Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La  procession.
La procession.
La statue de Saint Renan dans l'église de Locronan
La statue de Saint Renan dans l'église de Locronan
Per-Vari Kerloc'h
Per-Vari Kerloc'h
- Dépêche -
Soleil de plomb hier sur les pèlerins de la Troménie de Locronan
Troménie est un mot qui vient du breton et veut dire le tour de l'enceinte sacrée. La troménie de Locronan qui a lieu tous les 6 ans est un des plus importants pardons
Philippe Argouarch pour ABP le 15/07/13 14:38

Troménie est un mot qui vient du breton (tro minic'hi) qui veut dire le tour de l'enceinte sacrée. La troménie de Locronan qui a lieu tous les 6 ans est un des plus importants pardons bretons, celui de Saint Ronan, dont la fête, dans le calendrier breton, est le 1er juin.


Ancrée dans la tradition catholique bretonne, la procession, longue de 12 kilomètres, sera répétée dimanche prochain pour ceux qui préfèreraient un soleil un peu moins fort. Plus de 4 000 pèlerins ont pris le départ vers 14 heures ; tous n'ont pas pu faire les 12 km. Il faisait 30°C à l'ombre.

Saint Renan (Sant Ronan en breton) est un des nombreux saints venus d'outre Manche au Ve siècle. D'abord débarqué dans le Léon où il fonda Saint-Renan, il s'établit ensuite en Cornouaille près du village actuel de Locronan. Il était contemporain du roi Gradlon, roi de Cornouaille.

Donatien Laurent a montré que cette tradition de la troménie de Locronan précède l'arrivée du christianisme en Armorique. Le Menez Hom, non loin, comme les collines autour de Locronan, étaient en fait des lieux sacrés pour les Celtes qui vivaient dans la région.

À cette occasion, la Gorsedd de Bretagne, la plus ancienne confrérie druidique bretonne, organise sa propre troménie sur le même itinéraire autour de Locronan. Environ 200 personnes sont parties hier de la place du village, un peu plus tôt vers 11 heures, à la suite du grand druide Per-Vari Kerloc'h, et d'autres druides, hommes et femmes, en saie blanche, ainsi que de nombreux bardes et ovates en saies bleues et vertes. Les deux cultes font bon voisinage, l'église reconnaissant même une origine celtique à cette fête chrétienne.

(voir le site) ou blog de carhaixdakar pour des photos, et (voir le site) du Parisien qui montre druides, une barde et des ovates au départ.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1012 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons