Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Quand 10 000 mots deviennent quelques mots
Dans un article dont le titre “Lorient cultive le poireau” est adéquate pour ces quelques Parisiens qui considèrent toujours la Bretagne comme le “Ploukistan du grand Ouest”, Laurent Ténard dans Libération
Gilles Delahaye pour OMEB le 13/08/08 12:23

Dans un article dont le titre "Lorient cultive le poireau" est adéquate pour ces quelques Parisiens qui considèrent toujours la Bretagne comme le "Ploukistan du grand Ouest", Laurent Ténard de Libération, a réduit les 10 000 mots communs au breton et au gallois à "quelques mots identiques".

(voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1652 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 3 commentaires
iffig cochevelou Le Mardi 31 août 2010 23:27
demat, le probleme, c'est que ce commentaire ne vient pas de LIBERATION à ce qui me semble, mais ce qui est plus grave de l'assistante du Ministre Gallois qui méconnait totalement notre langue. La méconnaissance de la Bretagne va encore plus loin, puisque dans le stand du Pays de Galles il y avait une carte des deux pays indiquant les villes jumelées, mais en situant la Loire Atlantique dans la région Pays de LOIRE; pour ce dernier problème nous avons contacter les responsables qui nous ont signalé avoir reçu ces documents officiellement, mais regrétaient cet impair ! Iffig Cochevelou responsable Bretagne Reunie Pays de Lorient
(0) 

Fabien Renaud Le Mardi 31 août 2010 23:27
Juste un petit commentaire sur l'article de Libé. Ma foi, je l'ai lu et je trouve qu'il est très juste et pas du tout méprisant comme j'ai pu le croire de prime abord en lisant votre communiqué. C'est effectivement plutôt aux autorités galloises qu'il faut s'y prendre, par leur manque de connaissance sur la question. Cela confirme un peu mon sentiment global sur deux points : 1. Je trouve que certains propos, au sein de l'emsav, s'avèrent parfois un brin parano. C'est dommage car cela donne une image plutôt négative, à mon sens, même si le fond est souvent juste. 2. Concernant les autres pays celtes, je trouve bien souvent qu'ils ignorent beaucoup de la Bretagne. Il y a un côté relation à sens unique : les Bretons (dont je fais partie) louent beaucoup les autres peuples celtes qui, à l'inverse, Galiciens mis à part - et peut-être Gallois - se montrent fort indifférents à notre égard. Limite si la Bretagne existe... Je suis un peu provoc, mais il y a un peu de ça, non ?
(0) 

Laurent Ténard Le Mardi 14 décembre 2010 19:58

Bonjour,
C'est marrant, après 2 ans, de tomber sur cet article qui "attaque" un de mes papiers etc.
1- je tiens sincèrement à m'excuser auprès de ceux qui se sont sentis offensés à la lecture de ces mots.
2-: le dilemne porte sur un verbatim. Je n'ai fait que rapporter, et en le précisant, les propos de cette dame.
3- : étant moi-même d'origine bretonne et concerné par le sujet, je réfute toute attaque sur la Bretagne au travers de ce papier. Je perçois, comme l'auteur d'un commentaire antérieur, un soupçon de paranoïa. On est pas loin de parigot tête de veau,parisien tête de chien.
Nécessaire pour toucher un plus grand nombre de lecteurs, la vulgarisation ne peut parfois éviter certains écueils,priche de l'erreur hélas.
En tout cas, je ne pense pas, que cet article est porté préjudice à la culture celte. Bien au contraire. Et le fait de passer dans un quotidien national, certes à "destination de parisiens", ne peut que faire rayonner la celtie au delà de ses frontières culturelles.
4-Vous pouvez être pigistes à Libé tout en vivant dans le Tregor Monsieur. Voir les éditions estivales
Cordialement,
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons