Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
couverture du livre
couverture du livre "chroniques d'un peuple oublié"
- Chronique -
Région Bretagne : le breton sous autorisation ?
Le Conseil régional s'apprête à voter le principe de l'usage du breton sous autorisation, dans l'hémicycle. Pourquoi cette nouvelle forme de mépris pour nos langues ? N'en sortirons-nous jamais du mépris? Poussons nos élus à voter pour la liberté pleine et entière de l'usage de nos langues au Conseil régional.
Yvon Ollivier pour ABP le 14/12/21 8:28

On apprend que la région Bretagne, via sa majorité politique, s’apprête à voter le principe du droit à l’utilisation de nos langues à l’assemblée régionale pour ce qui est des déclarations générales, mais que le reste du temps – soit la plupart du temps- ce droit restera soumis à l’autorisation de la conférence des Présidents de groupe. Que faut-il en déduire sinon que le breton sera soumis à autorisation. Avant il était interdit et on nous dira qu’il s’agit d’un progrès. Il fut même un temps où il nous était fait interdiction de parler breton et de cracher par terre. Mais ce breton sous autorisation m’insupporte ! Il nous ramène une fois de plus au statut de secondarisation de nos langues dans la vie publique et surtout dans l’esprit de nos élus. Si nous avons travaillé sur ce « plan Marshall », c’est pour faire de la Bretagne une terre de liberté et non une terre où l’on vit sous autorisation. Le mal est en nous car nous acceptons des choses dont la simple idée de notre dignité d’être humain devrait nous faire horreur. Pour ma part, je vois mal comment nos régionalistes à la région Bretagne pourraient voter en ce sens. Surtout, on apprend que les autres groupes à la région -excepté bien sûr le rassemblement national- veulent aller plus loin et voter dans le sens d’une liberté pleine et entière d’usage de nos langues. Alors de grâce, Messieurs, allez-un peu plus loin. Il est fini le temps de la résignation, de la vie restreinte. Votez la liberté pleine et entière de l’usage de nos langues dans l’hémicycle, quand bien même cela hérisserait le poil de certains administrateurs de la technocratie républicaine , qui n’ont jamais été élus ! Le vote aura lieu jeudi prochain, d’ici-là, que tout le monde fasse pression sur nos élus afin de rejeter définitivement l’idée méprisante du « breton sous autorisation ».

Yvon Ollivier

auteur

Voir aussi :
0  0  
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de de Yvon Ollivier
Vos 7 commentaires
Alter Écho & Ego machin Le Mardi 14 décembre 2021 10:53
Et pour les "présidentielles", de France, vous allez demander, aux braves Bretons de voter pour qui?...
(0) 

Jean-Claude Le Ruyet Le Mardi 14 décembre 2021 11:27
Ema an droug ennimp, sur. La liberté ne s'use que si l'on ne s'en sert pas...
(0) 

Jean-Luc Laquittant Le Mardi 14 décembre 2021 12:40
J'ai lu quelque part qu'au Bundestag allemand, un député pouvait, passer de l'allemand au frison ou au rhénan, sans aucune transition. (à vérifier)
(0) 

Claude Le Duigou Le Mardi 14 décembre 2021 19:23
Mêci not' bon mèt'.
(0) 

penn kaled Le Mardi 14 décembre 2021 20:07
Pour info ,à la mairie de Kemper un livret de famille bilingue a été mis en place ,seulement il a suscité l'opposition de conseillers de droite LR .Comme quoi on peut imaginer que si cette tendance politique était au pouvoir ,la situation de la langue bretonne pourrait être encore pire .
(0) 

Alain E. VALLÉE Le Mercredi 15 décembre 2021 10:00
Les institutions publiques de la Bretagne toujours pas réunie ( ! ) feraient bien de s'intéresser à l'Étude de TF1 ("ABP.BZH" - 2021 XII 15) sur les régions en France depuis la réforme de 2014. Elles y verraient qu'outre les problèmes qui lui sont imposés, les Bretons sont, et que la Bretagne est et existe.
Selon cette étude, en Bretagne plus qu'ailleurs, les gens raisonnables ont manifestement tès bien compris que l'ultra-jacobinisme passé et présent fut et reste une permanente catastrophe. La campagne électorale en cours montre que aucun des candidats n'a encore la moindre proposition pour y remédier. Ce qui très logiquement pourrait nourrir l'abstention.
AV
(0) 

Kristen Le Mercredi 15 décembre 2021 21:24
« Honkkong, génération rétrocession» est un documentaire très instructif pour tout démocrate.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons