Bretagne Réunie : Pour que le projet Régions ne soit pas dénaturé
Communiqué de presse de BRETAGNE RÉUNIE

Publié le 17/01/14 18:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L’annonce faite par le président Hollande d’engager la réduction du nombre de Régions rejoint la demande sans cesse renouvelée de Bretagne Réunie.

Bretagne Réunie, a à plusieurs reprises communiqué son projet de 15 régions dont vous trouverez ci-joint la carte réalisée par le géographe universitaire Jean Ollivro.

Cette réforme de l’organisation administrative est indispensable dans la perspective de la diminution des coûts et du renforcement de la compétitivité des Régions par rapport aux autres Régions européennes.

Réformer les Régions ne doit pas vouloir dire les fusionner systématiquement

Prenons garde que le projet ne soit pas dénaturé.

L’équilibre entre elles doit être respecté, comme le rappelle le principe de l’égalité des territoires défendu par le Parti présidentiel, la dimension culturelle doit être obligatoirement prise en compte comme toutes les composantes de l’identité régionale.

Le gouvernement peut-il avoir deux langages ?

La déclaration, hier, du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault doit être observée avec acuité, tant elle révèle une fois encore sa réserve quant à la Réunification de la Bretagne.

Le Gouvernement peut-il avoir 2 langages ?

- Celui du président de la République ;

- Celui du Premier ministre.

L’objectif est-il une réelle ambition pour la modernisation de la France ou un simple effet d’annonce pour des visées électorales ?

Bretons Bretonnes aux aguets

Cette fois-ci les Bretonnes et les Bretons sont aux aguets.

Le Gouvernement va devoir très vite éclaircir ses intentions.

Jean-François Le Bihan, président de Bretagne Réunie. 06 61 98 64 03

yc difusion communiqués

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3488 lectures.
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 2 commentaires
X. Rouari
2014-01-18 23:06:57
Si le découpage est intelligent et valable pour la moitié Nord, il n'est pas satisfaisant pour la moitié Sud car il entérine la partition du "Sud-Ouest" ou aire Gasconne (Gasconha) entre régions de Bordeaux et de Toulouse. Le Gers et les Hautes-Pyrénées au moins devraient être réunifiés avec les Pyrénées-Atlantiques et les Landes.
Une région Gascogne intégrée a au moins autant de pertinence qu'une Bretagne réunie.
Plus d'attention aux réalités humaines, culturelle et économiques du "Sud-Ouest" basque et gascon aurait mieux servi ces propositions.
(0) 
Frédéric Gascuel
2014-06-04 08:03:25
Vous avez toute ma sympathie pour un regroupement Breton mais de grâce si vous vous intéressez au reste de la France ne débitez pas de sornettes. Poitou-Charentes n'a jamais existé et n'existera jamais. Les Charentais sont Aquitains depuis toujours et le Poitou-Vendée une région des Pays de Loire. En résumé laissez enfin les Charentais occitans vivre "al païs" et récupérez le Poitou si vous le souhaitez, nous sommes aussi différents que Bretons et Alsaciens ...
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.