Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Drapeaux américains et russe en vente dans les rues de Ouagadougou. La liberté d'un peuple c'est de choisir ses inter-dépendances
Drapeaux américains et russe en vente dans les rues de Ouagadougou. La liberté d'un peuple c'est de choisir ses inter-dépendances
- Chronique -
Quand l’Afrique s’éveillera La Bretagne renaîtra
Les peuples d'Afrique de l'Ouest se révoltent contre la France néo-coloniale. Vu de Bretagne, quelles leçons en tirer?
Alan-Erwan Coraud pour Alan-Erwan Coraud le 26/08/23 11:05

Le désir de liberté pour un peuple n’est pas passé de mode

En illustration de cette tribune, une photo que j’ai prise dans une rue de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

Les vendeurs de drapeaux proposent côte à côte les drapeaux russe et américain.

Les USA participent à la modernisation des infrastructures au Burkina.

La nouvel axe routier Ouagadougou- Bobodioulasso a été financé par les Etats-Unis.

Mais c’est aussi dans le comportement des ambassadeurs américains que l’on explique cette mansuétude pour ce pays.

Lorsque des militaires burkinabés sont tués par les djihadistes l’ambassade américaine met son drapeau en berne.

Les ambassadeurs français qui se sont succédé sont tous les mêmes, issus du même moule.

Pas la moindre empathie pour les morts, bien au contraire ils donnent des leçons. Ils sont arrogants, suffisants et méprisants.

Quant à l’armée française, présente pour défendre les intérêts économiques tricolores, elle est le jouet d’un État français qui continue sa politique néo-colonialiste ceci depuis les fausses indépendances de 1960.

Si plus de 80 leaders africains ont été assassinés nous retiendrons les 23 présidents ou futurs présidents que la Françafrique a éliminés souvent par l’intermédiaire de ses larbins locaux, empêchant par là-même ces pays de toute possibilité d’émancipation et de prise en main de leur économie en toute souveraineté.

A titre d’exemple nous retiendrons le nom de Thomas Sankara qui mettait en place avec le soutien populaire un Burkina Faso non aligné et qui combattait la corruption souvent générée par l’ancienne puissance coloniale.

C’est ainsi que Blaise Compaoré, le supplétif de la France élimina son « ami » pour installer un régime autoritaire et corrompu. Sous son pouvoir les djihadistes se tenaient tranquille, car Compaoré négociait avec eux des avantages économiques et financiers profitables aux deux camps, ou plutôt profitable à son clan bien sûr, pas à son peuple.

La révolte légitime du peuple et notamment de la jeunesse burkinabé le chassa du pouvoir. Il fut extrait à la dernière minute du Burkina par un hélicoptère de l’armée française qui l’emmena se réfugier en Côte d’Ivoire, pays où les présidents qui se succèdent sont des serviteurs zélés de la France.

Son frère François Compaoré un être particulièrement odieux qui menait grande vie sous le règne de son frère et qui a les mains tachées du sang de ses victimes est toujours réfugié en France alors qu’un mandat d’arrêt a été délivré par les autorités burkinabés afin qu’il soit jugé. Il est, entres autres meurtres, l’auteur de l’élimination du journaliste Norbert Zongo en 1998. Celui-ci enquêtait sur la mort mystérieuse de David Ouedraogo, le chauffeur de François Compaoré.

Ainsi va la France étatique qui abrite ses protégés, fussent-ils les pires crapules.

Imbibés que nous sommes d’information tronquée via l’agence d’État AFP qui est la source principale de tous les médias français, nous pensons qu’au Mali, Burkina, Guinée et maintenant Niger Wagner est aux commandes.

C’est méconnaître la culture politique africaine et la liberté de penser des Africains, notamment de sa jeunesse.

Aujourd’hui des vendeurs ambulants peuvent proposer des drapeaux américains et russes.

Nous, occidentaux qui sommes trop souvent binaires, terriblement manichéens nous avons du mal à comprendre cette démarche.

Pourtant c’est simple, les pays qui les respectent sont appréciés. Ceux qui les méprisent sont chassés.

Combien de temps tiendrait un vendeur ambulant dans les rues de Ouagadougou, Bamako ou Niamey s’il vendait des drapeaux français ?

Même pour les bruler, la jeunesse préfère les prendre sur les bâtiments des ambassades !

Mépris de l’oligarchie française en Bretagne comme en Afrique

Le mépris des hauts fonctionnaires français en Afrique nous le connaissons aussi en Bretagne.

J’ai eu l’occasion de rencontrer des préfets, sous-préfets et autres énarques. Leur attitude est toujours la même lorsque nous présentons nos doléances en tant que Bretons.

Même comportement que ces ambassadeurs en Afrique.

Ils ne comprennent pas que nous ne nous satisfaisions pas d’être des francophones membres de la République qui détient la culture qui illumine le monde.

Ils nous accusent de séparatisme, comme le sous-préfet de Morlaix à une époque récente qui recevait une délégation de chefs d’entreprises et de responsables syndicaux et associatifs, ceci à l’initiative de Bretagne Réunie.

Alors que nous lui avions exposé tous les bienfaits d’une Bretagne réunifiée tant sur le plan sociétal que sur le plan économique, après nous avoir écouté longuement sans décrocher un seul mot, il nous dit d’un ton péremptoire « je ne peux cautionner votre séparatisme ».

Le temps des colonies ici ou là-bas, c’est fini

En Afrique les peuples ne veulent plus être les subordonnés de cette France néo-coloniale.

Le passé tragique des massacres et de la terre brulée resurgit avec une acuité d’une force incroyable.

La mémoire d’un peuple ne s’efface pas si facilement. Les psychologues disent qu’il faut 10 générations pour qu’un peuple oublie un génocide subi. 250 ans, deux siècles et demi.

La jeunesse là-bas ne veut plus vivre pauvre sur un continent riche.

Car l’Afrique est riche, riche de ses minéraux, terres rares, pétrole et gaz et l’avenir peut être

prometteur pour eux, notamment avec l’hydrogène vert produit à partir de l’énergie renouvelable qui mettrait l’Afrique dans les premiers producteurs au monde.

Dans beaucoup de domaines, la Bretagne a aussi ses chances et ne doit pas sombrer avec la France.

Le temps est venu pour engager des solidarités internationales avec des peuples qui s’émancipent de cette ancienne puissance déchue mais toujours nocives et de construire un projet breton. D’autant que, nous l’avons compris, pour nos maîtres nous ne sommes pas compatibles avec leur république.

Voir aussi :
5  0  
Cet article a fait l'objet de 1302 lectures.
Ancien maire de la Remaudière en Pays du Vignoble Nantais Cofondateur de l'Office de Tourisme du Pays du Vignoble de Nantes Dirigeant-Gérant de société Animateur du réseau labellisé Vignerons-Artisans de Bretagne Auteur du livre "Sauvons le muscadet d'une mort programmée"
Voir tous les articles de Alan-Erwan Coraud
Vos 20 commentaires
Lesur Le Samedi 26 août 2023 14:34
Bravo pour cette chronique, Monsieur Coraud.
Vous direz aux sociologues qu'ils affinent leurs recherches : "Les psychologues disent qu’il faut 10 générations pour qu’un peuple oublie un génocide subi. 250 ans, deux siècles et demi. "
La répression suite à la révolte des Bonnets Rouges : 1675 et suivantes ;
L'invasion de Bretagne et les massacres faits par Charles VIII qui suivirent la perte de Saint-Aubin du Cormier (1488-1491).
Ceci n'est pas oublié dans le peuple breton.
Quand un peuple est un peuple (un vrai, forme une nation), tout est marqué dans les veines, "da viken", à jamais.
Les sociologues, que je ne soupçonne pas d'être impérialistes, ont juste une vision tronquée des choses, ils ne sont pas issus d'un peuple, mais souvent déjà d'une élite intellectuelle parisienne.
(2) 

Alain E. VALLÉE Le Samedi 26 août 2023 16:44
Cette phrase de Alain PEYREFITTE, ce jacobin en l'énonçant ne pensait sans doute pas qu'elle puisse s'appliquer à, par exemple, à un pays conquis par les armes devenu colonie en Afrique ou en France, toutes deux dans d'absurdes frontières officielles. Ni les frontières des États africains ni celles des régions françaises périodiquement charcutées ne correspondent à des réalités humaines, culturelles, historiques, économiques et sociales pertinentes.
" Le bonheur d'un peuple est d'être une nation défendue par un État. " Oui bien sûr !
Encore faut-il qu'il soit réellement une démocratie parlementaire et que via l'élection du Président au suffrage universel direct (cf : Russie, Turquie, France, ...), on n'aboutisse pas à toujours confondre l'État et le gouvernement !
"Le gouvernement détermine et conduit la politique de la nation" énonce la Constitution.
Mais dans la réalité réelle quelle politique la ou le Premier Ministre détermine ou conduit-elle ? Aucune, puisque tout, le reste et les moindres détails, se décident Boulevard St Honoré à Paris.
Oui, les moyens de la domination et évidemment, pour ce que montre l'État français de son comportement, sont, en principe, les mêmes partout. Pourquoi changer ce qui va si mal !
Ici, le vrai pouvoir est dans les préfectures, ni dans les assemblées parlementaires ni dans les collectivités locales. Elles sont toutes outrancièrement dominées au point que la vie politique dans le pays et dans les partis n'est plus qu'une façade et que dans de nombreux cas les candidats manquent ou démissionnent. Au concours de l'Éducation Nationale (Instruction publique serait beaucoup mieux approprié) aussi l'on manque souvent de candidats !
Et là-bas il est dans les ambassades qui font et défont les gouvernements d'États très rarement démocratiques, pourtant souverains et membres de l'ONU. L'important est qu'à son AG annuelle, ils votent conformément aux attentes des intérêts français. Et pour obliger à bien voter, les menaces sont explicites.
La France a grand besoin de soins car l'état de son État est même devenu un problème pour ses alliés.
AV
(2) 

Kerbarh Le Samedi 26 août 2023 21:59
L’état jacobin détruit la démocratie.il suffit de voir les taux d’abstention. La démocratie est très faible en France. Tout se décide dans les différents palais parisiens: syndicats, préfets, haute administration,corporations ,clubs ,loges et lobbys en tout genre…ainsi que les créditeurs étrangers de l’état en quasi faillite.
Ce sont eux qui décident. Le palais bourbon n’est que du théâtre pour amuser la galerie .
(0) 

Al Coin Le Dimanche 27 août 2023 08:04
« Quand l’Afrique s’éveillera, La Bretagne renaîtra ». Hum ! Hum !
Ce titre et l’article me semblent plus qu’optimistes, pour ne pas dire et un peu moisis quant aux concepts tant réchauffés ! Il oublie ce que s’y passe dans cette Afrique et qui déteste ouvertement l’hexagone là, qui honnit et voue la France aux géhennes ! C'est-à-dire, y compris nous les Bretons dont elle n’en on rien à foutre, et qui ne fait aucune différence pour eux Mr Coraud !
Après tant s’extasier sur les Indépendances (?) écossaise, celle de la Catalogne (?), le combat des Corses (?), et sur tous les petits soubresauts régionaux planétaires aux résultats mitigés, etc, nous découvrons « émerveillés », les sursauts de l’Afrique, et là encore, se laissant glisser sur le toboggan qui mènerait traquillement vers une forme quelconque de « liberté » au pied du sapin, vous vous élancez avec des accents…
Que pensez-vous des légions d’Africains dits de France, mais surtout d’Afrique qu’elle soit du Nord, du sud, de l’Ouest et de l’Est et qui « peuplent » des régions entières de « notre » France, de notre (?) BRETAGNE (?). Comment déjà se placent-ils, et se situeraient-ils et « agiraient-ils », dans cet avenir qui demande réflexions, et qui peut être très proche, que vont-ils faire ? Que pensez-vous qu’ils pensent de leur situation en, et de la France (donc de nous), et du rôle qu’ils pourraient jouer ici, et des actions qu’ils mèneraient et pourraient le faire, et dans quel sens, si tout s’aggravait encore davantage là-bas ???
Vous savez il est des formes de renaissance, qui ne sont pas du tout souhaitables…
C’est juste pour ajouter un peu à votre réflexion.
(4) 

Muichka Le Dimanche 27 août 2023 12:59
Belle chronique
J'aurais eu mis comme titre "Quand l’Afrique s’éveillera, Bretagne renaîtra"
(0) 

Yannig Coraud Le Dimanche 27 août 2023 17:41
Ayant été élu à Sant Nazer lorsque Joel Batteux était Maire et défendait sa ville contre des hauts fonctionnaires préfets. Pour moi il était un Vrai Breton malgré son appartenance à un parti hexagonal
Alors me dit il tu es français ou breton ?
Ma réponse toujours d'actualité fut claire .
Je suis breton, j'accepterai d'être français le jour où la république française reconnaitra la Bretagne réunifiée, son Histoire, son Peuple, et ses langues ...
On peut être Breton et Européen .
Mais je suis convaincu qu'aujourd'hui il faut choisir, la France cherchera toujours à nous détruire en nous assimilant comme depuis des siècles, comme en Afrique ...
BRETON OU FRANÇAIS
(1) 

pierre daniel Le Dimanche 27 août 2023 21:58
demat
donc la Bretagne se réveillera quand?????
quand la lune sera en taureau et venus en furie, quand les poules auront des dents etc etc
toutes ces imprécations, phrases sans avenir ,perspectives,espoir bref du doute, du refus d'avancer ,enfin encore attendre que l'autre bouge pour bouger c'est simplement refuser d'avancer de bouger . de la soumission tout simplement .
la Bretagne ne renaitra pas ,tout simplement parce qu'elle n'es pas morte , et j'en veux pour preuve,le bel essor,des musiques bretonnes bagads,festou noz ,chanteuses créateurs scènes multiples qui font de la Bretagne d'aujourd'hui un exemple,un modèle pour beaucoup de pays
Les talents multiples dans de multiples domaines ,cuisines,broderie,arts danses,et le dynamisme économique des acteurs de la société civile sans oublier les milliers de bénvomes qui soutiennent des milliers d'assos toutes tournées vers la Bretagne .
Tous ces gens sont éveillés,actifs,et bougent .
Pour que la Bretagne renaisse dans ses institutions,libertés son administration,et redevienne la grande nation qu'elle a été il va falloir que les hommes politiques se bougent les bretons politiques se bougent .
Cette Bretagne renaitra sur les décombres du jacobinisme et nous sommes sur le point de voir la chute du monstre .
Il n'y as pas de nation éternelle ,les nations sont régies par la loi universelle s'adapter ou disparaitre;et le jacobinisme refusant toute évolution disparaitra .
Faire toujours la meme chose en espérant un résultat différent es la définition de l folie mais aussi du jacobinisme .
C'est la lutte de toutes les composantes de la société Bretonne qui fait et fera bouger la Bretagne .
La Bretagne n'est pas endormie ,mais le monstre jacobin contre lequel elle se bat est féroce,certes affaibli mais toujours nocif.
pas a pas nous regagnerons nos libertés, et un jour la liberté nous sera offerte .
Oui nous pouvons perdre mais un peuple qui ne se bat pas a déja perdu
Comme nous ne plantons pas un arbre pour nous ,nous ne luttons pas pour nous mais pour nos enfants . Le chemin long les trahisons nombreuses mais notre ténacité nous mènera a la victoire .
ce'st très bien que l'Afrique bouge
a galon
(1) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Lundi 28 août 2023 18:05
yannik Coraud:
"Joel Guy Batteux ,un vrai breton....?" faut m'expliquer.Je ne comprends pas ce commentaire.
Pour le reste:Pas question de la Chine ...?
le capitalisme,les pouvoirs autoritaires dont "la noblesse",les les religions aidées par les armées ont engendrent le colonialisme.
La désinformation historique organisée par les pouvoirs colonialistes aboutit à ces situations partout dans le monde.
Quant à la Bretagne ,
La "réussite" des spectacles,défilés ,pardons,bretons n'apporte pas un renouveau politique...alors qu'une démarche plus structurée ,sans alliance avec les organisations centralisées françaises, serait plus visible.
A quand une marche déclenchée de toutes les villes bretonnes et convergeant vers Nantes
via le Canal de Brest à Nantes en 2024 entre la mi Juillet. et la Mi Aout ?
A quand la constitution de listes municipales d'Union Bretonne pour 2026 ?
A quand l'organisation des rencontres sportives Bretagne /Pays de Galles ? avec les jeunes de 14 16 ans?ou avec d'autres peuples,en 2024.
A quand un week end convivial de mise à plat de nos objectifs et la construction d'un programme de développement politique,économique,diplomatique .. breton .
(2) 

Al Coin Le Mardi 29 août 2023 06:47
@ Mr Coraud
Comme Breton, lorsque je vous lis, je vois que nous pouvons, que nous partageons sans doute beaucoup concernant la BRETAGNE.
Mais pas, plus depuis très longtemps pour moi en ce qui concerne les positions diverses sur la notion de « vrai Breton », lorsqu’un « citoyen en BRETAGNE » intègre un parti politique français.
Je considère, et ai constaté, au moins depuis soixante ans qu’ils y entrent d’abord, logiquement par analogie idéologique avec la doxa partisane qui sera défendue et servie, et d’autres intérêts privés, personnels. Lorsqu’ils sont acceptés dans « la famille », c’est que l’étiquette de Breton leur semble utile électoralement aux parrains et marraines francisés, soit dans un parti ou un autre, qui les accueillent et qui ne crachent par terre, ni sur quelques pourcents qui peuvent faire toute la différence, parfois, en BRETAGNE.
Il se fait donc, pour ces Bretons, une adaptation plus ou moins rapide aux systèmes et pratiques électoralistes du milieu, vous en connaissez certainement qui depuis des années y végètent encore et toujours, et qui jouent les prolongations depuis longtemps même? Pour le meilleurs services rendus à la BRETAGNE et aux Bretons ??? Ils parlent même en langue bretonne pour certains, qui ne manquent pas de l’utiliser, avec parcimonie souvent, mais toujours à bon escient ! Hein ?
Et le temps mauvais continue de passer sur les côtes et les landes bretonnes…des vents qui hurlent et des pluies qui pleurent au fil de mes quatre vingt une années de bourlingue passée!
@ Pierre Daniel, s’il suffisait d’une harpe celtique, d’une druidesse, d’un barde et d’un troubadour, de s’appeler Nolwenn, ou Arzhur, Stivell ou Servat, sans oublier tous les autres… Malgré tous ces talents, pour notre promontoire granitique et ceux qui s’y accrochent encore, il en faudra bien davantage. Des avocats par exemple, à foison et bien orientés !
(1) 
De Pierre Daniel à Al CoinLe Mardi 29 août 2023 13:57
demat dit je n'ai jamais écrit : une harpe une druidesse etc pour faire la politique de la Bretagne . J'ai écrit que la Bretagne bougeait parce que des Bretons de toutes origines ,milieux ,pensées etc etc faisaient bouger la Bretagne et n'attendaient pas que l'Afrique bouge pour bouger . Puis j'ai écrit que c'était aux politiques de Bretagne de se bouger . C'est le réveil culturel qui précède le réveil politique et non l'inverse. Et le réveil culturel de la Bretagne est une réelle réussite en Europe et meme un modèle pour beaucoup .aux politiciens de se bouger mais il me semble qu' Aotrou Mollac bouge bien et il n'est pas le seul . Oui le Bretagne est vivante et la culture a une influence sur le politis j'en veux pour preuve : nous avons fait visiter a des amis Allemands Guérande qui nous ont dis que pour les Allemands le sel de Bretagne c'était le sel de Guérande. VOUS VOYEZ mR al coin ça bouge .et lorsque vous écrivez :( et ceux qui s'y accrochent encore )cela signifie que vous avez décroché ? c'est pas bien ,je continue encore Ne demandez pas ce que la Bretagne peu faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour la Bretagne . Pou ma part j'i crée un bagad et une kevren a votre tour a galon Beve Breizh et merçi aux milliers de bénévoles qui font bouger notre nation,
(2)

Naon-e-dad Le Mardi 29 août 2023 10:46
"La liberté d'un peuple c'est de choisir ses inter-dépendances" lit-on en légende de cette belle photo, prise à Ouagadougou.
.
Petit détail: cet article est publié le 26 août 2023.
.
Or, deux ou trois jours auparavant (le 23 août 2023), un avion d'affaires effectuant une liaison Moscou - Saint-Petersbourg s'écrasait, filmé par un téléphone portable. La vidéo - rare nous disent les spécialistes - fera le tour du monde. On connait la suite. Ce n'était pas tout à fait un "accident" , mais plutôt l'exécution publique, délibérément voyante, du staff d'une milice russe opérant aussi en Afrique.
.
J'espère pour eux que les Africains sauront faire des choix judicieux pour leur avenir.
.
Pour le reste, l'article est très intéressant. Mais serait-il écrit de la même façon aujourd'hui?
.
Rien n'est idéal, certes, mais....
Quand il s'agit de choisir ses "amis" politiques, mieux vaut ne pas se tromper......
Pa vez ano eus choaz e vignoned politikel, n'eus ket da faziañ!
(2) 

Pcosquer Le Mardi 29 août 2023 17:17
@ Naon-e-dad.
amsklaer ho pennad!...
(0) 
De Naon-e-dad à PcosquerLe Jeudi 31 août 2023 09:47
damsklaer? . Diwar abadennoù LCI dreist holl, ha n'eo ket diwar chadennoù hor gouarnamant.. . Ma ne fell ket din skrivañ anv ar strollad soudarded war an dachenn (anavezet gant an holl) ez eo rak meziantoù a-bep seurt (chatGPT hag all...) . Me n'on ket evit lâred petra vo an dazont. Gwellet e vo. Mes n'on ket sur e vo digor an doriou d'ar rusianed ur marc'had mat evit ar broioù-se. . A-hend-all, dedennus kenañ eo pennad an Ao Coraud, a gav din... Ha c'hwi?
(0)

Didier Lebars Le Mercredi 30 août 2023 06:48
2021 - Burkina Faso import. La Chine monte.
C'est le rejet visceral de l ex colonisateur qui oblige les USA a prendre la place (ex Niger ou les USA ont investi dans une base militaire - ils anticipent qu ils resteront sans la France).
Le Burkina Faso s'est eloigne de la France par un coup d etat, la securite du gouvernement y est fournie par des russes, si une election avait ete organisee, les candidats auraient ete 5eme Republique Francaise compatibles.
Maintenant pour la comparaison avec la Bretagne ?
Imaginer que la 5eme Republique va accorder une quelconque autonomie via une manifestation, victimisation folklorique ou election. Je ne vois pas un seul exemple historique reussi sans intervention internationale ?
La phrase d'un specialiste en election :
« Je considère qu'il n'y a aucune importance qui votera dans le parti, ni comment ; mais ce qui est extraordinairement important, c'est qui va compter les votes, et comment ».
Les dernieres "republiques francaises" ou restauration/Napoleon 3 - sont issues de troubles militaires. C est le conflit Algerien
qui amene la 5eme Republique. En 2023, l Algerie est toujours l'allie historique des russes et avec une influence sur le Niger.
La Bretagne independante etait une royaute qui a existe avec des alliances militaires. En pratique une seule puissance geographique pourrait influer sur la France : USA. La France est de plus en plus faible et vassalisee; aucun interet pour les USA d'affaiblir la France en s'appuyant sur la Bretagne.
(2) 

Claude Le Duigou Le Mercredi 30 août 2023 12:37
Et cette nuit le Gabon.
(0) 

pierre daniel Le Mercredi 30 août 2023 17:05
demat
jamais les jacobins n'accorderont la moindre parcelle de liberté politique a la Bretagne .
Pour eux leur modèle est supérieur a tout ce qui se fait dans le monde .
Mais aujourd'hui le système jacobin est a bout de souffle, en phase terminale ,la France est meme un boulet pour tous ses partenaires .Refusant de s'adapter a un monde qui bouge,trop rigide et plein d'orgueil et de certitudes ce pays va imploser et disparaitre ,il n'y a pas de nation éternelle .
Quand ? nous ne le savons pas ,donc pour la Bretagne une absolue nécessité :survivre dans ses cultures,ses diversités et transmettre notre idée de la nation Bretonne aux générations
futures . Les jacobins ont abandonnés le terrain de la culture,par mépris pour eux ces du folklore ,pas la culture supérieure universelle parisienne .
tant mieux c'est a nous Bretons de nous approprier notre culture et de la portée dans toutes les strates de notre société . Et nous savons faire,:les bagadous,cercles,sports et etc .
Et laissons sur la touche tous ces pleureurs juste capable de voir ce qui ne fonctionne pas et de le mettre en exergue .
OUI la Bretagne bouge parce que des centaines de milliers de bretons la font bouger , et toujours nous serons attaqués ,méprisés, BOF aujourd'hui la Bretagne croise la France parce que nous montons et eux descendent .
La renaissance culturelle précede toujours la renaissance politique et puis avons nous besoins de politiciens ? apprendre a danser, parler la langue ,la broderie,l'histoire, etc voila des actes politiques majeurs .
a galon bevet Breizh dieub evel-just
(0) 

Anne Merrien Le Jeudi 31 août 2023 21:37
Cette semaine sur France-Culture, quatre émissions sur la Françafrique.
(0) 

Pol Beauvir Le Samedi 9 septembre 2023 09:01
Je ne suis ni Breton, ni Français mais citoyen du monde et lorsque tout le monde sera comme moi, la paix pourra être envisagé sur cette magnifique planète bleue.
(0) 

Alan-Erwan Coraud Le Samedi 9 septembre 2023 10:10
Pol Beauvir Med skrivet eo e galleg ! Très confortable comme affirmation. Vous dites cela à des peuples africains et ici au peuple breton à qui on peut appliquer ce que César proclamait "malheur aux peuples vaincus" où qu'un dirigeant français a dit et finalement que l'oligarchie pense toujours "Vous êtes Breton? Les Français commandent".
(0) 

Matt Le Samedi 9 septembre 2023 22:16
D'accord sur le fond avec cet article.
Cependant "Afrique pourquoi tant de malheurs?" Auparavant la traite occidentale des noirs a duré 3 siècles, la traite arabo-musulmane en Afrique s'est étendue sur 13 siècles avant et après la traite de l'occident. Traites amplifiées par la complicité de certains africains eux-mêmes. A méditer.
(1) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons