Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Mission impossible ou les chiffres abracadabrantesques de l'INSEE "Bretagne" (administrative).
Les deux quotidiens Ouest France et le Télégramme ont rendu compte de la sortie en Janvier 2012 du N°28 des cahiers Octant Analyse de l'INSEE "Bretagne" (administrative).
Gilles Delahaye pour OMEB le 22/01/12 11:25
24651_1.jpg

Les deux quotidiens Ouest France et le Télégramme ont rendu compte de la sortie en Janvier 2012 du N°28 des cahiers Octant Analyse de l'INSEE "Bretagne" (administrative). Une rumeur avait circulé que des statistiques propres à la Loire-Atlantique allaient pouvoir être sorties de l'ensemble « Pays de Loire » pour permettre des regroupements de chiffres avec les quatre départements de la circonscription administrative afin de permettre des publications relative à la Bretagne. On aurait aimé que pour la revue Octant, ce soit autre chose qu'une rumeur car il y a des sujets quand ils sont sur la seule Bretagne administrative, qui sont à la limite de la mission impossible pour peu que l'objectif soit de donner du sens aux statistiques.

On peut quand même féliciter les rédacteurs de presse d'avoir fait l'effort de donner un peu de sens aux chiffres.

L'image du Breton retraité revenant au pays est un cliché.

Les natifs de Bretagne sont plus nombreux dans la tranche 19-27 ans à sortir qu'à revenir mais plus nombreux à revenir dans la tranche 35-40 ans et au dessus de 60 ans.

La tendance de l'implantation en « Bretagne » (administrative) des jeunes est renforcée par des non natifs de la circonscription. Contrairement à certains clichés, les individus venant s'y installer sont majoritairement actifs ou jeunes étudiants. Les retraités sont fortement minoritaires. Selon Michel Guillemet, directeur de l'Insee "Bretagne" (administrative), sur les 260 000 arrivants les cinq dernières années, seuls 29% seraient retraités.

Les choses se corsent avec le triturage des chiffres.....

Là où les choses commencent à se corser, c'est dans la définition des termes. Ainsi un étudiant venant de Redon et allant faire des études à la fac à Nantes sera compté comme un jeune Breton émigrant alors qu'à l'inverse un retraité de l'Anjou qui viendrait s'installer dans la presqu'ile de Guérande sera compté par l'INSEE de sa circonscription comme quelqu'un qui ne change pas de région. Interrogeons n'importe quel Angevin où il a le sentiment d'arriver quand il vient à Guérande ou à la Baule ? Il est bien clair pour lui qu'il change de milieu humain et géographique quand il vient dans cette zone maritime et s'affirmant bretonne de surcroit par sa réalité. Inversement un habitant finistérien a bien le sentiment de rester en Bretagne même s'il vient étudier à Nantes ou travailler Saint Nazaire. Cela tout autant, sinon plus que s'il va à Rennes.

Là où les choses se brouillent considérablement, c'est précisément quand on veut préciser la géographie des migrations. En faisant un classement des régions de destination, on trouve dans l'ordre selon l'article du Télégramme : 30,3% vers l'Ile-de-France, 22,2% vers les Pays-de-la-Loire, 6,4% vers PACA, 5,1% vers la Basse-Normandie. Rien d'étonnant à tout ceci même vers PACA avec Toulon qui a une incidence non négligeable du fait de la « Royale » et Marseille pour la marine de commerce. Pour les Pays de Loire, peut-on affirmer que ces 22,2% quittent la Bretagne ? Il est bien évident que l'essentiel des installations se fait sur Nantes et Saint Nazaire et non pas vers Angers, Le Mans ou quelque part ailleurs en Vendée, Pour un Morbihannais, un Finistérien, un Costarmoricain, ce sentiment de « quitter sa Bretagne » en allant à Nantes, n'est pas plus fort que s'il va à Rennes.

Que conclure de tout ceci ?

A la lumière de ce qui précède, nous voyons qu'il existe un hiatus entre certaines statistiques et leur champ d'application. Que cherche t-on à faire ressortir dans des statistiques sur des données humaines dans des circonscriptions définies arbitrairement par une administration ? C'est en tout cas la question qu'aurait pu poser Serge Antoine (l'homme qui dessina les régions dans les années 50…. et qui croyait aux « grandes régions de taille européennes ») lorsqu'il fut interrogé par l'Express en 2004 sur le pourquoi de tels découpages régionaux :

Vous commettez un anachronisme. Dans les années 1950, personne ne demandait cela. Il s'agissait simplement de permettre à l'Etat de réussir sa planification territoriale. Ma seule erreur a été de croire que je mettais en place un système évolutif. J'étais convaincu, naïvement, que l'on assisterait peu à peu à des fusions de régions. Hélas, j'attends encore. . (1)

On a bien compris que ce découpage que nous connaissons aujourd'hui avait un objectif technocratique. La vision de l'énarque qu'il est, est purement administrative comme elle l'aurait été de toutes façons si on lui avait demandé de tracer des régions plus grandes. Si les chiffres que nous exploitons dans les statistiques n'ont que pour seul but de conforter des choix technocratiques d'une autre époque alors l'INSEE fait son travail mais on n'en tire rien et c'est du temps perdu à compter des données s'il n'y pas d'autre perspectives.

Pour conclure sur ce constat, on pourrait reprendre ce qu'indique très justement Jen-Laurent Bras dans son article d'Ouest-France sur les villes où vivent le plus grand nombre de natifs de Bretagne (B4 sous entendu):

Paris est la troisième ville française abritant le plus de natifs bretons, derrière Rennes et Brest. Nantes n'occupe que la neuvième position mais, l'Insee ne comptabilise pas les Nantais qui se sentent Bretons...

En effet : ne seraient comptés par l'INSEE comme Bretons vivant en Loire-Atlantique que des individus nés dans les quatre départements de la circonscription administrative dénommée "Bretagne". Question : de quelle région étaient alors les natifs de Loire Atlantique nés avant le décret de 1941 ou ces autres nés avant la création des Pays de Loire ? Existe-t-il une possibilité qu'on puisse naître Breton puis perdre cette qualité sans changer de lieu de vie et mourir « Ligérien » pour la postérité ?

Voir l'article de Ouest-France On quitte la Bretagne... pour mieux y revenir (voir le site)

Voir l'article du Télégramme Migrations. Les Bretons champions du retour au pays (voir le site)

(1) Certains aménageurs proposent la création d'une région Grand-Ouest qui regrouperait B4, PdL et Basse-Normandie. Puisque qu'un territoire historique en république de France perd la qualité de son origine historique dès l'instant où a posteriori on lui change son nom, est ce que terme « débarquement en Normandie » ne serait plus le terme officiel ? Une émissions de Radio-France Mayenne avaient voulu aussi nous parler des « Pays de Loire » dans la guerre. Il y a aussi la « Bretagne de la préhistoire » et à quatre départements s'il vous plaît . Il n'y pas de missions impossibles pour l'administration française. Même les plus ridicules..

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1826 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 14 commentaires
Yann LeBleiz Le Dimanche 22 janvier 2012 13:21
Très bon article.
Mais l'UDB et le Conseil Régional (B4) ne se sont-il pas engagés à : "l'intégration de la Loire-Atlantique dans les études socio-économiques sur la Bretagne
?"
VOIR "ABP 22622"
Extrait du communiqué :
" l'exécutif régional a accepté que la convention qui va être signée avec l'INSEE soit amendée pour permettre une prise en compte de la Loire-Atlantique dans les futures études régionales qui seront commandées à l'INSEE."
Là, on n'est pas en train de parler d'organiser un "référendum", mais bien de passer une simple commande à l'INSEE!
Alors, plutôt que faire des reproches à l'état français (reproches justifiés), ne devrions nous pas commencer par demander à nos propres élus de respecter leurs engagements?
Qu'en pense l'UDB?
Qu'en penses le PSF de M.Le Drian ?!
Qu'en penses tous les autres partis politiques présent au CR (B4)?
(0) 

Alwenn Le Lundi 23 janvier 2012 00:45
Je ferai la même observation que Yann. Si les reproches à l'égard de l'Etat français sont justifiés, le reproche principal doit cependant aller à "nos" élites, et dans tous les domaines. Avec en particulier la Réunification et la défence du breton et du gallo. Si l'Etat jacobin peut dominer en Bretagne, c'est avant tout par la faiblesse, la pusilanimité, quand ce n'est pas la soummision ou la collaboration pure et simple de ces "élites" avec l'Etat français.
Et les partis bretons sont de peu de poids, et ne donne pas l'impression de pouvoir en avoir plus.
(0) 

Pierre CAMARET Le Lundi 23 janvier 2012 06:13
Alwenn , n' oubliez pas la "soupe". Cela ramollit les consciences .
Le Royaume de France a ete fonde par l' attrait de la soupe . Il est bon d'avoir le ventre plein , mais si la tete n'est pas tout a fait d' accord.
Nous avons a l'heure actuelle de tres savoureux spectacles avec ces campagnes electorales a qui offre la meilleure soupe , pour un ralliement .
(0) 

Naon-e-dad Le Lundi 23 janvier 2012 13:15
Il ne suffit pas de produire des chiffres, encore faut-il que ces chiffres aient du sens. Chacun le sait, les statistiques n'ont d'intérêt que si elles fournissent une photographie intelligible de l'objet observé.
Cet article montre excellemment l'urgence de la mise à disposition de statistiques pour la Bretagne (péninsulaire).
Voir la Bretagne exclue de statistiques fait mal. Mais c'est aussi d'abord et avant tout, une grossière erreur politique, sociale et économique.
Stop au brouillard statistique sur la Bretagne! L'INSEE n'est pas là pour faire de la rétention d'information.
(0) 

Guyonvarc'h Christian Le Lundi 23 janvier 2012 13:54
Pour mémoire, ce qui a été accepté par Jean-Yves Le Drian, à la demande du groupe UDB, à l'occasion d'une réunion de la Commission Permanente du Conseil régional, c'est que les études qui seront demandées par la Région Bretagne à l'INSEE dans le cadre de la convention récemment signée intègre les données de la Loire-Atlantique. Il serait évidemment très souhaitable que TOUTES les études de l'INSEE portent sur la Bretagne intégrale, mais la Région Bretagne n'a pas compétence sur cet organisme et ne peut donc rien lui imposer en la matière.
(0) 

Alwenn Le Lundi 23 janvier 2012 16:09
"la Région Bretagne n'a pas compétence sur cet organisme et ne peut donc rien lui imposer en la matière."
Toujours le même refrain : n'a pas la "compétence", donc "peut rien".
C'est vraiment le degré zéro de la politique. Avec un tel état d'esprit, même à l'UDB, on voit mal comment au PS ils feraient mieux.
(0) 

Paul Chérel Le Lundi 23 janvier 2012 17:21
Est-il bien nécessaire de lire les productions de l'INSEE ? Je n'en parle jamais dans la revue de presse de Dihunomp. C'est perdre son temps; Ces statistiques sont consultables dans toutes les bonnes médiathèques (par exemple Lorient). Laissons-les dormir là ! Il en va de même des productions de la CCI et surtout Bretagne économique et son "palmarès" annuel des entreprises où ne figurent que les 22, 29; 35 et 56. Toutes ces productions, aux frais du contribuable ne l'oublions-pas, c'est du gaspillage des deniers publics. Sur Internet on trouve beaucoup mieux et plus vite; Paul Chérel
(0) 

Yann LeBleiz Le Mardi 24 janvier 2012 13:52
@ Guyonvarc'h Christian
Monsieur Guyonvarc'h, nous avons bien compris que vous ne pouver rien, ni renouveller les demandes de transfert de compétences vers la Bretagne, ni vous procurer les études de l'INSEE!
Franchement, à quoi sert l'UDB?
Si vous avez les données de la LA, sous savez faire une addition?
4+1=5 (nous sommes au niveau CE2).
Et comme vous êtes en militant, vous devriez également savoir faire des conclusions de ces additions!
Car même, s'il y avait des problèmes à obtenir ces chiffres (ce qui reste à démontrer), vous avez bien été capable de faire une communication sur sa mise en place.
Alors, pourquoi n'est vous pas capable de faire des communications sur ces fameuses difficultés? D'informer les bretons!
Votre démarche est très discutable pour un sois-disant militant breton!
(0) 

Christian Guyonvarc'h Le Mercredi 25 janvier 2012 10:51
Réponse à ALWENN
\"Le degré zéro de la politique\" ça consiste à faire croire des choses qui ne sont pas possibles en l\'état actuel du droit. Et cela ça s\'appelle la démagogie et le populisme.
Il faut donc changer le droit! Oui, et c\'est ce à quoi l\'UDB et ses élus s\'emploient. Avec les moyens d\'agir que les électeurs bretons leur donnent.
Je ne doute pas que ceux qui préfèrent la démagogie à des engagements crédibles trouveront chaussure à leur point à l\'occasion de l\'élection présidentielle et des élections législatives qui se présentent, mais, et sur ce point je leur donnerai satisfaction, ça ne sera pas du côté de l\'UDB.
à YANN LE BLEIZ
Si obtenir des statistiques fiables à l\'échelle de la Bretagne intégrale était si facile que vous semblez le croire, pourquoi pensez-vous qu\'une structure aussi sérieuse que Bretagne Prospective, animée par des universitaires, des scientifiques et des chefs d\'entreprise, ait depuis bien des années qu\'elle existe autant de mal à en produire? Le même problème se pose depuis longtemps aux éditions Skol Vreizh dans l\'édition de leurs géographies et atlas économiques de la Bretagne. Interrogez-donc Pierre-Yves Le Rhun!!!
Oui, la Bretagne a besoin d\'un organisme statistique à l\'échelle des 5 départements mais créer une INSEE bis coûterait plusieurs millions d\'euros par an. Vous pensez sérieusement qu\'une majorité (même relative) de Bretons serait disposé à ce que la Région finance une structure parallèle? Les Bretons sont ce qu\'ils sont et on ne changera pas la donne politique en Bretagne si on rêve d\'une Bretagne mythique bien éloignée de la réalité. On ne change pas un peuple, on le convainc!
En matière d\'études statistiques la seule solution crédible aujourd\'hui, pour avancer concrètement et non pas se situer seulement sur le terrain de l\'incantation (y\'a qu\'à! faut qu\'on!), c\'est que la Région Bretagne réclame à l\'INSEE d\'intégrer la Loire-Atlantique dans toutes les études qu\'elle lui commande. Pour donner suite à l\'engagement qu\'ils ont obtenu de JY Le Drian les conseillers régionaux UDB ont déposé un amendement dans ce sens au budget primitif 2012 (vous remarquerez que ce n\'est pas un autre groupe politique qui le fait...). Il sera débattu la semaine prochaine.
(0) 

Alwenn Le Jeudi 26 janvier 2012 10:25
«Le degré zéro de la politique» ça consiste à faire croire des choses qui ne sont pas possibles en l'état actuel du droit. Et cela ça s'appelle la démagogie et le populisme.
Ou est-ce que j'ai parlé de faire croire des choses qui ne sont pas possibles ? Quel rapport entre ce que j'ai dit et le populisme ou la démagogie ?
(0) 

Gilbert DESHAYES Le Vendredi 27 janvier 2012 13:37
Voici une réponse que j'ai obtenu de l'INSEE : "Vous souhaitez que les études statistiques publiées par l'Insee Bretagne intègre le département de la Loire-Atlantique (44), ce dernier appartenant administrativement à la région des Pays de la Loire.
Pour l'instant le département de la Loire-Atlantique fait partie de la région administrative des Pays de la Loire. Le rattachement de ce département à la région administrative de Bretagne est actuellement l'objet de discussions ; s'il s'effectuait, l'Insee publierait des données pour une région Bretagne correspondant à vos propres convictions.
En attendant, vous pouvez composer vos propres tableaux de données pour une région Bretagne élargie en additionnant les chiffres du département de la Loire-Atlantique à ceux de la région administrative actuelle de la Bretagne.
Les produits sur mesures accessibles à partir de la page d'accueil de notre site www.insee.fr à la rubrique "Publications et services" vous permettent d'obtenir des tableaux pour vos propres zones géographiques sur un ensemble important de sujets. "
Heureusement que l'INSEE précise qu'il faut faire B4 + 1 pour obtenir B5 !
Ensuite, bon courage pour aller piocher les infos sur le site.
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 27 janvier 2012 19:20
@ Christian Guyonvarc'h
"pour avancer concrètement et non pas se situer seulement sur le terrain de l'incantation (y'a qu'à! faut qu'on!), c'est que la Région Bretagne réclame à l'INSEE d'intégrer la Loire-Atlantique dans toutes les études qu'elle lui commande."
Mais M.Guyonvarc'h c'est la promesse que vous avez faite dernièrement, et c'est exactement le non suivi et la non information sur cette promesse stratégique pour la Bretagne que je vous reproche!!!
Donc, à quoi sert l'UDB?
(0) 

ex site bretagne.unie.free.fr Le Vendredi 27 janvier 2012 21:51
Il est parfois impossible d'obtenir des données B5.
exemple l'INSEE donne pour le departement 44:exemple origine des habitants du 44
personnes nés dans le département OK
personnes nés dans la région (PDL) ah ben oui
personnes nés dans une autre région ah ben merde
aucune possibilité d'avoir des données B5
c'est un exemple
(0) 

Yann LeBleiz Le Samedi 28 janvier 2012 14:39
@ Christian Guyonvarc'h
@ ex site bretagne.unie.free.fr
Arrêtez de prendre les bretons pour des lapins de 3 semaines.
Population bretonne = Population B4+44
Nombre de naissance en Bzh = Nbre en B4+44
Nombre de chômeurs en Bzh= Chômeurs en B4+44
Population active en Bzh = Population active en B4+44
Taux de chômage en Bzh = Chomeurs/population active.
Nombre d'étudiants en Bzh= nbre en B4+44
PIB breton = PIB B4+44
Salaire moyen en Bretagne = moyenne salaire moyen en B4 et 44
Etc...
Je pense qu'il y a assez d'information disponible pour permettre à 99% des bretons d'avoir une vue d'ensemble sur les statistiques bretonnes( sans devoir avaler la soupe des statistiques B4).
Maintenant si l'UDB et le conseil régional B4 ne savent pas calculer, on pourrait se cotiser pour leur offrir une calculatrice!!!
Si le CR B4 et les élus de l'UDB ont du mal à informer les bretons (réunification de fait) sur ces statistiques (site internet, communication via ABP...) je pense que bcp sont prêt à vous donner un coup de main pour contourner cette difficulté!
Franchement Monsieur Guyonvac'h!
L'UDB communique [Voir ABP 22622] puis vient nous expliquer que c'est impossible grâce à son "réalisme"!
Pas très joli tout ça!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons