Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Conference debat -
Philippe Gildas publie son livre : Comment réussir à la télévision quand on est petit, breton, avec de grandes oreilles ?
Le parcours personnel et professionnel de ce Breton né dans le Morbihan à Auray en 1935, illustre l'évolution des médias de ces cinquante dernières années – presse, radio et télévision. Cette autobiographie offre un éclairage inédit et insolent sur l'histoire et les coulisses de l'information, en même temps qu'une formidable galerie de portraits. Car Philippe Gildas est un inventeur des médias. Un livre au ton enjoué où se dévoile une des personnalités les plus attachantes du monde des médias
Philippe Chain pour Paris Breton le 15/02/10 3:04

Le livre autobiographique de Philippe Gildas : "Comment réussir à la télévision quand on est petit, breton, avec de grandes oreilles ?" sort en librairie le 24 février.

Philippe Gildas est « un oiseau rare, une espèce en voie de disparition »… (Antoine de Caunes).

Le parcours personnel et professionnel de ce Breton né dans le Morbihan à Auray en 1935, illustre l'évolution des médias de ces cinquante dernières années – presse, radio et télévision.

Les jeunes générations le connaissent surtout pour ses performances auprès d'Antoine de Caunes, de Coluche, des Nuls et des Guignols de l'Info, mais il a en fait débuté comme journaliste dans les années 1960. Directeur de la rédaction de RTL, animateur des JT de la première chaîne, roi des matinales d'Europe n° 1, il rejoint ensuite la toute jeune chaîne Canal+ en 1985. Il crée alors le mythique Top 50, avant de se lancer dans l'aventure Nulle Part Ailleurs.

Cette autobiographie offre un éclairage inédit et insolent sur l'histoire et les coulisses de l'information, en même temps qu'une formidable galerie de portraits. Car Philippe Gildas est un inventeur des médias. Cet ouvrage est co-écrit avec Gilles Verlant*, célèbre biographe de Gainsbourg, qui a longuement collaboré avec Philippe Gildas sur Canal+.


Pourquoi suis-je devenu journaliste ?

C'est ainsi que commence le livre de celui qui a contribué à inventer, toujours en s'amusant et pour notre plus grand plaisir, la radio et la télévision d'aujourd'hui. Les jeunes générations connaissent bien sûr Philippe Gildas pour ses performances mémorables à Canal+, avec à ses côtés Antoine de Caunes. Pourtant c'est au début des années 1960 qu'il a commencé comme journaliste, à Combat. Un tout autre contexte alors !

Dès 1962, il s'oriente presque par hasard vers la radio, sur Radio Luxembourg d'abord (RTL aujourd'hui), dont il deviendra le directeur de l'information. Sept ans plus tard, il découvre la télévision : présentateur du JT sur la première chaîne entre 1969 et 1972 ! De rencontres cocasses en anecdotes savoureuses, il arrive à Canal+ en 1985 (où il créera d'ailleurs le mythique Top 50 !). L'aventure Nulle part ailleurs commence en 1987 et durera dix ans, avec quelques Nuls et autant de Guignols... Philippe Gildas enchaîne ensuite présentation (sur les chaînes Voyage, Paris Première) et production, il a même récemment créé une chaîne de télévision (Vivolta). Il a découvert ou fait travailler nombre de ceux qui sont devenus depuis les têtes d'affiche de la télévision française actuelle. Ce livre, bien plus qu'un simple parcours professionnel et personnel, présente une formidable traversée des médias des cinquante dernières années, un retour sur l'évolution du journalisme, et une étonnante galerie de portraits inédits. On y découvre aussi l'enfant breton, l'étudiant modeste, le grand lecteur et le voyageur qu'il a toujours été. Portrait intime d'un homme attachant et joueur qui pose sur la société du spectacle un regard amusé et lucide.

Philippe Gildas est né le 12 novembre 1935 à Auray, en Bretagne. Son livre est co-écrit avec Gilles Verlant, célèbre biographe de Gainsbourg, qui a longuement collaboré avec Philippe Gildas sur Canal+.


Un livre au ton enjoué où se dévoile une des personnalités les plus attachantes du monde des médias et de la télé qui se livre avec son humour, pour nous conter une histoire dont nous avons été et sommes les témoins.

Il sera l'invité des Entretiens débats de Paris Breton le 24 mars à la Maison de la Bretagne où Pierre Yves Le Priol animera un débat qui s'annonce plein de saveur.

*Gilles Verlant : (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1620 lectures.
logo
Créée en 2003, l’association Paris Breton réunit les Bretons et les amis de la Bretagne en région parisienne. Notre mission est de promouvoir la culture et l’économie bretonne mais aussi d’ouvrir les débats liés aux enjeux auxquels la Bretagne (5 départements) est confrontée, en organisant des rencontres et événements permettant de diffuser auprès d’un large public les actualités dans ces différents domaines. Nos activités (par projets) s’organisent autour de trois piliers : Culture & Arts, Économie & Réseaux et Débats & Réflexion.
Voir tous les articles de Paris Breton
Vos 4 commentaires
Klet Le Gallig Le Mardi 31 août 2010 23:27
Bretagne thème à la mode, evel just... Etrange de penser qu'il n'y a pas si longtemps de ça personne là-haut dans les cercles autorisés n'auraient songé à revendiquer des racines bretonnes. Quand la ploukitude s'efface au-profit de la fierté bretonne... c'est bien mais souvent on reste dans le pittoresque, les crêpes et les chaumières et on oublie le reste : excédents et carences en tous genres, bretagne terre de déséquilibres... bref, je lirais ce livre, pour la détente.
(0) 

alan stivell Le Mardi 31 août 2010 23:27
Ni Philippe Gildas, ni Canal+ depuis sa création, n'ont cru bon de me montrer, persuadés, sans doute, qu'il n'y a rien de commun entre eux et le public qui suit mes différents parcours artistiques. Dans le futur peut-être? Alan Stivell
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mardi 31 août 2010 23:27
Pour Alan Stivell :
Vous avez eu raison de nous signaler cela. Philippe Gildas sera à la Fnac Montparnasse (de Paris, rue de Rennes) le mercredi 7 avril 2010 à 17 h 30. Au forum de rencontres, niveau -1 .
Espérons que des Bretons de Paris lui feront part de leurs regrets de ne jamais vous avoir vu à Canal +
Espérons aussi qu'il fera le tour des Fnac de Bretagne – comme Robert Hossein (Rennes, Nantes il y a peu, puis Brest le 22 février) pour la pièce Seznec le procès....
Nous pourrons être nombreux à aller y voir Philippe Gildas et lui exprimer aussi nos regrets vous concernant... A galon !
(0) 

Prigent Michel Le Mardi 31 août 2010 23:27
Excellente réflexion d'Alan Stivell qui en dit long sur le "courage" et la sincérité de la "conversion" voire parfois "contrition" de nos très nombreux Rastignac bretons, qui au terme d'une brillante carrière au service de la "jacobinie" redécouvrent, une fois en retraite, leurs racines bretonnes.
Moultes fois, j'ai fait part sur des blogs (le dernier à destination de Taddéï sur FR3) de mon étonnement de ne jamais voir sur les chaines publiques les représentants de nos élites "provinciales" (et annoncés comme telles) et en particulier bretonnes, qu'ils soient chanteurs, musiciens, artistes, écrivains, ou autres qui sont souvent plus connus à l'étranger qu'en France.
Mme ? (l'épouse de Cavada que j'appelle "tout'gaïte") ne peut-elle pas faire l'effort lors de son journal de 13h d'inviter au moins une fois par semaine, une "pointure régionale" telle A.Stivell, Dan Ar Bras, G.Servat, N.Korbell, D.Prigent ...ou Kergrist...ou J.M.Monnier, ou Tréguer, Ollivro...et tant d'autres.
Mrs Taddéï, G.Durand, F.O Giesberg...memestra !
Ah, c'est qu'ils appartiennent aux "minorités nationales", ce ne sont pas de vrais français...ni même des étrangers...Car en fait selon "notre" constitution, ils n'existent pas.
Encore une raison de voter "Breton" !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons