Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Alain Coraud
Alain Coraud
page une de couverture du livre Sauvons le Muscadet d'une mort programmée, de Alan Coraud aux éditions Yoran embanner
page une de couverture du livre Sauvons le Muscadet d'une mort programmée, de Alan Coraud aux éditions Yoran embanner
- Communiqe -
Ouest-France s'autocensure, dès qu'il s'agit de Muscadet, vin breton

Le journal Ouest-France est pris une fois de plus les doigts dans le moût en publiant un article du, par ailleurs excellent, Marc le Duc, journaliste de la rédaction nantaise

Didier Lefebvre pour OMEB le 21/07/15 10:46

Le journal Ouest-France est pris une fois de plus les doigts dans le moût en publiant un article de notre excellent confrère Marc le Duc, journaliste de la rédaction nantaise dudit journal. Cet article concerne le livre d'Alain Coraud « sauvons le Muscadet d'une mort programmée » ( voir l'article ) et voir la copie PDF.

Cet article est publié dans les pages régionales Bretagne (comprendre en B4, comprenant les Côtes d'Armor, le Finistère, l'Ille-etVilaine et le Morbihan), mais n'est pas publié, ni dans les pages départementales Loire-Atlantique, ni dans les pages régionales PDL, non plus dans la version locale du Vignoble.

Cherchez l'erreur !

Réponses ici : ( voir l'article ) et là : ( voir l'article ) et voir photos

Document PDF ofb4muscadet20jul15.pdf article sur le Muscadet publié uniquement dans l'édition B4. Source : article Ouest-france
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1205 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 10 commentaires
TY JEAN Le Mardi 21 juillet 2015 11:55
Depuis des générations de bretons, dans ma famille, voisins ,etc le muscadet est breton instinctivement.
on a voulu lui donner par exemple l'appellation val de Loire ce qui est devenu un désastre commercial pour la promotion de ce vin et son terroir.Je n'achète donc pas ces bouteilles ainsi estampillées.Pour indication on trouve du muscadet heureusement portant étiquette "Bretagne " et même avec le gwen ha du.ceci est l'une des conséquences tragiques entretenues volontairement par les gourous des PDL.
(0) 

Daniel Grimaud Le Mardi 21 juillet 2015 13:26
Cet article est paru le mardi 21juillet sur la page Loire-Atlantique de Ouest-France, en bas de page tout de même.
Jean Heymer
(0) 

Paul Chérel Le Mardi 21 juillet 2015 13:49
Ce n'est même pas de l'autocensure, c'est de l'imbécillité à l'état pur. Les Bretons seront enfin libres de pensée et d'expression lorsqu'ils auront abandonné ENFIN la lecture de ce canard dénommé Ouest-FRAnCE et son petit saucissonnage d'éditions. Comme son nom l'indique d'ailleurs Ouest-France n'a RIEN de breton. Paul Chérel
(0) 

Bernard Petit Le Mardi 21 juillet 2015 14:48
à Daniel Grimaud : merci de l'information ; article écrit le 20 juillet vers 20h00, vérification faite sur le site OF alors, il n'y était pas !
BP
(0) 

Moreau Le Mardi 21 juillet 2015 15:26
Nous avons des amis de la région parisienne et du Nord de la France qui viennent régulièrement à Nantes, ils apprécient le muscadet qui est pour eux un vin de la région nantaise, des bords de Loire mais pas un vin breton. Eux en Bretagne, ils boivent du cidre.
(0) 

Bernard Petit Le Mardi 21 juillet 2015 15:54
À Moreau : vous soulevez le bon problème, pour eux, ce n'est pas du vin breton, car on s'évertue à le débretonniser. Faisons passer l'idée que le Maroilles est un fromage normand, dans 30 ans, seuls les Ch'tis et les Picards se battront car ils sauront que c'est faux.
BP
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 22 juillet 2015 19:39
Un jour il serait intéressant de faire l'inventaire des opportunités économiques bretonnes manquées par la Bretagne en raison de son attachement polico-servile à la France...
Par exemple outre le muscadet, qui avait la potentialité de devenir "le vin celte", on peut rajouter les "Pubs bretons" (cf. l'exemple des pubs irlandais), des armateurs bretons, des ports bretons riches (directement concurrents par rapport à Rotterdam ou à Barcelone...), d'une compagnie bretonne utilisant l'énergie renouvelable (venant de l'éolien, ou de la mer...), d'avoir eu au moins un aéroport international (1 en Haute Bretagne et un autre en Basse Bretagne) permettant à la Bretagne de rayonner sur le monde sans passer par Paris, d'avoir des liaisons routières Nord-Sud, de vivre de la mer (algues, tourisme, sports), d'avoir des sportifs renommés mondialement, d'avoir bâti des spectacles de légendes et de poésie basés sur sa culture reconnus mondialement, etc...
Mais cela est incompréhensible pour des esprits bretons formatés réduits à l'état de laquais, qui prefèrent être comme le "bon noir" du temps des colonies françaises qui disait à son maître "Me'ci Missie, toi y en être gentil avec moi, pov' ga'çon' "...
(0) 

Damien Kern Le Mercredi 22 juillet 2015 22:22
Ar Vran.
Vous avez parfaitement raison. Le potentiel est énorme. L'image internationale est énorme.
J'en parlais récemment avec des expatriés entrepreneurs. La France se réformera le jour où les dettes atteindront 200% PIB. Là, il faudra être prêt et avec des capitaux hors de France.
Si la Bretagne se détachait de la France et adoptait une administration légère adaptée aux pays excentrés comme l'Irlande, je vous garanti que les capitaux reviendraient et les emplois bien payés aussi. Et ainsi on arrêterait l'exode de diplomes.
Une compagnie comme Perenco (London) pourrait venir pour assurer l'indépendance pétrolière. En 2015 ce serait un suicide.
Il faut être conscient que le champion n°1 de la mondialisation : La Suisse, subventionne massivement son agriculture haut de gamme. Le Japon aussi. Modèle valable pour des pays excentrés.
Mais pour cela, il faut avoir confiance en soi et sortir de la logique de mendicité.
Il faut aussi accepter de vivre égoistement comme les armateurs autrefois, l'histoire a toujours été rapport de force. De toute façon d'autres le feront.
Je me permets une provocation. TAFTA est problablement très mauvais pour la France, mais pour la Bretagne, peut-être une fissure dans le modèle. Les Suisses savent très bien laisser la production de masse à faible valeur ajoutée se battre entre elle.
Enfin je prêche dans le vide.
(0) 

Loïc Le Jeudi 23 juillet 2015 03:08
La France et les pdl essaient de se créer une identité en volant la culture bretons. Nous ne laisseront plus faire ce que la France tente depuis si longtemps. Une remarque: la Loire atlantique est ligérienne : comme son nom l'indique, elle est bretonne de loire, puisque liger signifie Loire en breton...
(0) 

Bernard Petit Le Jeudi 23 juillet 2015 08:24
à Loïc : Attention aux arguments, le breton Liger, vient du latin... Liger
BP
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons