Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Tous à Rennes le dimanche 18 septembre à 15 h Halte à l’acharnement contre Kristian Georgeault et sa famille
Nous tenons par la présente à informer l’ensemble des bretons et des organisations ayant participé à la solidarité avec les prisonniers politiques Bretons depuis plusieurs années qu’un rassemblement de soutien à Kristian Georgeault aura lieu à Rennes le dimanche 18 septembre à 15 heures devant la Direction Régionale de l’Administration
Jean-Marie Salomon pour Emgann-MGI le 10/09/05 12:14

Nous tenons par la présente à informer l’ensemble des bretons et des organisations ayant participé à la solidarité avec les prisonniers politiques Bretons depuis plusieurs années qu’un rassemblement de soutien à Kristian Georgeault aura lieu à Rennes le dimanche 18 septembre à 15 heures devant la Direction Régionale de l’Administration Pénitentiaire (18bis rue de chatillon) prés de la prison des femmes. Kristian Georgeault est un militant indépendantiste incarcéré en région parisienne depuis mai 2000, l’ensemble des échéances judiciaires auxquelles il devait faire face étant derrière lui, il n’a plus rien à faire dans un établissement pénitentiaire de la région parisienne. Comme la loi française et la législation Européenne le prévoit il doit être incarcéré prés de sa famille, c’est à dire en Bretagne. Il doit purger une peine de 11 ans de détention en raison de son engagement au sein de l’Armée Révolutionnaire Bretonne. En plus de subir un éloignement illégal, sa famille qui habite Fougères doit faire face à des discriminations spécifiques. En effet, à la prison de la Santé où il est incarcéré, les familles des prisonniers politiques Corses et Basques bénéficient de trois parloirs prolongés par mois en raison de l’éloignement qu’ils subissent. Ce droit est refusé à la famille de Kristian, qui doit donc se contenter de parloirs simples de 45 mn et d’un seul parloir prolongé alors qu’elle effectue un voyage long et coûteux pour venir le voir et ce depuis plus de cinq ans.

Exigeons ensemble le dimanche 18 septembre à 15 h :

-L’amélioration immédiate des conditions de détention de Kristian Georgeault par l’obtention de trois parloirs prolongés par mois.

-Le retour de Kristian avant noël dans un établissement pénitentiaire situé en Bretagne, comme le prévoit la loi.

-La libération conditionnelle de Kristian qui est accessible à cette disposition depuis plusieurs mois.

Pour Emgann-MGI : Jan-Mai Salomon (le 10 septembre 2005)

Les organisations coutumières des initiatives de soutien aux prisonniers politiques bretons sont priées de nous confirmer leurs présence à Rennes au mail suivant : gael [at] roblin2004.org

Emgann Mouvement de la Gauche Indépendantiste BP 70215 22202 Gwengamp cedex. (voir le site)

PS : Kristian Georgeault s’est adressé lui même à Mr Nogrix sénateur (UDF) de la circonscription de Fougères à propos des parloirs prolongés, nous publions ci après des extraits de cette lettre. Vous aussi, écrivez à Mr Nogrix pour lui faire part de votre étonnement face à cette discrimination faite à Kristian et sa famille info [at] nogrix.com .

«Monsieur …C’est par votre intermédiaire que je m’adresse à l’ensemble des parlementaires Bretons pour vous faire part des pratiques discriminatoires envers les familles bretonnes en ce qui concerne les parloirs. En effet les prisonniers dont les familles se trouvent éloignées bénéficient de trois parloirs prolongés par mois notamment les familles Basques et Corses. Malgré plusieurs demandes par la voie hiérarchique et des demandes d’explications sur cette atteinte au principe d’égalité, je reste dans réponse à l’heure d’aujourd’hui. L’éloignement fait que ma famille et moi même sommes loin de bénéficier de l’ensemble des parloirs autorisés qui sont au nombre de trois par semaine alors que je dois en avoir trois par mois en moyenne pour des raisons financières, d’éloignement et professionnelles. J’espère , Monsieur, que vous pourrez avoir plus d’explications que moi en ce qui concerne cet état de fait. Je ne pense pas que les familles bretonnes doivent être considérées comme des familles de seconde zone…. »

Krisian Georgeault

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons