La L B D H et le séjour de gens du voyage à Dinan.
Communiqué de presse de Ligue Bretonne des droits de l'Homme "LBDH"

Publié le 15/02/08 10:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La Ligue Bretonne des Droits de l'Homme souhaite attirer l'attention sur les difficultés apparues près de Dinan à propos du séjour de gens du voyage (Rroms).

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Depuis plusieurs semaines, des caravanes stationnent sur la zone des Alleux (commune de Taden). Selon le quotidien Ouest-France, « certains chefs d'entreprises n'acceptent plus la présence des gens du voyage sur leur terrain et la situation est en passe de devenir explosive ».

Il ne s'agit pas de nier les problèmes de cohabitation, ils existent, ils relèvent aussi parfois d'un « a priori », encore faut-il ne pas leur donner des proportions démesurées. La construction d'une aire d'accueil des gens du voyage est effectivement programmée à Quévert.

Cette aire n'existant pas, chacun doit faire preuve de compréhension et de tolérance envers les Rroms (1) qui ont toujours été et sont hélas encore victimes de discrimination. Un peuple qui souffre et a souffert de cette ségrégation tout au long de son Histoire en Europe (Nazisme, Pétainisme, exclusion, esclavagisme, expulsions …). Les élus doivent clairement assumer leurs responsabilités.

Pour la Ligue Bretonne des Droits de l'Homme, Michel Herjean

Déjà le 29.11.2007 nous informions les média sur des problèmes de rejet envers cette communauté dans la région d'Auray.

(1) le mot "Rrom" désigne à la fois la population et la langue initiale de cette population. Le mot doit s'écrire avec deux R.


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.