Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Tempête : pour une fois Le Télégramme met bien la Loire-Atlantique en Bretagne
Pendant la tempête Dirk de fin décembre-début janvier, avec crues, inondations et côtes détruites, les militants de la réunification de la Bretagne ont pu se régaler du fait que sur quasiment toutes les chaînes d'informations la Loire-Atlantique était nommée et montrée en Bretagne
Gilles Delahaye pour OMEB le 19/01/14 12:15

Pendant la tempête Dirk de fin décembre-début janvier, avec inondations et côtes détruites, les militants de la réunification de la Bretagne ont pu se régaler, non bien sûr des dégâts infligés à nos côtes et aux zones inondées – comme à Kemperlé – mais du fait que sur quasiment toutes les chaînes d'informations, la Loire-Atlantique était nommée en Bretagne avec les trois autres départements du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine et du Morbihan (les Côtes d'Armor ayant été moins touchées) et apparaissait sur toutes les cartes des départements bretons en alerte orange.

Le Télégramme annonce ce 18 janvier les noms des communes pour lesquelles est reconnu l'état de catastrophe naturelle, titre : Bretagne. Tempête..., avec les listes pour Finistère, Ille-et-Vilaine et... Loire-Atlantique. (voir le site)

Nous titrons Pour une fois, ce n'est peut-être pas la première, mais c'est si rare que nous le signalons.

Il aurait été vraiment difficile et ridicule - la presse l'a bien compris - de mentionner les Pays de la Loire, car la Vendée n'a pas été aussi touchée et ses autres départements sont dans les terres, peu inondées.

L'arrêté du JO reproduit sur l'article du Télégramme - sous la carte - donne la liste des communes par département inondé, les 3 de Bretagne cités ci-dessus - 29, 35 et 44 - sans spécifier qu'ils sont en Bretagne, en y ajoutant celui de La Réunion.

D'aucuns argueront que quand c'est mauvais pour la Loire-Atlantique, elle est en Bretagne, mais que quand c'est bon (exemple la récente commande de Brittany Ferries (1) aux chantiers STX de Saint-Nazaire), alors elle est en Pays de Loire... Possible...

(1) Voir la différence de discours entre ( voir l'article ) de Philippe Grosvalet et ( voir l'article ) de Bretagne Réunie.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1113 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 3 commentaires
Yves-Alain LE GOFF Le Dimanche 19 janvier 2014 16:55
Les services de propagande des Pays-de-la-Loire vont devoir dépenser beaucoup d'argent pour convaincre les futures tempêtes de ne jamais frapper en même temps le 44 et les autres départements bretons !
Des soucis en perspective pour Ayrault, Auxiette, Clergeau & Co avec ces tempêtes qui, elles aussi, ont l'outrecuidance de vouloir réunifier la Bretagne.
(0) 

Rafig Le Dimanche 19 janvier 2014 20:24
Même sur la télé locale Nantes 7 ou TV Nantes dont les journalistes sont pourtant "la voix de son maître"
Vendredi soir l'on a peu entendre :
"Projet de réduction des Régions ..." "... remettre la Loire-Atlantique enfin en Bretagne"
En effet le vent à tourné et quasi tous les médias montre la carte de France de Balladur avec les Normandie et Bretagne réunifiée !
et surtout la disparition des Pays de Loire !!!
à suivre de très prêt
(0) 

Ronan Badouel Le Lundi 20 janvier 2014 11:25
Formidable, paotred! On va y arriver, ça commence à bien rentrer dans les têtes. Il y a peu, aux infos nationales j'ai entendu parler, à propos d'une manifestation sportive, d'un derby breton Nantes-Rennes... Martelons! Longuement! Nous aurons bientôt raison de l'immobilisme borné de l'Etat français, cet has been!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons