Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Un nouveau coup bientôt porté au patrimoine culturel breton : le Service historique de la Marine déménagera à Rochefort avec ses 8.000 volumes dont certains rarissismes
Depuis trois ans déjà, la Bretagne et particulièrement la Ville de Brest préparent "Brest 2008", la 5e édition de la fête internationale de la mer et des marins de Brest, qui se déroulera du 11 au 17 juillet 2008 et à laquelle devraient prendre part plus de 10.000 marins des mers du monde entier mais
Bernard Le Nail pour ABP le 17/10/07 19:19

Depuis trois ans déjà, la Bretagne et particulièrement la Ville de Brest préparent "Brest 2008", la 5e édition de la fête internationale de la mer et des marins de Brest, qui se déroulera du 11 au 17 juillet 2008 et à laquelle devraient prendre part plus de 10.000 marins des mers du monde entier.

Comme les éditions précédentes, ce devrait être une fête magnifique, joyeuse, paisible et conviviale. Une fois de plus toute la presse, régionale, nationale et internationale célébrera la grande tradition maritime de la Bretagne, le rôle historique de Brest dans l'histoire navale de la France et sa vocation internationale comme grand pôle de la recherche océanographique européenne, à la pointe du vieux monde.

Brest s'apprêtera pourtant à perdre un élément important de son patrimoine culturel maritime. Il a été récemment décidé "en haut lieu" de vider de la plus grande partie de sa substance le Service historique de la Marine de Brest à partir de septembre 2010. Celui-ci est pourtant l'héritier de la prestigieuse Académie de Marine créée à Brest en 1752 et sa bibliothèque de 8.000 ouvrages contient bien des livres rarissimes de cette académie, qui purent être évacués à temps de Brest pendant la dernière guerre mondiale et être ainsi sauvés. Il aurait été récemment décidé d'expédier ces trésors à Rochefort-sur-Mer, en Poitou-Charentes...

Jusqu'ici, on n'a guère entendu de protestations des élus bretons. Certes et c'est heureux, le Service historique de la Marine de Lorient ne sera pas touché, mais la Bretagne, de loin première région maritime française, mérite bien de garder ces deux centres et, si les réductions du budget de la Défense, qui continuent d'année en année à affaiblir la Marine, imposent des décisions drastiques dans des domaines jugés secondaires, ne peut-on envisager de transférer la responsabilité de ces précieuses archives à la Communauté Urbaine de Brest, au Conseil général du Finistère ou au Conseil régional, voire à une nouvelle entité réunissant ces collectivités ?

Alors que des efforts financiers importants ont été faits par les pouvoirs publics ces dernières années pour créer sur le site de la technopole Brest-Iroise, un centre de documentation sur la mer de niveau international, la Bibliothèque La Pérouse, qui rassemble les ressources de l'IRD, de l'Ifremer et de l'UBO, il serait insensé de laisser la région brestoise être ainsi amputée d'une partie très importante de sa mémoire maritime.

Alors que des menaces sérieuses semblent peser par ailleurs à terme sur l'avenir du Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC), également pour des raisons budgétaires, les responsables bretons doivent redoubler de vigilance et, s'il le faut, "monter au créneau" car il faut savoir que, dans le même temps, l'État central poursuit des projets autrement plus dispendieux en région parisienne. On devrait ainsi inaugurer bientôt un nouveau très grand centre d'archives du ministère des Affaires étrangères à La Courneuve (Seine Saint-Denis) pour regrouper des dépôts dispersés dans Paris et la proche banlieue, alors que l'on avait là une excellente opportunité pour développer le Centre des Archives diplomatiques déjà installé à Nantes depuis 1987 pour conserver les archives rapatriées des services extérieurs du ministère : ambassade et consulats... S'il ne s'agit pas un processus de recentralisation, cela y ressemble beaucoup...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2951 lectures.
Bernard Le Nail est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP
Voir tous les articles de de Bernard Le Nail
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons