Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Une rave de trop: Frederig Thétiot propose un moratoire sur les raves
Une rave party s'est tenue le week-end du 16-17 mai à Saint-Viaud, près de St Père en Retz. Une fois encore le bilan est consternant : un homme de 32
Ronan Le Gall pour Adsav!, Strollad pobl vreizh le 19/05/09 11:08

Une rave party s'est tenue le week-end du 16-17 mai à Saint-Viaud, près de St Père en Retz. Une fois encore le bilan est consternant : un homme de 32 ans a été retrouvé mort dimanche 17 mai au matin. Cette rave party, dite “sauvage” avait été organisée en catimini, ce qui n'a pas permis cette fois-ci de désamorcer la bombe. Et le résultat ne s'est pas fait attendre : un drame qui aurait pu être évité et qui précipite une famille dans l'horreur. Ce décès illustre une fois de plus le caractère dangereux de ces rassemblements auxquels Adsav, le parti du peuple breton, et moi-même nous sommes toujours opposés publiquement. Les raves sont une catastrophe environnementale mais avant tout humaine. Sous couvert de musique, ces manifestations exposent les jeunes à tous les abus, et d'abord celui de la prise de drogue. Il est inadmissible que les stupéfiants, en principes interdits, s'échangent librement en Bretagne sous l'œil bienveillant du pouvoir politique français. Ces raves party doivent cesser sur notre sol. J'appelle les maires de Bretagne à utiliser leur pouvoir de police pour faire appliquer un moratoire sur les raves.

Frederig Thetiot, Adsav, le Parti du Peuple Breton Bro Naoned / Pays Nantais

Cet article a fait l'objet de 1164 lectures.
Vos 17 commentaires
Yannig Ledu Le Mardi 31 août 2010 23:27
Les maire de Bretagne devraient plutôt faire un moratoire sur le mouvement d'extrême droite Adsav. Ce genre de mouvement est certainement plus nuisible à terme pour les bretons que n'importe quelle rave party.
(0) 

Nicolle Philippe Le Mardi 31 août 2010 23:27
Ton commentaire semble tout à fait déplacer quand on parle de vie humaine et d'environnement. ADSAV est ce qu'il est et à ce jour, il n'est pas responsable de mort. Il serait plus constructif de débattre de sujets qui sont au coeur d'un problème de société et qui nuisent à notre jeunesse et notre pays. Pour information, la drogue est une source de revenus non négligeables pour les islamistes et tous groupes terroristes tel que les FARCs en Colombie et ce ne sont que quelques exemples. Ce n'est pas avec des personnes de ton accabi que les choses pourront avancer en Bretagne, notre chère patrie qu'il convient de protéger et de développer dans le respect de la vie humaine et de l'environnent. Kenavo
(0) 

Frederig ar Bouder Le Mardi 31 août 2010 23:27
Ne vous inquiétez pas pour cela M. Ledu. Notre développement ne viendra que de la force de notre projet. Nous n'attendons pas de fleurs de la part du pouvoir politique français ni de ceux qui s'en accommodent ou en profitent.
(0) 

py petillon Le Mardi 31 août 2010 23:27
A-du ganit Y ledu! A quand le moratoire pour Ti Breizh à Guerlesquin... Où les faf party ont (ou vont) débuter... C'est un peut facile de réagir sur genre d'évènements certe tragique, mais je pense que la pousée des extrèmes droites de tout poil sont plus dangereuse.
(0) 

Clémence Guillemot Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je soutiens la propositions du premier intervenant. Les idées défendues par Adsav et qu'ils s'amusent à répandre sont beaucoup plus dangereuses sur le long terme qu'une rave party (information : de la drogue qui circule, il y en a partout). Moratoire contre Adsav et les Identitaires !
(0) 

Maël Le Poupon Le Mardi 31 août 2010 23:27
ADSAV est bien plus dangereux que la mouvement des free party en tous cas pour le peuple breton...ce genre de parti a décrédibilisé le peuple breton tout entier(et en particulier les partisans bretons fédéralistes) avant et pendant la seconde guerre mondiale. Moi j'appellerais plutôt à un moratoire sur les partis qui se réclament du sentiment national breton mais qui oublient vite l'histoire de leur mouvement!
(0) 

Gwendal Pennanech Le Mardi 31 août 2010 23:27
"Lidées d'Adsav sont dangereuses sur le long terme". Parce que la France n'est pas dangereuse sur le long terme? On voit pourtant le résultat tous les jours etd ans pleins de domaines.... Avez-vous seulement lu le programme de gouvernemwent d'Adsav?
Je suis militant du parti du peuple breton. Je ne demande pas qu'on soit d'accord avec moi mais comme personne humaine je demande qu'on respecte mes idées. Breizh dieub! Aimer son pays, vouloir qu'il ailleu mieu est plus dangereux que de prendre de la drogue? Ben dis donc...
Discuter pourquoi pas. Mais pourquoi se tapper dessus entre Bretons? Qui est-ce qui en profite sinon la France?
Les "identitaires" (ne veut rien dire d'ailleurs comme mot)? Il repeignent la Bretagne en bleu blanc rouge ils sont le contraire de nous. Si vous nous détestez a ce point c'est eux qu'il faut voir.
(0) 

Karine Lestrat Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je suis d'accord avec Gwendal. Et il y en a qui sont vraiment de mauvaise foi ici. Qui oublie l'histoire de l'emsav justement? Adsav de ce que je vois assume plutôt et c'est du courage car ils n'existent pas depuis longtemps et pourraient dire "nous on s'en lave les mains". Qui crache sur Roparz Hemon ou Yann Vari Perrot c'est Adsav?
(0) 

Hervé Leray Le Mardi 31 août 2010 23:27
Il est quand même malvenu de juger un mouvement "adsav" sur les on-dit. De plus les amalgamer aux identitaires "Ti Breizh" discredite complement ce discours.
Non aux raves parti ! ce slogan est sans doute partagé par une énorme majorité de Bretons qu'ils soient de droite, de gauche, franco-français, franco-bretons, britto-bretons ou de la Lune !
(0) 

Frederig ar Bouder Le Mardi 31 août 2010 23:27
Monsieur Petillon
Vous nous connaissez sans doute mal et vous sembler juger un peu rapidement.
Faites une recherche sur nos actions passées et vous verrez qu'Adsav est engagé sur le terrain auprès des riverains lorsqu'ils sont confrontés aux réquisitions de leurs terres, et que nous soutenons les familles qui luttent contre la drogue. Et cela malgré la pression conjointe des "sounds systems", des dealers et des préfets.
Votre idée d'un moratoire sur "Ti Breizh" est sympathique au nationaliste breton que je suis. Malheureusement, comme il s'agit d'une propriété privée il me semble qu'il nous faille nous résigner a supporter cette enclave sur notre territoire.
(0) 

ewen ar floch Le Mardi 31 août 2010 23:27
pour frederig : Je fais parti d'un sound system Breton et j'ai participer a plus d'une reunion en prefecture pour ouvrir le débat . Lorsque vous dites "pression des sound system" , vous faîtes dans la désinformation complète. Nous avons toujours été contre les réquisitions de terrain , mais a cause de parti comme le votre qui diffuse ce genre de communiqué il est de plus plus dur de trouver des terrain a l'amiable avec propriétaire et mairie. Encore pour votre information , nous avons annulé le dernier multisons prévu le mois dernier dans le 22 parce que nous ne sommes pas tomber d'accord avec le propriétaire et le prefecture nous a proposé une réquisitions de terrain. Ce que nous avons refusé. Apprenez votre sujet avant de crachez sur la jeunesse Bretonne comme vous le faîtes. Et faîtes aussi au passage votre propre moratoire sur votre sois disant parti du peuple..... A bon entendeur !
(0) 

Frederig ar Bouder Le Mardi 31 août 2010 23:27
La première action d'Adsav sur le sujet remonte au Teknival 2005 (Carnoët). Cette information est facilement vérifiable. Et nous nous étions justement impliqués pour cause de réquisition. C'est aussi vérifiable. Puis, malgré un mort, la préfecture et les organisateurs ont persévéré et nous avons du encore monter au créneau en 2006, à Botmeur, pour la même raison. Les réquisitions ne datent donc pas d'hier et je suis ravi d'apprendre qu'elles semblent désormais plus difficles à imposer du fait de la persévérence de Bretons de toute tendance et de tout age. Des Bretons, membres ou pas d'Adsav, jeunes ou vieux, n'acceptent pas qu'on prenne de force puis saccage leurs terres.
Ces manifestations ne sont heureusement pas représentatives de la "jeunesse de Bretagne". je précise qu'Adsav n'est pas davantage favorable ou opposé à tel ou tel choix musical. Nous combattons les réquisitions de terre, la destruction de l'environnement et le traffic de drogue.
Je remercie monsieur ar Floc'h d'avoir confirmé la nature des discussions et arrangements entre sound systems et préfecture.
(0) 

Fabrice Le Hir Le Mardi 31 août 2010 23:27
Si le traffic de drogue est votre cible, pourquoi privilégier l'espace stéréotypé dans lequel il se passe ? Cela prouve bien que vous visez un style de musique, vous vomissez tout les styles qui représentent la rébellion de la jeunesse d'aujourd'hui qui y trouve un exutoire : rap (en prétextant du racisme anti-blanc), le hard-rock (en prétendant qu'il est sataniste), l'électro (en prétandant qu'elle favorise la prise de stupéfiants), le rock anti-fasciste (et pour cause), etc. 1 ère nouvelle : des échanges commerciaux de stupéfiants, il s'en passent également pendant les festoù-noz bien breizhoù, pendant les concerts de musique classique, dans les lycées catholiques, dans les soirées entre bretonnant-es, etc. dans toutes les sphères de la société (qu'elle soit bretonne ou pas n'y change rien). Celà révèle une fois de plus votre idéologie typiquement d'extrême-droite, qui n'a rien d'original et qui fait que vous êtes dans le camp des Identitaires, la couleur du drapeau faisant peu de différences. Et qu'est ce qu'une drogue ? Je suis à peu près persuadé que la bande de skin qui fréquente Adsav doit être assez peu souvent sobre lorsqu'elle se réunie (sans compter les levers de bras au coin du feu de camp), sans parler probablement des soirées entre vos militants, etc.
(0) 

Frederig ar Bouder Le Mardi 31 août 2010 23:27
Monsieur Le Hir:
La couleur du drapeau fait peut-être peu de différence pour vous, pour nous elle est essentielle. Pour la simple raison que nous sommes conscients d'être Bretons, de faire partie d'un peuple, avec ses traditions et sa manière de voir le monde. Dans la culture bretonne le respect compte beaucoup. Exproprier les gens par exemple, les traiter comme moins que rien, laisser les drogués mourrir "puisqu'ils s'amusent" sans se poser la question de notre devoir envers l'autre, saccager la terre, tout cela est acceptable à Paris mais pas chez nous.
D'autres penseraient que la France serait capable de régler ces problèms? Je leur laisse leurs illusions. Je vous laisse aussi vos catégories politiques parisiennes, nous combattons pour ce que nous croyons juste et efficace pas pour faire plaisir au politiquement correct des colons. Il serait bien plus facile de dire le contraire de ce qu'on pense pour s'"acheter" une tranquilité.
Il va de soi que la drogue doit être combattue partout. Pour le moment les partis bretons ont peu de marge de manoeuvre dans ce domaine pour faire appliquer la loi. Mais notre programme politique est clair nous ne sommes pas pour la vente libre de drogues.
Les raves posent des questions spécifiques car en plus de la vente et de la prise de stupéfiants se greffe des atteintes au droit fondamental de propriété, la destruction de l'environnement, le problème du bruit, les dangers pour les riverains etc.
Sur la question de la musique je me demande dans quel point de notre programme politique vous avez pu bien voir ce que vous affirmez. A un niveau personnel j'aime en effet davantage ce qui est issu de ma tradition culturelle, comme tant de jeunes Bretons d'ailleurs. Et je pense aussi que chanter en Breton est bien plus révolutionnaire que de copier les musiques commerciales comme le rap etc. C'est un point de vue qui n'implique pas d'aller chez les gens leur dire ce qu'ils doivent écouter.
(0) 

py petillon Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je pense que le problème des addictions dans notre pays (Bzh) ne se résoudra pas par l'interdiction d'un mouvement culturel et musical, là était le but premier de mon précédent commentaire. Chaque rassemblement et festival y est confronté, je préconise l'éducation et la prévention... Je sais ça fait un peu idée de gauche, mais ça arrive aussi au nationalistes bretons d'être de gauche. Par ailleurs, j'ai lu votre programme et bien que nous puissions être d'accord sur le but final qu'est l'indépendance, nous divergeons nettement sur les méthodes pour y aboutir. Je sais que la condamnation des raves fait parti de votre stratégie, je comprend même votre position face au réquisition de terrains par les représentants de l'Etat français que je trouve moi aussi mal venues. De là à penser qu'il y a un complot et une alliance entre les représentants des sounds systems, les préfectures et les dealers ça relève un peu de la parano non ? Je trouve que le collectif des sounds systems bretons est dans la bonne démarche en travaillant avec les riverains et les préfectures (bon n'étant pas encore indépendant l'on est obligé de faire avec...). Souvent le Gwenn A du flotte fièrement sur les sons. Concernant le problème plus grave à mon avis, n'en déplaise à certains, des identitaires, je déplore votre résignation à les combattre. J'ai lu avec intéret votre interview sur ABP il y a peut, cette résignation mr Ar Bourder me semble éloignée de votre caractère. Pour finir, j'aurais préféré que mr Thetiot nous fasse un commentaire sur les propos de mr Fillon lors de sa venue en Bzh, plutôt que sur cette affaire tragique. A force de commenter ce genre d'évènement ne risquez vous pas de faire justement le jeu de vos ennemis ?
(0) 

Michael Le Pironnec Le Mardi 31 août 2010 23:27
Certains commentaires sont vraiment consternant et affligeant de débilité tant ils accumulent les poncifs. Je revendique moi même ma proximité avec le nationalisme défendu par Adsav et j' écoute entre autres choses du Metal, comme certains amis écoutent de la musique électronique. Si ça amuse certains de s' imaginer que les militants d' Adsav sont une bande de "grenouilles de bénitiers" qui passent leurs journées à écouter des psaumes, grand bien leur fasse... Ce que le Parti du Peuple Breton dénonce ce sont ces rassemblements organisés par les préfectures en lien avec les "sound systems" et les conséquences humaines et environnementales qu' ils induisent. Quant à la question des nationalistes français rebaptisés "identitaires"(sic), je ne vois pas très bien ce que cela vient faire là-dedans.
(0) 

Eric Launay Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je confirme les niaiseries de certains messages de personnes ayant une vision à la "No pasaran/Reflex" sur Adsav!-P.P.B.. J'en suis membre depuis le début et j'aime une grande variété de musiques et dans ma vie j'ai eu l'occasion de fréquenter la scène techno via des amis devenus mixeurs sur Londres. Pour infos le public des raves vers 1990 était très large y incluant des représentants de la jet set anglo-saxonne et des hooligans des plus dangereux (et pas ouverts sur le monde). Les friches industrielles de cette époque étaient plus appropriées pour ce genre d'événements. N'avons nous plus d'endroits comme ça en Bretagne ? Devons nous encore supporter le diktat de gosses gâtés qui ne supportent ni contradiction, ni interdiction et ni socialisation ? Car c'est ça la finalité du problème : l'égoïsme social comme mode de vie. Ce n'est pas les goûts et les couleurs de la musique qui posent problèmes, là. De faire des "Raves" une révolte me fait bien rire, au café des sports, aussi, c'est un lieu de révolte.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons