Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Revue -
Rony, le cochon qui rêvait d’être libre – Jean-Yves Barzic
Rony est un porcelet engraissé dans un élevage intensif comme il en existe aux quatre coins de l’hexagone. Un beau jour, il décide de s’échapper. Il va connaître la liberté et rencontrer des animaux de toutes espèces au cœur de la forêt. Il fera aussi la connaissance des « Deux pattes », autrement dit des Hommes et va chercher à les sensibiliser à la cause animale. Ce ne sera pas une mince affaire et ses initiatives déchaîneront bien souvent leurs colères… 95% des porcs en France sont élevés dans des bâtiments sur caillebotis sur le modèle intensif. Les conditions d’élevage provoquent souffrance animale et taux de mortalité élevé. Si dans l’Antiquité on concevait que l’animal ait une âme, il faut attendre la loi de 2015 pour le considérer comme un être doué de sensibilité. La puissance des lobbies de l’agroalimentaire mettent en échec les politiques qui tendraient à rendre leurs conditions d’élevage moins insoutenables et plus transparentes. Outré après avoir visionné un documentaire sur le sujet, l’auteur a pris la plume pour écrire ce conte à destination des jeunes et de leurs parents. ISBN : 979-10-91951-20-3 Prix : 14 euros, format 13 x 18 cm, 170 pages
Par Vivre tout simplement le 28/07/18 8:59

Rony est un porcelet engraissé dans un élevage intensif comme il en existe aux quatre coins de l’hexagone. Un beau jour, il décide de s’échapper. Il va connaître la liberté et rencontrer des animaux de toutes espèces au cœur de la forêt. Il fera aussi la connaissance des « Deux pattes », autrement dit des Hommes et va chercher à les sensibiliser à la cause animale. Ce ne sera pas une mince affaire et ses initiatives déchaîneront bien souvent leurs colères… 95% des porcs en France sont élevés dans des bâtiments sur caillebotis sur le modèle intensif.

Les conditions d’élevage provoquent souffrance animale et taux de mortalité élevé. Si dans l’Antiquité on concevait que l’animal ait une âme, il faut attendre la loi de 2015 pour le considérer comme un être doué de sensibilité. La puissance des lobbies de l’agroalimentaire mettent en échec les politiques qui tendraient à rendre leurs conditions d’élevage moins insoutenables et plus transparentes.

Outré après avoir visionné un documentaire sur le sujet, l’auteur a pris la plume pour écrire ce conte à destination des jeunes et de leurs parents.

ISBN : 979-10-91951-20-3

Prix : 14 euros, format 13 x 18 cm,

170 pages

Vivre tout simplement (voir le site)

Voir aussi :
Vivre tout simplement est une maison d’édition installée dans le Sud Finistère. Elle est dirigée depuis 2012 par Sophie Denis. Sa ligne éditoriale "Trace et mémoires" évolue et s'enrichit entre livres patrimoine, romans, livres jeunesse et autres formes littéraires. Le noyau central étant toujours axé sur la transmission vivante. Les ouvrages en lien avec la maritimité prédominent du fait de son placement géographique. Cependant, ses critères de sélection reposent sur l'originalité des sujets, la dimension esthétique et la défense de valeurs ou d'idées. Quatre collections chapeautent ses publications : - Les Remarquables : pénétrer l’univers d’un artiste ou d’une personnalité à travers des thèmes d’engagement. - Thématiques : déclinaison de sujets sociétaux ou à sensibilité écologique
Voir tous les articles de Vivre tout simplement
Vos 1 commentaires :
Fañch Le Mardi 31 juillet 2018 18:36
Les conditions d’élevage provoquent souffrance végétale et taux de mortalité élevé chez les légumes, les fleurs et autres végétaux qu'on cultive dans des ensemble concentrationnaires. il est grand temps de s'en préoccuper car les végétaux souffrent lorsqu'on les intoxique avec des produits chimiques et puis lorsqu'on leur coupe la tête (les racines) dans les 4 coins de l'Hexagone.
Les Abeilles revendiquent, elles aussi, de pouvoir respirer un air pur sans pesticides et autres substances nocives. Elle veulent vivre librement sans que des opportuns viennent leur voler ce qu'elles ont à la sueur de leurs ailes, et dur labeur récolté pour nourrir leur progéniture. Et non mourir d'une mort atroce au pied de leur ruche.
Végétaux et insectes sont solidaires de Rony et des jolis cochons mal élevés par des gens mal-intentionnés.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons