Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Nantes l'Européenne et la désinformation
Une luxueuse plaquette en papier glacé présente en anglais seize lieux ou monuments de Nantes en signalant les apports étrangers mais le château est le château des ducs. Point
Gilles Delahaye pour OMEB le 11/01/14 2:08

Une luxueuse plaquette en papier glacé présente seize lieux ou monuments de Nantes en signalant les apports étrangers (voir le site) . L'idée n'est pas mauvaise en soi de rechercher les influences étrangères. Il y en a partout. Mais ne pas y nommer le château avec son nom complet est une erreur, et grave, vis-à-vis des étrangers auxquels elle est sensée être destinée, puisque rédigée en anglais. Mettre l'accent sur le musée d'histoire de Nantes plus que sur l'histoire du château lui-même n'est pas net mais esquive adroitement la Bretagne.

La plaquette est disponible à l'Office de tourisme en face de l'entrée principale du château des ducs de Bretagne.

Réalisée avec l'aide de la Commission européenne, du ministère des Affaires étrangères et européennes, du Conseil général de Loire-Atlantique, du Conseil régional des Pays de la Loire, avec la collaboration de Nantes Tourisme, de Nantes Métropole et du Centre de Communication de l'Ouest.

Ghislain de La Gatinais

Le rédacteur en est Ghislain de La Gatinais, un guide conférencier et coach culturel. Il connaît Nantes sous tous ses aspects patrimoniaux et historiques, nous rapporte une page de Presse Océan sous sa photo (voir le site)

Il a seulement oublié d'apprendre le nom correct du château des ducs de Bretagne de Nantes qu'il nomme Château des ducs Point.

Il est créateur et gérant de la société Euntis (voir le site) qui vous donne toutes les clés pour lire « l’ADN » des territoires sur la base de contenus rigoureux, oraux, écrits ou multimédia en s’appuyant sur la connaissance générale, la véracité historique, les filières économiques et l’actualité.

La véracité historique aurait été en l'occurrence de ne pas occulter, sur la plaquette, que le Château est celui des ducs de Bretagne.

(voir le site) pour sa page sur linkedin.

Une opération de promotion masquée des Pays de Loire ?

On trouve la plaquette déclinée en plusieurs programmes, sur le site de myeuropeancity : (voir le site) l'Europe près de chez moi, où Nantes s'aligne fièrement avec Padoue en Italie, Szczecin en Pologne, Sibiu en Roumanie, Laval, Le Mans, La Roche-sur-Yon, Angers, Caen et la Loire-Atlantique.

Il ne manque qu'une case pour regrouper toutes les villes des Pays de Loire... car, à part Caen et Nantes, ce sont les seules villes de France inscrites. Quand on consulte les dossiers de presse de 2010 et 2011 (PDF 1 et 2) de l'association Graine d'Europe (voir le site) aux commandes, on comprend mieux que c'est une opération de promotion masquée des PDL... le logo est en deuxième position.

Le mot Bretagne (ou Brittany) y figure quatre fois

Là où il est placé, il est en effet incontournable, inévitable.

The tomb of a Duke of Brittany made in Carrara marble est en troisième ligne.

In the south transept of the cathedral, there is the tomb of François II, the last Duke of Brittany, made in italian marble dans la description de la cathédrale (n° 2).

On tremble à l'idée que le tombeau aurait pu être réalisé en kersanton ou kersantite, une roche unique au monde de la presqu'île de Plougastel qui permet de si fines dentelles de pierre noire depuis les XIVe et XVe siècles en basse Bretagne. Exit alors la mention du tombeau, du duc et de la Bretagne puisqu'en pierre bretonne. Mais il est en marbre italien ! Donc européen et le duc est de Bretagne, si le château n'est pas nommément le sien...

Since 1976 a line has linked Montoir-de-Bretagne and Vigo in Galicia dans la description du quai de la Fosse (n°7). Remarquons ici le nom complet de cette ville si souvent tronqué, et la mention de la province espagnole.

La Tour Bretagne est nommée deux fois : Place Aristide Briand (n° 12) et CCO (n° 13).

Document PDF dossier_de_presse_sep_2010.pdf Dossier de presse de l'association Graine d'Europe. Septembre 2010. Source : Graine d-Europe
Document PDF avril_2011_fr.pdf Dossier de presse de l'association nantaise Graine d'Europe. Avril 2011. Source : Graine d-Europe
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1137 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 3 commentaires
Caroline Le Douarin Le Samedi 11 janvier 2014 14:11
La débretonnisation organisée de la Loire-Atlantique poursuit sa marche... grâce à quelques complices en pseudo-communication qui doivent être grassement payés...
(0) 

Raymond COANTIC Le Samedi 11 janvier 2014 14:39
La désinformation sciemment organisée, à Nantes, par la Municipalité, associée aux basses manoeuvres de la Région et du Département sont un crime contre l'Histoire. Ayrault a donné le "la", alors qu'il était encore Maire de la Cité des Ducs de Bretagne ! Il va pourtant passer ses vacances,
tout près du Château de Suscinio ! Il n'a pas honte !
Otto de Habsbourg disait que si l'on ne connaît pas son passé, on est incapable de bien appréhender l'avenir. C'est bien ce qui se passe à Nantes : une déculturation organisée pour faire place à un homme nouveau dénommé "LIGÉRIEN " ! Que c'est moche ! Que c'est laid !
Connaissez vous la LIGÉRIE ? QUID ? QUÉS A QUO ,
A Nantes, le "multiculturalisme" tous azimuts a la faveur des affidés de la Ville et de la Région, pour mieux tuer l'appartenance à la région mère , la BRETAGNE. Quel argent gaspillé, jeté par les fenêtres, à coup de millions d'euros par Monsieur JEAN BLAISE, le bien pensant, cultureux
soixante huit tard et son art dit nouveau . Il faut le voir pour le croire.
(0) 

raymond COANTIC Le Samedi 11 janvier 2014 21:11
"CHÂTEAU DES DUCS" , au lieu de "CHÂTEAU DES DUCS DE BRETAGNE "sur maintes plaquettes de l'Office de Tourisme
CHÂTEAU DES DUCS DE QUOI ? DE NAVARRE ? D'ESPAGNE ? DE BOURGOGNE ?
La désinformation sciemment organisée, à Nantes, par la Municipalité, associée à la Région et au Département sont un crime contre l'Histoire.
Otto de Habsbourg disait que si l'on ne connaît pas son passé, on est incapable de bien appréhender l'avenir. C'est bien ce qui se passe à Nantes : une déculturation organisée pour faire place à un homme nouveau dénommé "LIGÉRIEN " ! Que c'est moche !
Connaissez vous la LIGÉRIE ? QUID ? QUÉS A QUO ,
A Nantes, le "multiculturalisme" tous azimuts a la faveur de la Ville.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons