Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Réunification de la Bretagne. L’Amendement qui relance le débat, titre L’Hebdo de Sèvre-et-Maine
Cet article n'est pas en ligne. L'OMEB remercie son correspondant qui lui en a envoyé une copie scannée. L'article développe deux réactions dans le Vignoble : celle de Serge Poignant, député UMP, et celle de Alan Coraud, maire de La Remaudière
Gilles Delahaye pour OMEB le 31/12/11 19:12

Dans la rubrique Territoire, L'Hebdo de Sèvre-et-Maine du jeudi 29 décembre, titre Réunification de la Bretagne : l'amendement qui relance le débat. Cet article n'est pas en ligne. L'OMEB remercie son correspondant pour lui en avoir envoyé une copie scannée.

L'article développe deux réactions dans le Vignoble : celle de Serge Poignant (1), député UMP qui estime que la procédure n'est pas bonne, comme il est écrit sous sa photo, et celle de Alan Coraud (2), maire de La Remaudière qui estime qu'« un grand pas vient d'être franchi » comme indiqué sous sa photo.


L'Hebdo entre ainsi dans le sujet : “À la façon des Chouans, ils sont sortis du bois par surprise...”, en parlant des députés qui ont voté l'amendement, puis explications. Ensuite “Cet amendement, porté par neuf députés (3) de Bretagne et de Loire-Atlantique (4), toutes tendances confondues (…) Contrairement à aujourd'hui le reste des Pays-de-la-Loire n'aurait pas à se prononcer”.

Serge Poignant, « député de Loire-Atlantique à la frontière de la Vendée et de l'Anjou » (5) ne cache pas son opposition. Il évoque le peu de cas fait des habitants des autres départements et le devenir incertains de ces départements (6). Il s'enferme dans l'idée de « continuer les actions communes Loire-Atlantique/Bretagne comme il se fait déjà (7) », et parle d'« une possible grande région un jour... » Et revient le leit-motiv de ceux qui n'ont rien à dire contre de plus concret « ...Il y a des questions plus essentielles ».

" “C'est génial” exulte Alan Coraud, le plus “breton” des élus du vignoble ", et il développe ses raisons lucides et argumentées. " Les régions à forte identité sont les plus porteuses de projets. Regardez en Europe, la Catalogne et l'Alsace sont des exemples de régions très dynamiques ", poursuit-il. Rappelant toutes les instances qui sont pour la réunification en Bretagne (B5), souhaiterait, lui, un décret du président de la République. « Il en a les moyens », terminant sur « Ce serait beaucoup plus simple et plus rapide ».


Suit un encadré titré Les mouvements bretons saluent l'amendement qui reprend largement les communiqués de presse de Bretagne Réunie et de l'UDB, publiés aussi sur ABP.


Notes

(1) Serge Poignant (UMP), né en Maine-et-Loire, a débuté comme maire de Basse-Goulaine, fut vice-président du conseil général de la Loire-Atlantique de 1994 à 2001 sous la présidence de Luc Dejoie. Il est député de la dixième circonscription de la Loire-Atlantique , celle de Vertou-Clisson-Vallet (Loire-Atlantique) en plein coeur du Vignoble nantais, depuis 1993.

(2) Alan Coraud est maire de La Remaudière de la Communauté de communes Loire-Divatte depuis 2008. Il a fait flotter dès son élection le Gwenn ha Du sur la mairie (photo sur ( voir l'article )). Il est opposé à la labellisation "Vins de Loire" du Muscadet breton. Qualifié d'“agitateur breton du Vignoble” par Presse Océan, (voir le site) , il milite pour la restitution de la Loire-Atlantique à la région Bretagne et le transfert de nouvelles compétences de l'État vers les régions. De culture bretonne, n'a-t-il pas décliné une invitation (pour un Congrès des maires de France) au Sénat, qui tombait en même temps que son stage de breton ? ( voir l'article ). Son père Julian Coraud a fondé la Bibliothèque nationale bretonne privée Ker Arvor en 1947.

(3) L'Hebdo cite les deux signataires députés de Loire-Atlantique : François de Rugy et Christophe Priou (maire de Guérande).

(4) De Bretagne et de Loire-Atlantique : Rappelons que si L'Hebdo de Sèvre-et-Maine se montre volontiers sympathisant de la cause bretonne, il est tout de même sous la coupe de Ouest France par son appartenance à Publihebdos qui est une filiale du groupe SIPA / Ouest France spécialisée dans l'édition d'hebdomadaires régionaux. Il en prend donc “naturellement” le langage hsm [at] publihebdos.fr 3 rue Minage, 44190 Clisson,

02 40 36 04 30

(5) Anjou et Vendée. L'un est une ancienne province, l'autre un département... Comment les mettre sur le même pied ?

(6) Il n'a sans doute pas été au courant, ou veut ignorer le grand projet de découpage de l'Ouest de la France en « 4 régions fortes au lieu de 6 régions faibles » ABP

(7) La commission mixte... La dernière réunion a eu lieu le 1er mars 2011 (voir le site)


Autres réactions glanées :

On consultera aussi un grand tour d'horizon de la question : Bretagne, la guerre des frontières, du 21 décembre sur le site Slate.fr : (voir le site) , qu'un commentateur (49 commentaires à cette heure) trouve complet et équilibré sur le sujet de la réunification de la Bretagne.

Et les premières phrases de Pascal Bolo, conseiller municipal de Nantes, en date du 29 décembre (voir le site) : C'est bizarre les coïncidences. Il y a quelques jours, un amendement débattu et voté par une poignée de députés noctambules, faisait grand bruit médiatique, à peu près comme on brasse de l'air tant il n'a aucune chance (et heureusement !) d'aboutir à autre chose que le déclenchement de quelques alertes Google au nom des dits parlementaires insomniaques. Presqu'au [sic] même moment...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1493 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 18 commentaires
JBB Le Samedi 31 décembre 2011 19:33
Et si... (rêvons un peu !)avant son départ, notre petit Nicolas décidait de laisser une trace dans l'histoire en décidant -par décret- de la réunification ? ça aurait de la gueule, non ? (Ceci étant dit, on serait un peu emmerd... pour les élections, du coup... non ?)
(0) 

FRAUD DIDIER Le Dimanche 1 janvier 2012 03:29
ALLEZ CHICHE!!!!!
(0) 

Jean-Pierre Mathias Le Dimanche 1 janvier 2012 12:50
un décret « Ce serait beaucoup plus simple et plus rapide »... c'est bien comme ça que nous avons été séparés, pourquoi faudrait-il que ce soit plus compliqué pour nous réunir ?
(0) 

Joseph Victor Le Dimanche 1 janvier 2012 18:27
Voilà, c'est ça, "ce serait beaucoup plus simple et plus rapide"... Et une fois qu'on a dit ça, qui c'est qui va va sonner à la porte de l'Elysée pour demander gentiment au petit Nicolas de signer gentiment le fameux décret ?
(0) 

Naon-e-dad Le Dimanche 1 janvier 2012 20:37
A propos de l'article publié par le site slate.fr, il peut être utile de noter que les commentaires publiés peuvent recevoir un premier niveau de réponse.
En revanche la poursuite de l'échange entre interlocuteurs par le jeu des questions-réponses (réponses emboitées) ne semble pas autorisée.
Que se passe-t-il en cas d'incompréhension (de bonne foi)? Il ne se passe rien. Pas possible d'apporter la moindre précision ou correctif.
Une manière subtile de manipuler la pensée des internautes?
(0) 

ewen corriou Le Dimanche 1 janvier 2012 23:39
" qui c'est qui va va sonner à la porte de l'Elysée pour demander gentiment au petit Nicolas de signer gentiment le fameux décret"...
La Région Bretagne et le département de Loire Atlantique n'ont pas de présidents?
(0) 

Joseph Victor Le Lundi 2 janvier 2012 09:45
Regardons les choses en face : ni l'un, ni l'autre ne sont de farouches partisans de la réunification... Ils le deviendront le jour où les partis bretons feront des scores dépassant les 20 %...
(0) 

Iffig Cochevelou Le Lundi 2 janvier 2012 15:13
Il y a une chose qui m'échappe : comment se fait-il que nous n'entendions pas les voix des sympatisants, militants ou tout simplement des électeurs du PS de lOIRE ATLANTIQUE suite à l'inimaginable déferlement de propos nauséabonds de leurs élus et chefs? la Loire Atlantique serait-elle devenue une dictature a l'image de celle de KIM JON IL ,et la majorité des godillots à la solde de leur chèr Jean Marc ! Alors Jean Louis Jossic , ou te planques-tu ?
(0) 

naunnt Le Lundi 2 janvier 2012 17:38
@Iffig Cochevelou
Une autre explication serait que ces élus ne soutiennent pas la réunification car ils n'y ont pas intérêt.
(0) 

Alwenn Le Lundi 2 janvier 2012 18:12
@ naunnt
Je vous rappelle que l'amendement visait à permettre aux habitants de Loire-Atlantique de se décider par eux-même, sans faire dépendre leur choix des Vendéens, Sarthois, etc...
Les "élus" socialistes se prononcent contre cette liberté donnée aux Nantais et aux autres habitants de L-A.
Pourquoi ? Si ils sont certains que les habitants de L-A ne souhaitent pas la Réunification avec la B4, de quoi ont-ils peur ?
Ce qu'ils espèrent c'est que ce soient les Sarthois, Mayennais, ... qui empêchent la Réunification. Ce qui n'est même pas sûr. Ils veulent surtout enterrer l'affaire pour garder le statut quo. En fantasmant un futur grand-ouest, qui n'arrivera jamais.
Les attaques des socialistes (gardes rapprochées d'Ayrault et d'Auxiete) contre François de Rugy sont minables et d'une totale mauvaise foi. Ils cherchent manifestement à l'intimider.
C'est vrai qu'on attendrait des réactions de socialistes pour dénoncer ces procédés d'intimidation, mais le plus important reste quand mêm l'action.
(0) 

yann duflot Le Lundi 2 janvier 2012 19:43
"un décret, ce serait beaucoup plus simple et plus rapide, c'est bien comme ça que nous avons été séparés"
Oui c'est vrai en 1941 c'était un décret ...
Mais alors c'était quoi l'invasion et l'annexion du pays Nantais par les Bretons en 851 ? un vote démocratique peut-être ?
Non, ce fut une guerre avec du sang et des morts à foison, alors que Nantes existait déjà sans eux depuis 1400 ans ...
C'est bizarre, certains bretons savent faire des rappels historiques sauf quand ça les dérange ... et oui, l'origine de Nantes ne se situe pas à la date de son annexion par les bretons, mais 14 siècles plus tôt.
(0) 

Léon-paul Creton Le Lundi 2 janvier 2012 20:09
...et cet éventuel "granouest"?... Serait-il porté sur les fonts baptismaux par ...décret ou... par référendum?...(:0))
(0) 

Fabien Lécuyer Le Lundi 2 janvier 2012 21:39
Naunnt, le fait que votre pseudo soit lié au gallo et que vous soyez à ce point contre la réunification me pose problème. Être gallésant et anti-breton est totalement paradoxal.
Qhécaoze don qé v'ahuchéz de méme Nauntt aloure de cela ?
(0) 

Louis Le Bras Le Lundi 2 janvier 2012 22:49
"Non, ce fut une guerre avec du sang et des morts à foison, alors que Nantes existait déjà sans eux depuis 1400 ans ..."
En 851, il y eut un traité entre le roi breton et le roi franc, le traité d'Angers, qui confirmait légalement l'extension du royaume breton au dépend des Francs.
De plus, aucune source ne mentionne "le sang et les morts à foison", par contre de nombreuses sources confirment que le breton était déjà parlé dans la "Marche de Bretagne" (Rennes + Nantes), notamment dans l'ouest du pays nantais, qui était contrôlée par les carolingiens avant 851 et le Traité d'Angers.
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 2 janvier 2012 23:22
Oui Yann mais vous soulevez un sujet historique qui mériterait d\\\'être approfondi car les bretons (gaulois insulaires ) n\\\'ont fait que reprendre une petite partie de qui constituait la Celtie continentale d\\\'avant l\\\'occupation romaine .Pour ma part je considère que si l\\\'émigration bretonne a été déterminante dans la genèse de la Bretagne les fondements de celle ci s\\\'était mis en place bien avant notamment de part le rôle fédérateur des vénètes sur l\\\'Armorique occidentale et les namnètes leur était un peuple allié et apparenté contrairement aux pictons qui s\\\'étaient alliés aux romains Ce qui constitue le sud Bretagne aujourd\\\'hui était déjà à l\\\'époque une réalité économique vu la vocation maritime de ce territoire qui a certainement persisté jusqu\\\'à l\\\'arrivée officielle des bretons je dis bien officielle car les échanges étaient permanents entre la kornou et l\\\'ile depuis l\\\'antiquité d\\\'ailleurs certaines sources disent que des vénètes se seraient réfugiés dans l\\\'ile de Bretagne suite à leur défaite face aux romains .Mais bien entendu aujourd\\\'hui c\\\'est l\\\'enjeu économique de la réunification qui est important et dans ce sens il va de soi que le pays nantais a tout à gagner à regarder vers l\\\'ouest et l\\\'océan dans le cadre d\\\'une Bretagne retrouvant sa vocation maritime
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 3 janvier 2012 00:19
suite pour Yann
Les armoricains avant l\\\'arrivée des bretons ont opposés une résistance farouche aux francs et si l\\\'on croit Aurélien de Courson ils sont intervenu sur l\\\'ile pour aider les bretons contre les barbares germaniques .Les limites historiques de la Bretagne correspondent à la stabilisation de la ligne de front du conflit germano celtique (bretons contre francs) la France telle qu\\\'elle est aujourd\\\'hui n\\\'existait pas à l\\\'époque .Maintenant il est certain que si les guerriers bretons avaient été des enfants de choeur ils n\\\'auraient jamais pu vaincre ces hordes barbares qui avaient mis notre pays à sac auparavant d\\\'ailleurs ce n\\\'est sans doute pas pour rien que les francs ont soumis les gallos romains dans le reste de la Gaule
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 3 janvier 2012 12:08
Yann
Dans les années 60 70 aux confins du pays vannetais et de la Cornouaille j'ai eu l'occasion d'écouter les conversation de bretonnants de naissance que l'on ne pouvait soupçonner le moins du monde de militantisme breton. Naoned ( Nantes revenait très souvent dans leur conversations comme quoi dans leur subconscient cette ville était chaude à leur coeur
(0) 

Yann LeBleiz Le Mardi 3 janvier 2012 17:47
@ yann duflot
Encore un speudo historien!
Nantes était la ville armoricaine gauloise des Namnètes, donc celtique. Conquise comme le reste de la gaule par les romains. Avant cette conquéte, elle était déjà un grand port avec une forte présence bretonne (marins/commercant).
Culturellement Armoricains et Bretons sont très similaires, même langue, culture, marins, nombreux échanges.
Aux 4èmes et 5ème siècles, les bretons (citoyens romains) sont présents en gaule (Rhin, futures Picardie et Normandie, Armorique et Loire) pour protéger le terrictoire des barbares (non-citoyens de l'Empire) au sein de l'Armée de Bretagne.
A l'effondrement de l'Emprire romain, les barbares francs et saxons attaquent la Gaule du nord et l'île de Bretagne.
Au 5ème siècle, l'Armée de Bretagne basée(ex : romaine) basée en Gaule protègent les populations, elle ne parvient à stopper l'invation qu'en Armorique, Nantes et Rennes sont perdues.
La zone est tellement difficile à tenir que les envahisseurs francs forme les marches de Bretagne. Le traité de Verdun (843) n'indique plus les marches comme franques.
Finalement, les bretons parviennent à libérer les 2 villes Rennes et Nantes définitivement, traité d'Angers (851)!
Au 10ème siècle : Nantes devient la capitale!
Conclusion : 25 siècles de vie celtique (Armoricaine / Bretonne) avec un court épisode de 3 siècles d'occupation franque.
Nantes n'a pas été conquise par les bretons, mais libéré par les bretons, faut pas mélanger!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons