Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Photo archives ABP
Photo archives ABP
- Communiqué de presse -
Présidentielles 2017 : Christian Troadec, maire de Carhaix, part à la chasse aux signatures…
Dans la perspective des élections présidentielles de 2017, Christian Troadec, maire de Carhaix, conseiller Départemental dans le Finistère, va entreprendre un tour de France des Régions afin de recueillir les promesses de signature permettant une candidature régionaliste à l'élection majeure en France
Christian Troadec pour Christian Troadec le 9/04/15 17:54

Dans la perspective des élections présidentielles de 2017, Christian Troadec, maire de Carhaix, conseiller Départemental dans le Finistère, va entreprendre un tour de France des Régions afin de recueillir les promesses de signature permettant une candidature régionaliste à l'élection majeure en France. Son premier déplacement se déroulera la semaine prochaine en Alsace, région sacrifiée dans le cadre de la réforme territoriale. Suivront ensuite, dans les prochaines semaines et mois, des déplacements en Catalogne, Pays basque, Corse, Occitanie…

Christian Troadec espère recueillir les signatures nécessaires afin que le poids des Régions pèse sur la prochaine présidentielle et engage la France sur la voie d'une véritable régionalisation, seule solution possible pour sortir le pays de la crise profonde dans lequel il est englué. L'Etat Français, centralisé, au contraire de toutes les grandes nations européennes, est aujourd'hui sclérosé, replié sur lui-même et a peur de toutes les initiatives qui ne viennent pas de Paris. Pour Christian Troadec, qui avait déjà fait savoir il y a plusieurs mois que les régionalistes devaient faire entendre leurs propositions à l'élection présidentielle, « il est urgent d'ouvrir grandes les portes et les fenêtres de la régionalisation pour aérer et vivifier les territoires et libérer les énergies. La sortie de la crise passera par la régionalisation et le dynamisme des territoires dans le respect de leur identité ».

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1023 lectures.
Vos 37 commentaires
Peri Loussouarn Le Jeudi 9 avril 2015 20:00
Lorsque l'on contemple le spectacle au niveau français, l'ump (et la nouvelle guerre des chefs qui se précise), le Ps (le naufrage à force de trahisons)
et le Fn (guerre parricide et idées absentes),
on se dit que la candidature franche, fraîche, honnête de monsieur Christian Troadec ne peut être que salutaire :
bon courage, bonne chance, et vivement 2017 !!!!
(0) 

marc iliou Le Jeudi 9 avril 2015 20:27
Bravo Christian Troadec il est temps qu'une voix différente de celles des partis jacobins français puisse s'exprimer pour toutes nos provinces dans les médias à l'occasion de la présidentielle , cela ferait comprendre aux Français qu'il existe plusieurs peuples minoritaires sur leur territoire ! que ce soit lui ou un autre régionaliste il est assuré d'avoir ma voix en espérant déjà qu'il réunisse les 500 signatures !
(0) 

Ker itron al lann Le Jeudi 9 avril 2015 21:30
Bravo à C. Troadec.
Voilà une démarche républicaine courageuse et audacieuse qui suscite le respect et l'admiration.
Espérons qu'il obtienne le total des signatures nécessaire!
Son éclairage, sa position et son expression seront à coup sûr un véritable enrichissement de la vie politique.
Il est grand temps d'aborder la régionalisation et le fédéralisme de façon solennelle et pacifiée.
Cela ne pourra être qu'un plus pour la Bretagne, trop souvent synonyme actuellement de colère et de conflits.
Communiquer autrement, ou de manière complémentaire. Une belle tentative et de belles idées à faire passer.
Kalon vat!!!
KIAL
(0) 

SPERED DIEUB Le Jeudi 9 avril 2015 22:04
Kalon deoc'h Kristian
Vu d'un désaveu sans précédent de la classe politique par la plus grande partie de la population ,cette élection est une opportunité historique pour promouvoir l'idée d'une France fédérale ,au sein de laquelle la Bretagne prendra son destin en main C'est aussi une occasion pour faire prendre conscience à la France d'avoir une attitude plus humble ,abandonner son orgueil historique conséquence d'une décolonisation mal assumée et qui est en partie à l'origine du climat xénophobe ambiant actuel ,qui profite au FN et aux extrêmes C'est à ces préalables , ainsi que de part l'application du principe de subsidiarité ,que localement les gens se réapproprierons localement la politique qui leur est confisquée par le pouvoir centralisateur ,ainsi elle retrouvera ses lettres de noblesse C'est à ses conditions que les énergies économiques se libèreront dans les régions ,permettant à l'hexagone de retrouver sa prospérité ,et en faisant l'économie d'un libéralisme sauvage prôné par la technocratie qui gravite autour des partis de droite UMP UDI et du PS
(0) 

Pôtr ar skluj Le Vendredi 10 avril 2015 00:26
Il est trop tôt pour une candidature fédéraliste aux élections présidentielles. Christian Troadec va se retrouver parqué dans la ménagerie des candidats fantaisiste aux côtés de Dédé l'Abeillaud. C'est s'infliger une défaite inutile et s'exposer au ridicule.
(0) 

Philippe Guilloux Le Vendredi 10 avril 2015 03:30
Quand on voit que le plus part des médias parlent de l'élection de 2017 depuis déjà 1 an, on voit bien l'intérêt de cette candidature pour exposer les attentes des régions et de nouvelles propositions d'organisations territoriales et de politiques de décentralisation.
Ca va aussi permettre de voir qui sont les véritables partisans des régions : quels seront les élus qui vont apporter leur soutien et leur signature, notamment en Bretagne. Ca va éclaircir les choses de ce point de vue au moins. Lesquels mettront la priorité sur leur région plutot que sur leur parti ?
(0) 

M.Prigent Le Vendredi 10 avril 2015 06:36
Christian Troadec l'avait suggéré et ...entreprend de le faire.
A l'heure actuelle, et au vu que la quasi inexistence de réactions de TOUS les appareils des partis nationaux, y compris CDI, Modem et EELV devant le diktat du récent charcutage régional, C.Troadec est manifestement le seul à porter l'espérance d'une France décentralisée et responsable au plus près des citoyens à l'image des pays voisins.
Et l'on verra si les "décentralisateurs de salon" oseront apporter leur parrainage.
(0) 

alain dupuis Le Vendredi 10 avril 2015 08:13
En Savoie, nous voterons pour toi contre les jacobins.
(0) 

Le guérandais Le Vendredi 10 avril 2015 09:40
Enfin, nous aurons une candidature qui représentera les régions. Il est temps d'organiser la France de manière différente. Il est assuré d'obtenir mon vote.
(0) 

philippe Metchnikoff Le Vendredi 10 avril 2015 11:03
Bravo Christian Troadec.
Il est plus que temps de porter haut et fort le régionalisme et le fédéralisme pour sortir de la crise tant économique que morale.Il faut une personnalité forte comme Christian Troadec pour promouvoir ces solutions de bon sens (plutôt que des gens qui privilégient leur parti au détriment de leur région).
(0) 

Lucien Le Mahre Le Vendredi 10 avril 2015 12:19
Pour une surprise, c'en est une, car vraiment je ne m'y attendais pas. A vrai dire, la Présidentielle, je n'y avais même jamais pensé.
Comme beaucoup d'entre nous je pense, j'en étais encore personnellement aux Régionales de fin 2015 et à me demander comment faire pour qu'une seule "Alliance bretonne" réunissant toutes les bonnes volontés (sans doute autour de NTFB) nous permette de viser la moyenne de 10% presque atteinte par nos amis Alsaciens, sous une bannière unique, aux dernières Départementales.
Mais alors là, la manoeuvre est audacieuse ! Nous sommes tellement habitués à jouer petits bras dans une France encore si centralisée malgré les gages consentis à l'air du temps, que l'initiative courageuse de Christian Troadec a de quoi bousculer. Il semble faire sienne la parole de La Boétie : "Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !".
Et en effet, il place le débat au niveau où il doit être : le niveau national, puisque le Pouvoir est là !
On vient encore d'en avoir la preuve par neuf à nos dépends lors du dépeçage régional de fin 2014 réalisé en un tournemain, dans un bureau élyséen, entre le Prince et ses Barons. La ratification d'apparence démocratique intervenant ensuite sans problème, par le vote d'Hommes d'Appareil se présentant un peu légèrement comme Représentants du Peuple.
Du coup, en raison d'une notoriété nouvelle comme candidat à la Présidence (sous réserve évidemment des 500 signatures), C. Troadec peut faire jeu moins inégal avec ses principaux concurrents : Le Fur et Le Drian tout d'abord. Et surtout il peut rendre lisible à l'échelon national un vote jusqu'ici laminé, émietté, dispersé sur tout le territoire par le système électoral. Et donc le faire peser.
Un questionnement cependant.
Candidature "régionaliste", c'est déjà bien et sans doute même inespéré. Mais le terme la limite probablement aux "périphériques", aux nations historiques, aux cultures allogènes, non "franciennes".
On se dirige alors sur une approche de type un peu britannique, qui reconnait une large dévolution de pouvoirs à certaine "Régions", les co-nations reconnues là-bas comme telles : Ecosse, Galles, Ulster... Dans notre cas cela serait : Bretagne, Alsace, Corse etc...
Pas question de faire la fine bouche dans une telle éventualité bien sûr.
Néanmoins, gonflé pour gonflé, pourquoi ne pas réfléchir à une candidature pour une République "Fédérale" Française ? C'est une dimension plus large puisqu'elle concerne tout le monde. Elle permet d'évacuer beaucoup de réticences, de suspicions, de craintes ou de critiques (bande à part, repli identitaire, autonomisme etc...) chaque Région devenant alors autonome et solidaire. Et surtout elle rend possible l'établissement d'un modèle plus souple et plus cohérent en remplacement du système actuel, sclérosé et contesté... En particulier par ceux qui ne profitent pas du "millefeuille" ou qui s'inquiètent de voir qu'on n'y arrive toujours pas malgré des prélèvements fiscaux record.
Car il n'y a pas que les "périphériques" à espérer une telle évolution démocratique, pressés qu'ils sont par leur éloignement et leurs cultures en danger. Il y a l'ensemble des régions - on n'y pense pas toujours -pour toutes les autres raisons communes de démocratie réelle, d'équité territoriale, de dynamisme économique etc...
Et alors là on met le cap sur le modèle territorial de type espagnol qui a succédé sans regret au centralisme dictatorial franquiste : régionalisation générale "dans le respect des régions historiques", chaque Région autonome établissant par contrat sa distance personnelle avec le Pouvoir Central (celui-ci conservant évidemment au minimum le pouvoir régalien) et le montant des péréquations entre Régions riches et pauvres.
Il reste encore du temps pour réfléchir à la faisabilité de cette "extension" de projet, pour en peser le pour et le contre, et sonder les points de vue, ici et ailleurs...
Mais en tout cas : bravo à C. Troadec pour sa belle et courageuse initiative !
(0) 

Philippe Guilloux Le Vendredi 10 avril 2015 12:49
Pôtr ar skluj : le jour où quelqu'un qui agit concrètement pour la Bretagne trouvera grâce à vos yeux, il fera plus beau qu'aujourd'hui. Il est vrai qu'on a 20 degré
Vous n'avez de cesse que de dénigrer, ici ou ailleurs (le site d'Alan par exemple) tout ce qui se fait. Et il ne suffit pas de s'exposer pour avoir l'air ridicule. Vous êtes derrière votre écran, et ca ne vous empêche pas de l'être
je trouve que l'idée de Christian est une bonne idée. Les médias seront obligés de lui donner du temps de parole. Ca sera une caisse de résonnance et vu les réactions de personnes d'autres régions, je prends le pari qu'il ne sera pas si ridicule que vous le dites
(0) 

Labous ar Vro Le Vendredi 10 avril 2015 14:46
La démarche est courageuse, brav Christian ! Mais je crains qu'en face il ne fasse tout pour mettre des bâtons dans les roues, quitte à changer la loi des 500 signatures (avant la candidature de Coluche il n'y en avait pas...). C'est à nous de se mettre debout maintenant, de soutenir Christian et de prendre en main notre propre avenir. Trawalc'h gant politikourien vrein Pariz, re zo re, deomp dezhi bremañ a-raok ma vo re ziwezhat !
(0) 

Alwenn Le Vendredi 10 avril 2015 15:19
Troadec est presque en position de force !
Vu la décomposition avancée de l'oligarchie parisienne et les soutiens qu'il ne manquera pas d'avoir dans des régions comme l'Alsace, la Savoie, etc, on peut s'attendre à des surprises, surtout que ça n'est que le début !
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 10 avril 2015 15:28
Bravo C. TROADEC , il n'y a que l'audace qui paie .
J'ai demande l'avis de mes amis Alsaciens et Corses . J'attends leur reponse .
Ma question : arrivera t- il a Federer ( sur cette idee ) la majorite des Bretons ??????
(0) 

Paul Kerguelen Le Vendredi 10 avril 2015 16:34
"Une élection est faite pour se présenter"
Si je ne me trompe, c'est Monsieur Troadec en personne qui a prononcé cette phrase. Donc, non ce n'est pas une surprise pour ma part. Mieux! je l'espérai...
Aux dernières élections, les vrais gagnants ont été les partis régionalistes, ce qui a été passé sous silence: le mettre en avant est le début de la fin.
Alors, oui, la candidature de Christian Troadec est plus que la bienvenue!
Désaveux de la classe politique française, une "nouvelle tête" au point de vue nationale français, une nouvelle proposition de l'état français: Mr Troadec pourrait bien être le trublion de service et faire un score en surprenant plus d'un!
Ne serait-ce qu'un 5% (en lui souhaitant plus que ces 5%!), et cela serait un coup de tonnerre au niveau national français, mais surtout, un électrochoc niveau Breton!
Avec un bémol cependant: le goût du pouvoir et ses conséquences: Donner des honneurs a toujours été un moyen d'achat. N'oublions pas non plus que Napoléon était proche de Paoli avant de devenir empereur de France!
Quoiqu'il en soit, c'est avec la plus grande joie que j'accueille cette nouvelle! Elle ne peux-être que positive pour la Bretagne!
(0) 

marc iliou Le Vendredi 10 avril 2015 16:36
Potr ar skluj : j'ai 65 ans je pense que la ménagerie depuis que j'entends parler de politique on baigne dedans ; entre les fauves de droite et les fauves de gauche qui se partagent le pouvoir depuis longtemps et qui sont aussi incapables et profiteurs les uns que les autres il est temps d'en venir à un régime démocratique et fédéral en France ! sinon réunifions la Bretagne et larguons les amarres avec ce pays de l'est qui ne nous apporte rien depuis des siècles ayant commencer à ruiner notre pays sous le règne de Louis 14 alias "l'état c'est moi" !
(0) 

Louis Le Bars Le Vendredi 10 avril 2015 17:19
Quid des régionales ?
Concernant la Présidentielle française, si c'est pour appeler à voter pour Paul ou Jacques au 2ème tour, je vois pas bien l'intérêt...pour rappel : Corse + Bretagne + Alsace + Catalogne+ Savoie + Pays basque = nettement minoritaire en France
(0) 

LHERITIER Jakez Le Vendredi 10 avril 2015 19:36
Bravo pour soutenir l'initiative de C Troadec,.
De quelles signatures a t il besoin,maires et autres élus?
N'oublions pas les Basques,les Catalans,les Flamands et tous les élus écoeurés par la dernière réforme territoriale des PSF, UMP ,EELV,Front de Gauche PCF.
Parler de DEMOCRATIE c'est mieux que parler de la "République".
Il faut organiser d'abord les régionales 2015,avec des personnalités par Pays Bretons,des battantes ,battants,
ce sera un plus pour 2017.pour les signatures on verra encore mieux en début 2016,mais c'est vrai qu'il ne faut pas attendre.
Les organisations de RPS (dont l'UDB) doivent rencontrer C Troadec et ses compagnons, pour des listes d'UNION BRETONNE et les organisations des autres peuples de l'Hexagone .
Nous devons aussi faire apparaître clairement les objectifs Bretons du 21 ème siècle.
-sociaux,Economiques,organisation territoriale,
finances Bretonnes,Culturelles et sportives..
Je renouvelle ma demande que dans les commentaires, ABP n'accepte que ceux qui s'expriment avec leur vrai nom et prénom,PAS de SIGNATURE CAMOUFLEE.C'est de la lâcheté et c'est trop facile.je peux vous en inventer plein.
(0) 

Ar Vran Le Vendredi 10 avril 2015 23:10
Effectivement cela est de bonne augure pour la suite
@Louis Le Bars à propos des élections régionales : cf le lien suivant de Radio Breizh Izel :
Je dirai mêle plus que cela est admirablement bien joué. En effet l'enjeu des prochaines élections en Bretagne B4 sera évidemment la Bretagne et non plus un enjeu national. Il sera fort à prévoir que ce scrutin sera observé de prêt par les états majors condescendants parisiens. Et la confrontation entre une liste d'union régionaliste et une liste de droite et du centre à couleur régionale (le fur), la gauche étant réduit à faire de la figuration....
(0) 

Ar Vran Le Vendredi 10 avril 2015 23:18
Attention pour une candidature dite régionale en France: cela ne veut pas dire se cantonner aux régions où il existe des cultures minoritaires, il ne faut pas oublier que les différentes provinces de l'espace occitan et... De langue d'oïl.
Ne croyez vous pas que les Ch'tis ou les normands ne seraient pas d'accord pour avoir plus d'autonomie sans passer par Paris.
Si en plus cette candidature permet de réveiller l'ancienne province du Maine, Il en sera fini des Pays de Loire.
Donc le jeu en veut vraiment la chandelle et encore bravo à l'empêcheur de tourner en rond du Poher...
(0) 

Brocèlbreizh Le Samedi 11 avril 2015 00:19
Il démontre que c'est un fin stratège politique en prenant tout le monde à contrepied.En plus cela va permettre au mouvement NTFB de se faire remarquer davantage pour les régionales dans le cadre d'un front commun.10% et plus,c'est un objectif réaliste.
Félicitation Mr Troadec.Un score convenable au présidentiel lui permettra de négocier intelligemment.
(0) 

M.Prigent Le Dimanche 12 avril 2015 03:46
Avec C.Troadec, nous auront enfin le SEUL candidat aux présidentielles qui osera proposer un autre système de gouvernance de la France, décentralisée voire fédérale, plus démocratique et plus proche des réalités du terrain.
Mieux, au lieu de se contenter de discours ou de com. théorique auprès des médias bavards, fort de ses qualités d'entrepreneur et d'homme d'action il entreprend "dès la semaine prochaine" le collectage de ses signatures en Alsace.
Car vous l'avez sans doute remarqué, au delà de quelques individualités "hors normes", aucun parti national (j'ai failli dire officiel) n'a inscrit dans ses projets la modification des structures et des institutions du pays, au contraire, TOUS n'ont de cesse de sanctifier "La République Une et Indivisible", c'est à dire la pérennisation d'un système verrouillé et coupé du peuple comme l'était aux aristocrates celui de l'Ancien Régime...avant 89.
Oh oui, qu'il est protecteur et confortable ce sytème jacobin renforcé par les institutions de la Vè (sans doute indispensable dans la conjoncture de l'époque d'après guerre) que "nos" élus actuels n'ont cessé d'exploiter pour se doter d'un statut aussi spécial que celui de la SNCF, EDF...hors de tout controle de la société civile.
On y roupille bien si j'en juge par l'absentéisme des parlementaires et d'autres comme les élus du conseil départemental de la Mayenne dont le président UDI à entériné "...un nouveau réglement prévoyant des pénalités financières pour lutter contre l'absentéisme...jusqu'à 50% des indemnités entre 10 et 15 absences dans un trimestre".
Mais, promis, juré, "C'est la fin des notables." comme vient de l'affirmer avec conviction un élu de l'Ouest...Réélu pour la 4è fois Pt du Conseil Départemental ! Quel humour !
Crock e barzh, Christian, beaucoup de citoyens ont mis leurs espoirs dans ton "entreprise" celle du VRAI changement.
(0) 

chrstph Le Dimanche 12 avril 2015 11:17
Je pense que la stratégie de M.Troadec est bonne. En créant la surprise, il médiatise déjà le régionalisme. J'espère que cela aura aussi un effet non négligeable sur les régionales. Par contre qui a part lui peut emmener une liste d'union régionaliste aux régionales ? A t il déjà pressenti l'échec d'une alliance des partis bretons. Pour se projeter en 2017 ?
Quoi qu'il arrive, beaucoup de français ont des attentes régionalistes et voteront en conséquences au présidentielles si un candidat y répond.
(0) 

Louis Le Bars Le Dimanche 12 avril 2015 12:48
J'espère quand même que Troadec va s'investir pleinement pour les Régionales, j'ai un très gros doute vu cette annonce !!
Pour le moment, il s'est présenté à l'élection européenne Circonscription "Grand-Ouest", aux Sénatoriales (...), aux départementales dans les nouveaux cantons bidonnés (quelle est sa place d'ailleurs vis à vis du PS ?? Le PS n'a pas la majorité absolue des sièges dans ce Conseil), maintenant il se lance dans la Présidentielle française et son culte des égos et son bipolarisation exacerbée.
Bref il se présente à tous les scrutins de tous les échelons d'essence technocratique, désuets, et/ou jacobins.
L'élection régionale semble presque secondaire alors qu'il s'agit d'un scrutin en partie proportionnel...cherchez les signatures de Maires alsaciens (à 99 % proches de l'UMP ou du FN) quand on a appelé à voter Hollande en 2012 ou qu'on s'est opposé à l'écotaxe (ils sont pour en Alsace), c'est un peu paradoxal tout de même.
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 12 avril 2015 12:56
Je suis persuadé ,vu les circonstances ,ou tout le monde doute de tout ,qu'il peut créer la surprise, à condition qu'il s'entoure de gens compétents ,pragmatiques ,qu'il prenne des contacts un peu partout dans l'hexagone et pas seulement dans les régions à fort caractère identitaire ,vu que cette élection est globale
(0) 

PIERRE CAMARET Le Dimanche 12 avril 2015 13:18
Louis Le Bars . Eh . Les Alsaciens sont pour l'ecotaxe .... en ALSACE , et ils ont raison . L'Alsace a des problemes ( pour l'ecotaxe ) differents de celui des Bretons .
Vive l'Ecotaxe en Alsace . A bas l'ecotaxe en Bretagne .Aucun paradoxe
Vive le Systeme Federal .
(0) 

MANSKER Le Dimanche 12 avril 2015 16:15
Bonne chance Monsieur Troadec ! Je suis certain que vos idées feront tâche d'huile. Il faudra surtout expliquer aux Français que la Bretagne, ainsi que tous les régions qui adhèrent à vos idées, ne veulent pas l'implosion de la France, mais de son système archaïque de gestion, avec un rétablissement des compétences au niveau des régions. Le fédéralisme, c'est un système plus juste, plus démocratique, plus sensé, copié sur le modèle allemand (Ländern), ou américain (les états qui se sont unis).
Je vois déjà les grands rhéteurs parisiens, en vierges effarouchées, montant sur les barricades de la sainte république, hurlant et vociférant qu'il ne faut pas toucher à un cheveu de cette noble dame. Mais non messieurs, calmez vous, vous n'y êtes pas, ce que nous voulons c'est que nous gérions nous-mêmes nos propres affaires ! Vu le marasme actuel, nous pourrions difficilement faire pire ! Comme le dit si bien Pierre Camaret, l'écotaxe en Alsace serait une utilité, et il a raison, mais non ! une loi exclusivement parisienne, sans concertation aucune (un comble), est égale du nord au sud et de l'est à l'ouest ! Du grand n'importe quoi ! L'hexagonerie dans toute sa splendeur !
(0) 

Philippe Guilloux Le Dimanche 12 avril 2015 21:48
Monsieur Le Bars : je vous signale tout de même que Christian Troadec fut conseiller régional il n'y a pas si longtemps. La question est : au conseil régional pour faire quoi ? Etre dans la majorité ou dans l'opposition. Dans la majorité, il est assez clair pour le moment qu'aucune liste régionaliste ne peut avoir la majorité. Dans l'opposition : n'est ce pas du temps et de l'énergie pour rien.
Etre contre l'écotaxe en Bretagne et chercher des signatures dans une région favorable à l'écotaxe n'est pas un paradoxe. Cela démontre justement que la France ne peut pas être administrée comme un bloc identique en tout point de vue et qu'il faut prendre en compte les réalités de terrain.
Et ne tombons pas dans le dénigrement. On peut ne pas être toujours d'accord avec les actes et les méthodes de Christian Troadec, on peut faire le procès d'intention des égos (mais pour réussir en politique, iil en faut me semble-t-il un minimum). Il va y avoir assez de jacobins à taper dessus et à nous pondre des articles, des "enquêtes" (cf la presse pendant les bonnets rouges) pour que les bretons ne s'alignent pas sur cette condescendance.
(0) 

Damien Kern Le Lundi 13 avril 2015 00:45
Troadec est aussi un entrepreneur, il a vraiment le sens du marketing et du timing. Il a une ouverture devant lui.
Merci Hollande : calendrier idéal pour une synergie des 2 campagnes : fin 2015, début 2017.
Merci Sarkozy pour le nom : "Les Républicains".
Pierre Camaret a une remarque excellente sur l'ecotaxe. La Suisse en tête de tout les classements économiques a une Ecotaxe.
Eh oui, la Bretagne ne sera jamais une zone économique avec un carrefour de camions. Citroen Rennes finira par fermer.
L'Irelande est encore plus isolée. Son modèle économique est basé sur un IS à : 12.5% - non discutable !
La péninsule Bretagne ne peut réussir que dans des domaines mondialisés concurrentiels. Ce qui n'est pas le cas de l'Alsace. La Bretagne n'a pas besoin de financer un réseau d'autoroutes.
La France a un IS à 33.33%. La Bretagne devrait se trouver autour de 20% pour récupérer des activités style Ubisoft. Nantes n'a pas pu retenir Eurofins.
Je pense aussi que TAFTA et les USA sont une zone logique pour la péninsule. En 1917, l'armée US est arrivé par Brest. Pour l'instant la porte d'entrée EU c'est l'Irelande. La Bretagne aurait intérêt à intégrer TAFTA, d'autres régions françaises surement pas.
C'est cela la fédéralisation. Elle existe aux USA.
(0) 

An Floc'h Le Lundi 13 avril 2015 10:56
@Pôtr ar skluj
"Il est trop tôt pour une candidature fédéraliste aux élections présidentielles."
La situation est au contraire extrêmement urgente.
"Christian Troadec va se retrouver parqué dans la ménagerie des candidats fantaisiste aux côtés de Dédé l'Abeillaud. C'est s'infliger une défaite inutile et s'exposer au ridicule."
Au point où en est le mouvement politique breton ?
A n'avoir jamais présenté de candidats aux présidentielles mais à faire 2% aux cantonales et régionales, voilà le ridicule.
Il y a une élection en France, et une seule avant mais encore plus depuis l'inversion du calendrier électoral: la présidentielle.
Les media et ses adversaires vont évidemment chercher à la ridiculiser. Mais ils ne peuvent pas non plus ignorer la réputation de Troadec. Et il n'entre pas assez dans les cases pour le caricaturer facilement.
Il ferait office d'un Villiers sans les mêmes stigmates du point de vue gaucho-parisiano-bobo (la revanche du Puy du Fou est d'ailleurs savoureuse). Son principal fait d'armes est un festival mondialisé de musiques actuelles et il s'est toujours revendiqué de gauche. Mais il saura se faire centriste bon teint.
Non, il devra lutter contre un jacobinisme aux abois, qui, après une période de déconsidération, sera de plus en plus crispé contre cette candidature.
Evidemment, si elle est menée sans couac et si Troadec arrive à réunir un cabinet de grandes figures régionalistes.
En portant un discours intelligent (en récupérant la Révolution Française d'abord, comme le 14 Juillet, cette fête de la Fédération), il y a une marge énorme. Il y a des voix de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, en passant par toutes les composantes sans exceptions à prendre.
2017: ni candidat EELV, ni Bayrou. Un président sortant plus faible que jamais. Le précédant haï comme peu d'anciens présidents l'ont été (si jamais il est candidat). La seule vraie certitude est MLP au 2nd tour. Ce qui facilitera une prise de position claire, un soutien (donc négociations puis trahisons des promesses) ou non (si un mouvement assez fort est né), de son adversaire durant l'entre-deux tours.
Troadec a largement les épaules pour finir 5e, à plus de 5% et suffisamment bouleversé les lignes. De là, un mouvement fédéraliste aura gagné assez de crédibilité pour gagner des députés. Avec des élus au Parlement, plus d'élus dans les régions et départements. Effet domino.
Non, il sera pris très, très au sérieux un mois avant les scrutins.
Cela va être difficile pour les 500 signatures. Il y a assez de maires sans étiquettes qui entendront le message de Troadec et de ses alliés, le souci sera les chantages des gros partis sur les bureaux de poste et la voirie.
Maintenant, cela dépend aussi des inimitiés basques ou alsaciennes, suite à l'écotaxe. L'écotaxe lui a permis jusqu'à maintenant de mettre en branle son ambition plus grande que Carhaix. C'est son seul handicap dans l'esprit de la France des métropoles, et surtout de primordiaux alliés (dans un discours fédéral, il sera vite éludé à défaut d'être compris).
Cette alliance reste primordiale. Mais aucunes autres figures régio n'a l'aura de Troadec. Et c'est un Breton, origine plus consensuelle que les autres.
Je pense les régionalistes assez pragmatiques pour se rallier et se mobiliser derrière lui.
Ca ne va pas être facile mais il y a trop urgence et de potentiel pour que ça ne marche pas.
Ensuite, la Bretagne n'en aura pas fini de se battre. Mais pour la 1ère fois de son Histoire, elle se sera fait remarquée en restant dans les clous des institutions.
@ABP
Ce communiqué devrait rester en haut de page au moins jusqu'au prochain portant sur cette pêche aux signatures.
(0) 

An Floc'h Le Lundi 13 avril 2015 11:07
@Louis Le Bars
Comme je le pense, à regret, dans notre doux Etat, les élections locales, même à la proportionnelle, c'est peanuts.
L'ambition est malheureusement indispensable, la Bretagne a la chance d'avoir le premier politique en... 200 ans ? Un minimum crédible. Au moment où le futur de l'Etat est le plus trouble depuis la dernière guerre ?
Ca ne serait d'ailleurs pas plus mal qu'il se concentre sur cette élection et laisse de la voix (de l'air, aussi ?) à ses collaborateurs de NTFB pour les régionales, qu'ils gagnent en exposition et expérience. Parce qu'il se pourrait bien qu'ils l'accompagnent à l'AN. Quand l'émersion de nouvelles têtes plus nombreuses que jamais dans les partis bretons prépareront les élections locales qui suivront.
Les deux ans qui viennent préparent les 5 suivantes.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Lundi 13 avril 2015 11:35
Une nouvelle fois , je precise ici que je n'ai aucune education politique . Je suis franc du collier .
Je suggere , je dis bien suggere aux Regionalistes aux elections presidentielles pour le candidat qui s'est declare contre la reforme Socialo de la France .
Ce candidat , que je n'aime pas s'appelle SARKO.Nous sommes dans le contexte francais . IL FAUT DONC QU'IL S'ENGAGE a reprendre le dossier et a reorganiser l'hexagone selon le voeux des populations et des peuples qui le composent .
Il faut etre pragmatique . Je n'aime pas SARKO ... mais il est le seul a dire je reprendrai tout selon vos voeux ????? alors il faut qu'il s'engage et on vote pour lui . Nous nous avons un but ... il faut l'atteindre . Une France Federale , avant une autre evolution .
Vivant a l'etranger , je peux voter pour les Presidentielles . Aujourdhui je vote SARKO ( si il reaffirme ses promesses )Je confirmerai dans 2 ans .
Mais les Socialos ah cela Non je suis fatigue de rigoler a leurs conneries.
(0) 

La rédaction Le Lundi 13 avril 2015 22:51
@ An Floc'h : vous êtes prié de lire le fonctionnement de la mise en page automatisée de l'ABP en cliquant en bas sur "mise en page" ou . Merci de vous informer avant de voir une conspiration.
(0) 

An Floc'h Le Mardi 14 avril 2015 10:07
@La rédaction
N'allez pas chercher des explications tordues: votre structure web est catastrophique (et dessert par là-même énormément le temps et la qualité du travail rédactionnel). Vous le savez, de nombreux commentateurs vous l'ont dit.
Ayant déjà laissé un grand nombre de commentaires, je comprends que ceux critiquant votre algorithme bancal ait pu vous échapper. Mais n'étant pas pas le seul à avoir laisser de telles critiques, vous n'ignorez pas le problème.
Vous n'en prenez pas compte. Dont acte.
Dommage, vous avez certainement perdu un grand nombre de lecteurs et clicks à cause de la terrible mise en page du site. Il n'y a pas que la question du renouvellement des articles en cause... mais à peu près tout: organisation des articles illisibles, promotion en image des évènements culturels médiocre...
On penserait presque être de retour sur Netscape.
Maintenant, un site ne comptant pas non plus un nombre stratosphérique de lecteurs et de commentateurs devrait éviter de conclure, qu'un, ses lecteurs ne sont pas informés, de deux, qu'ils sont paranos.
Ouais, ouais, une conspiration anti-Troadec sur l'ABP... (en plus je suis abruti ? vous fréquentez trop de militants j'ai l'impression).
Je sais bien que la conscience bretonne donne le sentiment de se croire plus malin que les autres mais il faut savoir se détendre, à défaut de trouver une solution à ce modèle évolutif de la page d'accueil.
Vous n'avez pas à diffuser ce commentaire si vous retirez le votre extrêmement désobligeant. Je considérerais ça comme une excuse.
(0) 

Yann ar born Le Vendredi 24 avril 2015 09:37
Je voterai des deux mains et des deux pieds pour Ch.TROADEC. Il nous faut une gueule et un tribun prêt à faire du reuz.
Pour tout le reste et pour les perpétuelles divisions du mouvement breton,on verra après....
(0) 

Yann ar born Le Vendredi 24 avril 2015 09:50
@ Philippe Argouarc'h
Ras le cul des commentaires de ce CAMARET Qui du fond de son Australie n'arrete pas de nous abreuver de commentaires aussi contradictoires qu'inutiles. C'est pas avec un vieillard de plus de 85 ans qu'on fera avancer les choses, qui plus est,il ne vote pas en Bretagne. Personnellement ce CAMARET que je ne connais pas et qui est omniprésent sur ton site,me fatigue.
Alors' si tu pouvais lui fermer un peu son clapet'......OD5CCM
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons