Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
L'excellente carte du rapport Balladur.
L'excellente carte du rapport Balladur.
- Communiqué de presse -
Le Nouvel Observateur à la rescousse de Jean-Marc Ayrault et de la fusion Bretagne Pays de la Loire
En organisant un sondage sur la fusion des Pays de la Loire avec la Bretagne, le Nouvel Observateur, qu'on devrait plutôt appeler Le Nouveau Serviteur (de l'État et
Gilles Delahaye pour OMEB le 8/07/14 20:01

On connaît la haine démesurée du Nouvel Observateur contre la Bretagne et les Bretons qui a culminé il n'y a pas si longtemps avec un article immonde contre Nolwenn Leroy ( voir l'article ) .

Le Nouvel Observateur récidive. En organisant un sondage sur la fusion des Pays de la Loire avec la Bretagne (voir le site) , le journal "Le Nouvel Observateur" qu'on devrait plutôt appeler "Le Nouveau Serviteur" (de l'État et du parti socialiste car il faut bien mériter ses subventions), a proféré une belle supercherie. Il s'agit de demander aux Français un avis sur des territoires et sur une histoire qu'ils ne connaissent pas et qui ne les concernent pas directement.

Non seulement l'option "réunification" est oblitérée d'une façon scandaleuse après 60 ans de revendications bretonnes mais la pertinence du sondage s'inscrit dans le timing parfait d'une campagne pro-fusion Bretagne - Pays de la Loire menée par Jean-Marc Ayrault.

L'avis de l'ensemble des Français sur le sort des régions Bretagne et Pays de la Loire n'a aucune pertinence. Pas plus que la fusion entre les régions Lorraine et Alsace. C 'est comme si on avait demandé aux Français ou aux Allemands leur avis lors du référendum organisé dans la Sarre en 1955 (la Sarre a choisi la RFA).

Il y a pourtant un sondage récent, paru dans Le Télégramme du 3 juillet, indiquant une majorité des Bretons pour la réunification.

Avec 77 % des habitants de la région Bretagne et 70 % des habitants de la Loire-Atlantique pour la réunification de ce département à la Bretagne, et même 58 % des Ligériens prêts à abandonner le 44 pour former une autre région Val de Loire.

On notera simplement, que dans tous les sondages récents, y compris ceux du Télégramme et de Ouest France, les questions sont volontairement séparées. À aucun moment, dans aucun média, sauf des média en ligne, on a demandé aux Bretons de choisir entre les 3 options débattues à tout bout de champ en ce moment. Êtes-vous pour le statu quo ? pour la fusion ? ou pour la réunification. C'est pourtant un sondage simple à faire mais l'État et ses média fidèles connaissent le résultat. La réunification l'emporte et cela dérange le pouvoir et ses plans de dissolution complète de la Bretagne dans un no man's land.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 5926 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 15 commentaires
Marsiun Le Mardi 8 juillet 2014 22:58
j'ai lu et regardé la vidéo, mais je n'ai pas la même impression que vous. Il faut tout lire et visionner.
Mais je peux me tromper! Ceci dit, nous pouvons votez en ligne et leur sondage donne 37% pour la fusion Bretagne pays de la Loire 59% contre la fusion de la Bretagne avec les Pays de la loire et 4% sans avis... C'est du tout bon!!!
(0) 

Pierre CHAIX Le Mercredi 9 juillet 2014 05:35
"C'est comme si on avait demandé aux Français et aux Allemands leur avis lors du referendum organisé dans la Sarre en 1955...". mais c'est aussi arrivé en 1995, au Québec! La Belle Province devait décider SEULE de son indépendance...Mais le reste du Canada, gouvernement fédéral compris, a tout fait pour mettre des "bâtons dans les roues" et empêcher l'indépendance du Québec. résultats : 50,01% pour le "non" contre 49,99% pour le oui...Cà s'appelle de l'ingérence...
(0) 

Daniel Houguet Le Mercredi 9 juillet 2014 10:15
On a une presse aux ordres, comme en Union Soviétique !
(0) 

Yann LeBleiz Le Mercredi 9 juillet 2014 11:28
Il y a un point important à noter, et qui mets clairement en doute le professionnalisme des journalistes ou en lumière leur clientélisme.
L'article du Nouvel Obs indique : "71% des Ligériens sont favorables à l'union avec la Bretagne, 63% des Bretons sont favorables à l'union avec les Pays de la Loire" et affirme "Une union libre et heureuse"
Mais dessous l'article, ils proposent un sondage (6830 personnes pour l'instant) qui donne : "64% OPPOSES à cette union forcée", et seulement 4% de sans opinion.
Donc, dans le même article, il y a une opposition totale entre l'article et le sondage qui l'accompagne!
Liberté de la presse, démocratie?????
(Si les médias ne prennent pas leur responsabilité, ces mots n'auront bientôt plus de sens au sein au sein de la République).
Ce qui est grave, c'est que OUI les bretons et leurs voisins veulent travailler ensemble (ils ont toujours fait) mais l'état est en train de créer une opposition (un conflit) là ou ils n'y en avait pas!
Et pourquoi l'Etat fait-il cela?
Par peur d'une Bretagne économiquement et politique puissante (comme vient de l'avouer Ouest-France).
(0) 

Alwenn Le Mercredi 9 juillet 2014 16:07
Le sondage du Nouvelobs ne déroge pas à la règle :
Etes vous pour la fusion Bretagne Pays de Loire ?
Votant : 7975
Pour : 32
Contre : 64
Ne sais pas : 3
64% contre la fusion ! Qu'on se le dise !
Donc même le nouvelobs n'arrive pas à faire un sondage favorable à la fusion
(0) 

marc iliou Le Mercredi 9 juillet 2014 20:43
Propagande comme d'habitude pour essayer d'enfonçer le clou de la fusion ! le Nouvel Obs a déjà perdu ! le Télégramme a fait aussi un sondage pour 63 % de partisans de la fusion et 41% de partisans du statut quo de B4 , sans compter 77% en B4 et 70% en Loire Atlantique ce qui fait un minimum de 174% de votants ! après un sondage pareil comment croire à autre chose que de l'intox anti-bretonne aussi bien par les journaux que les télés à la botte d'un état qui les subventionne largement !
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mercredi 9 juillet 2014 20:47
Oui ,a BRETAGNE fait peur et nous avons a integrer cela dans nos reflexions . Je ne vois rien d'autres. J'ai relu et relu les coupures de Presse que j'ai collectionnees et je ne vois rien d'autres qui pourrait empecher une reunification .
Ces Jacobins Une et Indivisible sont de grands malades ( deja dit tres souvent ).Leur cerveau est construit differemment .Il y a l'Ideologie qui commande tout .... et on a vu ce que cela peut donner , il y a 70 ans.Quel vieux pays la France , et qui vieillit mal.
(0) 

Ker itron al lann Le Mercredi 9 juillet 2014 22:12
Vous me croirez ou pas, mais je suis passé cet après-midi à Nantes, devant le Conseil Général de Loire-Atlantique, tout proche de la préfecture.
J'y ai vu 4 grands drapeaux hissés à son fronton:
le drapeau Européen, le drapeau français, le drapeau de Loire Atlantique et le Gwenn ha Du.
C'est du factuel… et ça risque de fâcher sérieux les partisans du b4!?!?
Ceux là, les partisans de la fusion à côté d'eux sont des enfants de coeur. Foi de Nantais!!!!!!
(0) 

SPERED DIEUB Le Jeudi 10 juillet 2014 14:12
INFO TRES IMPORTANTE
(0) 

le modérateur Le Jeudi 10 juillet 2014 14:37
@ spered diueub Merci d'utiliser ce formulaire pour mettre des liens presse en ligne sur ABP, visibles en colonne 4 et dans la newsletter
(0) 

Louis Le Bars Le Jeudi 10 juillet 2014 23:03
L'histoire du droit d'option est un enfumage total de la part du gouvernement...il existe déjà.
Ce que propose le gouvernement est en réalité une REGRESSION avec bétonnage antidémocratique de leurs fusions non-désirées. Les populations ne seraient plus consultables, il faudrait que la région amputée y soit favorable aux 2/3 (!!!), et le droit d'option serait interdit après 2020 (aujourd'hui il n'y a aucune limite dans le temps).
Cette clause des 2/3 est clairement ANTI BRETONNE, nous vise tout particulièrement et prouve les idées malintentionnées du gouvernement à notre égard. Cette clause empêcherait toute possibilité de parvenir à la Bretagne souhaitée par 75 % des bretons qu'ils soient en B4 ou en Loire-Atlantique et quelque soit la configuration territoriale. Elle est d'ailleurs soutenue par le député Conseiller régional saumurois UDI Michel Piron...
(0) 

Louis Le Bars Le Jeudi 10 juillet 2014 23:06
Le droit d'option qui existe actuellement rend impossible un changement de limites régionales puisqu'il faut l'accord de la région amputée... celui que propose le gouvernement rend les changements encore plus impossibles.
Pourquoi les médias ne le disent-ils pas ? Pourquoi cultivent-ils la désinformation à ce point ?? Car non seulement il s'agit d'une régression, mais en plus le gouvernement communique actuellement sur un "droit", une "souplesse" pour calmer les oppositions aux fusions non-désirées avec une totale mauvaise foi.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 11 juillet 2014 07:12
Tres bien Louis Le Bars . J'attends et vous aussi , je pense , la reaction des dirigeants Bretons , qui ont pris le Bebe en mains .
Vous savez , je pense maintenant que le Zimbabwe est plus democratique . MUGABE n'oserait pas aller jusqu'a ce point .
(0) 

Naon-e-dad Le Vendredi 11 juillet 2014 19:06
@Ker itron al lann
Ceux que vous appelez les partisans de la B4 (Bretagne administrative actuelle, soir quatre départements), c'est à dire les partisans du statu-quo, adoptent cette position faute de mieux. Et en espérant que la situation se débloque.
En réalité, tout le monde est partisan de la Bretagne à CINQ. C'est à dire de la Bretagne réunifiée (dans laquelle la Loire-Atlantique est réintégrée) ou encore de la Bretagne géographique, ou encore de la Bretagne historique.
Bref, vous savez cela. Puisque vous prenez un pseudo breton et nantais. Alors à quoi jouez-vous?
On peut être nantais ou non, breton ou non, simple habitant pour quelques années ou ancré par chaînage générationnel, simple visiteur distancié ou citoyen concerné et impliqué.
Où vous situez-vous?
Si vous ne vous situez nulle part - ce qui est possible - au moins essayez de comprendre la réalité et la gravité de la situation.
Dans tous les cas, il s'agit de l'avenir de la Bretagne. Est-ce audible pour vous? Bez e vez anv eus dazont Breizh. Rik!
Le Gwenn-ha-du est parfaitement à sa place à Nantes. Mais cela ne suffit pas. Il est temps que Nantes retrouve sa place géographique. Pour l'instant une poignée d'élus locaux, adversaires déclarés ou larvés de la Bretagne, s'y refusent.
Pourtant, qui que l'on soit, on peut aimer la Bretagne, de Brest à Nantes, comme réalité éprouvée et promise à un bel avenir.
A l'inverse un montage administratif grotesque reste une pure chimère technocratique, marquée du sceau pétainiste de surcroît.
L'histoire, la géographie, l'enthousiasme et le vouloir-vivre prévaudront sur la naphtaline... Gant an istor, an douaroniezh, ar startijenn, hag ar galon asambles e savo an trec'h.
(0) 

Alan PRYTGWENN Le Dimanche 13 juillet 2014 12:06
Qu'attendre d'autre du NOUVEL OBSERVATEUR, journal de la classe socialo-bobo des beaux quartiers parisiens et de la gauche caviar qui se mouche chez Hermès comme l'ancienne concubine du chef de l'Etat qui est revenu des hôtels 5 étoiles indiens après avoir entrevu vaguement les pauvres du sous-continent. Ces gens ne représentent que leur classe parasite. Il est vrai qu'ils contrôlent tout les moyens d'information mais nous avons heureusement Internet.
Une bonne nouvelle, la bourgeoisie bobo parisienne perd du terrain. Plus personne n'achète ses journaux qui ne survivent que grâce aux subventions fournies par nos impôts.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons