Rozenn Milin : Histoire de la persécution du breton et autres langues minoritaires
Reportage de Philippe Argouarch

Publié le 18/04/22 17:46 -- mis à jour le 19/04/22 09:55
Politiques et pratiques d’imposition du français dans l’hexagone et les anciennes colonies. :
Réalisation : Kevre Breizh
(286 vues)

Lors de la conférence sur l’ethnocide qui a eu lieu à Vannes le samedi 19 mars, et qui était organisée par Kevre Breizh, la coordination culturelle associative de Bretagne, et ELEN, le réseau européen pour l’égalité des langues, l’historienne Rozenn Milin est intervenue résumant ses recherches qu’elle a effectuées dans le cadre d’une thèse universitaire qui sera intitulée « Politiques et pratiques d’imposition du français dans l’hexagone et les anciennes colonies ». Depuis 7 ans, elle rassemble des témoignages : « j’ai rencontré 220 personnes qui ont connu le symbole et j’ai 700 témoignages » avoue-t-elle. Nous espérons que toutes ces recherches seront bientôt publiées car oui certains essaient de minimiser ce qu’il s’est passé.

De Bertrand Barère à Jules Ferry, en passant par le symbole, ce sabot que devaient porter les élèves surpris à parler breton ou par l’os porté par les Sénégalais et autres colonisés en Afrique, Rozenn Milin résume les méthodes de persécutions et d’humiliations utilisées pour imposer le français au sein de la République ou de l’Empire.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

3  0  
mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 10 commentaires
Michel Bernard
2022-04-19 08:42:52
Voila un très bon travail ,il faut en effet montrer comment les hussards de la republique ont harcelé nos parents et grands parents pour les couper de leur identite,n' accablons pas les instituteurs,l 'ecole normale etait un seminaire totalitaire comme celui de l 'eglise ,ils ont obei aux ordres,mais que de blessures la republique jacobine a t' elle laissé .en Bretagne elle a quasiment éradiqué la langue maternelle ce qui est la cause principale des difficultes a retrouver la culture ancestrale et a rassembler autour d 'une autonomie solide comme les corses qui eux ont pu sauver leur langue grace a leur attachement visceral a leur village d' origine meme s 'ils avaient quitté le pays ,terrible a ete la repression contre les bretons qui ne parlaient pas le francais,en 1967 a Blois ,pendant les trois jours avant le service militaire on les obligeait a porter un brassard violet,honte a ceux qui ont imposé une telle ignominie.
(1) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-20 07:49:23
La tragédie du symbole est bien sûr connue de toute personne qui s’est intéressée à la colonisation de la BRETAGNE! Mais comme vous le dites il y a bien un moment, l’on aperçoit la lumière.
C’est un travail, votre travail, qui devrait trouver une bien plus large diffusion hexagonale; et non seulement, un peu plus de 120 lectures/écoutes sur ABP, qui fait ce qu’elle peut. Mais Bien entendu il faudrait, il aurait fallu, que TV BREIZH aie pu (décidé de?) diffuser bien plus, beaucoup plus que les vieilles séries américaines.
À ma connaissance le sabot, le « symbol » aurait disparu vers 1956 dans le Morbihan qui paraissait une date très tardive, votre info me surprend moi qui suis à quelques mois de mes 80 balais. Mais si des personnes disent l’avoir subi à la frontière de Finistére et du Morbihan, au-delà de 1960, plus de précisions me plairaient aussi.
Et plus encore je suis étonné, et bien plus qu’étonné, que bien informés comme ils doivent, ou devaient l’être, de ce que la France et les Français ont fait subir à la BRETAGNE et surtout aux Bretons, ceux-ci et surtout de ceux que l’on appelle leurs élites, se soient soumis aux idéologies et pratiques partisanes parisiennes, et donc aux options de stratégies politiques, de participations et soutiens à l’intérieur des diverses organisations nationales françaises, jusqu’à cet instant du 20/04/2022 à 8 heures du matin, choix d'ailleurs qui n'ont été d'aucun bénéfice pour les Bretons.
Michel Bernard, combien faut-il seulement posséder de mots connus et employés pour considérer que le français n'est pas parlé? C’est vrai que sur la bande des 4 chaînes d’infos j’ai très souvent l’impression que 300 mots utilitaires, sont bien un maxi utilisé et suffisant pour ce qu’ils y a à répéter !...
Je trouve surprenant, qu'en 1967 il se trouvait des « Bretons », qui ne parlaient pas suffisamment (?) le français pour être encore soumis donc à cette obligation de porter un brassard violet. Cela demanderait de votre part, si vous le pouvez, plus de précisions et de preuves, de dates, et de lieux de casernement par exemple ou équivalent.
Je suis curieux de votre réponse.
(2) 
Penn Kaled
2022-04-20 09:32:40
Michel Bernard est dur à suivre et à cerner vu ses commentaires contradictoires suivant les différents articles sur ce site .
(3) 
Jack Leguen
2022-04-20 10:34:59
Le travail de Rozenn Milin que ca soit dans l’audio-visuel ou dans la recherche est essentiel et emblématique. Elle est intervenue de nombreuses fois, y compris à l’étranger, à la télévision ou à la radio, pour défendre la langue bretonne et autres langues minoritaires ou persécutées. Merci à elle.
(1) 
Per Gral
2022-04-20 10:52:28
@Michel Bernard. En 1967, le centre de recensement des appelés bretons de l' armée se trouvait à Guingamp et non à Blois. Attention aux "fake news" qui dénaturent toute recherche historique sérieuse.
(6) 
Burban xavier
2022-04-20 11:42:50
C'est dur d'être minoritaire en toutes les époques et partout en général .
La déconstruction d'une nation peut aller vite , ce fut le cas pour la Bretagne et l'acharnement dure encore hélas sournoisement ....
Nous devons sauver le breton faute de quoi notre peuple disparaîtra .
Les "Mariannick"s continueront leur travail de sape au nom de l'exception culturelle française ...
Notre meilleure arme c'est d'apprendre le breton pour lutter avec efficacité !
Peut-on réformer un système qui s'estime parfait ? La constitution en France peu probable , pas plus que la ratification de textes internationaux capitaux européens pour les langues minoritaires ... Le stylo français est gelé .
(1) 
Pierre Robes
2022-04-20 16:41:52
Il y a 3 ans je discutait avec une personne âgée d'environ 75 ans originaire à côté de pont l'Abbe qui me disait que elle et son mari avaient subit le terrorisme de l'Etat français et leurs hussards de profs avec le fait qu'on leur mettait un caillou dans la bouche à l'école quand ils parlaient Breton jusqu'à ce que autre élève parle Breton et le caillou changeait alors de bouche.
Un peu comme bécassine, pas de langue, mais eux avait une bouche.
(0) 
Pcosquer
2022-04-20 23:03:35
@ Burban Xavier..." Nous devons sauver le breton faute de quoi notre peuple disparaîtra" A-du penn da benn ganeoc'h e-keñver treuzvevañ pobl b/Vreizh. Lakaat a ran ouzhpenn ez eo ar yezh ur ramparz ouzh an akulturiñ hag an arallekadur; Pa ne vo ket mui eus ar c'hulturioù pe eus an diseurtegezh vab-den ( traoù war-lerc'hiet sañset ) e vo aes d' Ar C'Hultur bras ( mestr war pep hini ) dont a-benn da sturiañ ar gevredigezh war pep tra. A-benn neuze ne vo ket mui eus an demokratelezhioù neblec'h. Seul muioc'h a yezhoù a zo seul muioc'h a frankiz a vo!
@ Burban Xavier... tout à fait d'accord avec vous en ce qui concerne la survivance du peuple breton. Je rajoute que la langue est un rempart contre l'acculturation et l'aliénation. Quand il n'y aura plus les cultures ou de diversité humaine, il sera facile à la Culture avec un grand C (qui nous domine) de diriger la société en toute chose. Pour alors il n'y aura plus de démocratie nulle part. Les langues au pluriel sont l'intérêt de tous en terme de liberté
(0) 
burban xavier
2022-04-22 22:19:32
An tammig droch da welout ha da stadan alies ar stadrenerezn bro C'hall da glemmichan diwar benn ar wirioù ar yezhou minorel dre-oll war an Boull Douar e-pad "emvod braz " kenaozan barzh palezioù aouret abaoe degadoù war oll ar c'hevandir gant ensavadurioù "Onu , Osce , Unesco hag all .." Ar pennoù braz galleg a ziskler an dorn war ar c'halon da lakaat oll ar perzhidi da ouelan war an donkadur virout d'ar bobloù vihan e-pep lec'h bro Tibet , bro Mapuche , bro Ouïghour , bro Mik Mak ...ha me oar me Hogen ankounac'h a reont dreistoll da lared ar pezh a tremen e bro -Frans , bro ar gwiriou evit an tenelezh . Skouerek eo evito ha evite , int a zo a-us an traoù " exception française", rediet ha reoliet gant ar Bonreizh mik ." Grit a pezh a goulenn deoc'h , hogen ne grit ket ar pezh a reomp evit ar Vretoned, Euskarad , Germanek ... " . Keuzin a reont a elger " n'eo ket gallus rak ar poellgor arroutet pe skiant prenet ( ar barner chemet a ra gant al lezenn aotret gwitibunan ), bro- Gall dirannadus ...
Duac'h omp da gleved ar pozioù -se evit gouzout gaouier e pleustront a- viskoazh !
N' asantont ket ar bleg kinniget gant tud a tun ar boblans evit ober un traoù : diverkan ur sevenadur a aparchant an tenenelezh a-bezh . Setu perak , stourmonp c'hoazh , dalc'hmat evit hor yezh , hor bro ha peurgetken hon frankiz !
Youlek omp , postek omp ha penneg omp !
Bezomp: YAUS , FRANK , SEDER !
(0) 
Naon-e-dad
2022-05-11 09:28:11
Remarquable intervention de Rozenn Milin au colloque de Vannes (19 mars 2022).
.
Passionnant à tous égards, y compris très probablement pour ceux qui pensent connaître celà par coeur.
.
Voyage dans le temps (Révolution française, Troisième République, Colonisation, période plus récente...).
Voyage dans l'espace (pays celtiques, Japon, Sénégal).
.
Le tout en 35 mn environ. A visionner absolument. Nota: la vidéo chaine sur d'autres vidéo du même colloque.
.
Politiquement, on aimerait confronter Mélenchon et Le Pen à ce visionnage implacable.
.
An istor (hini Breizh hag ouzhpenn,...), a soñji-hu anavezout. Sur a-walc'h e vefen e vo desket deoc'h kalzig a dra nevez, spontus, efedus, a-enep ar vugale, an dud deuet ivez, ar yezhoù. War ar marc'had, un ton dispar ha plijus zo gant Rozenn Milin ....
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.