Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Article -
une centrale photovoltaïque au sol sur 20 ha à Pleugriffet/Radenac
Le préfet a accordé le permis de construire à la Compagnie du Vent, filiale du groupe GDF-Suez au début du mois de février 2012. Le porteur de
Anne-Marie Robic pour ABP le 15/02/12 20:22

Le préfet a accordé le permis de construire à la Compagnie du Vent, filiale du groupe GDF-Suez au début du mois de février 2012.

Le porteur de projet annonce une production de 11 600 MWh la première année.

Mais « la sablière de La Prée » est un site écologiquement sensible et ce type d'installation fait débat.

Au pied du plateau de Radenac, de Saint-Allouestre et Reguiny, c'est une ancienne sablière dans une clairière ouverte, entourée de massifs boisés denses, en fond de vallée, au départ de la vallée de l'Evel. Les 3 parcs se situeront précisément aux lieux dits « Requémian » et « La Prée » à Pleugriffet et « la Fontaine-Gelée » à Radenac.

Près de 20 hectares qui seront entourés d'une clôture rigide de 2,20 m et d'une vidéosurveillance. L'installation comprendra 2 107 tables, de 11 mètres sur 3 mètres, inclinées à 20°, avec 46 350 modules photovoltaïques d'une durée de vie de 20 à 30 ans. A cela s'ajouteront 12 locaux techniques d'une surface totale de 320 m2.

Ce sera la première installation de ce type dans le département. En effet, l'état promeut l'installation en toiture. Et, en l'absence de plan départemental, certains s'interrogent sur le risque de voir se multiplier ces « fermes » qui vont artificialiser de vastes espaces agricoles pour une durée de 30 ans. La chambre d'agriculture notamment y est défavorable.

Se pose aussi le problème du recyclage des panneaux de silicium. Si la filière industrielle prétend préparer des solutions pour leur recyclage à grande échelle dans les années 2030 lorsque les panneaux arriveront en fin de vie, personne ne peut affirmer qu'il sera concrétisé.

Mais la sablière de La Prée pose surtout un problème écologique.

Deux parcs projetés portent sur 4 ha 2 de reboisements réalisés par l'exploitant « Lafarge Granulats Ouest ». Un arrêté de 2004 lui imposait en effet une remise en état du site. Elle devrait s'achever en 2017.

Par ailleurs, les enjeux liés à la biodiversité, et plus particulièrement aux espèces protégées et à leurs habitats, ont été évalués par le bureau d'étude « Biotope » et reconnus écologiquement forts. En effet, la sablière abrite de multiples habitats naturels caractéristiques des milieux humides, des boisements, des prairies et des friches.

Mais l'obstacle a été levé par le préfet qui a accordé en décembre 2011 une dérogation à la conservation de certaines espèces protégées.

A présent, il n'y aura plus rien ni personne pour protéger « le flûteau nageant », végétation vivace des bordures d'étangs, espèce d'intérêt communautaire et protégé au niveau national.

Ni « la couleuvre à collier », ni les six espèces protégées d'amphibiens.

Ni « la barbastelle d'Europe », chiroptère qui trouve asile sur le site dans des arbres âgés et des espaces de chasse à son goût aux alentours.

Ni « l'agrion de mercure », ni la « cordulie à corps fin », deux libellules protégées ; ni le « conocéphale des roseaux », sauterelle des milieux humides.

Ni « l'alouette lulu » ni le « martin pêcheur d'Europe », ni les 46 espèces d'oiseaux nicheurs protégés au plan national.

La Commission Départementale de la Nature des Paysages et des Sites réunie sur la question s'est bien interrogée sur la compatibilité du projet avec les trames vertes et bleues protégeant la biodiversité.

Mais le projet soutenu par la communauté de communes de Pontivy et voulu par l'Etat a été approuvé.

Et si la commission de régulation de l'énergie donne son accord à la Compagnie du Vent pour le rachat de l'électricité produite, les travaux commenceront en janvier 2013.

Cet article a fait l'objet de 1347 lectures.
Correspondante pour le pays de Pontivy - Centre Bretagne.
Voir tous les articles de de Anne-Marie Robic
Vos 5 commentaires
JF Lugué Le Mercredi 15 février 2012 22:28
Une centrale photovoltaïque, c'est dans l'ère du temps mais cela fait partie des "niches fiscales" très intéressantes pour des investisseurs. Pour une même somme, le retour sur investissement serait beaucoup plus profitable en isolant des maisons qui consomment de l'énergie électrique (d'origine nucléaire!) qu'en finançant des panneaux photovoltaïques(fabriqués en Chine?) produisant au final très peu d'électricité dans une zone peu urbanisée, avec des pertes en réseau qui seront fortes. Non, vraiment l'Etat ferait mieux d'investir dans les économies d'énergie plutôt que de faire de l’esbroufe avec des énergies pas toujours très vertes d'ailleurs, comme la méthanisation à partir de lisiers de porcs.
(0) 

SPERED DIEUB Le Mercredi 15 février 2012 23:22
La campagne contre les énergies renouvelables se poursuit Anne Marie c'est votre droit seulement vous ne vivez pas sans électricité et les gadgets de notre civilisation moderne sont de plus en plus énergivores ,je pense aux centrales informatiques très gourmandes alors dites nous quelle alternative vous proposez en matière énergétique les chose seront un peu plus claires ...
Ceci dit c'est vrai qu'il ne faut pas faire n'importe quoi comme sans doute ci dessus mais de là à jeter le bébé avec l'eau du bain.... Et vous Lugué avant de rejeter en bloc la méthanisation pour des raisons dogmatiques vous feriez mieux de vous renseigner sur ce qui se fait en Allemagne et dans d'autres pays dans ce domaine cedomaine
(0) 

Korrigan Le Jeudi 16 février 2012 11:27
Il est toujours louable de défendre un territoire.
Cela l’est beaucoup moins quand on mélange un peu tout et n’importe quoi pour en faire une attaque en règle, dénuée de bon sens et d’impartialité (n’est-ce pas le but d’une journaliste indépendante en herbe comme vous ?).
Avez-vous pris le temps de lire l’étude dans son intégralité ?!! Bien évidemment non. Les œillères nymbistes vous en empêchent. Enlevez-les et vous verrez qu’aucune espèce n’est menacée. Confondre recensement et destruction est affligeant.
On ne peut toutefois vous enlever le bénéfice évident de votre inventaire à la Prévert qui démontre s’il en était encore besoin, toute la richesse du biotope breton.
Mes amitiés au lobbying nucléaire.
(0) 

Michel Prigent Le Jeudi 16 février 2012 17:14
La méthanisation, c'est 6 000 fermes en Allemagne...40 en France (Ref: OF récemment).
(0) 

JF Lugué Le Vendredi 17 février 2012 10:41
@ spered dieub
Renseignez vous donc un peu mieux sur ce qu'est la méthanisation, avant de caricaturer mes propos... Je n'ai pas dit que j'étais contre la méthanisation en général mais contre la méthanisation à partir de lisier de porc... car il est très peu méthanogène (et nécessite des apports carbonés par de l'agriculture intensive)! Mon propos est de dire que sous prétexte de développer les énergies renouvelables, les lobbys (notamment de l'agriculture intensive) s'emparent des "bons coups" à faire avec les subventions publiques! Oui, aux énergies renouvelables mais pas à n'importe quel prix, car cette politique mène au maintien du nucléaire et de l'emprise pétrolière. da Spered Dieub: n'eo ket hon bed gwenn pe du hepken! Gris eo ar peurvuiañ ! Soñjit donoc'h!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons