Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Notre-Dame des Landes : Christian Troadec appelle à la mobilisation générale
En pleine trêve des confiseurs, on appréciera la méthode…, l'Etat vient de confirmer le début des travaux du projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes en Loire-Atlantique, projet pourtant d’un
Christian Troadec pour Christian Troadec le 22/12/13 23:07

En pleine trêve des confiseurs, on appréciera la méthode…, l'Etat vient de confirmer le début des travaux du projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes en Loire-Atlantique, projet pourtant d'un autre temps qui va créer un véritable mur à l'est de la Bretagne, hypothéquant sérieusement le développement économique de la pointe bretonne déjà bien trop touchée par les crises et les licenciements.

En tant que maire de Carhaix et conseiller général du Finistère, je réitère ma totale opposition à ce projet démesuré et je confirme ma présence à la grande manifestation prévue le samedi 22 février prochain à Nantes.

Cette manifestation sera l'occasion de réaffirmer outre l'opposition à ce projet inutile, la nécessité d'un véritable aménagement du territoire breton qui passe par une vraie régionalisation et la réunification administrative des cinq départements bretons.

J'invite les marins, les paysans, les ouvriers de l'agroalimentaire durement frappés par les licenciements, les petits entrepreneurs, commerçants, artisans, l'ensemble des citoyens qui refusent cette fracture territoriale à se mobiliser dès maintenant et à prendre part à ce qui aura toutes les chances d'être l'une des plus grandes manifestations de l'histoire la Bretagne. Tous à Nantes, en Bretagne, le samedi 22 février prochain !

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller général du Finistère

--------

Note de la rédaction : Ce communiqué est un communiqué de Christian Troadec. En aucun cas il ne peut être pris pour un communiqué du collectif « Vivre décider travailler en Bretagne ».

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1256 lectures.
Vos 35 commentaires
Bernard Uguen Le Dimanche 22 décembre 2013 19:08
Autant on pourrait comprendre une opposition à NDDL en argumentant sur un supposé développement possible de l'actuel aéroport de Nantes, sur des craintes liées à l'environnement, autant la position de Mr Troadec, liée à la nécessité d'un "vrai" aménagement du territoire (qu'il serait bien qu'il expose alors !!), à la crainte rigolote de l'érection d'un "véritable mur" à l'est de la Bretagne, peut sembler farfelue.
Alors que l'aéroport d'Orly lance un projet d'extension terminal pour drainer une augmentation de trafic ; "(Aéroports de Paris (ADP) va investir 450 millions d’euros pour accroître les capacités de l’aéroport d’Orly. Ce montant est extrêmement important puisqu’il est comparable au budget prévisionnel de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Le projet d’ADP comprend notamment la création d’une 3ème aérogare entre les terminaux Sud et Ouest ainsi que la réalisation d'un satellite dédié aux gros-porteurs (A330, B747...).
L’augmentation prévue de la surface de l'aéroport est de 100.000 mètres carrés pour accueillir jusqu'à 40 millions de passagers (contre 27 millions aujourd'hui, soit une hausse de +50%)".
Dans ce contexte, il me semble alors qu'un aéroport international en région Bretagne (Nantes est oui ou non en Bretagne?) n'est pas un projet inutile et dépourvu d'opportunité.
Vos explications sont un peu courtes, Monsieur Troadec ou bien craignez vous que le développement d'un atout pour Nantes soit obligatoirement un déclassement du Finistère ?, ou que cet aéroport ayant une zone de chalandise grand Ouest dévalorise une revendication territoriale purement bretonne ?? départements).
Eh bien, si au moins ce projet de NDDL pouvait être l'occasion d'un vrai débat clair et sincère sur l'aménagement du territoire régional, il aura déjà rendu un grand service aux bretons, qui de mon point de vue devrait en avoir marre d'être dirigés ou bernés par des slogans creux qui cachent beaucoup d'intérêts particuliers ou corporatistes.
(0) 

kris Braz Le Dimanche 22 décembre 2013 20:00
Bien vu, Christian Troadec !
(0) 

Ghildas Durand Touz Le Dimanche 22 décembre 2013 22:15
Il faut suivre celui qui a su rassembler, et se défier de ceux qui oeuvrent pour diviser. Pour une fois que nous avons un porte-parole volontaire, inspiré, écouté et suivi par le peuple, il n'est plus temps de faire bande-à-part : ce serait d'ailleurs plus que louche ! (Suivez mon regard). Ghildas Durand Touz (ex FLB ARépB/ARévB).
(0) 

Michel Prigent Le Lundi 23 décembre 2013 03:40
J'attends que l'on me démontre que l'aéroport de NDDL est rentable alors même qu'aux infos de france 2, Poujadas, récemment, nous relatait que seuls 8 aéroports sur 50 étaient rentables.
Ne nous leurons pas, rares sont les grands projets qui n'ont pas vus leur estimation initiale tripler à la réalisation.
Exemple, l'EPR d'Areva et actuellement le fameux "Grand auditorium symphonique" parisien en cours de construction à la Villette (après un arrèt de travaux de 1 an pour réétude de son coùt).
Ce projet, conçut par J.Nouvel, financé à 45% par l'Etat (merci les provinciaux), à 45% par la ville de Paris et 10% par l'IdF a été attribué à Bouygues.
Son coût estimé à 110 M ¤ en 2002 est passé à 400 M ¤ à mi-2009.
Alors, lorsque les supporters du projet nous rétorquent que la modernisation de l'actuel aéroport coutera plus de 800 M¤ alors que celui de NDDL reviendra à 500 M¤ (sans les dessertes) et des poussieres, je reste dubitatif.
A moins que l'on m'assure que la vente du foncier résultant de l'abandon de nantes Atlantique (Quid du transport des pièces d'airbus ?) couvre les frais de l'opération.
(0) 

Erwan Le Lundi 23 décembre 2013 06:12
@Bernard Ugent : c'est déplorable, je pense, de toujours chercher à désunir ce qui est un mouvement progressiste dans l'intérêt des populations. Etes-vous si sûr de l'intérêt d'un tel aéroport ? Et la disparition constante des espaces naturels et agricoles ne vous alerte pas ? Il faut parfois regarder loin devant. Ce projet met évidemment en avant l'organisation territoriale de la Bretagne. L'urbanisation anarchique et insipide décidée par les élus actuels (mairies, communautés de communes, départements, régions et état) participe à ce grand nettoyage culturel : absorber la Bretagne dans un Grand Ouest qui ne représente rien. L'Identité vous effraie ? Pour ma part, elle est signe d'un avenir prometteur, de repères pour mes enfants. Il faut bien être baigné de culture jacobine pour n'y voie que l'obscurantisme entendu. Ne faites-vous pas partie de ces gens qui, lors de dîners, aiment à raconter leurs vacances dans telle partie du monde, avec la fierté à peine voilée de conter à son auditoire, la chance d'avoir partager les us et coutumes des indigènes rencontrés ? Et si notre volonté de défendre notre culture était simplement ce désir profond d'aussi la partager avec nos visiteurs ? Quelle richesse que cet échange ! Mais préférez-vous peut-être que votre horizon ne soit dessiné que par des fast-food et de gigantesques temples dédiés à la consommation ?
Pour revenir à NDDL, je crois que l'aménagement d'un territoire doit aujourd'hui se décider localement et non plus de Paris. Oui, et sans parler de l'intérêt douteux d'un tel projet, cela va accentuer au déséquilibre régional, oui,, on peut y voir une inquiétude pour le Finistère, mais aussi l'Ouest costarmoricain et morbihannais, et principalement le Kreiz Breizh, autrement dit le Centre Bretagne. Et alors ? Justement, la différence d'une région qui serait forte, c'est qu'elle soit solidaire et qu'elle planifie son développement sur tout son territoire. Pourquoi ne pas développer plutôt les aéroports et aérodromes ailleurs ? Vannes, Brest, etc. ? Pourquoi toujours créer des plateformes gigantesques qui ne sont là que pour créer des profits pour investisseurs et non réfléchis pour le bien être des populations ? Faut-il aujourd'hui sauver le soldat Ayrault ? Il est temps de poser les cartes sur la table et d'envisager l'avenir de la Bretagne dans son ensemble de non de manière morcelée et à très court terme.. Moi, je veux pouvoir dire à mes enfants, oui, ici la vie est possible car l'équilibre du développement privilégie l'humain et l'environnement plutôt que le sacro-saint profit. Vivre, travailler et décider au Pays n'est pas une utopie, elle est un destin aujourd'hui audible pour nombre de Bretons et qu'il faut porter jusque Paris pour montrer que ce n'est pas un danger pour la démocratie, ni pour la France, mais une chance inouïe de changer de cap au bénéfice de notre Avenir. Bevet Breizh !
(0) 

bernard guyader Le Lundi 23 décembre 2013 07:40
Bon dia ,... la convergence des "luttes" en cours risque d'être un véritable calvaire pour les socialistes partisans du "grand west" ..Que des associations bretonnes "attaquent" le projet des élus français sur les " terres" arrachées à la Bretagne jettent une ombre sur les délires politiques de ces hommes et ses femmes qui altèrent notre devenir . Pour l'instant tout celà est positif et notre avenir peut commencer à prendre un sens .. celui de la réunification .. de nos peuples .B.Guyader
(0) 

eugène le tollec Le Lundi 23 décembre 2013 10:06
J'ai dit un jour
NDdL est actuellement en PrO mais un jour il sera en Bretagne administrativement et par retour naturel dans le sein maternel.
Ayrault et sa clique seront morts et enterrés et...la Bretagne sera toujours là.
Rappelons nous par ces temps de NOËL que le premier objectif est la réunification.
Le deuxième est la réussite économique de notre espace breton.
Le troisième est de chasser de Bretagne tous les partis français.
(0) 

le bihan jean pierre Le Lundi 23 décembre 2013 12:06
Infrastructure de developpement economique pour la Bretagne
un grand Merci a Christian Troadec notamment pour le formidable boulot accompli pour les Bonnets Rouges jusqu'a present,mais de grace,ne confond pas tout en soutenant des opposants "contre tout" a la ligne politique floue,et aux interets contradictoires
L'aéroport de NDDL est capital pour la Bretagne et son developpement futur quand nous aurons recuperés la Loire Atlantique,et que la Bretagne sera le 20° pays de l'Union Européenne (apres la Catalogne et l'Ecosse....) Pendant ce temps là Paris avec des investissements exhorbitants continue de Vampiriser la Bretagne (et la France)
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 23 décembre 2013 15:46
J'ai trouvé un article sur le sujet mais au-delà de celui ci on peut présager de l'évolution du collectif des bonnets rouges voir même imaginer une scission de celui ci en une tendance libérale appuyée par l'institut de Locarn et une tendance populaire mais qui restera fédératrice car elle s'élargira à des mouvements qui sont à tort ou à raison resté en marge de cette fronde pour des raisons politiques et syndicales Ce ne serait pas négatif si cette rupture se ferait à l'amiable et en maintenant des contacts entre les deux tendances ,cela permettrait de ratisser plus large
(0) 

kris Braz Le Lundi 23 décembre 2013 19:24
Arguments économiques, écologiques, aménagement du territoire, déficit de démocratie, ce ne sont pas les raisons qui manquent pour fédérer un maximum de gens contre ce projet. Une opposition qui permettra en outre de booster la cause de la réunification.
Autre chose : que font les gros nuls de nos 3 (trois !) chambres de commerce finistériennes pour promouvoir la cause de l'aéroport de Brest, totalement sous-utilisé, aisément reliable TGV et qui mérite quand même mieux que de faire du ibiza-gomera ou du roissy pour politicards et businessmen locaux.
(0) 

philippe jolivet Le Lundi 23 décembre 2013 19:26
à vous lire bernard uguen NDDL est un projet utile et pourvu d'opportunité
vous nous parlez d'orly qui veut accueillir 40 millions de passagers
vous n'ignorez sans doute pas le nombre d'habitants de la région ile-de-france,de la concentration des directions de grands groupes nationaux et internationaux,des différentes administrations et de l'état dans cette région
on aurait aimé que vous développiez l'opportunité de cette aéroport autrement que par des voyageurs d'orly et sans les financements publics pour attirer les compagnies aériennes bien entendu
on aimerait aussi connaitre le fret que vous exportez connaissant le coût de ce mode de transport
vous parlez aussi d'intérêts particuliers et corporatisme que défend christian troadec
mais on aimerait savoir où sont les vôtres?
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 23 décembre 2013 21:22
La semaine dernière il y a déjà eu une réflexion de Kristian Rogel à ce sujet le réalisation de cet aéroport est un acte de foi dans le futur lander grand ouest dans lequel la fracture territoriale se fera de plus en plus évidente elle n'est pas forcément liée à la limite linguistique ,mais l'ouest breton sera abandonné à lui même ,mais comme le grain de blé la Bretagne doit peut être mourir pour renaitre à partir de son coeur historique ???
(0) 

Yannig Coraud Le Lundi 23 décembre 2013 22:07
Dommage, j'avais cru que Christian Trodec pouvait être un leader en Bretagne ...
La Bretagne a besoin d'un Aeroport International pour éviter de passer par Paris ... C'est un choix ...
Je continuerait à militer pour une Bretagne Indépendante intégrée dans une Europe que la France continuera de rejeter jusqu'à sa fin ...
(0) 

Uguen bernard Le Mardi 24 décembre 2013 09:43
à Philippe Jolivet,
Ne pas comprendre qu'un aéroport international pourrait être un atout d'ouverture au monde pour la région,
- alors même que tous nos petits aéroports (sauf Brest) largement aidés sont plus ou moins chancelants ou vivent d'expédients low-costs ou charters de retraités,
- alors même que Paris Orly investit lourdement pour doubler sa capacité d'accueil,
- alors même que c'est véritablement le rail ( TGV jusqu'à Rennes) qui distend les liaisons jusqu'au Finistère, en les renchérissant en plus, sans pour autant ouvrir une ouverture sur l'Europe, puisqu'on on a été incapable de faire réaliser le barreau sud de Paris pour la jonction rapide avec les autres lignes TGV européennes, ( c'est plus le rail qui actuellement constitue "le mur de l'Est régional" dont parle Mr Troadec).
- alors même que le développement des lignes ferroviaires pour le fret n'est pas envisagé,et plus ou moins abandonné,
- alors même que l'ouverture maritime tant prônée comme slogan est un leurre pour la pointe occidentale de Bretagne, (souvenez-vous de la ligne Lorient Gijón).
- alors même qu'il est complétement utopique et hors de propos de rêver à la revitalisation économique du Canal de Nantes à Brest,
est, à mon avis, une faute régionaliste que je ne comprends pas.
A tout le moins, il serait bon qu'un débat, clair et sincère, soit ouvert entre les bretons (des cinq départements). D'ailleurs un référendum pourrait utilement être organisé, au lieu d'assister à des prises de position intempestives sensément prises au nom de collectifs pour parler au nom de la population régionale.
Je vous remercie de votre attention.
Bernard Uguen.
(0) 

Ronan Badouel Le Mardi 24 décembre 2013 09:45
Bernard Uguen, ce projet d'aéroport n'apportera rien à la Bretagne. Au contraire, Paris s'en servira politiquement pour renforcer la "légitimité" des Pays de Loire et par là même, discréditer le retour du 44 chez nous... Je suis pour le développement et le progrès, à condition que l'investissement soit profitable à tous et la dépense utile. L'opportunisme de quelques-uns est à rejeter.
(0) 

eugène le tollec Le Mardi 24 décembre 2013 10:15
Une chose pour NDdl,l'ensemble ne sera Efficace que si l'espace breton atteigne une référence européenne et mondiale en termes d'économie permettant un drainage commercial pour l'aeroport.
La fonction "HUB" ne sera là que lorsque NDDL sera la porte d'interface avec l'Amérique( la Bretagne est un espace central avec le monde).
Je rappelle,au passage ,que la Bretagne en termes de voies maritimes est un point de départ des routes arctiques,nous avons là une filière à exploiter.
(0) 

eugène le tollec Le Mardi 24 décembre 2013 12:13
Bernard Uguen
Exact
Cela s'appelle une remise à plat ..mais en Bretagne les politiques ne sont pas des économistes et vice versa.
Et le bon sens fait défaut à tous....chacun est dans sa chapelle.
La Bretagne est un énorme cercle de réflexion ( j'en regarde quelques uns ...c'est souvent édifiant)
Bonnes fêtes de fin d'année.
Elt
(0) 

marc iliou Le Mardi 24 décembre 2013 14:00
La DGAC à la botte de Paris est pour l'aéroport, les navigants sont contre et Bouyghes va se faire des couilles en or avec cette construction ! et le soldat Ayrault il est grand temps qu'il dégage pour le bien de la Bretagne réunifiée !et la fracture ouest-est de notre pays ne sera qu'amplifiée pour des intérêts qui ne sont pas les notres mais ceux de gros capitalistes qui nous construirons n'importe quoi n'importe ou pourvu que cela leur rapporte à eux et à leurs actionnaires !
(0) 

An Le Floc'h Le Mardi 24 décembre 2013 14:34
@Bernard Uguen
@le bihan jean pierre
@Yannig Coraud
Faire la LGV Nantes-Rennes, ça oui, c'est quelque chose pour la Bretagne.
Mais cet aéroport ???
Depuis les années 60, ce projet a déjà limité les installations au nord de Nantes. Demain, il va favoriser le développement au sud.
Cet aéroport n'a déjà pas pour ambition de concurrencer Paris, alors Francfort et Londres... Même Auxiette n'ose pas parler de hub européen. Ce ne sera ni plus, ni moins que NA. Avec plus de maisons au sud-Loire, donc de routes, donc d'échanges avec la Vendée quand ce sera l'inverse entre Nantes et son arrière-pays du nord. Un savant mélange de manipulation physique des populations.
Bref, il fait partie du plan qui a limité les échanges vers le nord et l'ouest, au profit du sud et de l'est, à partir de Nantes.
N'oubliez pas les instigateurs!
Et que la géographie est la clef. C'est d'ailleurs pour ça que la Bretagne a survécu pendant mille ans, parce que ses pères fondateurs ont compris que Rennes et Nantes leur étaient indispensables en tant que masse critique.
Et la France que Nantes est indispensable à la disparition de la Bretagne.
S'il a fallu l'installation de Bretons outremarins pour faire naître la Bretagne, il a fallu Nantes pour la faire marcher. De Nominoë à Barbe-Torte en passant par François II, tous l'ont compris. Et bien sûr leurs ennemis.
Vous êtes Nantais? Vous connaissez bien les Nantais et la ville? Ou bien vous ne faites que fantasmez sur 1- une Bretagne réunifié 2- un aéroport vecteur de développement économique (quand le port Nantes- StNazaire décroit tout doucement, dans le silence).
Chaque jour passé éloigne le 44 d'une B5.
Ou peut-être avaler vous les boniments "Grand-Ouest=44 relié à la Bretagne"?
Christian Troadec a complètement raison.
Et surtout, la ZAD et les Bonnets Rouges, c'est un baroud d'honneur.
Une génération, 20 ans, après la construction de cet aéroport avec sous peu la disparition du nom "Bretagne" des cartes administratives pour Grand-Ouest, et la Bretagne est morte.
Vous n'avez pas l'air de vous rendre compte à quel point le sentiment breton à Nantes est victime de la propagande. Et à quel point cet aéroport est un des projets phares pour concrétiser cette propagande.
La Bretagne est en phase terminale.
Si rien ne se fait, il lui en reste pour 50 ans au mieux à vivoter dans des boutiques de souvenirs à l'extrême-ouest.
Cela fait combien d'années qu'un mouvement breton politique a réuni tant de personnes?
JAMAIS!
Avant, c'était la musique. Bien, mais ça reste de la musique. Et encore avant? Avant-guerre? Des mouvements sans visibilité.
Troadec n'est certes pas parfait mais il a tout compris.
Lier la ZAD de NDDL et les BR est la clef pour espérer que le mouvement ne retombe pas. Pour amadouer des gauchistes altermondialistes aussi, les plus réticents aux BR (je caricature, je dois y aller, jour de réveillon oblige).
Aller contre les BR, c'est aller contre la Bretagne. Aller pour l'aéroport, c'est aller pour la France jacobine et centralisatrice.
Le jour où la Bretagne aura son destin en main, elle décidera si et où elle a besoin d'un aéroport supplémentaire.
Et ce jour a beaucoup moins de chance d'arriver que l'inverse. Surtout avec certains soutiens qui aident bien les ennemis.
En tout cas, le printemps 2014 sera décisif pour l'avenir de la Bretagne.
PS: accessoirement, ça fait des décennies que le 44 est épargné par les inondations, ça serait pas un mal que ça continue. Parce que malgré les beaux discours des ingénieurs (ou plutôt le refus d'investir financièrement en conséquence pour de vraies infrastructures de protection), béton=inondation.
(0) 

Burban xavier Le Mardi 24 décembre 2013 15:19
Malaise Breizh! Tous à Nantes le 22 Février 2014 !
Le changement : c'est maintenant !
Pour avoir une Bretagne Unie , il faut que les Breton(ne)s soient unis ! Comment ne pas voir dans cette journée de rassemblement le Samdi 22 Février à Nnantes/ Naoned une opportunité démocratique de revendications pour "aller vers + de Liberté pour entreprendre en Bretagne" .
Notre combat c'est d'obtenir la reconnaissace de la spécificité de la Bretagne!" Oui, il faut un pouvoir de proximité et des moyens nouveaux législatifs et financiers" pour décider, vivre et travailler en Bretagne "! Nous ne pouvons plus soutenir nos paradoxes et divisions ! L'aéroport de NDL interpelle sur de nombreux points : financiers , aménagements du territoire , agricoles et environnementals , pouvoirs des banques , pertinence économique certes....Comment avons-nous pu etre absents sur le terrain à ce point ???? Quelle conception du développement humain et énergétique ???? Quelle Bretagne voulons-nous en somme ??? Une Bretagne Orientale bénéficiant d'équipements et du développement économique et démographique à son seul bénéfice ou d'un Bretagne équilibrée ? Tel est l'enjeu de ce projet ! Il faut que la Bretagne Occidentale trouve un intéret à ce projet ! Comment ne pas voir le déccrochage actuelen Centre Bretagne ??? Il nous manque des équipements : à commencer" par une tranversale nord / sud ferroviaire pour la péninsule ..... Une université en Bretagne centrale serait la bienvenue : Carhaix , Pontivy ou Loudéac devraient se doter de ce genre d'établissements pour les nouvelles technologies .....
La "Manifestation de Nantes/Naoned" est une occasion d'évoquer ce que nous désirons pour la Bretagne et de nous faire entendre et de relayer nos propositions à mettre en oeuvre lors des Etats Généraux de Bretagne" le 08 Mars 2014 à Rennes initiés par les "Bonedou Ruz" / " Bonnets Rouges" . Oui,affirmons la gratuité des routes en Bretagne ! Dans les 5 départements de la Bretagne historique avec le Loire-Atlantique !
Restons unis et enthousiastes ! Nous avons tout à gagner , symboliquement Nantes demeure un point clef de notre combat , qui de surcroit est "le fief de Jean Marc Ayrault" encore Premier Ministre du Gouvernement et celui des Jacobins Auxiette président des pays de la Loire nés et calqués sur une conception de Vichy(région d'Angers ) en 1941, les ennemis de la Bretagne veulent le statu quo à cet égard ," nous nous voulons le changement maintenant"!
Tous à Nantes/ Naoned ! Le Samedi 22 Février 2014 , invitons nos amis , voisins , parents pour la Liberté d'etre ! Re zo re ! Ni ho unan!
(0) 

Paul Chérel Le Mardi 24 décembre 2013 17:00
J'ai été très heureux de lire à la suite d'un article insipide et sans vision d'avenir, le premier commentaire de Bernard Uguen auquel j'applaudis très fort. On a tellement l'habitude de n'entendre ou lire que les fantasmes des opposants sans grande culture économique et encore moins aéronautique. Puis vient ensuite, hélas, la litanie habituelle des opposants et de leurs arguments archaïques et cela a failli me faire abandonner la lecture. Heureusement j'ai quand même vu quelques commentaires un peu plus sérieux. La Bretagne a tout a gagner avec un vrai aéroport. Il faut dès à présent que les Bretons montrent qu'ils existent et en fassent un objet A EUX. Une des meilleures façons de se débarrasser de l'emprise de Paris. On dirait vraiment que les Bretons sont contents de leur sort éternel de serfs taillables et corvéables à merci. Paul Chérel
(0) 

eugène le tollec Le Mardi 24 décembre 2013 17:29
Les Nantais et nantaises peuvent vider Ayrault et sa clique nantaise pour cela ils ont un vote
(0) 

Bernard Uguen Le Mercredi 25 décembre 2013 01:14
à Eugène le Tollec,
votre réaction sur Ayrault et sa clique, prouve bien que la question d'un aménagement du territoire de la Bretagne n'est pas votre souci ou problème. Comme Troadec, vous placez votre question de "politicaillerie" bien avant toute chose.
Je me suis renseigné que la position de l'association des géographes de Bretagne, et en particulier j'ai écouté l'intervention de Monsieur Yves Le Bahy lors de la réunion de l'UDB à Vannes sur Notre Dame des Landes, je l'ai trouvé tellement orientée qu'elle en était pathétique, parfois arrogante et méprisante, d'un passéisme anormal et hors de toute réalité. Ce Monsieur est'il intervenu lors du débat sur les projets des lignes TGV ouest dans les années 92-98. Non , rien du tout. Ils se sont écrasés. Je le sais parce que je suis le seul conseiller régional de Bretagne de l'époque à avoir voté non à cette gabegie des deux lignes Ouest, qui ne tenaient aucun compte du barreau sud de Paris et qui ne tenait aucun compte de ce projet d'aéroport de NDDL. Donc ces géographes qui se réveillent pour refuser NDDL maintenant me font doucement rigoler. Ils ne sont pas sérieux, perdus dans leurs rêves d'une Bretagne passée, et en plus, eux, ils prennent l'avion et pas moi.
Les géographes retraités ou universitaires, on les connaît, c'est comme nos constitutionalistes qui sensément sont les meilleurs du monde mais qui sont incapables de rendre à notre cinquième république un semblant de démocratie, mais qui vivent très bien sous les ors de la République.
Faites un référendum et organisez un vrai débat public sur l'aménagement de la Bretagne au lieu de vouloir imposer vos arrières pensées par des coups tordus.
(0) 

kris Braz Le Mercredi 25 décembre 2013 16:18
Où sont vos arguments en faveur de NDDL Monsieur Chérel, puisque je déduis que vous possédez "une grande culture économique et aéronautique" ? Avez-vous - au moins - lu les arguments des pilotes de Nantes-Atlantique, qui va inciter les compagnies à utiliser cet aéroport, comment s'y rendre de Brest ou Guingamp, que faites-vous des gens qui vivent sur ces 1600 ha, et je ne parle même pas des désastreuses conséquences écologiques, que savez-vous des magouilles immobilières autour de l'actuel aéroport ? Etes-vous soudain devenu l'ami d'Ayrauxiette ? Epargnez-nous SVP votre prose fantaisiste et réactionnaire.
(0) 

eugène le tollec Le Mercredi 25 décembre 2013 20:33
M. B. Uguen
JE VAIS ARRÊTER là mon argumentation .
Mon seul souci est de voir la Bretagne obtenir ses outils économiques,le problème de NOËL est né bien avant Ayrault et staff associé,ce problème fait partie du schéma d'aménagement de la France vu et étudie depuis Paris.
La Bretagne dans ces prospectives d'État doit être refoulée dans sa portion congrue,il ne doit pas y avoir dans l'ouest un espace récalcitrant.
Les malades de la DATAR veulent autre chose pour casser du breton.
(0) 

eugène le tollec Le Jeudi 26 décembre 2013 09:50
M.uguen
L'aménagement de la Bretagne est un problème breton et non français,je dis bien un Ayrault et sa clique n'ont rien à faire en Bretagne.
Nos socialistes bretons n'ont pas fait grand chose non plus (regardez les ,regardez les députés,regardez les maires des villes où ils sont )
La Bretagne ne doit être managee que par des bretons qui doivent s'extirper des obédiences parisiennes
Je ne comprends pas les gens accrochés à des philosophies dépassées,d'un autre temps....je suis hors de ces divagations .
(0) 

eugène le tollec Le Jeudi 26 décembre 2013 10:34
Moi j'ai écouté Le Bahy,cet universitaire à été de bon sens ,sa démonstration était sur le polycentrique maillé et la métropolitain dantesque que l'état veut nous faire avaler.
M.LE Bahy avait parlé de cette nécessite de maillage économique,mais"à taille humaine".
Il n'a jamais étayé une "métropolitain forcenée"( voir l'extension insensé de l'espace nantais...Rennes sera bientôt un faubourg de Nantes).
Donc Ayrault et sa clique n'ont pas à définir l'avenir de la Bretagne.
Les métropolisations "à la socialiste français" sont hors des bons sens bretons
(0) 

eugène le tollec Le Jeudi 26 décembre 2013 12:11
Et la metropolisation dantesque ( ça ne veut pas suivre,chaque mot doit être vérifié..... )
(0) 

Paul Chérel Le Jeudi 26 décembre 2013 12:13
@Kris Bras. Je connais certainement beaucoup mieux la flopée d'arguments des opposants, y compris ceux qui se prétendent experts que vous ne connaissez ceux des partisans assez rares et surtout dont la grande presse, celle que vous lisez probablement et formate vos idées, ne parle pas ou si peu.. Quant à mes propres idées et expériences sur les deux sujets que vous eprenez , vous n'avez probablement pas lu mon article publié par ABP sous le titre "Aéroport de discorde". Je vous conseille donc de le lire. Paul Chérel
(0) 

eugène le tollec Le Jeudi 26 décembre 2013 18:52
La sixième republique devra être une république faite enfin pour les hommes et non pour une élite,elle devra être aussi fédérale pour que les éléments constituant la France puissent se manager eux mêmes .elle devra être au service de l'homme dans sa sphère d'économie-de social-d'emploi.
Une sixième république qui donne à la Bretagne son existence,sa réunification et sa dignité.
(0) 

kris Braz Le Jeudi 26 décembre 2013 20:51
Si si, Paul Chérel, je viens de relire votre article et les commentaires associés. Sans parler du reste, je trouve quand même gonflé de présenter Vinci pour un audacieux entrepreneur alors que par la magie des PPP, c'est le contribuable qui viendra régler la note en cas de dysfonctionnement/annulation/surcoût dans cette opération hautement hypothétique. Je constate également que le coût humain et écologique du projet ne semble pas vous préoccuper le moins du monde. Un Breton qui - comme pas mal d'entre nous - ne prend qu'exceptionnellement l'avion et à qui il faut plus de quatre heures pour se rendre à Nantes en train.
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 27 décembre 2013 12:10
Toujours les mêmes arguments des militants bretons "pro aéroport" : "Paris à raison, il faut cet aéroport pour nous développer".
Franchement, quand on est militant breton, ou tout simplement intéressé par l'avenir de la Bretagne, oublier à qui nous avons affaire (un état central jacobin et égoïste), c'est que les convictions ne sont pas sur une base solide!
Oublier que :
Paris ne pense qu'à Paris,
Pour Paris, l'arrivé en "France" se fait par Paris (exception pour Marseille qui est à 800km).
Qu'ADP (Aéroport de Paris, est un Etat dans l'Etat)n'a aucune vocation à laisser partir en Bretagne des avions qui pourraient aller à Paris.
Que Nantes a déjà largement la capacité d'accueil de vols internationaux (c'est déjà un aéroport international).
Que Nantes ne fermera pas, du fait de l'usine AIRBUS.
Que NDL ne coûtera pas 0,5 milliards, mais plus surement 1,5 milliards.
Que c'est le contribuable breton qui payera à VINCI la différence en cas d'échec économique.
Que cet aéroport est avant tout un vecteur de communication, pour le "Grand Nantes" qui doit "aspirer" les habitants vers sa banlieue, sur le modèle Parisien/Toulousain/montpelliérain.
Franchement, si vous souhaitez l'aéroport de vos "rêves", à part exiger l'Indépendance, je ne vois pas pourquoi ADP/DGAC/le GVT Jacobin feraient venir les avions qui vont chez eux, chez nous!
(0) 

Paul Chérel Le Samedi 28 décembre 2013 09:47
Les Grand-Parisiens peuvent se frotter les mains en lisant l’article et la plupart des commentaires. Ah ! Les Bretons ne veulent pas de ND dL? Eh bien ! Donnons leur raison et abandonnons ce projet dont nous n’avons que faire. Pas de concurrence potentielle à notre tandem Roissy-Orly ! Laissons-les avec leur petit Nantes-Atlantique et les quelques miettes de trafic aérien que nous leur concédons quand cela nous arrange. Laissons-les payer l’ardoise du contrat signé avec Vinci pour dédommagement des dépenses engagées et des recettes espérées même si, au final, cela leur reviendra plus cher que le tiers des travaux de constructioni qu’on leur avait imposé de payer au titre d’une opération présentée sous forme PPP. Laissons-les avec l’’dée qu’on leur avait ancrée entre les neurones que même avec NDdL, il fallait conserver N-A pour les besoins d’Airbus sans leur dire évidemment quel avantage N-A tirait de ce service ! Tout cela n’empêchera pas les Bretons et même, ceux qu’on appelle à Paris les LIgériens de mettre la main à la poche pour réaliser notre GRAND -PARIS. Merci les Bretons ! Paul Chérel
(0) 

philippe jolivet Le Samedi 28 décembre 2013 20:49
L'ouverture au monde c'est autre chose qu'un aéroport international
L'ouverture au monde ce sont des projets pensés par des bretons pour développer l'avenir de notre région
Les emplois d'avenir ce sera la capacité de notre région ,dans un premier temps,à conquérir son autonomie énergétique par des énergies alternatives aux monopoles parisiens que sont edf,gdf suez et compagnie et leur nucléocratie qui nous mettent des bâtons dans les roues pour continuer à être dépendant énergétiquement du pouvoir parisien
pour cela il faut permettre aux ingénieurs d'être soutenus par la région afin d'y parvenir et donc un pouvoir politique régional bien plus revendicatif qu'actuellement
cela implique financièrement qu'un pourcentage à définir des impôts(revenu,tva,droit de succession...)restent en bretagne
A partir de ces bases solides les hommes et les femmes de ce pays breton y auront un avenir tout en étant ouvert sur le monde
(0) 

Dr LE MEE Jean Louis Le Dimanche 29 décembre 2013 16:37
Pour avoir , dés le début été favorable à la réalisation de l'aéroport international (et non intercontinental) de NNDL , l'AFB-EKB estime que la déclaration de Troadeg est trop hative , pour employer un langage diplomatique.Nous partageons les avis de Mrs Bernard Uguen, Le Bihan et Coraud (un élu, faut-il le souligner).
Ainsi nous nous étonnons du silence de Christian Troadeg sur le projet du Grand Paris qui prévoit 37 milliards d'investissement et vise à créer "100 000 emplois" selon les documents qui nous sont parvenus. Il est certain que la réalisation de ce Grand Paris, pour lequel tous les contribuables de France paieront,constitue un obstacle autrement majeur pour l'économie non seulement de Breizh izel mais aussi de l'ensemble de notre péninsule.
Comme il a été noté par certains, on a guère entendu les "indignés présents" s'élever contre la LGV qui va accélérer le pouvoir d'aspiration du pôle parisien pas plus qu'ils ne se sont indignés sur son coût et son emprise sur le terrain , supérieure à la surface totale de NDDL.
Remarquons aussi que les terrains pour NDDL avaient été gelés par le Conseil général de Loire Atlantique il y a 40 ans. Pourtant certains notaires et maires du secteur ne se sont pas génés au cours des décennies suivantes pour rendre constructible des parcelles. Evidemment il a fallu indemniser par l'argent du contribuable "toutes ces regrettables erreurs".
Nous remarquons aussi que dans leur grande majorité les opposants qui campent sur place ne se sont jamais impliqués dans le combat pour la réunification et encore moins pour la cause bretonne.
Rien n'empéche d'ailleurs d'exiger que NDDL soit dotée d'une plateforme hubb liée en priorité avec Brest-Bretagne.
Rappelons enfin ,pour mémoire, que l'AFB-EKB souhaite que cet aéroport porte le nom d'Anne de Bretagne.
Quoi qu'il en soit des arguments des uns et des autres nous estimons que le sujet est trop important pour l'avenir breton pour ne pas faire l'objet d'une table ronde lors des assises de Morlaix en mars prochain. Nous reconnaissons bien volontiers à Troadeg des talents maneuvriers et d'entraineur d'hommes, mais celà ne doit pas occulter que dans certaines circonstances on se doit de rester lucide et de garder toute sa place à la réflexion.
Dr LE MEE avec l'accord unanime du bureau de l'AFB-EKB
PS pour Kriz Bras: le contribuable paie déja "Eiffage" pour la réalisation de la ligne LGV Le Mans-Rennes. Prenez votre voiture et faites le simple trajet La Gravelle-Laval et vous comprendrez. Mans-Rennes.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons