Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Pour France 3 Bretagne, la réunification est un non-sujet
Alors que le Conseil général du Morbihan venait de voter dans la journée à l'unanimité un texte sur la réunification de la Bretagne, dossier important pour l'avenir des différentes collectivités
Gilles Delahaye pour OMEB le 7/12/11 20:11

Alors que le Conseil général du Morbihan venait de voter dans la journée à l'unanimité un texte sur la réunification de la Bretagne, dossier important pour l'avenir des différentes collectivités territoriales composant la Bretagne, le journal de France 3 Bretagne en soirée a fait l'impasse sur le sujet préférant mettre en avant, par exemple, la question essentielle "Avez-vous la nostalgie du franc ?"

Il faut croire que pour la direction de France 3 Ouest la réunification est au minimum un non-sujet sinon un dossier à ridiculiser ou à ignorer.

Cela ne fait que confirmer ce que beaucoup pensaient déjà au sujet du niveau d'intérêt du "journal régional" de France 3 Bretagne.

La nécessité et l'urgence d'une véritable TV de service public sur l'ensemble des 5 départements bretons sautent de plus en plus aux yeux !

Actualisation du 8 décembre 2011

Et c'est ce jeudi midi que France 3 Bretagne traite enfin cette info en...une phrase !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2698 lectures.
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Voir tous les articles de OMEB
Vos 20 commentaires
Ar Vran Le Jeudi 8 décembre 2011 09:09
Dans France 3 Bretagne, il y a FRANCE. Cela veut tout dire...
A l'heure actuelle il n'existe pas de réelle chaîne TV en Bretagne indépendante.
Question récurrente : que font nos aimables représentants politiques bretons pour que cette situation change ? ... rien.. ah si j'oubliais ils émettent des voeux et à nouveau rien. Bref, circulez il n'y a rien à voir....
(0) 

Jean le Guellec Le Jeudi 8 décembre 2011 10:17
La question du net de ce jour sur le Télégramme est : Pour ou contre l'intégration de la Loire-Atlantique à la région ?
(0) 

Bernez Rouz Le Jeudi 8 décembre 2011 11:03
Bonjour, je voulais signaler à "l'observatoire des médias en Bretagne", que son observation est très partielle en ce qui concerne le traitement du problème de la réunification sur France 3 Bretagne. Celle-ci a été traitée pendant 15 minutes dans l'émission Bali Breizh du 4 décembre dernier, émission sous titrée donc compréhensible pour l'observatoire. Le vote du Conseil général du Morbihan était en ligne hier en fin d'après midi sur france3breizh.fr, et l'appel à manifester pour la réunification devant le Conseil Régional, dès ce matin à 9h. Tous ces éléments sont disponibles sur le nouveau site en langue bretonne www.france3.fr, en version originale ou en version sous titrée, tout comme le débat sur l'aéroport de ND des Landes (Bali Breizh du 27 novembre).
(0) 

Jean Landais Le Jeudi 8 décembre 2011 11:25
euh...si l'actualité bretonne genre "réunification" n'est traitée que par l'émission en langue bretonne , ça laisse de côté pas mal de monde , non ? y compris les bretonnants de Loire-Atlantique qui ne reçoivent pas les émissions en breton de France 3 Bretagne...Ah vous allez me dire, il y a internet ! ben oui mais il y a donc 2 niveaux d'information : la "sérieuse" pour le JT diffusé quotidiennement en français et la "bretonne" uniquement en breton ( même sous titrée ) sur internet ou le dimanche uniquement ...C'est quand même curieux tout ça. Bref, on sent qu'il y a une envie y compris chez certains personnels de France 3 de faire plus et mieux mais qu'ils ne peuvent pas pour x raisons . C'est le JT qui est le plus regardé et l'OMEB a donc bien raison de souligner le blackout hier soir concernant le vote du conseil du Morbihan: c'est un choix rédactionnel très critiquable, c'est le moins que l'on puisse dire.
Puisque c'est possible d'échanger avec le responsable des émissions en langue bretonne, juste une anecdote : j'ai regardé le championnat des bagadoù sur le site internet de France 3 en direct de Lorient en août dernier . Très bien sinon je n'aurai rien vu mais trouvez-vous normal que ce direct ne passe pas à sur France 3 Bretagne TV ? Je trouve ça tout à fait anormal. On en est à utiliser internet faute de mieux mais il faut que nous obtenions le mieux justement.....
(0) 

Yann LeBleiz Le Jeudi 8 décembre 2011 11:32
En fait, dans l'article du Télégramme, ils évoquent bien la réunification. Une évolution?!!!
C'est leur question pour le sondage qui est totalement faussée!
Ce qui nous présente bien le risque d'un réferendum organisé par l'Etat Français!
Néanmoins, actuellement 70% de 2400 votants sont favorables!
Les bretons commencent à comprendre, l'importance économique que représente la réunification!
(0) 

Yann Prono Le Jeudi 8 décembre 2011 12:10
Il y avait la possibilité d'avoir une vraie chaîne de TV comme la galloise SC4. Seulement voilà le conseil regional a préférer opter pour les télés locales comme tebo et continuer de financer france 3 bretagne ! Pour rappel le même conseil régional est favorable apriori à la réunification de la bretagne !
(0) 

Erwann Denez Le Jeudi 8 décembre 2011 14:07
salud d'an holl.
plusieurs commentaires...
Il y a une vraie différence de traitement du "sujet" Bretagne entre la production de FR3 'sujet de cultures et divertissements) et le BRI ( en charge des journeaux d'infos) les deuxièmes étant bien plus sous la coupe de FR3 Paris, et ou les rédacteurs chef sont au ordres... ou s'autocensure ...
Pour la vraie télé ou média, petit retour en arrière, avant 1981 il existait un journal papier qui avait de l'audiance et une crédibilité sur l'ensemble de notre territoire ' Le canard de Nantes à Brest " qui a été laché par le Ps après 1981...., plus prêt de nous Tv Breizh, lancée en grande pompe ....par le monde culturel et économique breton....lachée également....alors que nous avons quelques grands patrons qui se disent breton....mais ils préfèrent placer leur ar et Wgent autre part, Pinnaud à Venise, Bollore dan s Direct et W9 , revendues depuis car il avait des projets de télé locales ...à Nice !!! Mais nos élites ne sont pas en reste qui finance leurs télé locales ben plus tenables ....Le conseil Régional de B4 'est pas dirigé par des autonomistes - hélas, met dont a raio ! Ma vez paouezet da glemmichat gant tud zo ha ma mouezhiont evit strolladoù Breizh !
(0) 

Gwendal Le Jeudi 8 décembre 2011 14:39
@Yann LeBleiz
Les bretons ne commencent à pas être pour la réunification. Ils l'ont toujours été, que ce soit en Bretagne administrative, ou en Loire-Atlantique.
Sauf qu'à chaque fois, l'Etat français fait en sorte que ça ne fonctionne pas. Que se soit différent cette fois serait assez étonnant ... Mais sait on jamais.
Wait & see.
(0) 

Yann LeBleiz Le Jeudi 8 décembre 2011 16:31
@ Gwendal
En fait, oui dans l'absolu.
Sauf qu'il ne faut pas oublier que nombres de nos concitoyens possèdent une telle ignorance de leur géographie et de leur histoire que cela n'est pas entièrement vrai.
En fait, ma remarque allait plutôt pour les gens qui connaissent l'histoire et la géographie, mais ne voyaient dans la réunification qu'un fait culturel sympathique en ignorant l'impact économique.
Souvent par idéologie d'ailleurs, avec cette croyance dans le mythe de l'état providence (l'état français bien entendu).
Ces bretons non ignorant, mais faiblement motivé, voient actuellement leur état français providence s'effondrer, et c'est bel et bien l'intérêt économique de la réunification qui commence à prendre le dessus!
Ils se souviennent que la Bretagne unifiée, a toujours été une région européenne riche et dynamique! Nantes une ville de dimension européenne (ce qui est loin d'être le cas actuellement)!
Ils commencent à se dire, que Bretagne = Danemark que Nantes peut être Copenhague bis,
Ils commencent à se dire que nous bretons pouvons aussi avoir une belle économie dynamique et solidaire, sans devoir mendier à Paris!
(0) 

Michel Prigent Le Vendredi 9 décembre 2011 06:02
Je vais profitter de cette nouvelle "défaillance" de FR3 pour vous décrire le statut et les conditions de travail des journalistes de FR3 qui prouvent que la République sait récompenser ses serviteurs, euh pardon, ses fonctionnaires.
Les infos qui suivent proviennent d'un reportage de la revue Capital paru en début 2011, que je n'ai plus sous la main, mais bien en mémoire.
FR3 a vu son audience passer de 15 à 10%, probablement à cause de l'explosion de la TNT, mais aussi à la recentralisation de ses émissions sensée générer des économies.
Son budget est de 800 M€.
Sur ses 5 000 employés, 1688 sont des journalistes épaulés par les pigistes, sorte d'auxilliaires journalistes, non crédité de carte de presse, et qui dit-on acquièrent le statut de journaliste à l'ancienneté en quelque sorte (10 ans env.)
Le journaliste de base est payé 4 000 à 4 300€.Un journaliste sur 4 à le grade de "chef d'équipe" payé 6 000€ minimum.
Tout reportage est effectué par une équipe de 4 personnes comprenant: chauffeur, caméraman, interviewver, pigiste.
Ces fonctions, à BFM-TV et i-Télé par exemple sont assumées par une seule personne !
L'absentéïsme au niveau national est de 22% avec un record absolu à Marseille de 32%.
Comme disait C.Poncelet, président du Sénat (22 500€/mois + 17 collaborateurs + 2 logts de fonction...) pendant 10 ans, ("C'est une bonne maison") on peut admettre que FR3 mérite aussi ce qualificatif.
Nota: Lors de sa retraite C.Poncelet cumulera ses retraites de Pt du Sénat, de député, de Conseiller général et régional sans oublier celle de fonctionnaire des postes...soit autant que Chirac à 30 000€/mois.
(0) 

Klet Ar C'haper Le Samedi 10 décembre 2011 12:23
Dommage, je travaille à France 3 depuis plus de 15 ans et je n'ai pas la moitié du "salaire de base" présenté dans cet article. Cet article est truffé d’inexactitudes.
Contrairement aux quotidiens régionaux, France 3 n’embauche pas d' « auxilaires de rédaction ».
Les équipes ne sont pas constitués de 4 personnes, mais au minimum de deux journalistes : un JRI et un rédacteur. Et parfois, malheureusement de moins en moins souvent, d’un preneur de son. Capital reprend les propos de Frédéric Lefébvre, alors porte parole de l’UMP, visiblement en manque d’équipes TV pour l’interviewer.
Les équipes des chaines privées, comme TF1 ou I-TV, comporte également le même nombre d’équipiers. Désolé de vous décevoir !
(0) 

Ar Vran Le Lundi 12 décembre 2011 09:35
@ Klet Ar C\'haper.
Merci pour votre intervention même si je constate que ce que vous dites est en désaccord avec un technicien de France 3 que j\'avais rencontré cette année dans un avion. Il me disait grosso modo qu\'avec l\'avenement de chaînes comme BFM TV qui emploie beaucoup moins de personnels pour faire les mêmes taches qu\'à France Télévision, le métier allait se perdre...
Une petite question : comme vous travaillez chez France Télévision, savez-vous si l\'idée de faire une chaîne régionale bretonne à temps complet est quelque chose dans l\'air du temps ou est partagée par un maximum de gens ou est-ce encore une question taboue ?
Merci pour vos éclaircissements à ce sujet
(0) 

Michel Prigent Le Mardi 13 décembre 2011 05:33
@Klet Ar C\'haper
Si vous farfouillez sur internet en tapant par exemple \"journaliste salaire moyen tele\", vous trouverez différentes infos telle:
>>>>>>-Les réactions (indignées) des personnes concernées, parues dans le Nouvel Obs du 28/12/10:
\"Salaires: les journalistes de France 3 répondent à Capital

Réagir (7)
Les salariés de France 3 contestent le montant du salaire moyen d’un journaliste de base annoncé entre 4 000 et 4 300 euros par le magazine Capital daté de janvier 2011, et repris par TéléObs.com. Quant à la rédaction du magazine économique, elle s’est dite “étonnée par le nombre et la virulence des réactions”, d’autant plus que “les chiffres, sur lesquels s’appuie l’article, sont extraits du bilan social 2009 du pôle France 3 Siège”, donc accessibles aux salariés de France 3.....\"
voir la suite et les 7 réactions.
>>>>>>Suivie de la \"contre-offensive\" de Capital.
\"Salaire des journalistes de France 3 : la réponse de Capital
Source : Capital.fr 28/12/2010 à 13:06 / Mis à jour le 28/12/2010 à 18:21
L’article sur France 3 paru dans le numéro de Capital actuellement en kiosque («Plus chère la vie sur France 3») a suscité un grand nombre de réactions sur internet. Beaucoup de journalistes de la chaîne ont notamment contesté le montant du salaire moyen des reporters de France 3 que nous avons indiqué : entre 4000 et 4300 euros.
Evidemment, Capital tire ces chiffres de documents officiels : comme le montre un extrait du bilan social 2009 de France 3 Siège, les journalistes rédacteurs de la rédaction nationale de France 3 perçoivent une rémunération mensuelle brute moyenne de 4612 euros pour les hommes et 4276 euros pour les femmes. Les Journalistes Reporters d’Image (JRI) touchent pour leur part entre 4197 euros (femmes) et 4426 euros (hommes).
La barre des 4000 euros bruts par mois est également franchie, ou quasiment, dans de nombreuses rédactions régionales, d’après les bilans sociaux régionaux que Capital s’est procurés. Les journalistes de France 3 Sud gagnent entre 4048 et 4273 euros par mois, ceux d’Ile de France-Centre entre 3989 et 4278 euros par mois et ceux d’Aquitaine entre 4100 et 4271 euros par mois. Evidemment, ces moyennes peuvent masquer des salaires plus faibles, mais aussi des rémunérations plus élevées.\"
Nota: Il s\'agissait de Capital de janvier 2011.
En mea culpa, j\'ai cité 1688 journalistes au lieu de 1668.
Je ne jetterai pas la pierre à Klet, car il est notoire que les 3/4 des gens, du député au fonctionnaire en passant par les patrons, suivant les circonstances, minorent leurs appointements ou oubliant primes, indemnités et avantages divers.
(0) 

Klet Ar C'haper Le Mardi 13 décembre 2011 10:54
Cher Michel,
Les chiffres que vous publiez sont des chiffres bruts, hors retenues salariales !
En bon libéral que vous êtes, vous citez l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur. Je vous en félicite. Mais vous citez de nouveau les chiffres de Capital pour les bilans sociaux qui ne me semblent pas justes. Je vous assure que je gagne à 2100 euros net par mois (primes et 13è mois inclus) et avec ce salaire je ne gagne pas plus que mes confrères d’Ouest-France ou Le Télégramme (voire moins). Je vous conseille également de comparer nos salaires avec ceux de TF 1, le Nouvel Obs’ ou ce journal très sérieux Capital. Vous aurez des surprises !
Mais peut-être pensez vous que je suis trop payé après un Bac + 5 et 20 ans de carte de presse ?
C’est connu, les journalistes cumulent les mêmes avantages que les politiques et comme eux sont des nantis, surtout ceux du service public !
(0) 

Michel Prigent Le Mercredi 14 décembre 2011 06:30
Alors Klet, vous voulez me faire tourner en bourrique ou quoi !
Tout un chacun pourra vérifier sur les documents officiels de FR3 le bilan social (2009 en l'occurrence) de chacune de ses directions régionales.
Pour FR3 Aquitaine par exemple, le tableau des rémunérations conforme à celles annoncées par Capital et quasiment identiques dans toutes les directions est présenté ainsi:
"Rémunérations mensuelles moyennes brutes"
"# Comme prévu par les textes, les rémunérations sont celles figurant dans les déclarations annuelles. Elles incluent de ce fait la partie imposable des frais de missions (indemnités complémentaires)."
Vous écrivez: «Les chiffres que vous publiez sont des chiffres bruts, hors retenues salariales !"
Ayant pratiqué "l'étude de prix", j'ai pensé un moment que vous vouliez me dire que les rémunérations (4 000, 4 300, 6 000 €) correspondaient au prix de revient des employés, c'est à dire: salaires bruts + charges salariales versées par l'employeur (90% env. dans le BTP).
Ce n'est pas le cas, les rémunérations moyennes présentées dans les bilans FR3 cumulent le salaire mensuel et les indemnités de frais de mission, tout comme pourraient l'être celles d'un employé des BTP qui déplacé sur un lointain chantier bénéficie d'indemnités de déplacements ("Bout de la France", Afrique...) souvent d'un montant égal à son salaire de base, voir plus (du moins à l'époque où la main-d’œuvre asiatique ne venait pas casser la concurrence).
Bien entendu, comme pour tout salarié, la rémunération nette est inférieure de 20% env. (charges sociales) à celle brute.
Vous avez eu le "courage" d'annoncer votre salaire de base hors frais de mission (environ ma retraite de prof.), et elle confirme en fin de compte les équivalences que l'on retrouve, a même niveau de qualification dans l'administration: un Prof certifié=un attaché=un journaliste=un capitaine....qui tous ont un déroulement de carrière à peu près identique.
Enfin, pas tous, ceux qui ont un statut de titulaire, parce que pour les autres, même à niveau Bac+5, j'en connais qui ont travaillé au Smig pendant des années.
Ces précaires (vacataires, auxiliaires, contractuels...) représentent toujours 15% du personnel de l'administration.
Conclusion: Les frais de mission qu'on devrait appeler "primes de déplacement" représentent pas loin de l'équivalent du salaire de base.
Après tout, le salaire d'un ingénieur TPE est doublé mensuellement par les primes.
Mais peut-être n'allez-vous pas "en mission" et restez au bureau, il en faut aussi.
Evidemment votre salaire de journaliste de service public n'est en rien comparable à celui vertigineux des ténors du privé ou même de chaines publiques.
(0) 

Klet Ar C'haper Le Mercredi 14 décembre 2011 11:17
Bonjour Michel,
Je vous plains si votre retraite ne dépasse pas les 200 à 300 euros max, équivalent de nos frais de mission mensuels en région. Pour la rédaction nationale à Paris et France 2, les chiffres sont différents lorsqu’il s’agit de déplacements à l’étranger… ou en régions.
Excusez-moi de vous « faire tourner en bourrique », mais je vous reprécise que vos éléments d’analyse sont partiels. Capital, « magazine de référence », ne vous a fournis que les bilans sociaux de France 3 Ile de France (Paris), France 3 Sud (Montpellier) et France 3 Aquitaine (Bordeaux). 3 régions où les salaires sont les plus élevés. F 3 Ile de France regroupe en effet nombre d’anciens de la rédaction nationale. Pour Aquitaine et Sud, c’est la même chose, nombre de grands reporters (journalistes en fin de carrière) souvent en provenance de la rédaction nationale ou de France 2 préfèrent également le soleil… du Sud !
Enfin contrairement aux BTP, nous ne bénéficions pas d’intéressement ni de participation aux bénéfices (service public oblige).
Dans votre fourchette de salaire, je me dois de vous préciser que pour atteindre les 6.000 euros (peu nombreux), il faut être chef de service, c\'est-à-dire le rédacteur en chef ou un de ses adjoints. Les seuls qui ne vont plus sur le terrain au quotidien.
Vous avez entièrement raison quand vous précisez qu’on a le même salaire qu’un professeur certifié. Mais pour 50 heures hebdomadaires, la contrainte de travailler les week-ends et les jours fériés (sans majoration de salaire) et d’être disponible 24/24 en cas d’actualité. Exemple : les images de tempête en Bretagne cette semaine.
Je connais des confrères qui sont devenus profs….
Enfin, nous n’avons pas de déroulement de carrière. Notre « avancement » se fait uniquement par choix de la direction. Nous pouvons rester journaliste de base toute notre carrière (ce qui est mon cas) ou être directement embauché comme grand reporter, voire rédacteur en chef (avec des salaires en conséquence). A expérience et diplômes équivalents, les écarts de salaires peuvent dépasser les 60 %. Les carrières sont individualisées au maximum.
Ce n’est pas dans la fonction publique qu’on verrait cela….
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 14 décembre 2011 12:12
@ Klet Ar C\'haper
Très bien, on a compris. Pouvez-vous répondre à ma question, à moins que le sujet de la Bretagne réunifiée, vous vous en moquez (comme d\'ailleurs vos pairs à Paris)
Je réitère ma question : : comme vous travaillez chez France Télévision, savez-vous si l\'idée de faire une chaîne régionale bretonne à temps complet est quelque chose dans l\'air du temps chez France Television et où exactement? Si oui, est-elle partagée par un maximum de gens ou est-ce encore une question taboue ?
Question subsidiaire : que pensez-vous si un jour (on peut rêver?) France 3 Bretagne recevait ses ordres de la Région Bretagne et non plus de la direction parisienne ? Est-ce tolérable ???
Merci pour vos éclaircissements à ce sujet
(0) 

Klet Ar C'haper Le Mercredi 14 décembre 2011 16:31
Depuis l’abandon en 2002 de la TNR (télévision numérique régionale), le service ne semble pas vouloir créer de chaine régionale de plein exercice. Sauf en Corse… Via Stella…
Pour prendre ses ordres… au conseil régional… comme avec le gouvernement… vous me semblez avoir une bien curieuse conception du service public !
L’argent public régional subventionne déjà des chaines comme TVR (semi-public-semi privé) ou Tébéo (chaîne privé du quotidien régional Le Télégramme de Brest)… cherchez l’erreur !
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 14 décembre 2011 17:19
@ Klet ar c\'haper
Pouvez-vous m\'expliquer pourquoi d\'un côté le service de France Television a créé une chaine regionale pour la Corse et pas ailleurs? Est-ce la conception de l\'égalité vue de Paris ?
Quant à la prise d\'ordre, c\'était bien sûr une boutade mais qui reflete hélas la réalité, à savoir chez qui France Television prend ses ordres ? Du gouvernement!!!
quand je vois le gaspillage fait avec l\'argent du service public et qu\'il ny\'a pas de véritables chaines régionales, alors oui, je peux me poser des questions !
Mais sincèrement qu\'en pensent vos collègues ? acceptent-ils tous cela sans broncher ou pire sont -ils comme les zozos de la \"libre pensée\" qui refusent tout idée de régionalisation sous pretexte de grandeur de la France ?
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 14 décembre 2011 17:26
@ Spered dieub
bien sûr il faudrait que les Bretons soient également plus présents à Londres pour avoir un lobby important Ma réflexion portait sur l'évolution de l'Europe et surtout visait les esprits qui auraient pu nous dire : vous voyez, vous Bretons, même vos cousins celtes d'outre manche ne veulent plus être européens alors que grace à la France, la Bretagne est et restera en Europe! Argument vicié évidemment !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons