Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Si c'était un pays ? Si c'était une région ? Où souhaiteraient vivre les Français ? Réponse : le Québec, la région Provence Alpes Côte d'Azur en 1 et la Bretagne en 2
Intéressante étude du CSA et de l'Université de l'accueil des nouvelles populations sur les Français et leurs désirs de mobilité. Quels sont ces aspirants à la Bretagne ?
Philippe Chain pour Paris Breton le 17/06/10 8:51

Intéressante l'étude du CSA et de l'Université de l'accueil des nouvelles populations sur les Français et leurs désirs de mobilité.

Pour les Pays, le Québec arrive en tête devant l'Espagne et l'Italie

Pour la France et les régions, si Provence Côte d'Azur arrive en tête, la Bretagne se situe en deuxième position.

Quels sont ces aspirants à la Bretagne ?

Les femmes devancent les hommes, les plus de 50 ans représentent une forte proportion mais c'est également le cas des 25-29 ans ou des moins de 30 ans.

Les cadres, artisans chefs d'entreprises et professions libérales sont majoritaires.

Les communes rurales de moins de 2.000 habitants remportent presque à égalité les suffrages avec les grandes agglomérations

Ces tendances confirment le renversement des flux migratoires constatés cette fois lors du dernier recensement de la population.

Cela traduit l'attractivité actuelle de la Bretagne, l'enquête ne développe pas les motivations, mais elle renseigne sur le statut des personnes souhaitant venir vivre en Bretagne, les actifs sont moins nombreux que les inactifs, les étudiants représentent un pourcentage moindre que la moyenne des régions les plus attractives, un aspect qu'il conviendra d'analyser.

Voir l'étude du CSA :

(voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1268 lectures.
logo
Créée en 2003, l’association Paris Breton réunit les Bretons et les amis de la Bretagne en région parisienne. Notre mission est de promouvoir la culture et l’économie bretonne mais aussi d’ouvrir les débats liés aux enjeux auxquels la Bretagne (5 départements) est confrontée, en organisant des rencontres et événements permettant de diffuser auprès d’un large public les actualités dans ces différents domaines. Nos activités (par projets) s’organisent autour de trois piliers : Culture & Arts, Économie & Réseaux et Débats & Réflexion.
Voir tous les articles de Paris Breton
Vos 2 commentaires
thierry jolivet Le Mardi 31 août 2010 23:27
C'est un point positif d'avoir une région attractive....mais pour quoi faire ?en quoi cela peut-il être profitable, durable? est ce pour étudier, travailler, passer sa retraite, avoir une résidence secondaire, une destination pour ceux qui fuient des lieux plus chers ou devenus invivables à leurs yeux...? Au delà de cette donnée, quel est notre projet pour la Bretagne B5 ? quel équilibre entre économie de production et économie résidentielle ou de rente (publique et privée) ? Se pose aussi un défi d'intégration régionale de ses populations : la Bretagne n'est pas une parcelle de France comme une autre, être français n'éxonere pas ces arrivants d'avoir un devoir de s'intégrer, de découvrir et de respecter l'identité bretonne, de comprendre le territoire, ses usages urbains, agricoles et maritimes...il faut éviter les ghettos balnéaires et autres. ceci étant valable pour les retraité, étudiants de passage, cadres et autres gradés idem. Il s'agit d'être accueillant, déterminé et être fiêrs de montrer notre pays; Sans doute aussi qu'un enseignement généralisé de découverte de la Bretagne (histoire,géo, langues,...) sur le 44 compris, aux divers cycles d'enseignement est une urgence y compris pour les bretons eux même, le niveau de sensibilisation et de connaissance de la Bretagne ne s'améliore pas dans le domaine. Une réflexion globale bretonne est à poser franchement, encore ne faut il pas être timoré sur notre identité ou être en train de s'excuser comme trop souvent, ni se limiter aux seuls cours de français ou soirées nouveaux arrivants comme certaines communes...il conviendra également de s'adapter aux publics spécifiques (immigrés non UE, britanniques...). Il faut intégrer cela aussi dans nos politiques intercommunales et nos projets de territoire.
(0) 

Pierre CAMARET Le Mardi 31 août 2010 23:27
J'ai habite le QUEBEC, pendant 5 ans .Je m'y plaisais .Il y a une plus grande culture ,qu'en Australie.Le pays est magnifique J'ai quitte , l'age avancant , car mes enfants se sont etablis en Australie .... et aussi l'hiver est rigoureux , mais surtout trop long 5 mois minimum avec les dernieres tempetes de neige ,debut Avril........ et puis et puis dans le travail un sentiment antifrancais ( les Quebecois que j'ai rencontres ne font pas la difference entre Francais et Bretons ) les maudits francais , on n'est bien qu'entre Quebecois . Pour cela ( phase 2) De Gaulle n'a pas aide les sentiments profrancais ,avec son Vive le Quebec Libre .Les Quebecois pensent plutot a la France en reference aux arpents de neige qui ne valaient pas la peine qu'on se batte pour . 3000 francais arrivent chaque annee a Montreal , au bout d'un an 700 s'en vont . Mais le Quebec ( et le Canada ) ont des paysages vraisemblablement les plus beaux du Monde .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons