Pesk Ebrel/Poisson d’avril
Communiqué de presse de Bretagne Prospective

Publié le 31/03/22 11:57 -- mis à jour le 31/03/22 11:57
54804_1.png

Voici ce qui pourrait être le nouveau logo de Produit en Bretagne.

Et pfuit!.. D’un seul coup, la carte de la Bretagne disparaît, comme par sorcellerie…

Un curieux appendice type « © » mais avec un S à la place du C vient cependant confirmer en exposant que la Bretagne est toujours là dans sa pluralité. Ou alors il s’agit peut-être d'un « 5 » un peu tordu qui souligne qu’il y a bien 5 produits en Bretagne : le kouign-amann, le cidre, le kig-ha-farz, la galette et sa saucisse (ça compte pour 2).

Le phare occupe maintenant l’essentiel de l’espace. Il vient rappeler que les produits de Bretagne sont en provenance d’Ar-Men tout en faisant référence, dans l’archétype de l'inconscient collectif de Carl Gustav Jung, au célèbre "far breton".

D’ailleurs, selon les experts en marketing que nous avons rencontrés, « la disparition de la carte de Bretagne vient justement rappeler que son absence vient psychanalitiquement conforter sa présence dans l’esprit des consommateurs. Parce que la Bretagne n’est plus là, elle devient l’évidence même de son existence transgressée, invisible et visible à la fois, et donc potentiellement projetée dans l’imaginaire des consommateurs, notamment au rayon des produits frais et dans les étals des charcuteries.

Les couleurs ne changent pas mais la carte et la référence à la mer disparaissent, Produit en Bretagne voulant aujourd’hui affirmer avec force, à travers le jaune et le bleu, son soutien militant à la cause ukrainienne.

Les ouvertures du phare s’orientent désormais sur la droite, signe évident d’une ouverture idéologique marquée à une société de consommation toujours plus conquérante. Le sommet du phare a été redessiné pour que la ménagère de moins de 40 ans y retrouve à la fois une boîte de pâté en conserve et un demi-cercle qui fait évidemment référence au fromage Dôme du Poitou, signe visible de la volonté de Produit en Bretagne d’annexer de nouveaux marchés à l’étranger. »

Mais non, on plaisante. Demain c’est le 1er avril. La carte de Bretagne reste sur le logo de Produit en Bretagne. La preuve ? Allez sur le site et vous constaterez que c’est bien le bon logo qui est mis en avant.

Ils nous ont fait peur avec leur pesked… Parce que Produit en Bretagne, c’est 476 adhérents, des milliers d’emplois en Bretagne, 326 millions de produits vendus en GMS en 2020 et 4,5 M€ de chiffre d’affaires. Et que la présence immémoriale de la carte de Bretagne sur le logo de Produit en Bretagne rappelle à tous l’importance de l’ancrage, une appellation d’origine de produits issus d’un territoire singulier, remarquable, reconnaissable voire emblématique. A cinq départements bien sûr.

Ouf, on a failli y croire… Pesk Ebrel donc, poisson d’avril… Servi à la carte (de Bretagne) avec un jour d’avance...

Michel Bouvier

Voir aussi :

2  0  
mailbox
imprimer
logo
Bretagne Prospective mène une activité de production d'idées nouvelles (Think Tank), d'études et d'élaboration de projets innovants pour la Bretagne. Dans une société fonctionnant de façon étanche, Bretagne Prospective met en relation les acteurs du monde politique, économique, de la société civile et de la recherche universitaire des 5 départements bretons afin de tisser des liens et de créer des plus-values de ce décloisonnement. Par ses réflexions et actions, Bretagne Prospective entend contribuer à faire de la Bretagne un lieu singulier où l'on peut développer des manières d'agir, des projets et des produits adaptés à la réalité et à l'originalité des territoires.
Vos 6 commentaires
Rafig e 44
2022-03-31 12:54:31
Ouf on a eu chaud !
Faut quand même rester vigilant car c'est une maladie française de redessiner nos symboles pour les vider de leurs sens.
En tant que graphiste et breton de Nantes, je souhaiterais que la carte de Bretagne soit plus visible avec une silhouette plus claire sur les limites historiques vers le sud (Clissonnais et Retz) pour une meilleur identification des consommateurs du départements breton de Loire-Atlantique.
Produit en Bretagne c'est la Bretagne en action animée par des bretons et bretonnes.
(2) 
Fisk
2022-03-31 17:16:46
Un autre poisson d'avril aurait été de dire que ça y est, la météo de France 3 Bretagne présente les 5 départements sur la carte...
(2) 
jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
2022-04-01 07:25:18
Ouest France sort enfin une édition réunifiant la Bretagne , une édition Val de Loire,une édition Poitou Charente,une édition Normandie ....?
le Télégramme de Bretagne Réunifiée est enfin disponible quotidiennement en Loire Atlantique ,....?
(0) 
Rafig
2022-04-01 13:12:49
Pour la météo bretonne = 5 départements faut allé sur :
(voir le site)
A+
(1) 
Boned ruz
2022-04-01 20:13:38
C'est aussi une absence évidente de langue bretonne dans leurs préoccupations; les 476 patrons d'entreprise qui font du beurre avec la bonne "galette de l'identité bretonne"seraient bien avisés de supporter d'un seul homme ( ken pell emañ Yann eus e gazek!...) la normalisation de la langue, cela nous changerait de la bourgeoisie Bretonne du 19éme siècle dont certaines habitudes semblent perdurer... Les "macdo" ne plaisent pas à tout le monde. Qu'on se le dise! Qui me fera mentir?
(1) 
Rafig
2022-04-04 12:53:52
Tout à fait d'accord avec Boned Ruz :
Il faut établir une Charte graphique claire et sans ambiguïté sur nos valeurs.
Un logo avec une carte B5 bien délimité au Sud et à l'Est et "produit en bretone" en brezhoneg ou gallo.
Plus inciter les entrepreneurs partenaires à respecter ces 2 demandes sur leur emballages.
Trop de "vraies galettes bretonnes" avec une B4 et pas un mot de Brezhonneg et Gallo.
Du "beurre breton" avec du "lait de Bretagne et de Loire-Atlantique" ou pire "et des PDL "????
L'avenir se prépare en vérifiant tous les détails.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.