Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Ouest France et le cloisonnement tendancieux de l'information
La stratégie de Ouest-France, dont le nom même est une insulte à la Bretagne et une négation de son existence, est de pousser le concept du "grand-ouest" un territoire qui correspondrait d'ailleurs à son aire de diffusion -- ce qui serait commode pour le groupe. Sa tactique éditoriale machiavélique est de cloisonner l'information, de bloquer tout ce qui pourrait renforcer le sentiment national breton et en particulier la réunification de son territoire historique.
Gilles Delahaye pour OMEB le 29/11/09 12:09

L'OMEB a reçu une copie d'une lettre envoyée à Ouest France.

En effet, explique ce lecteur, à la suite de l'Assemblée générale extraordinaire de l'association Bretagne Réunie qui s'est tenue à Redon le samedi 21 novembre 2009, Ouest France en a fait, sur le web et dans des éditions de la région Bretagne administrative, un rapport détaillé avec interview du nouveau président Paul Loret et sa photo. (voir le site) . Or, de l'autre côté du “mur”, celui qui existe entre la Loire-Atlantique et le reste de la Bretagne depuis la création des régions administratives..., il n'est pas passé.

Cloisonnement

Ouest France ignore-t-il et ignorera-t-il encore longtemps que des sujets comme celui-ci intéressent aussi les Bretons de Loire-Atlantique ? poursuit ce lecteur d'ABP et de Ouest France.

D'autant plus que Bretagne Réunie est une association créée à Nantes, y ayant son siège social. Elle compte beaucoup d'adhérents dans le monde entier, mais une majorité en Loire-Atlantique.

Ce lecteur n'a pas reçu de réponse des rédacteurs en chef des éditions de Nantes et Rennes, ni du journaliste, Jérôme Hervé, qui a signé l'article.

Bretagne Réunie : un “Collectif” ?

Un “articulet” est par contre paru en page 8 de Ouest-France édition de la Loire-Atlantique, le 24 novembre. Inaccessible sur maville Nantes. Deux petites colonnes de 10 lignes et sans photo reprennent une partie du reportage publié en Bretagne administrative. Dans l'article il est question de "Collectif". N'est-ce pas une manière insidieuse de déprécier ou de minimiser cette association aux yeux des lecteurs du Pays Nantais ... histoire de mettre un peu de négatif chez les partisans de la réunification? Bretagne Réunie est une ASSOCIATION loi 1901, dûment déclarée à la préfecture de la Loire-Atlantique à Nantes. L'association, sous différents noms, existe depuis 50 ans. (voir le site) . Ce "collectif" a même eu pour président l'actuel président du Conseil général de la Loire-Atlantique !

Désinformation et censure

On se souviendra que la télévision nantaise Nantes7, dont le principal actionnaire était le groupe Ouest France, avait ignoré en septembre 2008 une manifestation pro-réunification de 10 000 personnes dans sa propre ville ! ( On ne peut que se réjouir de la faillite et disparition de la chaine). Dans son JT du lundi, Nantes7 avait décidé de couvrir la "très glorieuse" équipe de foot de la ville, plutôt qu'une énorme manifestation dont le thème, de toute évidence, dérangeait la politique des dirigeants du groupe au service du pouvoir parisien et d'une l'identité nationale unique, forcée et construite sur la destruction des autres.

La stratégie de Ouest France, dont le nom même est une insulte à la Bretagne et une négation de son existence, est de pousser le concept du "grand-ouest", un territoire qui correspondrait à son aire de diffusion -- ce qui accessoirement serait commode pour ce quotidien. Sa tactique éditoriale machiavélique est de cloisonner l'information, de bloquer tout ce qui pourrait renforcer le sentiment national breton et en particulier la réunification de son territoire historique. En limitant l'information sur la réunification à la région Bretagne, la tactique est aussi de montrer que le mouvement pour la réunification est un mouvement "irrédentiste" issu de la région Bretagne uniquement. Il s'agit de masquer le fait que ce mouvement, né et basé en Loire-Atlantique, est soutenu par la majorité des habitants de ce département, un territoire qui a fait partie du duché, puis de la province, pendant près de 1000 ans !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2007 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 6 commentaires
Marc Patay Le Mardi 31 août 2010 23:27
Tout cela est vrai, je dois dire que ce journal est à éviter absolument.
(0) 

michel jan Le Mardi 31 août 2010 23:27
... où se situe le problème ?
... ne lisez plus ouestfrance ! et le problème est réglé !!!
et surtout, faite le savoir autour de vous et sur ABP !
(0) 

L. Girard Le Mardi 31 août 2010 23:27
La question du redécoupage des régions à l'Ouest de la France concerne l'ensemble des habitants de ces régions. Par conséquent toute information sur le sujet devrait être aussi diffusée auprès des lecteurs des départements de Vendée, Maine et Loire, Sarthe et Mayenne.
L'architecture de nos régions est une question politique et d'aménagement du territoire qui devrait en principe leur apporter prospérité et stabilité. L'aborder sous le seul angle identitaire, propre à encourager les crispations, engage gravement la responsabilité et la crédibilité du premier quotidien francophone.
(0) 

Le Corre Emmanuel Le Mardi 31 août 2010 23:27
Il ne suffit pas de boycotter Ouest-France,sponsor et artisan du" rideau de fer" qui separe le Bro-Naoned du reste de la bretagne,on le subit directement ou indirectement(influence sur l'opinion publique...,mais a quand une action au juridique pour desinformation (par omission et/ou cloisonnement de l'info),et abus de position dominante (Ex :un seul quotidien local a Rennes !)
(0) 

Touzalin Jean-paul Le Mardi 31 août 2010 23:27
Ne pas lire OF?... et le problème ne sera pas réglé! En 2008, OF tirait à plus de 795 000 exemplaires... on ne peut pas faire semblant de ne pas le savoir. Par contre on peut toujours réagir et dénoncer auprès de ses dirigeants les déviations ou les falsifications historiques imputables à ce quotidien et aux numéros spéciaux produits par les éditions du même nom. C'est un travail militant qu'on est en droit et en devoir d'accomplir par respect de lucidité envers soi-même et envers les lecteurs. JP.Touzalin
(0) 

Renée Mazé Le Mardi 31 août 2010 23:27
Monsieur Jan, vous lisez ABP donc vous êtes concerné par la Bretagne. Mais je suppose que vous n'y habitez pas, ou alors pas en Loire-Atlantique, sinon vous seriez parmi les militants dont parle monsieur Touzalin. Vous souffririez en jugeant sur pièces tous les jours de ces abus répétés... Votre solution est un coup d'épée dans l'eau...
Outre le morcellement de la Bretagne entretenu par la presse de Bretagne (Le Télégramme non plus ne reconnaît pas la Loire-Atlantique en Bretagne ou si peu souvent, comme par erreur) c'est de vocabulaire qu'il s'agit aussi : déformé, lancinant, insistant.
Un "Précis de langue et vocabulaire français" a d'ailleurs circulé en réseau-mails, en projet de l'envoyer à la presse concernée pour l'inciter à parler français ; la base étant "N'écrivez pas Bretagne sans vérifier de quel territoire il s'agit".
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons