Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Réorganisation territoriale : le silence assourdissant du Breis, l'organe officiel des socialistes bretons !
Réorganisation territoriale : le silence assourdissant du Breis, l'organe officiel des socialistes bretons ! L'annonce de la réforme territoriale (un nouvel effet d'annonces ?) à peine effectuée par le Premier
Christian Troadec pour Christian Troadec le 10/04/14 16:40

Réorganisation territoriale : le silence assourdissant du Breis, l'organe officiel des socialistes bretons !

L'annonce de la réforme territoriale (un nouvel effet d'annonces ?) à peine effectuée par le Premier ministre Manuel Valls, que déjà de nombreux grands barons socialistes sont vents debout : de Claudy Lebreton, qui s'oppose formellement à cette réforme, à Marylise Lebranchu, qui verrait bien la Bretagne se fondre dans un grand ensemble avec la Manche et la Mayenne… Les positions des socialistes sont tellement contradictoires, tellement éloignées les unes des autres, parfois même à l'opposé de celles défendues par Jean-Jacques Urvoas qui prône une assemblée de Bretagne, qu'il est bien difficile de deviner leurs réelles intentions et leur volonté de réformer le mille-feuilles administratif français...

La vraie question est en fait de savoir ce que veulent vraiment les socialistes qui détiennent quasiment tous les pouvoirs, de l'Elysée, au gouvernement en passant par le Sénat, l'Assemblée nationale, la Région Bretagne ou encore les 4/5 ème des départements bretons ? Sur toutes ces questions, il est indispensable de connaître la position officielle des socialistes bretons au sein du Breis, le comité qui réunit les socialistes en Bretagne administrative, présidé par Mickaël Quernez, et dont les silences sont assourdissants… C'est au PS qu'il appartient de mener rapidement ces réformes.

Rappelons que, pendant ce temps-là, Matteo Renzi, président du Conseil italien depuis le 24 février dernier, mène tambour battant les réformes pour moderniser son pays. Ainsi vient-il d'obtenir au bout de 5 semaines ( !) la suppression des 110 provinces (l'équivalent de nos départements) au bénéfice des régions et la transformation du sénat en" assemblée des autonomies".

Le courage politique et l'efficacité immédiate, il faut aller les chercher à Rome, pas à Paris !

Christian Troadec

Maire de Carhaix

Conseiller général du Finistère

Voir aussi :
Vos 9 commentaires
Ronan KERGUELEN Le Jeudi 10 avril 2014 20:39
Ils sont vraiment consternants ces politiques socialistes ...
(0) 

meinzao Le Vendredi 11 avril 2014 00:24
Claudy Lebreton fait du bon boulot en côtes d'Armor, son seul défaut n'est pas le moindre, c'est qu'il est hyper jacobin français et donc départementaliste partisan du grand ouest, rien à attendre de lui pour la Bretagne ! Ce qui est assez dégueulasse et déloyal de sa part c'est de faire croire que Valls en régionalisant et en supprimant l'échelon de trop (les départements) veut faire du Sarko (assez allucinant comme propos !) et que sans le département on ne pourrai pas faire du social car pas d'autres échelons...Mr Lebreton semble avoir oublié que Sarko en Jacobin de la même espèce proposait la création de conseillers territoriaux, une espèce de statut quo sans suppression des départements et sans véritable décentralisation (trop dur pour un Napoléonien comme lui)ou les ex conseillers généraux auraient siégés également à la région.
Quant à l'échelon de proximité qui manquerai à la région notamment pour faire du social si les départements sont supprimés, quel argument fallacieux là encore, les 21 pays bretons(loi Voynet, sans compter ceux de Loire-Atlantique) sont l'échelon idéal de proximité car ils correspondent vraiment aux bassins d'emplois.
Quant aux propos de Marilise Lebranchu, la "je retourne sans arrêt ma veste attitude", là aussi rien à attendre pour l'avenir de la Bretagne.
Par contre les propos JJ Urvoas sont en cohérence avec les intérêts de la Bretagne, un proche Valls, Attendont donc de voir ce que Valls va proposer aux bretons...c'est terrible de dépendre à ce point du pouvoir central, non ?!
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 11 avril 2014 03:24
C'etait une "bonne Idee "de DE GAULLE de transformer le Senat en Ässemblee des Regions ".
(0) 

M.Prigent Le Vendredi 11 avril 2014 04:11
C.Troadec à de la mémoire !
Mais c'est bien sur ! Quid de Breis ?
Il y a une dizaine d'année, il s'était réuni à Lorient, ils n'étaient alors qu'une poignée de congressistes (contrastant avec les grosses assemblées d'autrefois, époque où Le Drian voulait carrément faire un parti socialiste breton) et j'avais pondu sur leur site un long commentaire leur demandant quel était leur positionnement en matière de politique générale et surtout de décentralisation.
J'étais le seul commentateur, et mon laïus bien que lisible n'était pas agréé par le webmaster ?
Un vrai bide déjà à l'époque.
Alors maintenant, autant dire que BREIS n'existe plus.
(0) 

Paul Chérell Le Vendredi 11 avril 2014 09:52
Lu et approuvé. Cependant la VRAIE question n'est pas de savoir ce que veulent ou ne veulent pas les socialistes (ou les UMP, ou le gauches extrêmes, ou les droites extrêmes) c'est de leur dire ce que nous voulons et brandir la menace de leur non-réélection individuelle à la prochaine occasion s'ils font la sourde oreille. Ce n'est pas à la France et aux malfaisant qui la dirigent de découper au ciseau son territoire. L'affaire appartient à CEUX qui vivent dans les divers territoires qui composent cet hexagone mal foutu, mal géré, mal organisé. Paul Chérel
(0) 

Ronan Badouel Le Vendredi 11 avril 2014 11:13
Mais ce sont des jacobins de premier ordre, nationalistes français qui vont tout faire pour contourner la question! Ils n'ont de courage que pour protéger leur petite situation bien confortable, petits bourgeois à leur tour jaloux de leurs privilèges... Nous n'avons rien à attendre de ces gens-là, au mental rigoureusement normalisé.
(0) 

eugène le tollec Le Vendredi 11 avril 2014 12:34
Paul
Tout à fait d'accord
Ce n'est pas à une enarchie de gauche comme de droite de se substituer au peuple,un peuple qui s'assemble selon certains critiques est maître de sa destinée....notre destinée bretonne est dans nos propres pas de progrès.
Nous n'avons pas à subir la racaille politique française.
Ce n'est pas à une pensée de gouvernance d'État à nous gérer.
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 11 avril 2014 13:30
Tout à fait d'accord.
Les socialistes bretons, à de rares exceptions, sont :
devenus des bourgeois, formant l'avant garde de la noblesse d'Etat,
Ils sont devenu nationaliste français par profit afin de bénéficier des privilèges de la République, le peuple ainsi que la démocratie sont le moindre de leurs préoccupations.
Ce qui est triste, c'est que les bretons de tradition centriste, social-démocrate et chrétien démocrate, votent actuellement centre gauche donc socialiste après avoir été déçus par le centre droit. L'écart entre les aspirations des électeurs et la réalité de leurs élus est un gouffre. Malheureusement, les électeurs bretons semblent avoir démissionnés, et pour l'instant ils se satisfont des apparences.
C'est sûr, le gros des socialistes bretons vont pousser au grand-ouest, peu importe la volonté du peuple.
(0) 

M.Prigent Le Vendredi 11 avril 2014 15:50
D'accord avec Meinzao, avec la réserve suivante:
Effectivement Sarkozy voulait supprimer les départements, mais aussi en divisant par 2 le nombre de conseillers généraux devenant alors conseillers territoriaux.
Le récent découpage des cantons (parité oblige) fait par Valls, lui au contraire augmente le nombre de conseillers départementaux de 5 à 10%.
C'est sans doute la conception du PS en matière d'économie de fonctionnement ?!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons