Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Simulation d'attentat à Lanmeur : Le retour de l'ARB ?
Il semblerait que des Bretons, n'étant pas forcément dans une organisation et sans concertation apparente, se soient mis à signer des destructions de radars
Philippe Argouarch pour ABP le 19/12/13 18:52

Il semblerait que des Bretons, n'étant pas forcément dans une organisation et sans concertation apparente, se soient mis à signer des destructions de radars ou aujourd'hui une simulation d'attentat avec une pseudo bombe, du sigle ARB ou ARB nevez (le nouvel ARB). Le Télégramme a déclaré avoir reçu des communiqués revendiquant la destruction de radars au nom de l'ARB.

Ce matin, une simulation de bombe, faite avec un extincteur rempli de sable et non de substance explosive, mais accompagnée d'un vrai détonateur, a été trouvée devant la perception de Lanmeur, pas loin de Morlaix. Sur le mur était inscrit ARB NEVEZ et Breizh Dieub. L'objet suspect, donc un extincteur muni d'un détonateur, était "une simulation, ce n'était pas un vrai engin", a indiqué la préfecture du Finistère.

Dans un communiqué, Christian Troadec, conseiller général du Finistère et co-porte parole du Collectif Vivre, décider et travailler en Bretagne, condamne fermement cette action et répond avec virulence au secrétaire fédéral finistérien du Parti socialiste, Marc Coatanéa, qui s'est, dit-il, "livré à un amalgame avec le mouvement des Bonnets rouges".

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1674 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 27 commentaires
Emilie Le Berre Le Jeudi 19 décembre 2013 19:07
Retour de l'ARB ?
Plutôt des barbouses en vadrouille.
Quel but ?
Créer un amalgamme bonnets rouges= terroristes.
Valider la prétendue violence de bonnets rouges qu'on peut lire dans la presse stipendiée.
Diviser le mouvement en pointant du doigt les militants bretons.
Préparer des arrestations spectacles pour faie monter encore la pression.
etc, etc ...
(0) 

eugène le tollec Le Jeudi 19 décembre 2013 21:10
OUI,le mouvement enclenché va être très dur à tenir car l'état fera tout le NÉCESSAIRE pour torpiller toute action et toute velléité du peuple breton.
CE PEUPLE DOIT RESTER DANS SON ASSERVISSEMENT.
LA LOI DIVINE EST À PARIS,LA RACAILLE N'A PAS à ÉLEVER le ton.
LE PLOUC doit se taire.
(0) 

marc iliou Le Jeudi 19 décembre 2013 21:14
l'impérialisme français et ses dérivés n'ont pas fini de nous faire chier ! ne tombons pas dans leurs pièges uniquement destinés à discréditer tous mouvement breton quel qu'il soit ! les rg sont parmi nous j'en ai connu à une certaine époque il y a bien longtemps à Nantes !
(0) 

Benj Le Jeudi 19 décembre 2013 21:25
Pas sûr que ce soit des barbouzards non plus, un rapide regard sur certains commentaires des réseaux sociaux regroupant les sympathisants des Bonnets Rouges prouvent que un petit nombre ne sont pas contre ce genre d'actions violentes ... "Peuple armé, peuple respecté" tagguait-on il y a encore vingt ans partout en Bretagne, la situation n'a quasiment pas évolué depuis, faudra pas s'étonner si quelques-uns pas aux choses sérieuses.
(0) 

Yannber Stevan Le Vendredi 20 décembre 2013 06:22
Encore des pieds nickelés qui vont prendre des risques et finiront par tuer quelqu'un. La destruction de radar c'est pitoyable. Voilà des zozos qui vont discréditer le mouvement breton. Ils ont trop regardé la tv
(0) 

Gérard Gautier Le Vendredi 20 décembre 2013 06:24
Bien que comprenant les sentiments qui peuvent naître chez les personnes exaspérées par les injustices, je ne peux que condamner fermement - ayant toujours prôné la non-violence depuis les années 60 - ce qui est considéré comme un attentat.
Les propos tenus par certains contre les Bonnets rouges et les Bretons qui ont manifesté à Quimper ont prouvé qu'il pouvait y avoir "manipulation" pour discréditer le mouvement fort qui met la Bretagne sur le devant de la scène.
Je ne peux oublier ce qui a eu lieu, le 4 février 1994, à Rennes avec l'incendie du Parlement de Bretagne... pour "jeter le discrédit sur les marins-pêcheurs."
Souvenons-nous de l'affaire du Rainbow Warrior.
Oui à la Résistance mais NON à la Violence!
(0) 

Hazo Nétanel Le Vendredi 20 décembre 2013 06:42
C'est une question que je me pose souvent, est-ce qu'une lutte moins "gentille" que celle d'aujourd'hui bonnets rouges et autres, serait la solution à une Bretagne émancipée de son voisin phagocytaire par nature.
Sinous regardons le monde qui nous entoure, la réponse est claire et limpide,la lutte armée, le terrorisme que l'état français approuve dans d'autres contrées ,fait fléchir de puissantes nations.Je crains que le peuble breton ne soit devenue trop esclave, j'aime citer le grand écrivain russe Dostoievsky:
" Il n'y a qu'une chose que les hommes préfèrent à la liberté, c'est l'esclavage."
(0) 

X. Rouari Le Vendredi 20 décembre 2013 10:01
C'est sûr, l'Etat est prêt à toutes les provocations.
Les mouvements bretons marginaux (mais le prétendu "mouvement breton" est déjà assez marginal par rapport à l'ensemble de la population) sont surveillés et infiltrés comme il est normal de la part d'un Etat qui se respecte.
Mais il peut aussi bien s'agir d'actes non sollicités. Psychologiquement on pose des bombes soit quand la situation d'oppression est désespérée, ce qui n'est pas le cas en Bretagne ; soit quand on n'est pas capable de discuter sereinement avec son voisin et de le convaincre.
Dans les années 1960 la Bretagne (qui était alors soit dit en passant cent fois plus bretonne qu'elle ne l'est aujourd'hui) entrait en agonie, il fallait réagir. Ce fut le FLB, action réfléchie de quelques militants qui a réveillé la Bretagne et catalysé des consciences refoulées. Mais l'époque était très différente, et les modes de communication aussi.
Actuellement toute action illégale et violente est contre-productive.
Quand au nom d' "armée", il devrait faire sourire s'il ne se prêtait si bien au jeu médiatique et ne révélait une fois de plus l'agitation fantasmatique de certains micro-milieux.
Pour une fois, une masse significative de Bretons (et pas "les Bretons") peuvent se rassembler, avancer en force et pacifiquement sur des objectifs précis. Le parasitage de l'action sérieuse par de tels actes (passons sur les radars, mais ça peut aller plus loin) sert objectivement les intérêts du système.
Il faudrait évidemment que la tête des Bonnets Rouges fasse des choix politiques explicites. L'ennemi les désigne déjà, que Troadec le veuille ou pas, dessinant en creux le profil de ce que pourrait être un mouvement politique. Sinon ça retombera.
En attendant ces actes estampillés ARB (encore une révolution, pour changer) sont stratégiquement inappropriés.
(0) 

X. Rouari Le Vendredi 20 décembre 2013 10:02
C'est sûr, l'Etat est prêt à toutes les provocations.
Les mouvements bretons marginaux (mais le prétendu "mouvement breton" est déjà assez marginal par rapport à l'ensemble de la population) sont surveillés et infiltrés comme il est normal de la part d'un Etat qui se respecte.
Mais il peut aussi bien s'agir d'actes non sollicités. Psychologiquement on pose des bombes soit quand la situation d'oppression est désespérée, ce qui n'est pas le cas en Bretagne ; soit quand on n'est pas capable de discuter sereinement avec son voisin et de le convaincre.
Dans les années 1960 la Bretagne (qui était alors soit dit en passant cent fois plus bretonne qu'elle ne l'est aujourd'hui) entrait en agonie, il fallait réagir. Ce fut le FLB, action réfléchie de quelques militants qui a réveillé la Bretagne et catalysé des consciences refoulées. Mais l'époque était très différente, et les modes de communication aussi.
Actuellement toute action illégale et violente est contre-productive.
Quand au nom d' "armée", il devrait faire sourire s'il ne se prêtait si bien au jeu médiatique et ne révélait une fois de plus l'agitation fantasmatique de certains micro-milieux.
Pour une fois, une masse significative de Bretons (et pas "les Bretons") peuvent se rassembler, avancer en force et pacifiquement sur des objectifs précis. Le parasitage de l'action sérieuse par de tels actes (passons sur les radars, mais ça peut aller plus loin) sert objectivement les intérêts du système.
Il faudrait évidemment que la tête des Bonnets Rouges fasse des choix politiques explicites. L'ennemi les désigne déjà, que Troadec le veuille ou pas, dessinant en creux le profil de ce que pourrait être un mouvement politique. Sinon ça retombera.
En attendant ces actes estampillés ARB (encore une révolution, pour changer) sont stratégiquement inappropriés.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 20 décembre 2013 10:26
Faut-il toujours dire que l’on rejette la violence ? J’essaye de comprendre…
Oui ! Car la violence n’est pas qu’un mot !…Une posture hypocrite parfois! Souvent ?
Elle asservit, elle apporte la mort, la souffrance, la destruction, la ruine et est parfois, cyniquement souhaitée (utilisée ???) comme booster économique, pour faire de l’argent par les reconstructions rendues nécessaires ; en tenant si peu compte des hommes, des femmes et des enfants qui subissent ces violences et ces guerres. Des pertes sans aucune considération humaine, pour des maxi-profits !
Mais au cours de l’Histoire elle a été et est constamment pratiquée, principalement, par les états.
Ils exercent des violences de toutes natures en agissant sournoisement sur les « libertés » des peuples, leur argent, par toutes sortes de tracas !
Soft violences, légalisées, légitimées en leurs noms dans des pseudo-démocraties ou par coercitions légales ou physiques selon les régimes. Mais violences.
Qu’est-il resté à ceux qui n’en pouvaient plus, quels leviers à actionner pour que cela change ? Sinon une violence d’opposition, ne serait-ce qu’en France suivie d’une violence, terreur d’état : Remember 1789 pour ne citer que ce triste exemple de récupération par des opportunistes de la violence du peuple, se voulant libératrice ! Violence réutilisée par des substituts récupérateurs devenant encore plus durs, que ceux qu’ils avaient « chassés » au nom de grands principes drapés dans des phrases type!
Pas plus utile de parler du bolchevisme, du communisme et de son futur qu’est Poutine and Medvedev, et leur Russie d’aujourd’hui.
Oui qu’est-il resté aux peuples en dehors de la violence? Qu’ont-ils donné ces successifs substituts aux peuples et en leurs noms encore ? La « démocratie » ! Qu’ils ont dit ! Avec son accessoire le « DROIT DE VOTE », que bien des dictatures de la planète trouvent bien pratique car le droit de vote légalise, donc légitime et conforte ces dictatures, en notre nom à nous …Les Peuples!
Mais sous la plupart des régimes dits démocratiques, le droit de vote est devenu « à portée et choix limités » peu de concurrence, monopoles et prix élevés ! Tristement le droit de vote sert à tout, et à tous les ambitieux sans scrupules ! Pas le référendum considéré comme inutile…L’on nous a montré en France que ça ne valait pas un PET ! Et le Peuple se prend une « vesse » !
C’est vraiment moche, très moche la violence ! Je hais la violence ( :0I, mais je me demande bien comment ont fait les Corses, les Kanaks pour obtenir ce qui est interdit _même en rêve_ aux Bretons, aux Basques, aux Flamands… Quant aux Alsaciens les régimes particuliers dont ils bénéficient, je ne vois pas du tout de violence _de leur part_ jouant un rôle…Bizarre…
Pour nous parias de régions défavorisées peut-on quémander un petit droit de vote équitable ? Peut-être un petit référendum ? Juste réservé aux sénateurs et députés jacobins alors ? En passant sans aucun doute, d’abord par un conseil constitutionnel, pour voir si…
Lorsqu’en 2007 après la sortie de Sarkozy, j’écrivais un commentaire sur le débat concernant la réunification, _encore l’émission Le Transbordeur Télénantes_ que les hommes politiques en PdlL et au niveau de l’état, « n’étaient bons qu’à fabriquer des Ulster », le lendemain un proche de JM Ayrault je crois, lors d’une table ronde sur la même TV, mettait en garde contre la violence possible des demandeurs de réunification. Mais c’était une coïncidence, mais tout à fait opportune…
La violence c’est les autres, c’est doux un politique… Et si par hasard ils sont « obligés », à leur corps défendant, d’utiliser la violence, ils ont tout un tas de raisons ..Légitimes et légales
(0) 

eugène le tollec Le Vendredi 20 décembre 2013 11:26
La violence peut être une solution lorsque tout a été employé.
La violence est ce qui reste à l'opprimé pour faire valoir une idée,une simple demande,il faut rappeler que la parole de l'asservi ne veut rien,celle du dominé non plus. Une discussion est toujours à sens unique surtout dans un rapport de force( le tout est de créer le rapport de force ,en sa faveur.
On a donné à l'opprimé le vote ( à quoi soit-il,"chez nous",tant son application est déviée).
Mais le vote bien mené est une force du moment que l'idée soutenant ce vote est convaincante,est un message pour nous de réunification et de bien vivre dans son espace de vie.
Mais pour cela ,il faut se ressaisir et vouloir.
NOTRE SEUL BRAS ARMÉ EST CE VOTE....OU PÉRIR.
Arrêtons de mettre genoux à terre.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 20 décembre 2013 11:34
Peux t-on donner des notes a la violence ???
- 3 petits mecs, avec une bombe artisanale , font sauter une Perception , manque de chance un passant se trouvait la . 1 mort. Mon jugement :Lamentable .
- 50 000 Bretons prennent le maquis , attaquent une ville en Bretagne , la prennent , instituent un pouvoir Breton . Quel est votre jugement . ??
Pour moi , ni l'un , ni l'autre ont mon soutien .Dans le 2eme cas , c'est impossible avec les circonstances actuelles .Je crois helas , encore au pouvoir des urnes .C'est la moins mauvaise des solutions .
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 20 décembre 2013 11:58
Eugène et Pierre, alors qu'enfin naisse en France un état totalement (pas totalitairement) démocratique. Il est à construire sur d'autres bases, et "par tous", que celles existantes.
Les états, les hommes politiques,les financiers, marchands, marchés et "la Propriété pathologique", depuis toujours _ du moins depuis la sédentarisation de l'Homme et l'accumulation des biens, richesses et pouvoirs_ secrètent la violence, l'incubent, la transmettent et infectent les Peuples et les hommes qui pour la plupart ne demandent pas pour eux seuls, ces accumulations de richesses, de pouvoirs et de gloriole.
Il est plus que temps de sortir de l'ère de la Déraison, et faire soigner les addicts de ces déviations mortifères.
(0) 

eugène le tollec Le Vendredi 20 décembre 2013 13:56
Il faut simplement revenir à l'humanisme des origines surtout en termes de société..
Je rappellerai que les théories révolutionnaires sont beaucoup issues des déviances de cet humaniste originel.
Ce matin quelqu'un me disait que Jésus a été le premier communiste de l'histoire...j'ai répondu,niet,il a été le premier humaniste avec quelques autres.car en ces temps là , l'humanité faisait un pas de progrès.
C'est pourquoi je répète,notre révolution À tué les pas de progrès de notre humanité( tout se mettait en place. Normalement).
Nous devons revenir aux fondamentaux!
(0) 

JIPE 44 Le Vendredi 20 décembre 2013 14:01
"La liberté guidant le peuple" ( 1831 )
Vous vous souvenez? le fameux tableau d'Eugène.
Qu'est-ce qu'il a dans les mains le ... PEUPLE?
Des bulletins de vote?
Ah bon ... c'était AUTREFOIS !
BLOAVEZH MAT
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 20 décembre 2013 14:02
Hazo Nétanel, Israël devenu état, a donc un gros dilemme _de conscience_ avec les Palestiniens? Enfin je suppose?
(0) 

Hazo Nétanel Le Vendredi 20 décembre 2013 15:18
Léon-Paul Creton
Aucun dilemme et au contraire grande fierté d'être, de vivre sur la terre d'une partie de mes ancêtres et aussi contre-exemple de vote part; puisque les dits palestiniens dit aussi arabo- musulman sont à l'origine des envahisseurs, qui ont converti par la force les chrétiens et les milliers de juifs qui étaient sur place, avant que ces hordes ne viennent détruire l'église qui s'érigeait sur le mont du temple,lui même détruit par l'impérialiste romain pour y constuire al aqsa .
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 20 décembre 2013 15:36
Je lis : "une action violente jetterait le discrédit sur le mouvement breton"?
Vraiment, n'importe quoi! Le mouvement breton n'est discrédité que s'il accepte lui-même le discrédit!
Les Kurdes réalisent des actions violents, le monde entier les soutiens!
Les Vietnamiens ou les Algériens ont du recourir à la guerre pour se libérer, ils ont obtenus leur place à l'ONU!
La Révolution Française, saluée officiellement par toute la classe politique française, fut une horreur de violence!
La France a tué massacré partout en Bretagne, en France, en Europe, en Afrique, en Asie, cette même France qui a tué un journaliste du Rainbow Warrior et vendu des milliers d'obus à Khomeiny et des hélicoptères de combat à l'Angola serait choquée de quelques explosions ou radars brulés par les bretons? On se moque de qui?
Si les bretons ne veulent pas la violence, ce qui est une très bonne chose, ils doivent remplacer ce mode d'action par la force de leur conviction!
Non à la violence, OUI à la force de nos convictions!
(0) 

eugène le tollec Le Vendredi 20 décembre 2013 16:35
OUI,les hommes, race grégaire , vivent en groupe, des groupes ont formé des sociétés et dans chaque groupe,clan,société il y a eu ,il y a les dominants et les dominés ,l'ensemble de là société restant dans ces espaces de vie quotidienne vaquant et reflechissant à leurs problèmes....ainsi les sociétés allaient soit en esclavage soit en démocratie ,soit en dominance,soit en asservissement....mais partout le principe de véritable démocratie à été bafoué même par les tenants de ces principes(voir notre monde moderne - voir les résultats)
Je pense que ce n'est pas le peuple qui assassine
mais ce qu'il secrète,le peuple à les deux composantes le bien et le mal
Question
Quel est le meilleur vecteur?
D'où vient le pas de progrès?
(0) 

Gérard Gautier Le Vendredi 20 décembre 2013 16:56
Je préfère affirmer que je refuse la violence et démontrer que cela serait une posture qui ne serait que simple hypocrisie.
Il me semble évident que la violence ne serait pas à craindre si les tous les Bretons qui, en apparence malheureusement, disent défendre la Bretagne, son Territoire, son Economie, sa Culture, sa Diversité, sa Langue prenaient avec courage "leurs responsabilités individuelles."
Cela en oubliant de regarder trop souvent, au gré des vents porteurs, les partis des tenants du jacobinisme parisien pour en attendre quelques menues retombées, parfois électorales...
Or c'est à cela qu'il faut en appeler.
En fait à un peu de dignité et d'unité.
Or souvent l'on passe son temps à ergoter et l'on coupe les cheveux en quatre...tout en oubliant que les tignasses... cela repousse.
Je tremble pour Toi, Bretagne,
Pour tes fils
Qui sont tes pires ennemis,
Tu les as enfantés à ton image
Faite de la diversité, de la mystique,
De la fierté,
Des tourments de l’orgueil,
Plus prompts à se diviser
Qu’à s’unir,
Aidant, suicidaires, ceux
Qui veulent te porter atteinte.
(0) 

Yann Fraslin Le Vendredi 20 décembre 2013 23:24
Je vois beaucoup de désespérances et d'explications pour dire que nous n'y arriverons pas. Je ne peux souscrire à ces messages.
L'espérance est en nous. Tou/te/st breton/ne/s qui se lèvent et se met debout est une flamme de l'espérance qui s'allume. Et quand une majorité de breton/ne/s se seront levé alors tout pourra changer. Non pas parce qu'on nous le concèdera mais bien parce que nous le prendrons, ou plutôt que nous retrouverons la maîtrise de ce qui nous appartient. Cela peut prendre du temps, mais cela est possible, cela ne dépend que de nous. Alors soyons dans l'espérance et luttons, avec ténacité, vigueur et détermination. Et si l'un d'entre nous tombe, soyons assuré que d'autres se lèverons et prendrons sa place. Préparons nous a tout cela, préparons nous a un succès. S'y préparer c'est déjà disposer des atouts qui nous permettrons d'y parvenir.
"La vie va devant"
(0) 

SPERED DIEUB Le Vendredi 20 décembre 2013 23:40
Le négationnisme c'est une des armes insidieuse des supplétifs du pouvoir jacobin pour nier la réalité bretonne ,ce qui a pour conséquence d'installer un délit d'opinion qui n'ose pas dire son nom .Je trouve très triste Nétazel que vous usiez des m^mes méthodes pour nier la réalité palestinienne ,c'est d'autant plus choquant vu que votre peuple a subit une persécution sans précédent dans l'histoire de l'humanité ,mais je ne pense pas que tous les israéliens soutiennent votre point de vue
(0) 

Gérard Gautier Le Samedi 21 décembre 2013 07:27
Je n'ai pas la même grille de lecture que Yann Fraslin...car, si comme Lui, je vis de prés ce qui certes existe depuis de nombreuses (trop) années je constate que la démarche - boostée par les Bonnets rouges - devient de plus en plus transversale et entraîne à la solidarité.
Il nous faut convaincre, comme il semble le dire, ceux qui sont en passe d'abandonner. Il faut réapprendre l'Histoire de la Bretagne et ses conséquences aux jeunes générations. C'est leur Identité qu'il vont construire.
Je pense qu'il est bon de relire le discours dont lien ci-dessous. Je l'ai retrouvé sur le site de l'Ambassade de France en Estonie... ,373
Ce serait bien que ce qui a été dit en...2003 soit respecté aujourd'hui?
Alors espoir et résistance.
(0) 

Yann LeBleiz Le Samedi 21 décembre 2013 09:14
@ Gérard Gautier
Votre argumentaire ne tient pas.
Si c'était le cas, pouvez-vous dire pourquoi tous les pays du monde possède une armée, pourquoi l'ONU utilise la force armée (donc la violence).
Renier aux bretons le droit d'autodéfense, c'est les placer de facto en dehors de l'humanité!
Concept surprenant!
Maintenant, dans chaque militaire il n'y a pas un criminel, loin de là, dans chaque force armée il n'y a pas une bande de fanatique, loin de là!
D'ailleurs, les attentats en Bretagne n'ont JAMAIS fait de victime innocente, et l'enquête sur l'unique attentat meurtrier n'a jamais clairement défini une responsabilité bretonne malgré des années d'enquête (ce qui devrait porter à questionnement).
Les bretons qui condamnent, l'ARB-FLB, ne font que le jeu de Paris et alimentent le désespoir chez ceux qui seraient tentés d'utiliser des méthodes plus agressives comme en Corse ou au Pays Basques!
Alors, je le redis!
Aucune condamnation!
Mais, une FORCE de convictions et une CONFIANCE en nos valeurs nous épargnerons la violence que la grande majorité des citoyens bretons ne souhaitent pas!
Aucune raison de trembler pour la Bretagne!
(0) 

Léon-Paul Creton Le Samedi 21 décembre 2013 09:53
Hazo Nétanel je vous suis reconnaissant dans votre réponse de n'avoir pas crié "à l'anti-sémite".
Je reconnais tout à fait "légitime", que les juifs durant deux millénaires n'aient cessé de penser qu'un jour ils puissent "retrouver" leur terre promise et perdue.
Cela aujourd'hui est réalisé! Mais vingt siècles se sont écoulés avec les événements que l'on sait. Les fils d'Ismaël (vos demi-frères) sont devenus musulmans à partir du septième siècle, séduits ou "par la force". Il sont là aujourd'hui et y vivent pour une majorité peut-être depuis toujours, parmi les vôtres ou l'inverse)qui sont restés ! Qu'allez-vous en faire? Qu'en faites vous aujourd'hui? Comment allez-vous Israéliens résoudre en conscience et humainement ce problème?
Les Palestiniens bien entendu doivent aussi y réfléchir et être impliqués dans la réflexion et apporter avec vous les solutions qui doivent être justes humainement, et non à partir de points de vue idéologiques ou religieux.
Au vingt et unième siècle c'est la seule réponse, la seule manière qui vaille pour les fils d'Ismaël et d'Isaac.Vous n'avez pas le droit "philosophique", vous plus que d'autres, d'utiliser la force le plus souvent létale pour régler le problème "palestino-iraélien"!
Mais justement les hommes de pouvoir de tous bords on bien du mal avec le "droit philosophique" ou "droit divin des Peuples et des Hommes". Ils aiment bien le "Droit politique" légitimé ou non par une démocratie à géométrie variable et son auxiliaire le droit de vote, un peu manipulé.
De tous temps ils ont prétendus avoir un téléphone rouge avec un Être Suprême auquel ils obéissaient pour soumettre, exploiter et tuer
N'est-ce pas YHWH, lui-même qui vous dit(paraît-il), qu'il en avait assez des sacrifices (toujours à recommencer pour racheter ses fautes ou péchés), qu'il en avait assez de "la graisse et du sang"?
Cela vaut je pense pour toute l'Humanité!
(0) 

eugène le tollec Le Samedi 21 décembre 2013 11:01
Non...il. n'y a pas de désespérance car au fond de l'âme bretonne. Il y a toujours la petite flamme éternelle allumée du fond des temps,c'est la flamme de la renaissance,d'un retour mais pour raviver cette cendre rougeoyante il faut par les temps actuels un déclic,un souffle qui ne peut pas être amené par des violences,nos forces de combat sont dans les urnes,cependant nos votes cette puissance bretonne,seule une pensée convaincue,forte et déterminée peut faire plier des diktats et tout un concept,notre armée sera tous les élus tatoués du mot breton,j'ai dit,nos députés,sénateurs et autres maires peuvent former en toute légalité,un véritable vecteur d'actions et mettre une certaine nuisance. dans la machine décisionnelle étatique,
Notre armée est là...pour le moment!
NON Yann Fraslin il n'y a pas de désespérance il faut un catalyseur et une étincelle.
Joyeux NOËL à tous.
(0) 

Loic Le Sellin Le Samedi 21 décembre 2013 21:28
Le detonnateur: civil, militaire ou bricole ? Parce que ca peut eclairer sur un produit qui, a premiere vue, a quasiment l'air de confection haute couture. On ne le dit pas. Alors, forcement, en l'absence d'information on peut bien lui faire dire tout ce que l'on veut a ce materiel. Et puis un esprit chagrin y regarderait a deux fois avant de le petarder sur place, non !? Un extincteur, ca contient !!!
Alors, forcement, difficile de reellement prendre l'information pour autre chose que ce qu'elle est: une anecdote frappante dans la rubrique des chiens ecrases...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons