Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
mairie de Saint nazaire
mairie de Saint nazaire
- Chronique -
SAINT-NAZAIRE ou l'agonie du PS en Bretagne
Le rejet de l'interpellation citoyenne visant à mettre le Gwenn-ha-du sur la mairie par le Conseil municipal de SAINT-NAZAIRE nous éclaire sur l'esprit régnant au sein du Parti socialiste en BRETAGNE ; le PS a perdu le sens de l'émancipation et de la lutte contre les formes de domination.
Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 25/12/22 19:49

La majorité PS à SAINT NAZAIRE vient de rejeter la proposition consistant à pavoiser la mairie d’un Gwenn-ha-du, comme c’était le cas avant 1984. Née de l’interpellation citoyenne signée par plusieurs milliers de Nazairiens, cette proposition n’avait d’autre objet que de mettre la réalité institutionnelle en phase avec le sentiment d’appartenance de la majorité de nos concitoyens et le legs de l’histoire.

Comme l’a indiqué le représentant des écologistes au conseil municipal, il est difficile de concevoir une atteinte aussi violente à la démocratie que de bouleverser le cadre territorial pour plonger le département de Loire-Atlantique dans le néant absolu que représente la région des pays de la Loire et sans jamais consulter sa population. Cette interpellation citoyenne avait au moins le mérite d’accorder la parole au peuple sur la question centrale de son appartenance territoriale.

Le rejet de la municipalité PS nous montre que la création louable de la procédure d’interpellation citoyenne touchait davantage à la volonté de bénéficier d’une image participative qu’à celle de réduire le déficit démocratique de nos institutions.

Les motifs invoqués par la municipalité tiennent au " on fait déjà beaucoup " lorsque l’on sait que le soutien public à la culture bretonne en Loire-Atlantique frôle l’indigence. Mais encore et toujours en raison d’une certaine idée de la République qui voit dans l’identité bretonne une menace. Cette motivation nous éclaire sur la conception de la République chère au PS en Bretagne. C’est la conception rigoriste qui fait de la République une religion qui justifie la négation de notre identité bretonne.

Cette idée de la République ne conçoit pour notre culture que le minimum syndical que l’on doit à la diversité, gage d’une mort lente et inéluctable. Ce rejet de la municipalité nazairienne n’est que la reproduction du refus opposé par le Conseil départemental de soumettre au vote la consultation sollicitée par 105 000 habitants de Loire-Atlantique sur la question lancinante de la réunification de notre territoire historique.

C'est aussi cette défiance qui prévaut peu ou prou chez le président socialiste de la Bretagne administrative, Loïg Chesnais Girard, lorsqu’il parade sur les réseaux sociaux pour masquer la volonté d’émancipation qu’il n’a pas et ne concède à nos langues qu’un budget dérisoire de 8 millions d'euros.

Cette idée étroite de la République qui voit dans l’altérité une menace est à l’opposé de celle que nous aimons et qui repose sur l’émancipation.

Il est symptomatique de devoir rappeler au Parti socialiste en Bretagne que l’émancipation inhérente au principe républicain justifie de permettre au peuple de trancher la question aussi importante que le cadre territorial au sein duquel il souhaite évoluer, afin de réparer les outrages de l’Histoire. Ce même principe d’émancipation justifie l’autonomie politique de la Bretagne enfin dotée de moyens d’action financiers et légaux pour sauver ses langues et défendre ses intérêts fondamentaux face à Paris et aux métropoles.

Le PS n’est plus capable de raisonner en termes de domination et de nourrir une réflexion critique sur le cadre juridico politique en vigueur. S’il se montre opposé à toute émancipation pour la Bretagne et cultive l'identitarisme républicain, c’est qu’il a renoncé sur la question sociale privilégiant les logiques d’adaptation au marché tout puissant.

Le PS est du côté des puissants, des amis, de la bourgeoisie des métropoles, des réseaux parisiens - ceux qui font les carrières - et du côté des clients. Quel crédit lui reste-t-il, quand bien même gagnerait-il encore quelques élections ?

Les vainqueurs dans cette histoire, ce sont les Nazairiens qui ont tracté et signé la pétition. Ils incarnent l’avenir du peuple conscient et agissant. Le PS a perdu toute légitimité. Je pense qu’il n’en a plus pour très longtemps dans un contexte national particulièrement troublé. Et si nous lui trouvions un successeur ouvert à l’émancipation de la Bretagne ?

Yvon Ollivier

auteur

11  1  
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 20 commentaires
pierre daniel Le Dimanche 25 décembre 2022 21:44
demat deoc'h holl
Nous voyons tous les jours la décadence de l'état central ,ce que les jacobins appellent le régalien qui leur glisse entre les doigts .
Un pseudo roi dans une pseudo république dont le seul objectif est sa seule image; .
Des journalistes soumis qui ne sont rien d'autre que les thuriféraires d'un pouvoir qui les nourrit.
Des partis politiques qui n'ont d'autre objectif que de prendre la place pour bénéficier a leur tour des prébendes . etc etc
Ce sont la les signes d'une décadence aujourd'hui impossible à cacher . Et c'est sur les décombres que nous reconstruirons notre belle nation . Notre Bretagne redeviendra cette belle et libre nation qu'elle a été jadis .
Nous n'avons rien a attendre de ces jacobins ils sont le passé des ombres .
le chemin de liberté qui s'ouvre a nous sera long,semé d'embuches le doute toujours présent ,la trahison la règle . c'est pour cela que nous devrons rester unis ne pas douter,et main dans la main par une juste lutte nous relèverons notre nation
et nous n'aurons pas démérités de nos pères .
Pas de vengeance juste une revanche ,
a galon bevet Breizh
(4) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Lundi 26 décembre 2022 10:44
Création en 2023 de groupes d'actions municipaux,de pays (les 20 selon, la carte de le Bahy)
Constitution d'un parlement de Bretagne adapté au 21 ème siècle.
Politique,économique,sportif,culturel,solidaire,diplomatique;
(3) 

Rafig du 44 Le Lundi 26 décembre 2022 12:45
Les jacobins français s'en foutent car ils défendent les valeurs de la démocratie en soutenant l'Ukraine avec des drapeaux dans les mairies de France. Qu'elle est la différence avec un Poutine que s'approprie des territoires étrangers, renomme les lieux dans sa langue et change les institutions existantes et légitimes ? ha si, le bruit des canons. En république française ça fait moins de bruit et c'est plus efficace. La destruction se fait en silence.
(4) 

Rafig 2 Le Lundi 26 décembre 2022 12:50
Dans un 1er temps, esseyez de faire pavoiser la mairie avec le drapeau de St Nazaire ?
soit la bannière armoriée soit la version Kroaz-du ?
(1) 
De Franck Lartisan à Rafig 2Le Lundi 26 décembre 2022 18:22
La bannière armoriée des Pays de Loire comporte aussi des hermines.
(2)

Jules L. Le Lundi 26 décembre 2022 18:12
La photo d'illustration n'est pas très écoresponsable.
Grandes baies vitrées, matériaux et architecture des années 60, et ses grands jets d'eau pas très économes !
(0) 

Elise L. Le Lundi 26 décembre 2022 18:45
La vraie question qu'il faut se poser : pourquoi les socialistes de Loire-Atlantique, et vraiment tout particulièrement ceux de St Nazaire, située pourtant dans une zone baignée d'identité bretonne historiquement (et géographiquement), sont à ce point opposés viscéralement à la Bretagne en tant qu'entité (politique, culturelle, sociale) d'avenir ?
C'est la seule question qui vaille. Et le plus incroyable en fait, c'est qu'ils sont élus indéfiniment, avec même une forme d'appui, certes un peu plus réservé qu'ailleurs mais quand même, des régionalistes du coin.
(3) 
De Thomas à Elise L.Le Mardi 27 décembre 2022 03:48
Parce que le socialisme à la française, dans la lignée du catholicisme, nient les différences dans un esprit de fraternité universelle. Une bretagne culturellement forte à quoi s'ajouterait par exemple une alsace, un pays basque, une provence, etc serait un risque de morcellement. Pour la nomenclatura française, leur culture c'est de la haute culture et les autres c'est de la merde. Incapables de comprendre que ces différences font la force de la france, ils ont préféré les nier et maintenant vont se faire bouffer par ceux qu'ils pensaient pouvoir assimiler(sans compter d'autres pays avec un soft power plus attrayant). Leur réélection est principalement dû au clientélisme républicain garanti par les impôts. On achète une victoire électorale en promettant à x ou y telle ou telle chose. Exemple, en promettant la construction d'un salle omnisport on s'assure le vote d'associations sportives et d'une partie des "artisans" du coin. Les régionalistes recevant quelques avantages ils sont convaincus et savent aussi qu'ils ne pourront gagner l'élection sur un programme axée sur le côté breton. Mieux vaut un tiens que deux tu l'auras.
(2)

Jean-Paul Touzalin Le Mardi 27 décembre 2022 18:23
Pardon au juriste: la consultation refusée par le Conseil départemental concernait 105 000 ÉLECTEURS ( 10% du corps électoral )
car s'il avait fallu interroger les "habitants" du 44, les militants de Bretagne Réunie auraient largement multiplié le nombre.
(0) 

Gélébart Marie Thérèse Le Mercredi 28 décembre 2022 11:53
Je suis intéressée par vos messages je m'y retrouve
(0) 

Gélébart Marie Thérèse Le Mercredi 28 décembre 2022 11:54
Je suis intéressée par vos messages je m'y retrouve
(0) 

BURBAN XAVIER Le Mercredi 28 décembre 2022 11:59
Le PS devient en France marginal sinon qu'il est assit sur des élu(e)s locaux encore nombreux , çà va s'étioler très vite d'ici moins de 10 ans . qui peut croire aux promesses non tenues et illusoires ...
La Bretagne est tenue par ces derniers , l'électorat évolue plus lentement en Bretagne modérée ....
(0) 

Borges Le Mercredi 28 décembre 2022 16:54
J'aurais plutôt titré, le PS agonise en France. Sauf en Bretagne et en Loire-Atlantique.
(0) 

Jean Louis Le Corre Le Jeudi 29 décembre 2022 00:14
On peut rever ? Et si des milliers ? de Nazairiens accrochaient un Gwenn ha Du a leurs fenetres,portails ou devantures de commerces, voire coller un bon vieux BZH sur leurs boites aux lettres ?!...(et sur leurs véhicules evel just !...)Ca ferait peut etre reflechir certains de ces" élus -les-décideurs"
(1) 

jakez Lhéritier de Sant Nazer Le Jeudi 29 décembre 2022 09:20
à Marie Thérèse Gélébart,à JL Le Corre
Qui sont Rafig 2,Rafig du 44 ?
Et si vous venez nous rejoindre à Bretagne Réunie de St Nazer (selon votre adresse à un CL)
Puis seriez vous d'accord pour participer à la construction d'une liste aux prochaines élections municipales,etc autres?
(1) 

Alain E. VALLÉE Le Vendredi 30 décembre 2022 13:24
A " la seule question qui vaille de Élise L. : Pourquoi les socialistes de Loire-Atlantique, et tout particulièrement ceux de St Nazaire, (...) sont à ce point opposés viscéralement à la Bretagne en tant qu'entité (...) d'avenir ? "
et "Pourquoi sont-ils élus indéfiniment, avec même l'appui, certes (...) plus réservé qu'ailleurs (...), des régionalistes ?"
Parce qu'ils sont ou se prétendent "de Gauche" comme le seraient des rentiers dans une agglomération à forte tradition ouvrière sinon qu'ils disent constituer localement l'alternative pour une alternance politique nationale.
On voit ainsi que pour des raisons électoralistes, dans le PS, alliés et vassaux, se s'infiltrèrent des personnalités jacobines et centralisatrices (fonctionnaires même en activité, agents en activité des grandes entreprises contractantes et retraités des services publics) allant souvent masquées, dont la préoccupation n'est pas du tout de : "VIVRE, TRAVAILLER et DÉCIDER AU PAYS". Elles savent que tout et le reste se décident à Paris et ceci leur convient. Elles ne veulent que démultiplier l'action des gouvernements "de Gauche" et faire barrage à ce qu'elles nomment : "la Droite" en transformant les élections locales et régionales en enjeux nationaux.
Alors, on joue sur les mots :
L'indispensable décentralisation devient déconcentration. On met l'ENA à Strasbourg sans rien changer d'autre. A grands renforts de médias libres et même subventionnés, on "expérimente" ou on "contractualise" ce qui fonctionne depuis des dizaines de lustres partout en Europe.
On parle de la défense des droits des travailleurs mais on ne s'intéresse vraiment qu'à la promotion des avantages non généralisables des agents des monopoles publics.
On évite le social et de mettre les mains dans le cambouis pour le "sociétal".
On fait mine d'être pro UE alors que bien souvent, étant ultra national-étatiste, on est par anti-américanisme primaire de préférence pro post-soviétisme. Et parfois sournoisement pro poutinien ! Lors de l'écroulement de l'URSS, on trouvait très rigolo de parler des "tribus" pour mentionner les États qui venaient si dramatiquement de se défaire du joug russe. D'ailleurs, "chez ces gens là", on était plutôt contre la réunification de l'Allemagne.
Ainsi faisant, on va bêlant derrière la sur-puissance des USA que l'on organise méticuleusement en refusant les quelques réformes gratuites avec effet immédiat devant aboutir à une UE fédérale.
On ne veut surtout pas de compétences impératives et exclusives mais on préfère le maquis des inter-communalisés et des co-financements auxquels le citoyen ordinaire par ailleurs contribuable, ne peut strictement rien comprendre puisque c'est le but de la manoeuvre.
On se complet dans cette démocratie locale là ...! Certes "la Droite" fait tout pareil, à la différence que prudente, se disant gestionnaire, elle évite de proclamer des idéaux soi-disant supérieurs.
etc
Ainsi, entre les législatives à deux tours et les présidentielles encore à deux tours, soit quatre couteux scrutins nationaux pour, enfin, disposer d'un gouvernement qui très in-constitutionnellement, ne décide que ce qui convient à l'Élysée, les autres élections deviennent un troisième tour sans enjeu local ou régional.
AV
(2) 

Burban xavier Le Vendredi 30 décembre 2022 16:26
@ borges . Oui , le PS résiste en Bretagne , car la population et modérée politiquement mais l'érosion est forte , Lorient / An Oriant caractérise le phénomène mais aussi Nantes/ Naoned , Brest .... Le nombre de militant(e)s est en chute libre car avec l'exercice du pouvoir , les électeurs mesurent les résultats , gauche libérale , axée sur le seul marché , des réformes sociétales , privatisation massive des services publics mais peu de justice sociale dans les faits et insécurité comme à Nantes ...;
Quant aux réformes des retraites 2003 , 2007 et 2010 faites , les salarié(e)s ont compris la Droiche française !
Ce n'est pas difficile de faire une prédiction pour le futur après les résultats nationaux obtenus par Anne Hidalgo 1, 5°/° à la présidentielle et la tutelle préfectorale sur les finances de la ville de Paris ...
En tous les cas , Nous breton(ne)s , nous nous souviendrons de la réforme territoriale de 2014 pour la Bretagne faite par Hollande , Ayrault , Lebranchu et le Drian ; quant au passage de Auxiette en PDL ," je préfère le chasser de ma mémoire" comme aurait dit Jean Gabin ...
L'avenir seul apportera un éclairage sur la santé du PS , si les finances lui permettent de le faire , j'ai des doutes .
Des socialistes sont des réformistes au service du patronat ultra libéral , 122 député(e)s du PS passèrent 2017 à la LREM , quelless convictions ont-ils ?
Pour la Bretagne , ils ont contre tout !
Ken tuch !
(1) 

Al Coin Le Vendredi 30 décembre 2022 22:19
Fort bien! Maintenant le projet pour la BRETAGNE!...
(0) 

Alain E. VALLÉE Le Vendredi 30 décembre 2022 22:34
Ne jamais oublier que dans un même élan ultra-jacobin et anti-breton, les Maires de Nantes, Brest, St Nazaire et Rennes ainsi que le Pt de Rennes Métropole, tous PS, soit : Johana ROLLAND, François CUILLANDRE, Nathalie APPÉRÉ, David SAMZUN et Emmanuel COUET se déclarèrent : " favorables à une fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire ". (" OF " 26 V 2014) Soit : l'engloutissement assuré de la Bretagne administrée dans un fumeux et toxique " Grand Ouest " au principal bénéfice de Nantes.
Cette même grande politique du PS au pouvoir se proposait aussi d'engloutir l'Alsace dans un autre artificiel ensemble nommé : " Grand - Est " !
AV
(3) 

KLG Le Samedi 31 décembre 2022 10:53
"Ne jamais oublier que dans un même élan ultra-jacobin et anti-breton, les Maires de Nantes, Brest, St Nazaire et Rennes ainsi que le Pt de Rennes Métropole, tous PS, soit : Johana ROLLAND, François CUILLANDRE, Nathalie APPÉRÉ, David SAMZUN et Emmanuel COUET se déclarèrent : " favorables à une fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire ". (" OF " 26 V 2014) "
Il n'y a que les actes qui comptent. Cela un acte irréfutable puisque des fusions de 2 à 3 Régions ont été imposées en seulement quelques jours par le Parti Socialiste. Dans un moment critique ces Maires se sont légués pour faire disparaitre la Bretagne de la carte politique, de l'histoire tout simplement.
Nous sommes en permanence obligés de rappeler ces évidences, depuis plus de 20 ans car le mouvement "régionaliste" breton collabore sans interruption sur le terrain et idéologiquement avec cette mouvance brittocide via des groupuscules politiques, des "think tank", des associations.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons