Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Nantes parmi les cinq villes les plus dangereuses d'Europe ?

...

Philippe Argouarch pour ABP le 2/06/23 8:45
La maire de Nantes se défend de toute responsabilité :
Réalisation : BFM-TV
(25 595 vues)

Plusieurs médias placent Nantes parmi les cinq villes les plus dangereuses de la Communauté européenne. Voir le média suisse . L'enquête sur l'indice de criminalité a été conduite par la société Numbeo ou Le Figaro

Numbeo est une société focalisée sur l'urbain fondée par l'informaticien Serbe Mladen Adamovic et qui est une référence pour les plus grands médias y compris le NYT et la BBC. Par contre l'AFP a remis en cause les méthodes, trop subjectives selon elle, pour établir ce classement

Selon l'enquête de Numbeo, Marseille reste la ville la plus dangereuse de France, mais Nantes n'est pas loin derrière. La ville la plus dangereuse de toute l'Europe est au Royaume-Uni. Il s'agit de Bradford. Bradford est aussi la ville avec la plus haute concentration d'immigrants pakistanais, ce qui a été noté par l'extrême droite qui a déjà fait remarquer que 25 % des détenus en France ne sont pas de nationalité française (et dans ce classement ceux avec double nationalités, sont classés français)

À noter cependant que le facteur migrant n'est pas universel puisque la ville la plus dangereuse au monde selon cette étude est Caracas. L'emprise des cartels et des mafias, comme pour Marseille, est aussi un facteur déterminant. Pour Nantes, le facteur mafia est secondaire. Le facteur immigration dans la montée de l'insécurité à Nantes ne peut pas être nié sauf par les idéologues à la noix déconnectés de la réalité et les soixante-huitards attardés qui n'auraient jamais remis en cause le grand mythe babyboomer « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ».

L'arrivée de sans-abris parisiens, déplacés en "province" en vue des prochains J.O. ne devrait pas arranger les choses.

Voir aussi :
10  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 5356 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 20 commentaires
  Al Coin
  le Vendredi 2 juin 2023 10:01
Voilà longtemps que ce débat aurait dû être très largement ouvert! Mais sans doute fallait-il que, comme toujours, les paroxysmes destructeurs et déconstructeurs soient atteints, ce qui est le cas depuis longtemps. Mais au royaume des aveugles...
Être au moins aussi libre d'esprit et d'expression pour s'opposer aux errements intellectuels de tant de "belles âmes" responsables des désordres incrustés pour longtemps.
Merci à vous Belles Âmes si généreuses, faisant fi des réalités comportementales humaines et de nos propres libertés, et qui sont bien devenues les grossiers pavés de nos enfers passés, présents, et futurs ! Ainsi soit-il, pour combien de temps maintenant???
(2) 
DePatrick Yves GIRARD à Al Coin
 le Dimanche 4 juin 2023 20:54
Là où l'humanisme confine au délire !
(1)
DeAl Coin à Al Coin
 le Mercredi 3 janvier 2024 21:49
de Al Coin à Patrick Yves GIRARD Je remercie ABP, qui par cette « réédition » me permet de pouvoir prendre connaissance de votre commentaire déjà vieux de plus de six mois. C’est une chance que de nombreux BRETONS aient commenté cet article, car par leur nombre ils m’ont permis de vous apporter, même un peu tardivement mon soutien. Pour la seule et unique fois, je dois bien vous l’avouer !!! ( ;0) Monsieur Patrick Yves Girard je partage tout à fait ce subtil constat. Et je vous reconnais beaucoup de courage de l’exprimer ainsi en terme de « délire », au regard des conséquences que ce genre d’humanisme mercantile et clientéliste afflige et inflige à RENNES et à NANTES ! Sans oublier plus largement à la BRETAGNE. Vous avez j’en suis sûr, avec la détermination que l’on vous connaît, affirmer votre ressenti « là ou l’humanisme confine au délire », chez ces Dames très sociales de NANTES et RENNES. PS : Si vous n’êtes pas celui dont le nom utilisé pourrait laisser supposer être, ne tenez pas compte de mon commentaire.
(0)
  Penn Kaled
  le Vendredi 2 juin 2023 11:18
Le défi comment aborder sereinement ces problèmes , dont la plupart de nos compatriotes ont conscience , sans succomber aux tentation des idéologies mortifères ...Leurs gourous étant en permanence aux aguets .
(3) 
  Jacky Flippot
  le Samedi 3 juin 2023 09:33
Il faut compter aussi avec l'évolution de la population nantaise ,nombre de nouveaux habitants, classes aisées, consommateurs de produits qui supposent les filières, l'organisation des trafics les fonctionnements criminels pour contrôler ceux ci..,
(3) 
DeKristof Bach-Bourdelier à Jacky Flippot
 le Mercredi 7 juin 2023 09:27
¬nouveaux_habitant.e.s : Oui, en effet - A en croire les donnees disponibles sur cette page >>>https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_communes_de_France_les_plus_peupl%C3%A9es<<< voici l'evolution (entre 2014 et 2020, sur 6 ans, donc) de la population des six communes les plus peuplees de l'etat Francais, celle de Paris a baisse de 3% ; celle de Marselha/Marseille a augmente de 1% ; celle de Lyon a augmente de 3% ; celle de Tolosa/Toulouse, de 7%, celle de Nica/Nice est stable et celle de Nauntt/an Naoned/Nantes a augmente de 8%
(0)
  Naon-e-dad
  le Samedi 3 juin 2023 10:38
Pour avoir passé dix ans à Nantes, j’ai vu une évolution notable et décourageante.
.
Par exemple des erreurs d’urbanisme qui auraient dûes être évitées à l’époque (ne pas répéter la bétonnisation à outrance qui avait eu lieu en Région Parisienne une ou deux décennies auparavant). Les responsables politiques et/ou municipaux nantais se sont engouffrés dans un modèle qui avait déjà fait faillite sur une agglomération dix à vingt fois plus importantes en population. Pourquoi ?
.
Un formidable gâchis d’argent avec une entreprise de communication aussi dispendieuse que discutable : « le Voyage à Nantes ».
.
Une montée de la violence au vu et su de tous (sauf des médias et des édiles ?) : trafic en plein jour en plein centre-ville, et d’autres activités moins avouables en soirée le long de certains grands axes. Etc…
.
Nantes regarde d’un côté vers Paris et de l’autre vers New-York, en toute modestie. Mais elle refuse d’admettre qu’elle est un point d’entrée de la péninsule bretonne à laquelle elle appartient pourtant. Et naturellement elle ignore superbement sa rivale Rennes. Résultat : une ville sans arrière-pays stratégique, qui ne sait pas ou qui ne veut pas se situer ni géographiquement (océan et péninsule) ni dans le temps (l’Histoire d’un pays devenu région), et qui se coupe les ailes elle-même...Visibilité à l’international : une misère….
La ville a de sérieux atouts pour être agréable, et trouver sa place... Il lui faudrait effectuer un changement de regard sur elle-même. Mais elle m’a semblé bien trop orgueilleuse pour cela. Considérer le passé et le présent, pour s’ouvrir valablement les portes de l’avenir. En sera-t-elle capable, un jour ?
Paourkaez kerbenn Breizh. Poent eo dezhi dihuniñ.
(7) 
  Yann L
  le Samedi 3 juin 2023 15:48
Je crains que le PS n'ait joué un rôle de "courroie de transmission" de la vision du monde selon l'ENA. Il y a quelques années, j'ai rencontré un sénateur PS d'origine bretonne. Parler breton avec lui lui mettait les larmes aux yeux. Pourtant il était convaincu de la nécessité de fusionner Bzh et PdL.
(3) 
DeBecon Woods à Yann L
 le Dimanche 4 juin 2023 11:25
De quel département ce sénateur ? Ces gens là savent pertinemment que la seule "réunification" possible c'est cette fusion. Paris n'en a même pas voulu en 2013 alors qu'on est passé de 22 à 13 régions. Ne croyez pas ces sottises à propos de Le Drian. Ceux qui croient que le 44 sera détaché des Pays de la Loire nous font perdre un temps fou, nous mènent droit dans le mur. Ne surtout pas écouter ces gens là. Le détachement du 44 des PdlL comme préalable serait une hypothèse réellement sur la table que si une grande partie des habitants du 44 et du reste de la Bretagne étaient transformés en fanatiques bretons talibans. Excusez-moi, mais nous en sommes extrêmement loin. J'ai toujours défendu l'idée qu'il fallait bâtir à partir de ce que nous avons. Nous avons une Région Bretagne, il faut la consolider, être pragmatique et essayer au préalable de former un collectivité spécifique à partir de la région actuelle et des 4 départements. Ensuite, il est certainement possible dans ce cadre de revoir les contours au niveau de la région de Redon qui est à cheval sur deux régions, ce qui pose problème etc La langue bretonne est notre priorité. Qu'est-ce qui différencie la Catalogne de la Galice politiquement en Espagne ?? La langue. En Catalogne elle est chérie, c'est un honneur. En Galice, elle est réservée au plouc et perçue comme une forme de résidu portugais peu glorieux.
(0)
  Didier Lebars
  le Lundi 5 juin 2023 12:48
Il y a 40 ans Nantes (et Rennes) etaient parmi les villes les plus sures du monde. Heureusement que les politques ne sont pas garants de leurs promesses d'un avenir meilleur. Caracas violente sans facteur migrant ? Ca reste a demontrer par la sociologie et une mise en perspective. C'est une ville qui est le resultat d'ethnies du monde entier, europe, asie, liban, afrique, native ...
Le metissage radieux prone par le gauchisme francais. L'exemple d'une societe sans culture historique commune. Et le tout dans un systeme politique egalitaire.
(0) 
  Fabien Renaud
  le Lundi 5 juin 2023 17:24
La décentralisation, Paris l'applique pour décentraliser... ses problèmes avec la complicité des réseaux mafieux puisque ce sont eux qui ont structuré cette "décentralisation" en dupliquant le modèle des banlieues parisiennes. Nantes est devenue le nouveau 93. Et ces réseaux continuent de fonctionner de manière concentrique puisque ce sont eux qui alimentent maintenant Rennes, Vannes, etc.
Pourquoi s'arrêter en si bon chemin puisque cela fonctionne à merveille ? Désormais, ils essaiment aussi dans de petites villes comme Locminé, Grand-Champ, etc... Las, que voulez-vous, entre identité bretonne bienveillante et mondialisation agressive, les édiles des grandes villes ont choisi depuis longtemps ! Cela ne se voyait pas encore de trop les premières années de leurs mandats : les bien-pensants criaient au loup ringard et rétrograde dès qu'il voyait un gwen ha du... mais au bout d'une génération "l'œuvre" est hélas totale. Je suppose qu'ils vont trouver encore quelques biais pour dire que c'est de la faute des autres...
(2) 
  Jean-Louis Pressensé
  le Mardi 6 juin 2023 11:35
C'est trop facile de toujours rejeter la responsabilité sur Paris. Y'a pas que Jean Boidron à venir des Mauges : Jean Marc Ayrault aussi venait des Mauges (son épouse aussi je crois), et n'a jamais eu la fibre bretonne, député-maire de la première ville de Bretagne ou pas. Sa majorité lui ressemblait : se souvenir de la haine anti-Bretagne de certains présidents du Conseil régional ou du Conseil départemental (exception faite de Patrick Mareschal !). Les vieux socialistes de Saint-Nazaire, mis en place par Joel Guy Batteux, franchouillard chevènementiste, continuent cette tradition. Et dans le package, il y a l'ouverture à l'autre. Pour conserver les places, les voitures de fonction, etc., les socialistes nantais et loire-atlantiquais se sont ouverts, d'élections en élections, à l'autre gauche, de plus en plus radicale. Quand on a des quasi zadistes dans le conseil municipal de Nantes, qui encouragent les squats et découragent la police, comment voulez-vous avoir une politique de maintien de l'ordre ? Combien de fonctionnaires à la mairie chargés du bien-être et du dialogue (ah le vivre ensemble, ah la diversité), combien chargés de la sécurité, avec quels budgets, j'aimerais bien le savoir...
(1) 
  Hervé Brétuny
  le Mardi 6 juin 2023 13:40
c'est dû à UNE chose principale : la position ideologique de la mairie depuis 40 ans : xenophilie à outrance, laxisme généralisé ................nantes il y a 10 ans était le point d'attache favori des Roms en France, et depuis 10 ans rien n'est fait pour freiner la delinquance exponentielle .
la xenophilie se montre aussi dans le CD 44 , articles à n'en plus fnir sur la gentillesse des migrants mineurs etc....NO COMMENT
mais c'est en grande partie de la faute des Nantais qui se croient encore en 1968. des especes de BOBOS parisiens en fait à la mode 44.
ils lisent trop Ouest France .ça ramollit le cerveau
(4) 
DeJojo à Hervé Brétuny
 le Mercredi 7 juin 2023 11:44
:-D ça m'a rappelé qu'il y a dejà des années de ça, des potes qui vivaient à Nantes la décrivaient comme cela: le Paris breton, avec ses bobos partout. Mais j'avoue que cela doit faire 10 ans, c'est fou de voir l'évolution de la ville en si peu de temps...
(1)
  Mathilde
  le Mardi 6 juin 2023 17:23
Merci pour cet article.
Pour avoir déjà eu des problèmes dans cette ville en tant que femme, je confirme votre analyse. La situation fait de la peine, c'est vrai, mais ce qui m'afflige vraiment est de voir à quel point les origines du problème sont niées et balayées. Ce n'est pas avec cette attitude qu'on verra les choses évoluer dans le bon sens.
(5) 
  Brocélbreizh
  le Mercredi 7 juin 2023 15:06
Encore et toujours cette même rengaine jacobine désuète: C'est à l'état de faire ceci-cela et blablabla...
Cette dame est un prisme qui reflète le comportement des centralisateurs:
- Ils veulent des responsabilités mais se défausse sur l'état (bien peu providentiel avec ses 130 milliards de dettes annuels, réduit piteusement à la vampirisation des recettes et impôts sur NOS territoires) dès qu'il existe un problème LOCAL.
Quand la France ne sera plus une démocratie imparfaite, cette dame pourra suivre l'exemple de ce qui se fait de mieux en Europe.
Pour une Bretagne à-l'aise-breizh dans la mondialisation qui s'accélère -avec ou sans la France évidemment - cela donne à peu près ceci:
- Réunifier l'identité culturel de la Bretagne et la dotée d'un administration enfin cohérente.
- Le droit de légiférer pour tout ce qui concerne le quotidien de nos habitants.
- Création d'une police BRETONNE et conservation de nos recettes.
- Encadrement par une gouvernance bretonne des drogues dites "douces" en français et médicalisation des plus dures. Ne pas vendre d'alcool fort dans des supermarchés...Contrôler la production, la vente et la consommation de ces produits pour réduire l'impact des mafias et donc la criminalité et son économie souterraine. Idem pour les autres sources créant de l'insécurité en breizh comme le proxénétisme par exemple. La liste est longue...
La situation de la monarchie républicaine se détériore inexorablement, nous sommes passés du "responsable mais pas coupable" à pas responsable tout court mais votez pour moi quand même. Comme c'est pratique.
On pourrait aisément se moquer de ces politiciens ambitieux (surtout pour eux-même) si la situation pour nos citoyens n'était pas aussi dramatique en terme de liberté et de sécurité. Cette mairesse pourrait aussi démissionner (ce n'est pas encore interdit) et récupérer son petit satellite udb pour proposer ses services ailleurs. En ligérie orientale par exemple vers Saint-Étienne ou Lyon...
Mais loin, par pitié.
(3) 
  J. Christ. Siou
  le Jeudi 8 juin 2023 01:59
Ce n'est assurément pas en écoutant la logorrhée habituelle de Madame Rolland que l'on aura une vision juste et objective de l'état de décrépitude dans laquelle se plonge cette ville. Elle manie l'art de contourner les questions (donc les problèmes) avec un grand savoir-faire politique, ce même vieux discours usé jusqu'à la corde utilisé par des générations d'élus qui l'ont précédée et qui a justement fini par faire fuire les électeurs des urnes.
Je vis à Nantes depuis ma naissance en 1965, j'ai durant plusieurs décennies pratiquée cette ville lors d'innombrables soirée et j'ai constaté (comme tout le monde) les dégâts causés par la boboïsation (wokisme avant l'heure) des esprits et la déshérence d'une grande partie des migrants chaque jour plus nombreux qui occupent la ville. Cette femme devrait faire preuve d'un peu plus d'écoute à l'égard de la population dont elle a la charge : elle est élue, certes, mais très mal élue : moins de deux nantais sur dix ont porté leur vote sur son nom au premier tour (en tenant compte de l'abstention massive) des dernières municipales. Madame le maire est ultra minoritaire et n'est plus que le symptôme d'une démocratie imparfaite.
Jusqu'au tout début des années 2000 on aurait pu traverser la ville de nuit tout nu de Graslin au Bouffay sans le moindre problème. Aujourd'hui ? Même avec une armure et un gilet pare-balles la périlleuse traversée demeure déconseillée. Alors Madame Rolland, qui agresse qui et pourquoi ce déni pétri de mansuètude ? Et que dire de l'urbanisme (voir "l'Île de Nantes" où l'on reproduit les erreurs du passé en pire, logements toujours plus concentrationnaires étouffés par les vis à vis) l'architecture médiocre, plan de circulation "apaisé" faussement écologique, des aménagements sans envergure où l'on se contente de planter trois massifs de plantes et deux fontaines ridicules qui pissent en l'air pour faire acte d'urbanisme; du "quai des plantes" (Jardiland sur Loire) à la future place de la Petite Hollande, tout prête à sourire et apparait indigne d'une grande ville.
Tout le monde s'en fout mais du temps à présent lointain où je votais je votais à gauche (j'étais sans doute jeune et naïf) mais des gens tels que Monsieur Ayrault puis vous-même qui avait pris le relais sont passés par là... On s'abstiendra de citer le sinistre Mélenchon qui rend à jamais tout retour en arrière possible. Je ne voterai pas à droite pour autant pas plus qu'à l'exrême-droite mais la Gôche bien-pensante que vous représentez me désespère, son "progressisme" n'est plus devenu qu'un dogme irresponsable érigé en paravent aux turpitudes d'un monde en déliquescence. Nantes, ma ville, en est l'un des symboles hexagonaux et c'est très triste.
Et puis une dernière chose, cette ville si vous l'aimiez et la compreniez véritablement vous ne discuteriez même pas l'idée de la remettre là où elle n'aurait jamais dû cessé d'être: en Bretagne. Pour son rayonnement, votre "ligérie" comme votre Grand Ouest ne sont, là encore, que des impasses de plus où vous la précipitez.
(3) 
  Kerbarh
  le Samedi 10 juin 2023 13:33
La démocratie en France n’existe plus. Elle est confisquée par une multitude de fonctionnaires ( préfectures,conseillers divers,..,) et de professionnels de la politique ( maires de Rennes, Nantes,…) qui n’ont d’autres objectifs que de garder leur pouvoir. Ils nous saoulent de mots : République, Nation,… et en même temps, ils tuent la France et ses peuples. Il faut supprimer les écoles ENA et SCIENCES PO .
(0) 
  Burban xavier
  le Dimanche 2 juillet 2023 11:22
Cette société libérale est en train de réduire les êtres humains "en producteurs et consommateurs" sans repère aucun . La confusion entre liberté et libéralité est grande cette dernière dérégule sans compter .
L'homme est devenu une marchandise déplaçable comme les biens matériels pour le profit à l'instar de la circulation de l'info , des flux de marchandises ....
Les technologies accélèrent le processus de dispersion des sociétés humaines sur la planète ...surexploitée (eaux , mines , forêts ....) pour le profit d'une minorité repue .
Les dirigeants et les constructions politiques (régimes ) sont ébranlés car " la démocratie " pouvoir délégataire d'un vote est confié à " un cercle de la raison " et ce au détriment du plus grand nombre
d'où l'abandon de l'expression (abstention) , désintérêt pour la chose publique .
Les premiers du cercle : les sachant ce qu'il faut faire pour la masse des gens .
Mais il nous faut admettre qu'une société organisée sur ce système où tout se vaut a peu de chance de durée ... car l'individualisme prime strictement et il ne fait ni société , ni nation . La libéralité en est la cause avec les effets connus ...violences , misères et désespoirs ....
Bisket am m'eus da welout an traoù degouezhet abaoe degadoù siwazh ! Keuzin a ran ar feulster hiziv an deizh gwelet e-pep lec'h .
(0) 
  Dark vador
  le Jeudi 25 janvier 2024 19:47
Second passage à Nantes cette semaine pour le boulot.
Des femmes insultees pour refus de cigarette à un zadiste à 8 00 du matin accès sud de la gare.
Tout va bien à Nantes...
(0) 
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 8 ?