Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Perben: encore plus de moyens pour la justice d'exception
Quatre nouveaux postes à l’antiterrorisme: un outil de répression politique http://prizonidi.free.fr/ Le ministre français de la Justice, Monsieur Dominique Perben, vient d’annoncer la création de quatre nouveaux postes -deux au parquet et deux à l'instruction - au cours de l’année 2006, passant ainsi le nombre de magistrats de douze
Klaod An Duigou pour Carb le 8/04/05 11:46

Quatre nouveaux postes à l’antiterrorisme: un outil de répression politique

(voir le site)

Le ministre français de la Justice, Monsieur Dominique Perben, vient d’annoncer la création de quatre nouveaux postes -deux au parquet et deux à l'instruction - au cours de l’année 2006, passant ainsi le nombre de magistrats de douze à seize.

«Les moyens les plus modernes pour travailler» ont été promis par Monsieur Perben.

Le pôle «antiterroriste»e du parquet de Paris compte actuellement six magistrats instructeurs d'instruction et six membres du parquet.

Ce sont bien des magistrats de ce service qui sont à l’origine des vagues de répression qui ont touché la Bretagne depuis fin 1990 : un mort, des centaines d’interpellations, souvent brutales, des perquisitions sauvages, des détentions « provisoires », abusives, des condamnations très lourdes, des fuites systématiques vers des media plus que complaisants, des rafles très politiques violant gravement les libertés fondamentales, comme le démontrent ces quelques extraits de la fiche individuelle élaborée en 2000 par la Division Nationale « Anti-Terroriste » à la demande de deux juges d’instruction :

« NOUS: (…)lieutenant de police à la division nationale anti-terroriste de la direction centrale de la police judiciaire Officier de Police Judiciaire en résidence à PARIS --Etant au service, : ---Poursuivant l'exécution des commissions rogatoires délivrées le 21 avril 2000 et le 2 mai 2000 par monsieur Gilbert THIEL et madame Laurence LE VERT, Premiers juges d'instruction au tribunal de grande instance de PARIS, relative à l'information n° 2/2000 suivie contre X... des chefs de destructions, dégradations, détériorations de biens immobiliers ou objets mobiliers par l'effet d'une substance explosive ayant entrai né la mort d'autrui, tentative de destructions, dégradations, détériorations de biens immobiliers ou objets mobiliers par l'effet d'une substance explosive, destructions, dégradations, détériorations de biens immobiliers ou objets mobiliers par l'effet d'une substance explosive, infraction à la législation sur les explosifs, association de malfaiteurs en relation à titre principal ou connexe avec une entreprise terroriste,

Vu les articles 81, 151 et suivants du code de procédure pénale Vu l'activisme au sein du mouvement nationaliste breton" Emgann " du nommé (…) Disons dresser comme suit la liste des renseignements en notre possession concernant le nommé (…) ELEMENTS D'IMPLICATION DANS LA MOUVANCE NATIONALISTE BRETONNE : • en 1984, il participe au comité breton anti-extradition pour s'opposer à l'extradition de quatre réfugiés basques espagnols vers I'Espagne • le 26 octobre 1985, il participe à une rencontre organisée à VERNET LES BAINS (Pyrénées-Orientales) par des nationalistes catalans, en vue de créer un " Conseil d'entités de la Catalogne nord » , (…) . le 8 décembre 1992, il tient (…) une conférence de presse dénonçant la répression et la collusion police justice dans une affaire de militants bretons inculpés pour avoir hébergé des basques proches de l'organisation séparatiste basque espagnole " E.T.A.-Militaire " , . en juin 1993, il distribue des tracts de protestation contre la réforme du code de la nationalité et les nouvelles lois sur immigration. . le 29 janvier 1994, il participe à une manifestation de " Stourm Ar Brezhoneg ", protestant contre la restriction de la programmation en langue bretonne sur la chaîne France 3 et en faveur de la création d'une chaîne de télévision bretonne (…) • le 20 décembre 1995, il s'exprime (…) en faveur de militants séparatistes basques espagnols jugés au tribunal de grande instance de PAR IS , (…) • durant le mois de février 1996, il prend part aux manifestations des comités de soutien aux prisonniers à RENNES (Ille et Vilaine), PONTIVY (Côtes d'Armor) et LORIENT (Morbihan), • en 1996, il participe à des manifestations et des pétitions en faveur de la création d'une commission parlementaire sur le " G.A.L ", (…) . le 4 août 1996, participe à une manifestation devant le commissariat de (…) . le 2 décembre 1996, il est présent au procès de deux nationalistes bretons, jugés pour des bombages, (…) . le 20 janvier 2000, il assiste au procès à LORIENT (Morbihan) de (…), militant d' " Emgann " poursuivi pour des dégradations commises lors d'une manifestation organisée par ce mouvement le 14 août 1998 à LORIENT (Morbihan). »

La Coordination Anti-Répressive de Bretagne dénonce cette nouvelle fuite en avant de la répression.

Pour la Coordination Anti-Répressive de Bretagne, Le porte-parole: Claude Le Duigou

logo
Coordination Anti-Répressive de Bretagne. La CARB est la réunion des comités anti-répression qui sont nés suites aux vagues d’interpellations survenues en Bretagne depuis le 30 septembre 1999. Des comités anti-répressifs existent dans plusieurs villes de Bretagne, en Occitanie et aussi en région parisienne.
Voir tous les articles de Carb
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons