Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Sondage CSA sur la réunification : dans 10 ans il sera trop tard
Le Mensuel du Golfe du Morbihan publie aujourd'hui les résultats d'une enquête d'opinion de l'institut CSA qui pose la question de la réunification administrative des entités « région Bretagne »
pour Adsav!, Strollad pobl vreizh le 25/03/09 13:11

Le Mensuel du Golfe du Morbihan publie aujourd'hui les résultats d'une enquête d'opinion de l'institut CSA qui pose la question de la réunification administrative des entités « région Bretagne » et « Loire Atlantique ».

Selon les professionnels, cette enquête aurait été réalisée à l'aide de méthodes rigoureuses, contrairement au sondage IFOP diffusé il y a quelques jours par le quotidien Ouest France et dont les résultats contredisaient la réalité observée sur le terrain.

Seuls les habitants de la “région Bretagne” - c'est-à-dire la Bretagne tronquée de la Loire atlantique - ont été interrogés. Les résultats confirment qu'une majorité des habitants de la région Bretagne – 51 % selon ce sondage - est favorable « au rattachement avec Nantes et la Loire-Atlantique » pour reprendre les termes de l'article. Seules 28,6 % des personnes sondées y seraient opposées et 20,4 % seraient sans avis.

Pour Adsav, le parti du peuple breton, ce sondage n'invite pas triomphalisme mais plutôt à la prise de conscience des dynamiques qui jouent contre la Bretagne. En effet, si cette courte majorité permet de clouer le bec aux partisans du maintien de la partition, le résultat n'en demeure pas moins préoccupant. En 2000, un sondage similaire donnait en effet plus de 60 % d'opinions favorables. A ce rythme, il suffira à l'Etat français d'attendre quelques années pour maintenir le statu quo sur la base de « la volonté populaire ».

Les causes de cette érosion sont au moins doubles. Il y a d'abord les facteurs humains. Adsav a souvent attiré l'attention sur le « génocide par substitution » - pour reprendre l'expression d'Aimé Césaire - qui chasse les Bretons de leur terre et les remplace par de nouveaux venus. Le fait que l'adhésion à la cause bretonne soit plus faible en Ille-et-Vilaine confirme l'impact du remplacement de population sur les opinions exprimées.

Il y a ensuite le poids de l'assimilation culturelle, du « génocide culturel » - pour reprendre l'expression de l'homme d'affaire breton Patrick Le Lay. Les Bretons sont soigneusement maintenus à distance de leur histoire, et confortés dans l'idée que la « région administrative de Bretagne » égale « Bretagne » et que Nantes est un monde à part. A force de propagande éhontée, les mensonges de l'État français commencent à porter leurs fruits dans les esprits les moins informés. Face à ces évolutions préoccupantes, c'est bien une course contre la montre qui se joue. Elle demande la mobilisation de toutes les bonnes volontés pour lutter contre les causes autant que les conséquences.

Le Bureau politique d'Adsav

Voir aussi :
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons