Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Réforme territoriale : D'après Balladur, il n'y aurait pas d'évolution quant à la partition de la Bretagne
Depuis des semaines ici on ne parle que de la Réunification de la Bretagne. Alors que 6 jeunes militants de l'unité territoriale étaient en procès à Nantes, des élus, des patrons, des notables, portaient la volonté de Réunification dans le grand restaurant d'un Breton de Paris. La sphère médiatique bretonne était en ébullition (...) En fait rien de neuf.(...) Ne pas statuer clairement sur la question le 5 mars, jour de la remise au gouvernement du rapport et de la délibération du jugement des 6 barbouilleurs volontaires à Nantes, amènerait les militants de
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 26/02/09 11:49

Depuis des semaines ici on ne parle que de la Réunification de la Bretagne, beaucoup nous promettaient une réponse fin février du comité Balladur. Alors que 6 jeunes militants de l'unité territoriale passaient en procès à Nantes, des élus, des patrons, des notables, portaient la volonté de Réunification dans le grand restaurant d'un Breton de Paris. La sphère médiatique bretonne était en ébullition on nous promettait une prise de position sur la Réunification, Le Divellec jugeait bon de se montrer en confident de l'ancien ministre et dévoilait à des journalistes qu'il lui avait confié être pour la Réunification, certains médias annonçaient même la Réunification « écrite noir sur blanc », une effervescence maintenue à un tel point que nombre de Bretons pensaient la Réunification effective.

Selon nous, cette effervescence dans laquelle nous avons tâché de garder la tête froide, traduisait avant tout un sentiment d'attente et d'espoir exacerbé par 37 ans de déception et de promesses non tenues. Voilà ce que disait hier Balladur, reçu par Laurence Ferrari : « On voudrait ramener la France de 22 à 15 régions, c'est faux, ça n'est pas dans le rapport (...) il est dit que l'objectif est qu'il y est des régions plus fortes, plus peuplées, mais ça se fera de façon volontaire et ce sont les collectivités locales intéressées qui décideront, et on n'en cite aucune dans le rapport ».

Donc en fait rien de neuf. Le 16 février nous précisions ici que, du fait de la revendication et de son actualité, le comité Balladur devait trancher sur la question : ( voir l'article ). Ils nous laissent sur le statu quo. Il y aurait dans le rapport final une nouvelle possibilité de changement des limites territoriales des régions laissée aux collectivités, mais concrètement nous sommes dans la même situation qu'avant. Nous ne pouvons accepter que l'avenir de la Bretagne réunifiée soit encore placé dans les mains de J. Auxiette et de la région Pays de la Loire, qui se comportent en véritable gouvernement colonial en Pays Nantais en refusant d'écouter la volonté populaire d'unité du territoire breton.

Le comité Balladur et le gouvernement étaient au courant des attentes placées dans ce comité par le peuple breton. Le peuple breton sait aussi que depuis près de trente ans les promesses d'unité du territoire breton, de la droite comme du PS, ne sont pas tenues. Reporter une nouvelle fois la possibilité de répondre à la question de la partition, c'est montrer que « les pouvoirs publics restent indéfiniment sourds, indifférents ou en décalage avec les aspirations des citoyens », ce dont le Conseil général de Loire-Atlantique mettait en garde dans son voeu de 2001 pour l'unité territoriale. Ne pas statuer clairement sur la question le 5 mars, jour de la remise au gouvernement du rapport et de la délibération du jugement des 6 barbouilleurs volontaires à Nantes, amènerait les militants de la Réunification à tirer les conclusions qui s'imposent des méthodes parlementaires, institutionnelles et diplomatiques privilégiées jusqu'à présent.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1812 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 2 commentaires
PY Pétillon Le Mardi 31 août 2010 23:27
"Ne pas statuer clairement sur la question le 5 mars, jour de la remise au gouvernement du rapport et de la délibération du jugement des 6 barbouilleurs volontaires à Nantes, amènerait les militants de la Réunification à tirer les conclusions qui s'imposent des méthodes parlementaires, institutionnelles et diplomatiques privilégiées jusqu'à présent." Et oui, peut-être est-ce le but recherché par les opposants à la cause bretonne, nous envoyer au clash au plus vite. Remarquez que dans ce cas l'on sera rapidement qui est avec ou contre nous !
(0) 

Jean-Loup LE CUFF Le Mardi 31 août 2010 23:27
Effectivement, la France politicienne est toujours bien jacobine, droite dans ses bottes et ses errements et contradictions, tellement aveuglée par son nombrilisme et éloignée de "la cause des peuples". Que ceux qui ont cru que le pays de Louis XI et de Napoléon, de Robespierre et de Pétain, de Guichard et d'Auxiette, de Chevénement et d'Ayrault, de Pasqua et de Fillon (j'en passe, la liste est trop longue...), allait nous offrir sur un plateau la reconnaissance de nos droits bafoués depuis cinq cent ans, en commençant par la réunification de la Bretagne en paquet cadeau, arrêtent de croire au Père-Noël et se réveillent... Chaque milligramme de nos droits obtenus dans les dernières décennies l'a été par une mobilisation constante, dans l'abnégation et la volonté indéfectible. Il en sera de même demain: la réunification, il va falloir aller la chercher avec les dents, et le combat ne fait que commencer... Mais que nos adversaires qui pratiquent la mauvaise foi éhontée prennent garde: le droit des peuples a disposer d'eux même légitime notre cause bretonne dans toutes ses revendications, et notre détermination reste entière et nous mènera à la victoire finale, celle de la démocratie et de l'Histoire face à la corruption et au mensonge. Nous ne lâcherons jamais, messieurs les Jacobins, et quel qu'en soit le prix, nous allons gagner... Gentiment, avec le sourire et la patience des gens qui ont raison de se battre et qui se contentent de la légitime défense, victimes séculaires de l'infamie des colons sur ceux du pays de leurs pères... Un deiz vo sklaer an amzer!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons