Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Photo d'un des panneaux de l'exposition
Photo d'un des panneaux de l'exposition
- Communiqué de presse -
Château des ducs de Bretagne : Une exposition “révisionniste” ?
Au château des ducs de Bretagne une exposition a pour but de montrer l'apport des étrangers à la ville : objectif louable et nécessaire. Mais, quand un Breton de Quimperlé y arrive dans les années 20...
Pierre-Emmanuel Marais Par Collectif le 26/07/11 9:59

Au château des ducs de Bretagne, une exposition est organisée avec comme but, montrer l'apport des étrangers à la ville : objectif louable et nécessaire.

Le sous-titre de l'exposition est clair : Histoire des étrangers à Nantes au XXe siècle.

Là où le travail des techniciens en muséographie dérape c'est lorsque parmi les étrangers venus à Nantes dans les années 20 se trouve un Breton de Quimperlé dont l'expo raconte l'intégration !

Pour mémoire, la Bretagne n'a été amputée de la Loire-Atlantique qu'en 1941 suite à un décret de Pétain.

Quand une exposition souhaitant promouvoir l'intégration des étrangers glisse sur une nouvelle forme de révisionnisme, de réécriture de l'histoire, on peut s'interroger sur la qualité du travail du comité de pilotage de l'exposition, à moins que cela n'ait été une commande politique.

En effet, on ne peut assimiler ce Quimperlois à un immigré, au château, même des ducs de Bretagne.

L'immigration désigne aujourd'hui l'entrée, dans un pays, de personnes étrangères qui y viennent pour y séjourner ou s'y installer. Le mot immigration vient du latin migratio, qui signifie « passage d'un lieu à l'autre » (Wikipédia).

Un bas Breton peut-il être considéré comme immigré dans son propre pays, sa propre région, si ce n'est via le prisme "révisionniste" de la pensée pays-de-loirienne ?

L'exposition parle même de Pays-de-Loire et d'Ouest pour évoquer la région nantaise dans les années 20.

Cette exposition est à l'image de la tentative de débretonisation de la Loire-Atlantique dont le mur médiatique et l'absence de breton dans les programmes de télévision est le plus parfait exemple


Note ABP : Pour compléter sur le sujet voir deux autres communiqués parus :

– ( voir l'article ) du 3 octobre : Lettre ouverte [de Bretagne Réunie] au président de Nantes Culture et Patrimoine : Les Bretons seraient des étrangers à Nantes ?

– Et ( voir l'article ) du 24 octobre : L'exposition au château des ducs de Bretagne et la notion d'étrangers à Nantes. Une analyse scientifique.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1855 lectures.
Vos 14 commentaires
Erik D. Le Mardi 26 juillet 2011 10:31
Comme d'habitude M. ayrault (qui sait refuser l'accès du Château au Tro Breizh) laisse organiser ce genre de manifestation, et joue le jeu des jacobins (parce qu'il en est un lui-même !) pour mettre sa nouvelle petite pierre à la volonté centralisatrice de paris de vouloir détruire notre appartenance à notre Pays : LA BRETAGNE
Malgré cela M. ayrault vous ne détruirez pas notre identité Bretonne !
(0) 

thierry Le Béhérec Le Mardi 26 juillet 2011 10:56
"l'apport des étrangers à la ville : objectif louable et nécessaire." : vraiment vous y croyez ? jacobins et bretons pro-immigration ne sont-ils pas des alliés objectifs pour détruire l'identité bretonne ???!!!
(0) 

thierry kla Le Mardi 26 juillet 2011 13:56
Ce texte ne veut rien dire. Il parle de la région Pays de la Loire qui n'existe pas au début du siècle (XXe) ?. La Vendée fait partie de cette région aujourd'hui, et de plus ce n'est pas une région, car c'est un département du bas-poitou. La Loire-Atlantique été bretonne à cette époque là. Il faut analyser le texte et porter plainte, car si nous leurs fesons pas peur à ces politiciens français ils continuerons ce genre de choses.
(0) 

Jean-Luc Le Mardi 26 juillet 2011 16:52
Ce texte mal écrit parle en fait de Nantes pas des PDL. Un breton de la campagne du Trégor s'installant à Nantes en 1900 était bien considéré comme un étranger d'autant plus qu'il parlait une langue (étrangère) aux gens de Nantes. Le terme étranger s'appliquait aussi pour les gens venant d'un autre village à quelques dizaines de kilomètres dans les campagnes. Les distances étaient plus longues à parcourir à cette époque et donc l'étranger était avant tout pour la majorité, une personne qui venait de là où l'on n'était pas aller.
(0) 

ex Site Bretagne Unie Le Mardi 26 juillet 2011 19:56
OUi merci Jean-Luc on avait compris, mais bon le texte est révisionnistes "dans le passé les pays de la loire"
les PDL n'ont pas de passé !
venus des régions voisines Bretagne et Vendée : c'est le grand guignol, non seulement au niveau historique dissocier nantes de la Bretagne est une abberation mais dans ce cas , si ils prennent l'angle région existante :, ils ne respectent meme pas leur pseudo region administrative
ils citent la vendée comme région limitrophe .
du grand guignol mais pas drôle du tout.
Il fait arreter de voir l'immigration bretonne comme exclusivement bretonnante c'en rabaissant pour nous gallos.
jai un ancetre qui venait des cotes d'armor gallo (pays de loudéac) .
quand il est arrivé à nantes il ne devait ni etre etranger (car breton) ,ni etre etranger culturel (gallo loudeacien et gallo nantais sont tres proches.
depaysé certes mais ne refaisons pas l'histoire avec des lunettes PDL c'est non seulement enervant mais scandaleux.
quant au tropisme exclusivement bretonnant , c'est agaçant également !
(0) 

Louis Le Bras Le Mardi 26 juillet 2011 22:20
Un article de Ouest-France concernant cette exposition honteuse évoquait le portrait d'immigrés à Nantes : les portugais, les arabes, les bas-bretons...
C'est é-norme.
Je crois que le mouvement breton est tellement "constipé" sur les questions d'immigration par peur de paraitre raciste, que cette campagne honteuse de la mairie de Jean-Marc Ayrault, qui plus est dans l'enceinte même du Château des Ducs de Bretagne (histoire de salir un peu plus la mémoire des bretons) est passé complètement inaperçu alors que cela devrait faire un tollé.
A noter qu'au passage, les angevins, vendéens, parisiens (bref un concentré de Jean-Marc Ayrault quoi) sont chez eux dans la cité des Ducs. Quand on connait l'Histoire de Nantes du Moyen-Age à la Révolution, c'est tout de même un véritable révisionnisme.
(0) 

sadi mari bazin Le Mercredi 27 juillet 2011 19:22
offensentes offenssives deni de justice historique envers la bretagne ;;;comment "certains" responsables politiques representants de l'etat universaliste peuvent ils accepter moralement cette veulerie de vol terittorial ? ;;;;;;;je les imagine sourire de ma naivete;;;;;;;;lucide mais malheureusement je les comprends car helas helas helas une "certaine" partie du ""bon sens" populaire en bretagne ne reagi pas;;;;;;;;"des masse"
(0) 

Dr Peter Kersao Le Dimanche 31 juillet 2011 21:23
Même si le " Parquet " sur ordre décide de classer l'affaire il est du plus strict devoir des Bretons de Nantes de porter plainte pour révisionnisme et racisme , en diffuisant cette action au maximum .
(0) 

Jakez Derouet Le Lundi 1 août 2011 15:18
C'est le prolongement de l'expo permanente sur Nantes depuis la restauration du château des Ducs de Bretagne. Il y a un panneau sur l' immigration où les (Bas)Bretons sont nommés parmi les étrangers venus à Nantesà l'instar des Portugais etc... sans aucune explication... alors qu' à l'époque de la grande immigration bas-bretonne à Nantes on parlait encore breton au Bourg-de-Batz et qu'un tiers du 44 à une toponymie bretonne... Quant à une opposition entre certains Nantais et ces Bas-Bretons considérés par eux comme étrangers je conseille à tous les 2 ouvrages "Nantes et la Bretagne" et "Venir à Nantes" avant d'être damné" édités par Skol Vreizh.
Jakez Derouet Nantais et Breton descendant par son grand-père maternelle d' une famille ayant quittée les "friturioù" bas-bretonnes pour un emploi dans les conserveries nantaises et manger à leur faim toute l'année!
(0) 

Caroline Le Douarin Le Lundi 1 août 2011 17:39
Oui, les Bretons de Nantes, qui sentaient venir ce coup-là d'ailleurs, sont assez débordés de tous côtés.
Les Bretons de Nantes ont double dose, alors aidons-les.
Les Bretons de Nantes aimeraient parfois un peu de soutien des autres Bretons, qui devraient dans ce coup-là, comme dans l'histoire du Colloque des PDL (qui veut mettre l'estuaire de la Loire dans le Val (!)... ) se sentir concernés aussi.
Courriers des lecteurs dans les Ouest France et Télégramme de votre coin... Lettres (recommandées AR) au château des Ducs de Bretagne, à la Mairie de Nantes... Commentaires ou messages sur leurs sites...
Mar plij deoc'h, trugarez
(0) 

PADRIG Le Lundi 1 août 2011 17:57
Mr Ayrault n'est pas un sentimental de la Bretagne... c'est clair ! L'histoire Bretonne de Nantes lui échappe complètement, il ne sert que ses propres intérêts, c'est un Opportuniste comme tous les Jacobins de son espèce... et il se dit Socialiste !!! c'est étrange, non ?
(0) 

Yannig B. Le Lundi 1 août 2011 18:43
Ils n'ont vraiment honte de rien...
Ça confirme encore plus cette belle pensée de l'historien tchèque, Milan Hübl:
“Pour liquider un peuple, on commence par lui enlever la mémoire. On détruit ses livres, sa culture, son histoire. Puis quelqu’un d’autre lui écrit d’autres livres, lui donne une autre culture, lui invente une autre histoire.
Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite.”
Et un autre jour, ils feront croire "qu'Anne de Bretagne naquit en Anjou" (Kaoc'h ki gwenn - Gilles Servat)
(0) 

Bogard Didier Le Mercredi 17 août 2011 09:10
Cette exposition est fondamentalement choquante. Sous couvert des meilleurs bons sentiments que nous ne pouvons qu'approuver 'antiracisme), elle manipule l'opinion en tentant de faire croire au public que Nantes n'était pas nantaise au XXè siècle. "Il y avait la vérité, il y avait le mensonge, et si l'on s'accrochait à la vérité, même contre le monde entier, on n'était pas fou."
1984 (1949) Citations de George Orwell
(0) 

Louis Le Bras Le Mercredi 17 août 2011 16:38
Début du texte photographié : "Les Pays-de-la-Loire historiquement...."
Ce panneau (sans parler de l'expo. toute entière) a été crée uniquement dans le but de légitimer par une Histoire pourtant inexistante, la Région à parenthèses, le tout en réponse au terme "Bretagne historique".
Cette Région n'existe d'ailleurs pas par elle-même mais toujours en réponse à la Bretagne, une sorte de défaut de conception originel.
Il s'agit quand même d'un gros mensonge dans un Musée poublic, début XX ème siècle, la Région ))) à parenthèses n'existait pas !!
Le reste du texte n'est ensuite que de la décoration.
Nous attendons avec impatience la seule exposition paysdeloirienne légitime qui soit , en hommage à l'écrivain "local " Alfred Jarry, celle d'Ubu-Roi ou la naissance d'une région ubuesque.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons