Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Réunification de la Bretagne : le débat agiterait-il les rédactions d’Ouest France et du Télégramme ?
Décidément, Ouest France et Le Télégramme continuent, dès qu'il est question de Bretagne, à prendre des postures divergentes et opposées au sein de leur propre rédaction. À croire que le débat prend une nouvelle intensité au sein de ces deux institutions journalistiques.
Gilles Delahaye pour OMEB le 31/12/11 15:12

Décidément, Ouest France et Le Télégramme continuent dès qu'il est question de Bretagne à prendre des postures divergentes et opposées au sein de leur propre rédaction. À croire que le débat sur la réunification prend une nouvelle intensité au sein de ces deux institutions journalistiques.


Le dernier épisode de ce « débat épuisant », comme dirait le PS de Loire-Atlantique, est apparu ce vendredi 30 décembre avec les informations portant sur le nombre d'habitants en Bretagne suivant les dernières statistiques de l'INSEE.

Pour faire simple, reprenons la position de chaque quotidien.

Pour Le Télégramme, sous la plume d'Alain Le Bloas, la Bretagne aurait 3 175 064 habitants avec à l'appui une carte de Bretagne à 4 départements (voir le site) . En revanche, sur le site internet du Télégramme, depuis le jeudi 29 décembre, un article de Nathalie André donne tous les chiffres bretons des 5 départements (voir le site)

Concernant Ouest France, sous la plume de Didier Gourin, la page Bretagne diffusée dans les 4 départements de la Bretagne administrative, présente les chiffres des 5 départements avec à l'appui une cartographie explicite de la « vraie » Bretagne, soit 4.441.422 habitants. En revanche, les lecteurs d'Ouest France en Loire-Atlantique n'auront pas eu l'occasion de lire cet article bien que les concernant directement. En page « France » d'Ouest France diffusée en Loire-Atlantique, nos concitoyens auront eu droit à une carte du grand-ouest et en page Loire-Atlantique, à une carte de leur département, et tout ceci sans aucune mention du reste de la Bretagne.

Quelles conclusions tirer de ces différences de traitement ? Il semble a priori que le débat soit assez virulent au sein des rédactions entre les (pour faire court) pro et anti – Bretagne. Le cas le plus grave étant celui de Ouest France en Loire-Atlantique qui participe de façon évidente à la politique de MM. Auxiette et Ayrault de débretonnisation d'un cinquième du territoire breton et d'un quart de la population bretonne.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1613 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 9 commentaires
Yann LeBleiz Le Samedi 31 décembre 2011 18:57
La liberté de la presse n'est-elle pas un signe tangible du niveau de démocratie d'un pays?
Je reprendrais juste le post d'un lecteur du Télégramme (il m'en excusera!) :
"sauf erreur...
çà ne fait pas "+ de 3,2 millions" ... çà fait presque 5 millions ... çà change tout ...autant que la Norvège , la Géorgie, la Bosnie, la Croatie et plus que ...l'Irlande!, l'Arménie , la Slovénie, la Lithuanie, l'Albanie, sans parler du Luxembourg , de l'Islande etc... y'a bien de quoi faire un pays, non? ;-)))"
J'ai envie de dire, bien oui et démocratique en plus!
Pour l'état français c'est bien là le problème, mais pour nous c'est l'avenir de nos enfants!
(0) 

Gwendal Le Mardi 3 janvier 2012 13:54
Je pense que c'est au bon vouloir des journalistes, il n'y a peut-être pas du tout de consigne sur ce sujet.
Il serait bien d'avoir l'avis de quelqu'un travaillant au sein de ces deux quotidiens.
(0) 

Yann LeBleiz Le Mardi 3 janvier 2012 15:26
@ Gwendal
Vous connaissez beaucoup d'employés qui professionnellement doivent se plier à un jeu contraire au principe éthique de leur métier, et qui viendraient spontanément l'avouer sur ABP?
S'ils n'y avaient rien, pourquoi "subventionner" les médias? (Interdit en Allemagne car contraire à la liberté de la presse)
Avez-vous noté qu'ARTE va maintenant faire un journal pour les Allemands et un journal pour les Français! (Juste après 3 mois d'une rude confrontation Sarko-Merkel sur la vision future de l'Europe!)
Alors que durant 15 ans, Allemands et Français pouvaient voir le même journal, sans aucune difficulté technique!
Allemagne-France : Une chaine TV, mais 2 versions de l'info en fonction du Rhin.
Bretagne : 1 même journal, mais 2 versions de l'info en fonction de la Vilaine!
????
(0) 

mac.kinle Le Mardi 3 janvier 2012 22:49
le conseil dans l'inquiétude de J.M Ayrault à ses amis politiques "ne parlez plus de cette affaires, pour ne pas lui donner de la valeur" (donc de l'amplitude). Vous savez ce qu'il nous reste à faire? en parler et mettre le projet de réunification de la Bretagne sur le devant de la scène.
(0) 

Gwendal Le Mercredi 4 janvier 2012 11:22
@Yann LeBleiz
Donner des consignes sur le sujet peut ne pas être contraire à l\'éthique.
Par exemple, si la direction donne comme consigne de parler de \"Région Bretagne\" lorsqu\'il s\'agit de B4, et de \"Bretagne\" pour B5, cela ne changera rien au travail des journalistes, si ce n\'est rajouter un mot dans l\'article.
Pour moi, ces deux quotidiens laissent faire leurs journalistes comme ils le veulent car il ne souhaitent pas donner de consignes.
S\'il s\'engage contre : Perte de lecteur ?
S\'il s\'engage pour la réunification : coupure de budget de la part de l\'Etat ? (ou perte de lecteurs possible aussi)
Le problème, c\'est que cela donne une ligne clairement flou.
Je ne connais personne travaillant là-bas. Mais peut-être que c\'est le cas pour l\'ABP. Je donnais juste une idée ;)
En ce qui concerne ARTE, le principe n\'est pas à bannir direct, même si je ne connais que peu le sujet. Une information peut intéresser les français et pas les allemands. Et puis, il existe bien un journal sur F3 pour la B4, un estuaire etc ...
Mais il est vrai qu\'il ne faut pas que ça dérive, au point de fournir des informations opposées entre ces deux journaux télévisés. Cela deviendrait assez grave en effet.
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 4 janvier 2012 12:31
@Gwendal
Pour continuer sur ce débat, je pense qu'effectivement nos chers quotidiens bretons (OF& Le Télégramme, je ne sais pas concernant Presse Ocean) ont plutôt comme ligne de conduite : l'hypocrisie ou le sens du vent. Il suffit de prendre OF comme exemple où les éditoriaux sont mielleux au possible et toujours dans l'air du temps. Le jour où la Bretagne (B5)sera à la mode, vous verrez OF se mettre à défendre la Bretagne à B5. A l'heure actuelle et pour ne pas facher Big Paris, ces quotidiens promeuvent les régions actuelles, ce qui d'ailleurs arrange bien OF car le grand ouest (Bretagne B4+PDL+Basse Normandie) correspond globalement à sa zone de diffusion.
A mon avis, je pense que le premier à bouger sera le Télégramme qui a tout à gagner dans un nouveau redécoupage.
Autre point : je suis 100% d'accord à bien différencier la Bretagne (region) et la Bretagne historique que cela soit dans les quotidiens régionaux mais également dans les administrations. Pourrait-on parler et vendre le concept de "Regibretons" quand il s'agit d'informations en rapport avec B4 et donc déconseiller le terme de "Bretons" car seul ce terme doit être réservé pour les habitants de la Bretagne (historique) et non pas de la région actuelle Bretagne ?
De la même façon qu'une mairie de Loire-Atlantique arbore le Gwennhadu n'a pour moi pas de rapport avec la région "Bretagne" mais un rapport avec l'identité bretonne. A contrario en L-A, on peut opposer à des mairies réticentes à poser le Gwenn-ha-du parce qu'elles ont déjà mis le drapeau des PDL que cela n'a rien à voir (cf. La Baule par exemple)et que clairement ces communes sont en Bretagne...
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 4 janvier 2012 12:38
Suite
J'irai même plus loin : le véritable concurrent du drapeau Gwenn-ha-du est le drapeau français, puisque la France ne reconnait pas actuellement la Bretagne réelle, et donc pas le drapeau des PDL, à moins de considérer la Bretagne (réunifiée ou pas) comme une simple entité de la France. Ce que je ne pense pas qu'elle soit réellement
(0) 

Yann LeBleiz Le Mercredi 4 janvier 2012 22:02
@ Gwendal
Ne le prennez pas mal, mais je vous trouve naïf.
La première chose que l'on contrôle quand on veut s'assurer de la maitrise des foules, c'est les média.
Je ne sais pas si vous voyagez en Europe, mais dans ce cas, vous avez sans doute remarqué la différence de traitement de l'information avec la France.
Pourquoi en Allemagne donner de l'argent étatique à la presse est interdit!
L'équivalent Allemand de l'AFP a déposé plainte auprès de l'Europe contre les faux abonnements de l'Etat français à l'AFP (subentions déguisées). De mémoire, plus de 40% de leur CA (et avec vos impôts)!
Il est rare que l'on donne de grosses sommes d'argent à quelqu'un, juste par bonté d'âme. Surtout quand ce quelqu'un est un organe des média.
Posez-vous aussi la question, pourquoi le CSA freine à l'implantation d'une chaîne nationale bretonne, et pourquoi le CR B4 ne se bat pas sur ce dossier! Alors que la Bretagne est l'unique région d'Europe (formant une minorité nationale) à ne pas disposer de son propre réseau audiovisuel.
Le jour ou la B5 sera à la mode, comme vous dites. Bien sûr qu'ils en parlerons! Dutron (le chanteur) a justement une chanson sur le sujet! Une histoire de veste!
Pour ARTE, vous vous souvenez, il y a un mois, de cette interview de Sarkosy dans le sud de la France, qui avait provoqué immédiatement une contre interview de Merkel pour préciser que les termes de l'accord n'était pas exactement sur la base présentée par le Président français aux français!
Oui, il y a en effet des informations qui n'intéressent pas les français (enfin, l'état).
Pas tout les jours que l'on voit cela, mais l'Europe est en marche, et il va falloir que l'Etat français s'y fasse!
(0) 

Louis Le Bras Le Dimanche 15 janvier 2012 21:33
J'ai remarqué (je ne dois pas être le seul) l'utilisation d'une très curieuse expression,remise en même temps et mot pour mot à la fois sur le site de Ouest-France (maville), et sur le site de France 3 Bretagne à propos de l'amendement : "les populations de la Loire-Atlantique et des quatre départements de la Bretagne historique".
Cette expression est totalement malhonnête, elle tend à faire croire que la Région Bretagne sans Nantes est la Bretagne historique... en faisant passer la Loire-Atlantique pour un rajout, une dilution.
N'oublions pas que si un référendum doit y avoir lieu un jour, il aura également lieu en Région Bretagne (et pas qu'en Loire-Atlantique)... et que Ouest-France et France 3 vont mettre le paquet pour faire barrage à la réunification, et ce jusqu'au mensonge (là nous avons un cas d'espèce).
A l'évidence l'honnêteté et la déontologie n'étouffe pas ces médias qui ont strictement la même ligne éditoriale. C'est du journalisme à la chinoise.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons