Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Sondage Ouest France, les partisans des PdL® contre-attaquent
Partisans ou non de la Réunification, le sondage publié ce week-end par Ouest France a étonné tout le monde. D'un seul coup on passait de 70 % à 30 % de Bretons favorables à la Réunification (67 % du 44 favorables au dernier sondage 2006 IFOP) !
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 9/03/09 13:35

Partisans ou non de la Réunification, le sondage publié ce week-end par Ouest France a étonné tout le monde. D'un seul coup on passait de 70 % à 30 % de Bretons favorables à la Réunification (67 % du 44 favorables au dernier sondage 2006 IFOP) !

Cette « enquête » de l'IFOP interroge plus sur l'utilité et l'utilisation des sondages, en tout cas sur le problème de la Réunification, qu'il ne donne à voir une réalité. En aucun cas un sondage ne saurait répondre au débat démocratique posé par la Réunification, et c'est plus les réactions de certaines personnes qui nous forcent à réagir.

Premièrement, nous dénonçons l'attitude de plusieurs élus socialistes, notamment Jacques Auxiette et l'ARF, qui, dans le problème de la réorganisation territoriale et de l'unité de la Bretagne, ont distillé des peurs irrationnelles au sein de la population. Nous rappelons l'usage scandaleux du terme de « colonialisme » utilisé par J. Auxiette pour qualifier la volonté populaire de Réunification. Quel rapport avec le colonialisme – avec lequel d'ailleurs la famille politique de M. Auxiette s'est largement compromise – dans le débat sur la Réunification ? M. Auxiette a repris ce terme à la manière dont le ferait l'extrême droite sur l'immigration et montre à quel point il méprise les milliers de citoyens du pays nantais qui se prononcent pour l'unité territoriale.

Nous dénonçons aussi les prises de position de certains élus UMP qui ne voient dans la Réunification qu'un gadget pour « semer le bordel » au sein des collectivités PS.

Nous demandons à certains élus, qui s'empressent de stigmatiser nos arguments : «le sentiment d'appartenance se construit plus sur un avenir à partager qu'en référence à une histoire » (J. Auxiette), et même de nous insulter « un résultat salubre qui révèle le refus de réflexes identitaires dangereux » (Jean-Claude Boulard), à lire les différents argumentaires et ouvrages qui leurs sont régulièrement adressés et qui montrent l'intérêt du projet politique, économique, social et démocratique que représente la Réunification.

Nous nous étonnons d'ailleurs des réflexions du maire du Mans, qui quelques jours auparavant se disait intéressé par le redécoupage de la région PdL (Ouest France, 18 février). Quant à M. Auxiette, nous souhaitons rappeler que le « sentiment d'appartenance » et le désir d'avenir et de projets communs entre les habitants de la Bretagne sont justement régulièrement entravés par la partition de la Bretagne et la région Pays de la Loire®.

Pour Christophe Clergeau (président de l'U.R. PS) : « Il est désormais temps de mettre un terme à ce débat sur la réunification de la Bretagne », il désire même « tourner la page sur la page du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne ». C'est pour nous le plus grave : certains élus voudraient faire penser qu'un unique sondage sur quelques centaines de personnes pourrait répondre à la demande de démocratie de centaines de milliers ! Quand les différents sondages donnaient une large majorité à la Réunification, personne n'a jamais osé affirmer « le débat est clos, réunifions la Bretagne ». Ces prises de position n'auront dénoté que le peu de soucis de la démocratie par les partisans de la partition de la Bretagne.

Ce sondage tombe comme un bon coup de buzz pour les Pays de la Loire® et les réfractaires à l'unité de la Bretagne. D'ici quelque temps on n'en reparlera plus, mais le problème jamais résolu de la partition de la Bretagne sera toujours présent.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1888 lectures.
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 1 commentaires
Yves-Alain LE GOFF Le Mardi 31 août 2010 23:27
Les paroles de Jean-Claude Boulard le maire socialiste du Mans sont scandaleuses. Mais si on suit son raisonnement, puisqu'il serait dangereux que tous les départements bretons soient dans la région Bretagne, il est donc dangereux que tous les départements français soient en France. Le maire du Mans va donc tout faire maintenant pour que l'Europe oblige la France à mettre certains de ses départements en Allemagne d'autres en Italie, etc...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons