervinio, qui nous avait habitués à ses portraits et à ses scènes de la vie quotidienne prises sur le vif ou à ses photos des artistes du cirque, nous offre cette fois un registre intemporel d'où l'être humain est absent. Ses photographies, prises en argentique il y a une quarantaine d'années, révèlent des paysages secrets de Bretagne : chemins creux, rochers arrondis par l'eau tourbillonnante des ruisseaux, éboulis et chaos dans la végétation, fougères d'automne, gelée blanche du matin, cheval solitaire dans une prairie.

Jean-Claude Touzeil les accompagne de ses trouvailles inattendues, puisées dans un imaginaire fécond où il devine "des idéogrammes / que personne / ne pourra jamais / déchiffrer" ou devine la robe bleue de la fée Viviane ou "la belle Ophélie".

Photographies et extraits de ce livre sur le site du photographe (descendre à la date du 10 juillet)

Prix 14 €, format à l'italienne - ISBN 978-2-911550-93-5

Jean-Claude Touzeil animé le site Biloba

.

Marie-Josée Christien

Voir aussi :

1  0  
mailbox
imprimer
poète et critique, responsable de rédaction de la revue Spered Gouez/L'esprit sauvage.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.