Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Mai Ewen, klas Diwan Banaleg
Mai Ewen, klas Diwan Banaleg
- Communiqué de presse -
700 haikus reçus pour le concours : il reste neuf jours...

Le plus petit poème du monde inspire de nombreux auteur(e)s, élèves du premier et second cycle...

Fanny Chauffin pour FC le 22/12/15 22:11

Le plus petit poème du monde inspire de nombreux auteur(e)s, élèves du premier et second cycle...

Il reste neuf jours pour participer au concours de haikus de Taol Kurun, sur le vent. L'an dernier, le 22 décembre, le site (voir le site) avait reçu 444 petits poèmes, cette année c'est 700 haikus qui ont été reçus à la même date.

Il y a fort à parier que l'objectif des 1 000 haikus pourrait bien être atteint cette année. Les enfants et les jeunes de Quimperlé, Riantec, Quimper, Carhaix, Le Relecq-Kerhuon, Lanester, Trégunc, Bannalec... mais aussi, plus de bretonnants, et des haikistes francophones du monde entier.

On peut envoyer sa contribution sur le site en ligne, trois haikus maximum en breton et trois en français. Le gallo n'est pas oublié et quelques haikus ont été envoyés en anglais.

Et on peut lire les 700 haikus sur le même site... (voir le site)

Merci d'en informer vos lecteurs

fanny

06 79 14 96 87

quelques haikus (avant le choix du jury le 9 janvier à Quimper)

(voir le site)

Koroll an delioù

Da heul son drant ar binioù

Paket meur a vanne

Ur blaenenn glasder

e lec'h ma riskl an avel

evel ur wagenn.

le vent pousse

la balançoire vide

l'enfance si loin

Un jour d'automne

je m'en vais au vent mauvais

les yeux pleins de larmes.

Face à la mer

le vent déchaîne les vagues

je suis libre.

Un dimanche matin

mes parents scrutent mon bulletin

le vent est violent.

Voir aussi :
mailbox
imprimer
Vos 3 commentaires
  Pôtr ar skluj
  le Mardi 5 janvier 2016 21:13
Étonnant ! Certains gosses de Diwan arrivent à écrire trois lignes breton sans une seule faute !
(0) 
  Milena Krebs
  le Mardi 5 janvier 2016 21:20
Pegen trist eo seurt traoù ! Perak kement a gasoni ? Gwarizi, c'hoant distruj... Les fossoyeurs du breton, ceux qui découragent un bagad de gens motivés, une énergie créatrice... sont tout entier dans ce type de remarque. Hélas, Allaz...
(0) 
  Pôtr ar skluj
  le Mardi 12 janvier 2016 10:52
Les fossoyeurs du breton, ce sont ce qui face à la volonté d'apprendre la langue de ses ancêtres proposent un salmigondis francisé compris de personne.
(0) 
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 1 ?