Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La Poste : maintenons la pression. Manifs à Gwengamp, Karaez, Kemper,..
Comme nous appelons à rejoindre les rassemblements devant les postes de Kemper, Gwengamp, Karaez, et Montroulez samedi 24 janvier, nous souhaitons réaffirmer quelles sont nos revendications, quelles que soient les déclarations de La Poste ces dernières heures, car il ne s'agit pas de se contenter d'un statu quo (...) mais bien de gagner de nouveaux droits
Jean-Marie Salomon pour Emgann-Mgi le 22/01/09 10:41

Respectez notre langue et notre pays ! Brezhoneg ofisiel ! breton : langue officielle !

Comme nous appelons à rejoindre les rassemblements devant les postes de Kemper, Gwengamp et Karaez (initié par le SLB), Montroulez/Morlaix (initié par Ai'ta) samedi 24 janvier, nous souhaitons réaffirmer quelles sont nos revendications, quelles que soient les déclarations de la poste ces dernières heures, car il ne s'agit pas de se contenter d'un statu quo antérieur aux propos de monsieur Amiard mais bien de gagner de nouveaux droits :

— Que la Poste promette de façon officielle qu'elle ne demandera pas aux communes de privilégier le français dans la toponymie (sur l'ensemble de la Bretagne) ;

— Que la Poste promette qu'elle ne cherchera en aucune façon que ce soit à empêcher les bretons d'utiliser la langue bretonne dans leurs correspondances postales. Si la Poste commence à s'en prendre aux noms de lieux de langue bretonne, on peut se demander si ce service public continuera à distribuer le courrier où est inscrit « Naoned », « Lannuon », « Roazhon »… pour Nantes, Lannion ou Rennes ;

— Que la Poste s'engage de façon officielle à respecter l'identité et la langue du peuple breton en proposant un vrai service public en langue bretonne. C'est-à-dire : recenser les travailleurs de cette entreprise connaissant notre langue, former les salariés qui le désirent à la langue bretonne pour accueillir le public et lire les enveloppes que les machines auraient du mal à déchiffrer, bilinguiser tout son matériel de communication. Pour ce faire la Poste peut prendre contact avec l'Office de la langue bretonne pour signer l'accord « Ya d'ar brezhoneg » (oui à la langue bretonne) comme cela a été fait par des communes, entreprises, universités, associations pour promouvoir la visibilité et l'usage social du breton ;

— Que la Poste s'engage à ce que monsieur Amiard ne puisse continuer ses pratiques coloniales. Il faudrait par exemple l'envoyer s'occuper des chèques impayés à Belfort et employer dans le service public, ici en Bretagne, des Bretons respectueux de notre langue et de notre pays. Beaucoup de Bretons qui travaillent dans cette entreprise attendent depuis longtemps de retourner dans notre pays.

Nous sommes très heureux de voir autant de gens protester pour défendre notre langue et notre identité suite aux propos de monsieur Amiard. Mais il n'y a pas que les noms de familles et les noms de lieux que l'on doit respecter, il est temps que les Bretons luttent de nouveau pour que soit respectée partout notre langue nationale, dans chaque service public : éducation, poste, institutions locales, sur le bord des routes, dans les médias. C'est à nous de choisir où et quand nous voulons parler breton !

Retrouvons le chemin de la lutte et nous vaincrons !

Rendez-vous devant les postes de Kemper (boulevard Kerguelen), Guingamp (place du Marché) et Karaez, Montroulez à 11 heures au matin le samedi 24 janvier 2009.

Jan Mai Salomon, pour Emgann-Mouvement de la Gauche Indépendantiste Bretonne emgann [at] no-log.org

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1075 lectures.
Vos 1 commentaires
michel labous Le Mardi 31 août 2010 23:27
L'heure est venue d'editer un code postal bilingue en partenariat avec les partenaires associatifs de la langue bretonne , geobreizh,le conseil regional C'est à la poste de s'y engager! avant l'automatisation définitive du dernier centre de tri automatique finistérien...à Brest helas! alors, que vive le slogan "ne touche pas à mon accent"ou "ne touche pas à mon apostrophe"
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons