Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Rajoy sera-t-il l’Erdogan de l’Europe ?
L’Union démocratique bretonne dénonce avec force l’arrestation de huit membres du gouvernement catalan  et la menace d’un mandat d’arrêt européen contre le président Carles Puidgemont. Par cette décision,l’Etat espagnol confirme son intention de traiter la question de l’autodétermination de la Catalogne par la seule répression, alors même que le gouvernement espagnol a décidé la tenue d’élections le 21 décembre - élections dont Carles Puidgemont s’est engagé à reconnaître le résultat.

Une étape de plus est franchie dans l’escalade des tensions. Comment ces élections pourraint-elles en effet déboucher sur une solution politique si la campagne se déroule sous la menace permanente de l’arrestation des membres du camp indépendantiste? 

En multipliant les arrestations pour entraver un processus démocratique, l’Espagne s’engage dans un processus similaire à celui de la Turquie d’Erdogan, sous la houlette du très corrompu Partido Popular, parti des nostalgiques du franquisme. 

Les droits fondamentaux de millions de citoyens européens sont bafoués, dont la liberté d’opinion et le droit à l’autodétermination. Les dirigeants européens ne peuvent faire comme si cette crise n’était qu’une affaire interne espagnole. Ceux qui, aujourd’hui, soutiennent encore la ligne dure de Mariano Rajoy, se rendent coupables de complicité de violation des droits fondamentaux.
Par UDB le 3/11/17 15:30

L’Union démocratique bretonne dénonce avec force l’arrestation de huit membres du gouvernement catalan et la menace d’un mandat d’arrêt européen contre le président Carles Puidgemont. Par cette décision, l’Etat espagnol confirme son intention de traiter la question de l’autodétermination de la Catalogne par la seule répression, alors même que le gouvernement espagnol a décidé la tenue d’élections le 21 décembre - élections dont Carles Puidgemont s’est engagé à reconnaître le résultat.

Une étape de plus est franchie dans l’escalade des tensions. Comment ces élections pourraient-elles en effet déboucher sur une solution politique si la campagne se déroule sous la menace permanente de l’arrestation des membres du camp indépendantiste ? 

En multipliant les arrestations pour entraver un processus démocratique, l’Espagne s’engage dans un processus similaire à celui de la Turquie d’Erdogan, sous la houlette du très corrompu Partido Popular, parti des nostalgiques du franquisme. 

Les droits fondamentaux de millions de citoyens européens sont bafoués, dont la liberté d’opinion et le droit à l’autodétermination. Les dirigeants européens ne peuvent faire comme si cette crise n’était qu’une affaire interne espagnole. Ceux qui, aujourd’hui, soutiennent encore la ligne dure de Mariano Rajoy, se rendent coupables de complicité de violation des droits fondamentaux. 

Voir aussi :
Vos 1 commentaires
Yann pevar Le Samedi 4 novembre 2017 00:56
Rajoy un nouveau franco? Ok il est galicien comme le caudillo...mais s’il à suspendu l’autonomie il a dissous le parlement catalan et convoqué de nouvelles élections... il faudrait expliquer à l’udb Que nous ne sommes pas en 1936...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 3 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons