Un voeu pour l'autonomie... Et après?

-- Politique --


Publié le 11/04/22 18:40 -- mis à jour le 11/04/22 20:59

Le Conseil régional de Bretagne a réagi aux récents développements favorables à l’autonomie en Corse par un vœu adressé à l’Etat revendiquant une évolution identique pour la Bretagne réunifiée. Après le silence de Chesnais-Girard, ce vœu initié par le groupe Breizh a-gleiz a le grand mérite de mettre le problème sur la table.

Nul n’ignore plus que, sans autonomie législative et règlementaire, nous ne pourrons rien faire en Bretagne dans les domaines qui nous concernent le plus.

Mais qu’obtiendrons-nous au final ? Chesnais-Girard et le parti socialiste au pouvoir en Bretagne depuis 20 ans n’ont jamais cherché à progresser sur le terrain d’un statut particulier marquant l’émancipation de la Bretagne. Un tant malmené par la vague des bonnets rouges, le pouvoir régional avait mis en place un groupe de travail pour réfléchir au statut de la Bretagne. Ce groupe de travail a vite cessé ses investigations, l’orage passé.

Jean-Jacques Urvoas nous a parlé de l’Assemblée de Bretagne, structure cumulant les compétences des départements et de la région. Nous n’avons rien vu venir car le parti socialiste compte au nombre de ses élus de nombreux conseillers départementaux.

Ceux qui militent pour la réunification de la Bretagne connaissent la portée d’un vœu formulé par le Conseil régional. Ils sont déjà nombreux les vœux prononcés par la région Bretagne en faveur de la réunification…. Le vœu n’a aucune portée juridique et reste du domaine de l’incantation.

On peut s’en féliciter, certes, mais le vœu participe aussi de cette duplicité que dénoncent ceux qui s’interrogent lucidement sur les raisons qui font que nous ne sommes toujours pas réunifiés.

Nous subissons le jeu de dupes du Parti Socialiste consistant à soutenir que, via le Conseil régional, il est favorable à la réunification alors que le Conseil départemental de Loire-Atlantique sous contrôle PS ne l’est pas, que les maires PS des grandes métropoles Rennes, Nantes, Brest et Saint-Nazaire ne le sont pas lorsque la question se pose et privilégient le grand ouest pour que rien ne bouge. Quant au pouvoir socialiste aux affaires à Paris, lorsqu’il dispose de tous les leviers, il choisit le statu quo.

N'est-ce-pas là une duplicité du PS au regard de la Bretagne et de son émancipation progressive ?

Alors que peut-on espérer vraiment de ce nouveau vœu ? il faut être réaliste. Nous n’avons rien à espérer de ces gens dont le métier est la politique et dont la préoccupation majeure consiste à conserver le Pouvoir. Ils font partie d’un système politique national. Si Chesnais-Girard avait été favorable à un statut particulier pour la Bretagne, nous le saurions depuis longtemps. Il aurait déjà remis en place une commission de travail composée de constitutionnalistes et d’élus de tous les groupes, pour forger le statut particulier qui aurait déjà été adopté solennellement par l’assemblée du Conseil régional. Et la pression aurait été mise sur l’Etat depuis fort longtemps pour obtenir gain de cause.

Là où il y a une volonté, il y a toujours un chemin. Lorsqu’il n’y a pas de volonté, on choisit les faux-fuyants. Il sera tellement confortable de dire en fin de mandat que rien n’a été fait car l’Etat saisi n’a pas donné suite.

Je suis pessimiste ? Je ne demande qu’à être démenti par une initiative forte qui pourrait être prise prochainement par le Président de la région Bretagne. L’histoire tranchera. Rendez-vous dans cinq ans.

L’Etat ne s’inquiète pas outre mesure. Fort de son socle cohérent autour du principe d’égalité de tous les citoyens devant la loi, il ne croit pas en la volonté des responsables politiques bretons d’émanciper leur territoire. Il n’y croit pas car il sait très bien que, tant que les formations politiques parisiennes contrôleront le jeu politique local, rien ne se produira de sérieux. On restera dans les faux semblants et dans l’incantation. La Bretagne restera coupée en deux. Nous resterons les plus mauvais quant à l’enseignement de nos langues et soumis à la loi de Paris en toutes choses.

C’est qu’il en faut de la volonté pour faire reculer les dogmes de l’Etat-nation unitaire et indivisible.

Le vœu sera sans doute le degré ultime de la volonté politique affichée par Chesnais-Girard et rien ne bougera tant que les Bretonnes et les Bretons resteront les éternels dupes des partis parisiens.

Tant que nous ne serons pas capables de prendre le pouvoir et resterons soumis aux formations politiques parisiennes, nous resterons victimes du double jeu de nos élus.

Yvon Ollivier

auteur


7  1  
mailbox
imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Vos 20 commentaires
kris braz
2022-04-11 20:57:26
Cette initiative a le mérite d'avoir été clairement formulée, à la différence d'incantations genre "Tant que nous ne serons pas capables de prendre le pouvoir et resterons soumis aux formations politiques parisiennes, nous resterons victimes du double jeu de nos élus".
(4) 
Kouer
2022-04-11 21:50:05
Ce qui change peut être, c'est qu'il n'y a plus de PS et donc plus de consigne de Paris, si?
(2) 
alain Muzellec
2022-04-12 07:42:36
Et après? On pourrait aussi dire "et avant"?
(0) 
Krys44
2022-04-12 10:24:10
Voeux ?
Ils ne connaissent pas le honte ! Étant donné l'état des partis français , hors RN , ils vont utiliser toutes les possibilités de gagner des voix . C'est facile , ne coûte rien , n'engage personne ...
Même l'égalité de tous devant la loi est un leurre . L'égalité existe dans les textes , mais pas véritablement dans les faits . Et puis , quand des lois sont scélérates ? Un avocat nantais disait lors d'une conférence associative que , durant l'occupation allemande , magistrats et avocats avaient continué d'exercer et ainsi réussi à atténuer les "peines" de condamnés du nazisme . Ne les ont-elles pas légitimées ?
L'extrême droite est à la porte du pouvoir , ici . En Europe en 2022 des enfants sont mutilés , traumatisés , en passe de mourir de faim ; des femmes-des jeunes filles sont violées , parfois transformées en esclaves sexuelles pendant des semaines , sont enceintes maintenant ; des humains sont torturés puis tués , ou meurent sous la torture ; les pires atrocités moyenâgeuses ont court à nos portes ... Les lois internationales sont pourtant là pour garantir l'égalité des droits humains y compris en temps de guerre . L'Europe est au bord du gouffre et nos politiques apparaissent comme étant des nains pervers narcissiques qui feraient se tordre de rire si ce n'était aussi tragiquement horrible ! Il n'y a plus de mots ...
(2) 
Jiler
2022-04-12 11:45:26
L'autonomie, il va falloir aller l'arracher avec les dents, maintenant que les enjeux sont clairement posés.
(1) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-12 11:51:22
Avant? Après ?Ne faites pas la fine bouche Alain Muzellec car,dorénavant c'est; et sera comme d'habituuuude!
(0) 
Anne Merrien
2022-04-12 17:21:20
Le voeu du CR B4 s'appuie sur le communiqué de presse (Est-ce cela un "voeu" ? Ne pas s'attendre alors à une réponse de l'Etat central.) de l'Association des Régions de France, en date du 16 mars 2022, qui considère que "l'autonomie des collectivités n'est pas contradictoire avec la République et qu'au contraire, elle la renforce."
Il serait bien ennuyeux que la région bidon des PDL devienne une région autonome ! Ou alors sans la Loire-Atlantique.
(0) 
Yann Le Guellec
2022-04-12 18:09:48
A quand une grande manifestation pour l'autonomie de la Bretagne ?
(1) 
Brocélbreizh
2022-04-12 20:45:36
Bonjour M. Ollivier,
Bien que je partage la plupart de vos écrits, je pense que vous y allez un peu fort pour celui-ci.
L'autonomie complète (hors régalien) et de plein droit pour un peuple n'est rien d'autre qu'un choix de raison au sein d'une démocratie. La France n'est pas le Luxembourg.
Tout comme vous, LCG est suffisamment intelligent pour le comprendre, rassurez-vous. Tout comme sa challengeuse évidemment. Vous ne pouvez pas lui reprocher de ne pas obtenir ce qui est encore en construction. Que l'autonomie de notre pays se produise demain après demain importe peu finalement.
C'est pour le pouvoir Parisien-France que l'on devrait s'inquiéter...
Pour la plupart des Bretons, Fédéralisme, Autonomie, (même si ce n'est pas en ces termes) relèvent d'une normalité intellectuelle et culturelle. Ce n'est pas le cas partout hélas et l'extrémisme grimpe au fur et à mesure que la décentralisation (sans pognon) s'éternise.
Le PS n'est pas en état de demander quoi que ce soit au seul président socialiste d'une région administrative...
Vous même, Yvon, aviez appelé à voter pour un homme qui à soutenu M. Le Drian et son bilan. Il est parfaitement logique qu'il rejoigne M. Chesnais-Girard ne croyez vous pas? Si "l'urgence" était à notre porte sur le plan culturel, au regard de votre investissement citoyen (plus que politique il me semble), vous seriez de ceux qui camperaient tous les soirs pour conserver en Bretagne 30 milliards supplémentaires ! Vous doteriez sans hésiter un budget de 250 millions pour notre langue la plus porteuse... pas 24.
Laissons plutôt LCG et l'ensemble de ses collègues (hors front national) travailler sur cette question essentielle.
La Bretagne, c'est nos vies et pas seulement la mienne...
Attachons-nous plutôt à l'union de tous les autonomistes de bonne volonté qui font passer le fédéralisme dans leur pays avant des idéologies véhiculées de droite ou de gauche...La politique a horreur du vide, c'est donc aux fédéralistes/girondins de faire leur part de travail pour éviter que des clones lepenenchonesques pratiquent un jour leur grand remplacement et se gave du désespoir et de la confusion de leurs semblables.
Une attitude responsable ?
- Offrir un choix clair pour un pouvoir de proximité aux premiers tours électoraux (avec ou sans UDB n'a pas grande importance en soi).
Les incantations anti-Le Callenec/LCG ne présentent aucun intérêt pour les autonomistes en général.
Bien cordialement.
(6) 
Fanch Ar Vilin
2022-04-12 21:57:45
C'est evidemment juste un coup de comm de la part de ces elus afin de faire croire qu'ils servent à quelque chose.
Le contexte politique les oblige à faire du bruit.
Il n'y a évidemment rien à attendre de ce vœu comme il n'y a jamais rien eu à attendre d'eux.
(0) 
Kerbarh
2022-04-13 06:31:01
De toute façon ce n’est pas le CR de Bretagne qui décidera. Tout sera étudié et décidé à Paris : Assemblée nationale, ministères, conseil constitutionnel,sénat … tous auront leur mot à dire.cela prendra du temps à moins d’avoir une crise très grave en France qui provoque une accélération de l’évolution des institutions. Comme en 1958. Le principe d’égalité entre tous les français risque de freiner ce mouvement de décentralisation.Cela remet tellement de choses en cause.
L’annonce de LCG est un coup de pub pour survivre politiquement avec le désastre électoral subi par le PS.
(1) 
Penn Kaled
2022-04-13 09:00:55
BrocelBreizh j'ai lu avec intérêt votre commentaire ,encore désolé que vous aussi , confondez fédéraliste et girondins qui effectivement ont été accusé de fédéralisme , comme prétexte à leur élimination ,alors qu'ils ne l'étaient ni plus ni moins que les montagnards ,ces deux clans étant issus du club des jacobins .Je persisterais à combattre cette mauvaise interprétation de l'histoire .
(0) 
Colette TRUBLET
2022-04-13 10:21:51
Ne cédons rien. La pente de l'histoire est à la décentralisation. La mondialisation ne concerne que l'argent et le commerce, et à l'évidence l'écologie la paix la santé. Tout le reste doit être traité localement. Chaque peuple doit être assuré de l'inviolabilité de ses frontières en même temps que son droit à l'auto-détermination. L'Ukraine et la Russie posent clairement la question de la proximité culturelle entre deux nations (langue, histoire, amitié, parentalité) qui deviennent ennemies dès que l'une franchit la frontière géographique de l'autre. C'est la même chose entre la France et la Bretagne à ceci près que la France a envahi la Bretagne et que nous ne nous résignons pas.
(0) 
Yvon ollivier
2022-04-13 11:07:10
A brocelbreizh je suis conscient que ce n est pas simple mais j en appelle par principe au premier responsable à savoir le président de la région Bretagne. Je ne veux pas accepter ce que l on entend ici ou là : c est difficile. L Etat ne veut pas etc. Nous avons une obligation de résultat pour sortir de l impasse actuelle. Je crois aux vertus du volontarisme politique et la méthode a suivre elle se trouve dans le plan Marshall des langues. La balle est dans le camp de chesnais-girard et s il entreprend quelque chose je suis prêt à le soutenir. Comme vous je crois à l unité des bretons
(5) 
jo charruau
2022-04-13 11:31:52
Puisqu'il n'y a rien à attendre des élus issus de la droite comme de la gauche, vaccinés au parisianisme, au jacobinisme, il ne reste, à mon avis de breton du pays nantais, que la consultation citoyenne en 44 , pour faire avancer la réunification des cinq départements bretons comme auparavant. Heureux suisses avec leurs votations dans leur pays fédéral.
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-13 12:54:24
« Que l'autonomie de notre pays se produise demain après demain importe peu finalement. »
Eh bien que cela vous importe peu Brocèlbreiz « finalement », ne peut que laisse penser que vous êtes moins utile à la BRETAGNE que vous vous le voulez faire, ou laisser penser. Je n’irai pas plus loin ce serait trop long de commenter chaque phrase de votre commentaire.
Ni Brocéliande, ni Breizh ne sont placés là où l’on veut où on le souhaite là où on les affiche le plus, ou à des moment précis opportunément ! Et n’est ni Perceval , ni Galaad qui veut !
Par ailleurs, je m’aperçois depuis de très longues années, que énormément de Bretons (?) sont « aliènés » psychologiquement, culturellement et politiquement au point de ne pouvoir utiliser la plus grande part de leur énergie libérée, pour défendre et promouvoir avec détermination, sans inhibitions, un projet breton librement pensé et affirmé!
Il suffit d’une banale (ou qui devrait l’être) élection française pour que surgissent sur divers articles de divers auteurs et les commentaires d’un certain nombre de lecteurs, les réflexes pavloviens témoignant de l’assujettissement. Ce qui amène dans l’intensité d’un moment à relativiser inconsciemment (?) sa "bretonnitude supposée" ; pourtant si fièrement affichée souvent lors des retours en hibernation entre deux saisons de « bulletinage ».
Les idées et l’expérience de l’homme à l’esprit ferme et au corps fort malgré son apparence chétive, souvent cité et si peu imité, qui serait érigé en maître à penser et à agir ne semble être acccessible !:
An den-se, start e spered hag e gorf, am eus dizoloet anezhan kalz amzer’zo hag e vrezhoneg, e-barzh ul levr eus Roparz Hemon embannet dre Al Liamm e 1972 : « ur breizhad oc’h adkavout breizh » hag e oa bet pell amzer e-kichen va gwele, ha tost va fenn ! An den-se ez eo Gandhi ha marteze ez eo ret heuliañ e-giz anezhan. Met re diaes eo marteze e gemer ar skouer evit BREIZH ha dre ar Vretonned !
Ya ! Triste o da wellout kement a gwander en Ti ar Vretonned kollet!
Lui avait un projet !
Lui savait ce qu’il voulait pour lui et « son »peuple !
Lui savait la nature des moyens qui inflexiblement devaient être mis en place et contre vents et marées devait être maintenus !
Lui n’était pas phagocyté mentalement par la politique britannique en Irlande ou en Écosse ou au Pays de Galle, ni par leurs élections !
Les Bretons eux rêvent stérilement dans des vapeurs franchouillardes, et petitement mondialistes et immigrationnistes; ils attendent, "parlottent et supputent" sur ce qui ne sera pas différent demain, quel que le Tarzan ou la Jane qui sera au haut de la liane, dans cette Jungle!
Les Bretons eux ne « font » donc rien ! Merlin y pourvoira!
Ils regardent la maison brûler et prennent bienveillants, les pyromanes pour des pompiers, et votent pour eux et en redemandent !
(1) 
Pierre Robes
2022-04-13 15:22:29
Très juste et j'approuve, ce sont des politiciens qui n'ont aucune connaissance du droit pour la plupart, rien à dire de plus.
(0) 
Brocélbreizh
2022-04-13 18:34:16
@Penn Kaled,
Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mon commentaire.
Cette partie du texte à laquelle vous faites référence n'est pas une interprétation personnelle relative à une période de l'Histoire. Vous noterez également que / et = n'ont pas la même signification.
Cordialement.
(3) 
Brocélbreizh
2022-04-14 15:16:36
@Yvon Ollivier,
Bonjour,
Merci pour votre réponse qui me parait positive puisque vous attachez de l'importance à l'union des bretons.
Peu importe les étiquettes, l'essentiel est de communiquer sur l'autonomie et de mettre en valeur celles et ceux qui en parlent de manière positive. Surtout lorsque la politique est ressentie comme un devoir et pas simplement une passion...
@Alter Écho & Ego machin
Bonjour,
Je suis navré mais je n'ai rien compris à votre commentaire. D'ailleurs, je vais éviter de vous lire car vous m’êtes trop complexe. Je vous laisse par conséquent avec vos Tarzan, Jane, merlinpinpin et compagnie.
Mon vœu de silence répondra avec justesse à vos écrits binaires...
(2) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-15 10:05:43
« Que l'autonomie de notre pays se produise demain après demain importe peu finalement.
C'est pour le pouvoir Parisien-France que l'on devrait s'inquiéter... »
Voilà la phrase entière extraite du commentaire, qui pour moi met le reste du commentaire de Brocélbreizh en « stand by » ! D’un intérêt relatif !
Cela fait des siècles que le « pouvoir Parisien-France » fait plus que nous « inquiéter » !!!
Quoi donc de nouveau, notamment lorsque l’on ne se donne pas les moyens de changer la donne, de « prendre le balai par le bon bout » ! Et pas franchement décidé, en ces termes, à en prendre le chemin ! Amzer’zo neketa ?
Le flou ou l’absence d’un projet déclaré, fermement soutenu et étayé, un « projet voulu(?) d’autonomie » restant indéfini pour « demain ou après demain », s’agit-il d’années, de décennies , de siècles ? Peu lui importe c’est rassurant et nous informe sur l’ambition et la pugnacité des certains « militants » !
Un projet pour une autonomie n’est pas par lui considéré comme prioritaire et urgent ! Inexistant, ou on verra bien plus tard, ad vitam aeternam, cet état de chose ne permet, ne met donc pas en place les conditions et moyens inclus dans un projet qu’établirait et serait accepté par les parties le ratifiant.
Rien donc ne peut agir sur l’organisation ou réorganisation politique, économique et culturelle de la BRETAGNE. Riche vision d’avenir !!! Dorénavant ce sera comme d’habitude avec des gens « animés » par de telles réflexions.
Lu ou ne plus être lu, par ses équivalents…ce nest et ne sra la question importante. Après tout c’est leur problème, et non le mien. Perso je lis quasiment tout, même le pire, il y toujours un petit quelque chose, ou beaucoup plus d’intéressant !!!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.