Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Réunification de la Bretagne : l’assemblée nationale a voté pour l’organisation de référendums d’initiative partagée
L'assemblée nationale a voté aujourd'hui la modification de l'article 11 de la Constitution, par 287 voix pour et 27 voix contre. Cette décision permettrait l'organisation d'un référendum d'initiative partagée, sur
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 10/01/12 23:53
24548_1.jpg

L'assemblée nationale a voté aujourd'hui la modification de l'article 11 de la Constitution, par 287 voix pour et 27 voix contre. Cette décision permettrait l'organisation d'un référendum d'initiative partagée, sur la Réunification de la Bretagne par exemple.

L'amendement “Le Fur – de Rugy” (voir le site) voté dans le cadre de cette modification permettrait au département de Loire-Atlantique de se dispenser du veto de la région “Pays de la Loire” pour initier un référendum sur la réunification de la Bretagne.

Cet élément est important et même nécessaire à une décision démocratique concernant le futur des habitants de Loire-Atlantique et des 4 autres départements de la Bretagne. La question de l'organisation d'un référendum reste toutefois trop compliquée et soumise à des conditions quasi irréalisables (pétition signée par 10 % du corps électoral par exemple, représentant environ 110.000 personnes rien qu'en Loire-Atlantique…).

Il faudra maintenant attendre le passage au Sénat afin de voir ce qu'il adviendra de ces textes. 44=Breizh encourage les conseillers généraux de Loire-Atlantique à prendre acte de cet amendement et à entamer au plus vite au sein de la collectivité une discussion sur l'initiative d'un référendum local sur la Réunification de la Bretagne.


Voir de plus, sur TéléNantes, l'émission “On n'a pas tout dit” spécial Réunification de la Bretagne du 5 janvier 2012. (voir le site)

(voir le site) de DailyMotion avec d'autres videos de 44=Breizh

Voir aussi :
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 8 commentaires
Alexandre PIAU Le Mercredi 11 janvier 2012 09:59
Bonjour à tous,
Je ne suis pas, je l'avoue, Breton, mais Angevin, et je m'en excuse. Peut-être me direz-vous d'ailleurs que je n'ai pas à m'exprimer sur ce sujet, mais comme il est possible de réagir, je le fais afin d'exprimer un avis qui n'engage que moi.
Je suis totalement d'accord sur le principe de référendum d'initiative locale qui, à mon sens, est un pas vers une plus grande démocratie. Et c'est à ce propos que je réagis à cet article.
Vous dites dans cet article que l'amendement permettra à la Loire-Atlantique de se dispenser du veto des Pays de la Loire pour un référendum portant sur la réunification à la Bretagne. Personnellement, j'y voit un soucis de démocratie.
Je m'explique. Pour des raisons sur lesquelles il serait trop long de revenir, actuellement, la Loire-Atlantique fait partie de l'ensemble administratif "Pays de la Loire" (que l'on soit d'accord ou non, c'est un fait). Hors, une réunification de la Loire-Atlantique à la Bretagne passerait, pour le coup, par le démantellement de la région Pays de la Loire. Du coup, dans un même soucis de démocratie, les habitants des autres départements de cette région ne pourraient-ils pas être consultés, eux-aussi, sur le devenir de leur région, ne trouvez-vous pas ?
Certes, rien ne les empêchera d'organiser un référendum de leur coté (ça peut être une solution).
Par ailleurs, en tant qu'habitant d'un des départements des Pays de la Loire (le 49), mes impôts ont servi à financer des infrastructures régionales à Nantes et en Loire Atlantique. Personnellement, je ne serai pas d'accord que l'on me dise que mon argent à servi à financer des bâtiments ou des infrastructures dont, au final, je ne pourrais plus avoir usage (je pense qu'à ma place, chacun serait d'accord)
Je me permet donc de poser la question (sans forcément vouloir de réponse) en cas de rattachement de la Loire Atlantique à la Bretagne du "remboursement" aux quatres autres départements "Ligériens" de leur part d'investissement en Loire Atlantique.
je termine en précisant que je ne suis pas un défenseur force à tout des Pays de la Loire, je suis plutôt pour la création d'une grande région Ouest regroupant, par exemple, la Bretagne, les Pays de la Loire, voire la Basse Normandie (de plus, il y a une unité géologique).
Bien cordialement
(0) 

François Martin Le Mercredi 11 janvier 2012 11:36
@ Alexandre
Ne vous excusez pas d'être Angevin, ça arrive à des gens très biens.
Je ne connais pas les chiffres, mais s'il devait y avoir un "remboursement" à effectuer entre départements des PDL, je pencherais plutôt pour un virement au 44 qui a été et est toujours un peu la vache à lait de la région - c'est mon sentiment en tous cas.
Sur la question du redécoupage et si consultation populaire il doit y avoir pour l'établissement (le ré-établissement d'ailleurs) d'une Bretagne historique administrative, ce serait une opportunité très intéressante pour le reste des PDL de se prendre par la main et de se poser enfin la question de son avenir sans le 44. Des idées ont été proposées depuis longtemps mais ne semblent pas vous convaincre. Tant pis. Si vous êtes favorable à une région Ouest, le mieux est probablement de militer en ce sens.
L'unité géologique...No comment.
Bonne après-midi.
(0) 

De St Hubert à L'aise Le Mercredi 11 janvier 2012 11:56
Je vois que cela ne dérange pas de pérenniser la découpe de la Normandie et de la Bretagne, mais de considérer somme toute honorable, de personnaliser, d'historiciser une région totalement artificielle et de l'injecter dans une structure géographique innommable. Où certainement deux ou trois fichues "métropoles" se partageraient pouvoirs et richesses!
De plus réclamer des dédommagements (remboursements)me paraît hallucinant, après l'annexion autoritaire de quelques décennies d'un territoire bien identifié et structuré économiquement depuis, et au fil des siècles, dans et par une région forte , la Bretagne. Sans en plus tenir compte du fait que ceux qui y vivent et en profitent seraient toujours là... et seraient toujours les mêmes...
Ce sujet de la ré-unification de la Bretagne, si l'on suit les opinions sur différents blogs, journaux et forums, nous apprend énormément sur l'évolution, mentale, coloniale, démocratique et philosophique de beaucoup de "petits" Français. Quelle étroitesse d'esprit pour une si grande "ouverture"...théorique!
Léon-Paul Creton
(0) 

Gwendal Le Mercredi 11 janvier 2012 12:03
Bonjour Alexandre,
Vous avez tout à fait le droit de donner votre avis, comme n'importe qui ici. Il est d'ailleurs très intéressant d'avoir un autre point de vue sur ce sujet.
Vous voyez un soucis démocratique sur le fait que la région PdL ne puisse utiliser un véto sur la réunification de la Bretagne, personnellement, j'en vois un sur le fonctionnement actuel, que l'amendement résoudra. Il est logique qu'un peuple puisse choisir lui-même de son destin, et ce, sans que ses voisins puissent l'y interdire.
Par exemple, l'Ecosse veut présenter un référendum sur son indépendance, faudrait-il que l'ensemble du RU puisse avoir un véto sur le sujet ? Ou si la grande majorité des kosovars veulent quitter la Serbie, faudrait-il demander la permission aux serbes ?
Pour moi, si on est en démocratie, la réponse est non.
Il en va de même avec les PdL. Si la LA ne veut plus faire partie de cette région, et rejoindre la Bretagne, l'ensemble des PdL ne devrait pas avoir un véto. Mais rien n'empêche de discuter de la situation.
Actuellement, il y a un projet qui est présenté par les pro-réunification pour les régions du grand ouest (B5 - Val de Loire - Normandie réunifiée). Il va de soi qu'un département aura son mot à dire quant au ré-aménagement, si la réunification se fait.
Après, tout ceci n'est qu'une question de point de vue ;)
Ensuite, pour le "remboursement", je ne vois pas très bien d'où cela vient ... Vous payez des impots pour la région PdL en effet, mais le budget PdL n'est pas réservé uniquement aux nantais. Par exemple, on peut retourner vos arguments contre Angers : son tram a été financé en partie par la région PdL, et les habitants de LA, "au final, ne pourraient plus avoir usage" de leur investissement. Le budget de la région doit être un minimum réparti entre les différentes zones des PdL. C'est de la responsabilité des élus.
Pour finir, d'un point de vue économique, la région Grand Ouest n'est pas une mauvaise idée, hormis la Sarthe. Je ne vois pas ce qu'elle a de commun avec la Bretagne : elle est plus proche de Paris que de la côte, elle sera donc tournée vers la capitale...
En revanche, cette fusion entrainerait la suppression de la Bretagne, et d'un point de vue culturel et identitaire, ce n'est pas acceptable. C'est pour cela que la grande majorité des bretons y sont strictement opposés.
En espérant avoir répondu à vos questions et éclaircit certains points.
(0) 

Yann LeBleiz Le Mercredi 11 janvier 2012 12:24
@Alexandre PIAU
Je pense que vous faites une erreur de raisonnement sur la démarche démocratique.
La Loire-Atlantique est un département breton qui a été séparé de son espace géo-économico-culturel.
De plus, les bretons forment un peuple d'Europe, qu'ont le veuille ou non.
L'état français prétant pouvoir annuler administrativement l'identité de ce peuple pour lui substituer une autre, tout en gérant l'organisation terrictoriale sans consultation de la population. Pas besoin d'être expert en droit de l'homme pour comprendre qu'il y a un malaise au niveau de la morale.
Vous êtes Angevin, il serait donc normal que vous désaprouviez les agissements que l'état français fait en votre nom. Si vous ne le faites pas, c'est que vous est en acceptance.
Cette situation, ce ne sont pas les bretons qui l'ont souhaité.
Vous posez la question de l'investissement de l'impôt des autres départements en Loire-Atlantique, et d'un éventuel remboursement.
Personnellement, je suis favorable à une telle démarche qui impliquerait bien évidement la réciprocité!
Mais votre question pourrait également être plus élargie, en évaluant le préjudice économique et moral causé par la partition de la Bretagne. Préjudice, vers les 4,5 millions de bretons.
La réunification de la Bretagne est clairement une chance pour tout l'ouest de la France. Elle redynamisera la Bretagne et les départements voisins seront les premiers bénéficiaires.
Etant donné que votre avenir ne peut s'incrire durablement sur une contrainte imposée aux bretons, c'est à vous, habitants non breton des PDLs, de vous organiser pour déterminer un projet qui permettra d'être acteur de votre avenir.
Les bretons sont prêts à être des partenaires, pour dynamiser l'ouest de la France. C'est aussi notre intérêt.
Pour cela, pas besoin de séparation de la Bretagne, pas besoin d'une région PdLs ou d'un Grand-Ouest méprisant, il faut un vrai projet et une vraie ambition.
(Si vous êtes à cours d'idées, regarder ce que font les Alsaciens, Suisses et Allemands).
Bien cordialement,
(0) 

Iffig Cochevelou Le Mercredi 11 janvier 2012 13:31
@ Alexandre Pau
Justement en tant qu'Angevin, je pense que vous devriez être satisfait de cette demande bretonne; Si vous regardez bien, votre ville, ex capitale d'une région reconnue l'Anjou, n'a pas la destinée d'une simple ville de banlieue que veut en faire le "ouestien Ayrault. Beaucoup d'Angevin se pose la question de relancer une union plus terrienne qui mettrait en avant un ensemble cohérent qui pourrait regrouper les ensembles historiques de ce Val de Loire que sont Tours, Orléans et Angers fières d'une appartenance historique, culturelle et économique et aussi reconnus mondialement !
Alors réfléchissez un peu et voyez l'interet de votre ville.
(0) 

gwenael Q Le Mercredi 11 janvier 2012 14:48
@ Bienvenu, Alexandre Piau. Vous dites voir là un manque de démocratie, et moi j\\\'y vois simplement le droit de quitter l\\\'immeuble sans l\\\'accord des autres copropriétaires, ou bien, divorce t\\\'on avec l\\\'accord de son conjoint; en droit français, nul n\\\'est obligé de rester en indivision, c\\\'est dans le code civil. Mais ne vous inquiétez pas, les Bretons ne sont pas si égoïstes, ils ont aussi pensé aux autres, cliquez sur les liens suivants: http://bretagneenresistance.eu/economique2.pdf http://bretagneenresistance.eu/belleprospere.pdf Je comprends votre souci à propos des impots, mais réellement, croyez-moi, cette part est très faible, mais vous auriez lieu de vous plaindre des sommes conséquentes que gaspille PDL à promouvoir une identité artificielle \\\"ligérienne\\\" pour dé-haut-bretoniser les habitants du 44. Nos 2 élus JMA et JPA trônant en PDL peuvent couiner, c\\\'est bien normal, on ne peut pas demander aux dindes de voter pour Noël !
(0) 

Marc Barlouis Le Lundi 16 janvier 2012 22:37
Sans leur faire injure, les autres départements des Pays de la Loire n\'ont pas de conscience identitaire très développée et leur rattachement à une autre entité sera pour eux un non événement.
En plus si l\'on regarde dans le détail, on s\'aperçoit que les Sarthois n\'ont jamais vraiment pris très au sérieux le rôle de Nantes comme capitale régionale. Le Mans est à 55 minutes de TGV de Paris, alors Nantes pour eux c\'est bien loin.
Je crois que certains Mayennais seront enchantés de ne plus devoir aller à Nantes. Essayez de faire Laval-Nantes en voiture ou en train, vous m\'en direz des nouvelles.
Quant aux Angevins, certains commencent à se rendre compte que le découpage actuel a fait d\'Angers le dindon de la farce ligérienne ou autrement dit le sous-fifre de Nantes. Il suffit de considérer le mépris abyssal que porte Jean-Marc Ayrault à Angers. Cette ville aura tout à gagner à s\'émanciper de la tutelle nantaise et à travailler avec des ville de même taille comme Le Mans, Tours et Orléans.
Enfin la Vendée est à la Bretagne, ce que le Mexique est aux Etats-Unis, un déversoir de main d\'oeuvre, qui cherche à bénéficier du dynamisme breton. Dans la pratique Tijuana lorgne vers Los Angeles mais dépend administrativement de Mexico. Eh bien les Vendéens resteront nos Chicanos. On ne refoulera pas à Nantes les voitures avec un joli logo 85 du Poitou-Charentes.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons