Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Boum à Roc'h Tredudon ! 8 juin 2014
Alors que « France 3 Bretagne » célèbre en grandes pompes 50 ans de soi-disant « télévision publique régionale », la diffusion de programmes en breton reste dérisoire
Collectif pour Ai'ta ! Kreiz Breizh le 12/02/14 23:54

Alors que « France 3 Bretagne » célèbre en grandes pompes 50 ans de soi-disant « télévision publique régionale », la diffusion de programmes en breton reste dérisoire : à peine 1 h 30 par semaine (dont la Loire-Atlantique est privée depuis 2002) diffusée à des horaires inadaptés … 11 h le dimanche, l'heure de la messe ?

Le nombre d'heures diffusées en breton n'a pas évolué depuis le temps de François le Ier, c'est-à-dire 1984. Chiffre à mettre en relation avec les 168 h hebdomadaires de programmes dont bénéficient les langues basques et catalanes à l'antenne, les 36 h de gallois, les 40 h de gaélique pour 60.000 locuteurs en Écosse. Nous dénonçons avec force cette part ridiculement faible de la langue bretonne dans l'audiovisuel public.

En France, France 3 Corse « Via Stella » créée en 2006, diffuse chaque semaine 30 heures de programme en langue corse (soit 23 % du temps d'antenne), pour un budget global de 24 millions d'euros pour 300.000 Corses (soit un budget équivalent à France 3 Bretagne qui diffuse moins de 2 heures de programmes régionaux par semaine).

En Bretagne, la langue bretonne, elle, continue de servir de variable d'ajustement : le journal d'informations en breton « An taol lagad » supprimé pendant les vacances et durant l'été, la création de nouvelles émissions de « Mouchig-dall » (seule émission en breton pour jeune public) suspendue pour l'année 2012-2013, et à de nombreuses reprises, l'annulation pure et simple de l'émission phare « Bali Breizh ». Ainsi, toutes les émissions dominicales en breton de février 2014 se verront une fois de plus annulées, pour cause de jeux olympiques. Tout un symbole !

Nous, collectif Ai'ta !, ne pouvons plus « endurer » une telle discrimination ! Les Bretons, fortement attachés à leur langue et à son avenir, ne sont pas des téléspectateurs de second rang, et le breton ne peut être considéré comme une sous-langue à l'heure où la France semble (enfin !) s'apprêter à ratifier la charte européenne des langues minoritaires signée … en 1999 !

Suite à la signature du « Pacte d'avenir pour la Bretagne » de décembre 2013 prévoyant « Le développement d'une offre audiovisuelle régionalisée retenu parmi les domaines pouvant faire l'objet d'une expérimentation », nous attendons maintenant des actes concrets rapides !

Alors que les Bretons payent chaque année quelque 165 millions d'euros de redevance audiovisuelle, nous exigeons qu'une part de cette taxe soit gérée par les Bretons eux-mêmes et réinvestie dans la production régionale créatrice d'emplois alors que Paris concentre 95 % de la masse salariale du secteur. Nous exigeons la création d'un Global Media en breton avec de la matière : production et diffusion de programmes multiples en breton pour tous les publics (petite enfance, enfants, pré-ados, ados, jeunes actifs, anciens, ruraux, urbains...) correspondant aux aspirations et aux besoins de la société bretonne d'aujourd'hui dans un monde numérique en pleine évolution !

Nous, collectif Ai'ta !, annonçons que nous venons de « plastiquer » le Roc'h Tredudon presque 40 ans jour pour jour après l'attentat du FLB (nuit du 13 février 1974).

Nous parachèverons ce travail lors d'une grande Boum le 8 juin 2014 au Roc'h Tredudon. Nous invitons tous les Bretons à participer à cette grande manifestation.

Nous continuerons notre combat jusqu'à obtenir un vrai canal de télévision multidiffusé en breton avec au minimum 30 heures de breton par semaine à l'instar des autres pays européens où se parle une langue minoritaire.

Jusqu'à la victoire pour une télé en breton !

Bande-annonce de la Boum : (voir le site)

Voir aussi :
Vos 3 commentaires
Milena Krebs Le Jeudi 13 février 2014 00:05
Bleu Breizh Izel a cessé d'émettre en breton de 18h30 à 19h00, pour replacer cette demie heure perdue entre midi et midi et demie, mais pas tout à fait en breton complètement, parce que le breton, tout seul, comment vous dire, c'est excluant... Et bientôt plus de direct non plus, plus de journaliste bretonnant à la station à partir de 16h30. Et puis la télé ... on remplace Bali Breizh par le foot, les jeux olympiques, ah, le sport, c'est vrai, quoi, y a que ça de vrai ...
(0) 

Michel Prigent Le Jeudi 13 février 2014 04:39
A la vitesse à laquelle avance l'"Acte III de la décentralisation" piloté par M.Le Branchu, nous ne sommes pas près d'avoir des télés régionales dignes de ce nom, qui pour l'instant sont INTERDITES en France comme pourrait le confirmer TVBreizh torpillé 3 fois par le CSA, ce "Ministère de l'information" qui n'ose pas dire son nom.
Alors, si en plus, elles s'expriment en langue régionale...c'est un attentat contre la République "Une et Indivisible" !
(0) 

pierre-yves Jan Le Vendredi 14 février 2014 19:59
avec l etat du pays france, je crois plutot que si
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons