Premier conseil municipal nantais sous la mandature de Johanna Rolland. Les rappels de Bretagne Réunie

-- La réunification --

Communiqué de presse
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 5/04/14 9:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Suite à l'appel de Bretagne Réunie et 44=Breizh qui invitaient à un rassemblement devant la mairie (portail de la cour d'honneur, rue de l'Hôtel de Ville) à partir de 9 h 30 ce matin du 4 avril, les deux associations en précisent l'objet : Rappeler aux nouveaux élus municipaux que la réunification est une exigence démocratique et qu'une grande manifestation est organisée samedi 19 avril et Bretagne Réunie publie ce communiqué, remerciant le communiqué local de Clisson venu soutenir cette action.

Communiqué de presse de Bretagne Réunie, Nantes le 4 avril 2014

Objet : Premier Conseil municipal nantais

Bretagne Réunie par sa présence au premier Conseil municipal nantais de la nouvelle mandature, tient à rappeler qu'elle attend que les engagements pris par Mme Rolland soient tenus et mis en place rapidement.

Les engagements de Johanna Rolland, nouvelle maire de Nantes

- pavoiser la mairie avec le Gwen ha Du ;

- mettre en ½uvre des initiatives dédiées comme des campagnes d'affichages pour faire la promotion de l'apprentissage de la langue bretonne, en plus de la valorisation dans les médias municipaux généralistes (site, journal municipal) de la culture, de l'histoire et de l'identité bretonne ;

- mettre en valeur l'identité bretonne de Nantes dans l'espace public ;

-prendre en compte l'identité bretonne pour favoriser le développement économique à l'échelle de la métropole ;

- faire respecter l'histoire bretonne de Nantes afin d'éviter sa marginalisation.

Les résultats électoraux, abstentions votes blancs ou nuls...

Bretagne Réunie tient aussi à attirer l'attention des nouveaux élus municipaux sur les 46 % d'abstentions et les 5,5 % de votes blancs et nuls enregistrés lors de leur élection.

Bretagne Réunie, comme beaucoup d'observateurs, voit dans ce désintéressement une méfiance à l'égard des politiques qui peuvent donner l'impression de promettre sans agir et de prendre rarement en compte l'avis de la population.

Le cas de la réunification de la Bretagne

C'est le cas de la réunification de la Bretagne qui, depuis des années, est très fortement majoritaire dans les 5 départements bretons au niveau de la société civile

- avec les citoyens qui sont aux 2/3 favorables à la réunification,

- avec des entreprises qui se regroupent sous le label Produit en Bretagne ;

- avec des associations qui intègrent les 5 départements bretons dans leur fonctionnement ;

mais aussi :

- avec de nombreux élus qui se sont exprimés en faveur de la réunification (v½ux des municipalités, du Conseil régional de Bretagne et du Conseil général de Loire-Atlantique en faveur de la réunification de la Bretagne).

Cette volonté populaire de réunification ne trouve pourtant pas de réponse de l'État depuis 40 ans alors que de nombreuses réformes ont été engagées.

Acte III de la décentralisation

À la mi-avril, la deuxième partie de l'acte III sur la décentralisation va traiter de l'avenir des régions.

Les Bretons espèrent être enfin entendus par le gouvernement pour, à la fois, qu'il réponde à l'exigence démocratique qu'est la réunification, mais aussi à l'exigence de simplification et d'économies de l'argent public.

Rappel : les 10 derniers sondages, dont le dernier de TMO de janvier 2014, sont favorables à la réunification.

Par conséquent, Bretagne Réunie interpelle l'ensemble du Conseil municipal nantais pour qu'il prenne en compte dans ses futures décisions la volonté des Nantais de vivre, décider et travailler en Bretagne.

Bretagne Réunie

BP 49032, 44090 Nantes Cedex 1, France

contact [at] bretagne-reunie.org

Tél. 06 82 67 19 46

(voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

Louis Le Bars
Samedi 5 avril 2014

(voir le site)

Emmanuelle Cosse, présidente des Verts :

Manuel Valls « nous a fait une proposition simple : diriger un ministère de l'écologie, avec la tutelle sur l'énergie, afin de faire la loi sur la transition énergétique. Une loi qui acte la réduction de la part du nucléaire dans le mixe énergétique (50 % en 2025). Pas de construction d'EPR, la fermeture de réacteurs. Pas de changement de ligne sur les OGM, ni sur les gaz de schiste. UNE REFORME DE LA DECENTRALISATION POUR ABOUTIR A 10 REGIONS, la mise en ½uvre de la proportionnelle, et enfin, A DEMI-MOTS, LA FIN DE NOTRE-DAME-DES-LANDES », a-t-elle énuméré."

marc iliou
Samedi 5 avril 2014

Donc redécoupage prévu : 1 grand Paris , 2 grand nord, 3 grand ouest, 4 grand est , 5 grand sud ouest, 6 grand centre, 7 grand Lyon, 8 grand sud ouest est, 9 grand sud est et 10 la perle grand n'importe quoi !

Florence Le Moigne
Dimanche 6 avril 2014

Moi des régions, je n'en imagine que deux : La Bretagne et la France.

M.Prigent
Lundi 7 avril 2014

Je pensais que la décentralisation était aussi de la compétence du ministère de l'intérieur et on s'aperçoit qu'à part redécouper les cantons pour augmenter le nombre de conseillers généraux de 5 à 10%, il ne s'est guère préoccupé des territoires.

Alors Valls premier ministre et la réforme territoriale, je suis sceptique.

Ronan Badouel
Lundi 7 avril 2014

Bravo Florence, c'est comme cela que beaucoup voient la question!

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.